vendredi 10 mars 2017

Et deux baffes pour Vincent Peillon qui, désespéré, voit la mort du PS se profiler


Alors qu'il est interrogé sur les gens qui se rangent derrière Macron, Vincent Peillon emploie l'expression UMPS pour montrer que En Marche, en fait, c'est un ramassis de socialistes et de gens venus de l'UMP. Ce faisant Peillon, soutien de Benoît Hamon, reprend le célèbre slogan martelé depuis des années par le FN.

Et pour montrer que l'emploi de l'expression "UMPS" est justifié, cet ordure n'hésite pas à dire que oui, UMPS, c'est une réalité, exactement comme les chambres à gaz furent une réalité ! Il aurait pu dire, l'UMPS existe, il y a des gens du PS et de l'UMP qui rejoignent Macron, c'est une réalité comme 2 et 2 font 4, non fidèle à lui-même, il nous a sorti le Point Godwin !

Ceci dit, pour suivre un petit peu ce qui se passe, je comprends qu'il ait les nerfs le Peillon. Il a décidé de soutenir Hamon alors que tous les caciques ou presque du PS rejoignent Macron, ceux-là même, ou peu s'en faut, qui nous avaient juré leurs grands dieux qu'il respecteraient le résultat de la primaire des gauchistes: Se rassembler derrière le gagnant.

On sait ce qu'il en est aujourd'hui. Plus de 183 élus socialistes, et non des moindres, se sont déjà rangés derrière Macron, à tel point que cela en devient gênant pour le kakou d'En Marche qui voit se reconstituer à ses côtés la Hollandie (Carresche, Le Drian, Terrasse, Touraine,Giacobbi,...) voire la Mitterrandie (Kouchner, Bergé, Delanoê,...) ! Pour un mouvement que se la joue moderne, progressiste, ni de droite, ni de gauche, ça la fout mal. Même des communistes (Richard Hue, Braouzec) qui logiquement devraient se tourner vers Hamon ou Mélenchon le rejoignent. Même l'ex-pédophile, Daniel Cohn-Bendit, se déclare prêt à soutenir le mignon. Les vedettes politiques de la gauche socialiste se tournent vers celui que les sondages et les médias donnent quasi gagnant. Il a de quoi chopper les nerfs le Peillon qui, ceci dit en passant, serait bien incapable de me citer dix noms d'élus LR partant macronner. Le seul qu'il cite, Delevoye, l'ex-président du CESE, celui qui avait jeté les 720 000 pétitions contre le mariage pour tous à la poubelle, n'a jamais été adhérent LR, il quitta l'UMP en 2013 après avoir choisi et soutenu le socialiste  Jacques Cottel pour lui succéder à la mairie de Bapaume.

On a ironisé sur la droite la plus bête du monde qui était, nous disait-on, sur le point d'exploser après les révélations du Canard sur Fillon, c'était sans sur compter les socialistes français qui, question bêtise, sont en train de largement supplanter la droite. Quand celle-ci s'est enfin rassemblée derrière Fillon, les voilà, eux, constater impuissants que, et d'une, le rassemblement derrière le gagnant de leur primaire a volé en éclat et de deux, Macron a su séduire tous ceux qui au PS ne voulaient pas ni revenir en arrière ni suivre Hamon dans ses délires utopiques et quasi réactionnaires !  On se marre.

L'inénarrable Cambadelis, constatant l'hémorragie, a déclaré hier: " Socialistes, gardez votre sang-froid ! ". Visiblement, Peillon ne l'a pas entendu.

Hamon ne fera que 12 à 14% au premier tour et on assistera, au soir du 23 avril, à la mort du Parti Socialiste français, assassiné par ses propres membres, au premier rang desquels siège Présiflan.

(Message de service: le prochain déjeuner des blogueurs " de droite " aura lieu le 22 avril à Paris, demande d'inscription à envoyer à atoilhonneur@yahoo.fr )

Folie passagère 3474.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

17 commentaires:

  1. Des éléphants du PS chez Macron, le ni droite ni gauche prend du plomb dans l'aile. Voilà qui ne va pas faciliter la campagne du Micron.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le nain: avec de tels ralliements, il aura du mal à nous faire croire qu il est ni de droite ni de gauche

      Supprimer
  2. Corto:très franchement,est ce que les élucubrations d'un Peillon méritent une telle colère, voire un billet?
    Elles me laissent personnellement de marbre...

    J'applaudis en revanche à la photo de pépère devant la stèle dédiée au PS...
    Et m'interroge encore sur les motivations profondes de ce triste pantin...
    Avait il réellement une vision politique visant à supprimer ce vieux parti et refonder un support d'une sociale démocratie mondialiste?
    Ou sa maladresse congénitale est elle seule responsable du gachis actuel?

    Pépère ne nous laissera que peu d'indices pour choisir entre le parricide calculé ou la sottise érigée en ligne de vie....

