lundi 31 octobre 2016

Les migrants, va falloir les aimer !

J'écoute BFM, c'est extra. Pour nous parler des migrants, pendant 15 minutes, 3 intervenants: le directeur de la très gauchiste France Terre d'Asile, Yann Brossat, le jeune communiste adjoint de la mairesse de Paris et la cheffesse de l'Office des réfugiés. Ah, c'est sûr, à les écouter, aucun doute à avoir, les migrants, faut les plaindre, sont mal accueillis, mal hébergés, mal considérés et le gouvernement, il n'a rien fait pour éviter que la situation dégénère à Stalingrad. Les migrants, faut les évacuer et les héberger, qu'ils on dit. Aussi simple à dire que difficile à faire. 

Quelle folie, il n y en a que pour les migrants. On démantèle Calais, on expédie 5 000 migrants un peu partout en France, on en laisse 2 000 se carapater dans la région et déjà les premiers migrants accueillis dans des CAO se font la malle en douce. Les trottoirs du XIXème arrondissement de Paris dégueulent ses migrants de partout; la police arrive, contrôle, fait fuir quelques migrants qui aussitôt reviennent avec tentes et matelas, aidés par les associations et des initiatives citoyennes...

Des initiatives citoyennes ? Késako ? Ils me l'ont expliqué dans le poste. Ce sont des citoyens lambdas, des Français, ou pas, qui sans être membres d'une association viennent spontanément offrir un gâteau, un matelas, une soupe chaude, un sourire, une tente, un peu d'écoute. Bref des gens qui ont le cœur sur la main, des qui aiment leur prochain et que toute cette misère migratoire attriste, peine, chagrine et révolte.

Je l'ai écouté la dame. Elle a vu les images dans sa télé, c'est insupportable ce qu'elle a vu, comment, nous sommes en 2016, en France, alors elle est descendue avec un cake qu'elle avait confectionné et pi, elle l'a coupé et en a offert aux migrants. Liquidé le cake.Elle ira en faire d'autres, elle qui n'en avait jamais fait pour le clodo du coin. C'est chouette, c'est citoyen. Et cet autre gars qui les aide à se réinstaller après que la police les ait fait fuir. Oui, franchement, c'est beau. 

La France se prendrait-elle de sympathie pour ces envahisseurs, ses valeureux guerriers qui ont fuit des pays en guerre en laissant derrière eux femmes, enfants, parents ? Vous n'y couperez pas et vos gueules, hein, si vous n'approuvez pas cet accueil, c'est que vous n'êtes rien que des fachos. La preuve, le seul qu on invite ce soir sur BFM pour se plaindre, c'est Philippot du FN. CQFD. Faut vous rentrer ça dans le mou de ce qui vous sert de cerveau de réac, raciste, facho qu'aime pas les migrants: Les migrants, va falloir les aimer, les aider, les payer, les loger, les habiller, les nourrir, les éduquer, leur donner à baiser ( ben oui, quoi, z'ont une libido tous ces vaillants gaillards ), leur donner des papiers qui leur permettront de rester autant de temps qu'ils veulent chez nous, les occuper, les ouvrir à notre société, etc, etc... Ne pensez même pas qu'on puisse les renvoyer d'où ils viennent, c'est pas possible, ça craint trop la-bas qu'il a dit France Terre d'Asile de fous. Alors, on va se les gaufrer, six mois, un an, deux ans, trois ans, ils nous feront de beaux bébés, de gré ou de force, et tout ira bien dans le meilleur de ce qu'il restera du pays. 

Pendant ce temps-là, nos SDF, la misère de chez nous, vous en avez entendu parler vous ? Non, oui ? Ben moi si, j'en ai entendu parler. Comment ? : J'ai vu la Une de l'Alsace:


La rue pour nos SDF, du répit pour les migrants !

Folie passagère 3339.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 30 octobre 2016

Hommage à François Hollande

Afficher l'image d'origine

Que retiendra-t-on du passage de François Hollande dans les couloirs de l'Elysée ? 

A peu près tout; tout ce qui de mauvais pouvait être fait et maintes fois évoqué sur ce blog, en vrac:

Les blagounettes à deux balles, les bourdes, les bévues et les couacs en série, ses ballades en scooter, ses frasques amoureuses, ses reniements, ses promesses non tenues, les différents scandales qui ont à tout jamais enterré l'idée toute surfaite que la gauche puisse être morale, les renoncements, l’inexistence de la France au plan international et une diplomatie en plein naufrage, l'asservissement aux USA et à Bruxelles,  les repris de justice nommés à des postes importants, les secrets d'Etat confiés à des journaleux, une crise migratoire gérée en dépit du bon sens, le million de chômeurs en plus ( toutes catégories confondues ), une économie moribonde, une croissance qui ne redémarre pas, le sectarisme érigé en mode de gouvernance ( en particulier lors de la séquence mariage zinzin ), Léonarda,  les costards mal taillés et la cravate de travers, un pays divisé comme jamais, les attentats et ces morts qu'on aurait pu éviter ( cf livre de Philippe Cohen-Grillet, Nos années de plomb, autopsie d'un désastre ), ses diarrhées commémoratives, la repentance en bandoulière ( dernièrement encore avec les tsiganes ), Joey Starr et Deux-Bouses à l'Elysée, la remise de la LH au prince héritier d'Arabie Saoudite, les milliards d'euros volatilisés (EDF, Ecomouv', ...), l'amateurisme et l'incompétence (reconnus par Manuel Valls dans le livre Un Président ne devrait pas dire ça ), le pitoyable débat sur la déchéance de nationalité, une fonction présidentielle ridiculisée ...

Et on pourrait continuer comme cela pendant des lignes et des lignes, en faire encore et encore des billets, pour cela au moins, on peut lui faire confiance...

Bref, il nous assurait qu'il ré-enchanterait le rêve français, il a fait de la France un cauchemar.

Ceci étant dit, il serait injuste, voire partial, de ne pas rendre grâce à celui qui aura été sans nul doute le pire président de la Cinquième. Lui rendre grâce pour son autre bilan, positif celui-ci, et dont il peut à lui seul s'attribuer le mérite.

A son arrivée à l'Elysée, le parti socialiste avait la majorité à l'Assemblée Nationale et au Sénat, il contrôlait 21 régions sur 22, 61 départements sur 101 et deux villes sur trois. Qu'en reste-t-il ? Une majorité fracturée et de multiples recours au 49-3 et une bérézina annoncée aux prochaines législatives. Un sénat qui a basculé à droite et, une réforme territoriale plus tard, la majorité des régions reviennent dans le giron de la droite; quant aux villes, le rapport s'établit à 1