    Quant à ses sbires,les Peillon,les Hamon,les Cambadélis...Qui se souviendra de leurs noms dès cet été?
    Regarde,je cherche partout le petit Valls etc ne le voit déjà plus,
    même au stade Nou du Barça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. gridou: hé, ho, je fais des billets sur ce que je veux d abord ! non, mais !
      Idem en ce qui concerne pépère, liquider le PS ou est-ce la conséquence logique de sa nullité ? je pencherais quand même pour la deuxième solution.
      De ses sbires, les pauvres, comment pourraient-ils laisser une trace quand tout ce qu ils ont fait n'est que néant.

      Supprimer
  3. Très bien résumé rien à rajouter; Ah si, TOP la photo !! En fait toutes ces commémorations pendant le quinquennat, c'était juste une répétition pour lui-même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chris: secrétaire général pendant 11 ans du parti qu'il aura, quasiment à lui tout seul, contribué à torpiller, champion l'artiste !

      Supprimer
  4. Êtes-vous certain que le parti LR n'explosera pas, lui aussi, si Fillon est éliminé au premier tour ?

    En fait, cette présidentielle vraiment pas comme les autres présente une caractéristique inédite : quel que soit le président élu (et ce ne pourra être que Le Pen, Macron ou Fillon), il ne pourra pas appliquer l'essentiel de son programme.

    Je crois qu'on n'est pas au bout de nos surprises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: pas d'accord. Le seul qui puisse appliquer son programme parce qu il aura acquis une majorité suffisante, c'est Fillon. C'est en tout cas mon avis. Fillon éliminé à l'issu du premier tour, je ne l envisage même pas

      Supprimer
    2. Vous croyez vraiment que si Fillon est élu, les juppéistes et les sarkozystes ne vont pas fronder, et le laisseront faire ce qu'il veut?
      Déjà, en 2016, quand Sarkozy a voulu virer Fillon et le remplacer par Borloo, l' UMP ne l'a pas laissé faire...

      Supprimer
  5. C'est vraiment plaisant si ce n'est qu'amusant de voir qu'un jeune politicien nommé Macron a réussi , avec l'aide d'un présiflan hors norme , à décimer la gauche ,les traitres du centre et les faux-cul de la droite .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. claude Henri: plaisant ? disons révélateur de la faiblesse des socialistes. Je serais quand même très surpris que la bulle macron n'explose pas. Pas de colonne vertébrale, un melting pot de tout et de n importe quoi. Tu le vois, élu, diriger des mecs comme Le Drian ou tous ces vieux socialos ? Moi pas !

      Supprimer
    2. Un jeune politicien !
      Plutôt un jeune technocrate, puisque pour l'instant, il ne s'était jamais présenté à une élection (sauf peut-être délégué de classe).
      Peut-être, mais avec des soutiens financiers, industriels et médiatiques hors normes (un peu comme Hillary aux States, c'est ce qui me fait garder espoir.).

      Droopyx

      Et quand c'est-y que le Canard, il s'interroge sur les soutiens de Macron ? Gantzer ne leur a rien donné ?


      Supprimer
  6. Et dire que le seul à qui Macron a vraiment fait des avances appuyées, limite indécentes, c'est Juppé, mon cher Corto ! Mais aussitôt le Papy l'a renvoyé à ses chères études par le truchement d'un tweet cinglant, où il disait apporter son parrainage à Fillon. En voilà donc un, qu'il n'accrochera pas à son tableau de chasse !

    RépondreSupprimer
  7. Géo

    Macron m évoque cette série télé rabâchée dans laquelle on voyait un milliardaire remonter Jurassic Park dans une île.
    On remplace les dinosaures par ces "socialistes" avec des théoriciens du genre Attali,bhchier et autres tricératops bornés porteurs d'une pensée mortifère et antinationale et le résultat est le même.
    À chaque fois il y aura des électeurs pour visiter l île et à chaque fois ils se feront bouffer,à croire que ce sont ces derniers,les grosses bêtes.
    La Droite n a pas souvent été plus fine malheureusement.
    Je trouve chaque campagne "présidentielle" toujours plus glauque et nauséabonde que la précédente.
    Le pire n est pas que des Peillons existent,pour ne parler que d eux,mais que ceux-ci puissent être en lice dans des élections.

    Pensée figée et d un sectarisme borné.

    RépondreSupprimer
  8. La photo de la folie passagère a été trafiquée, la plaque d’égout a été supprimée !
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  9. Les baffes à distribuer sont beaucoup trop nombreuses et nous aurions mal aux mains tant les politicards méritants, sont nombreux.
    V. Peillon fait ce qu'il peut pour se faire entendre, sans doute conscient de ce qu'il pèse, (6,8% à la primaire), il compense par le poids des mots. Minable ! Pas sûr que B. Hamon soit emballé par son soutien.
    Quant à Macron, avec les nombreux ralliements des naufragés de la Hollandie, quelques "has been" de la Mitterandie et même un coco (R.Hue), le navire "En Marche" gîte dangereusement sur son côté rose rouge.
    Je me demande si l'électorat du centre et de droite tiède, séduit par le discours "ni de droite, ni de gauche" trouve cette évolution suffisamment à son goût, pour se laisser embarquer.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.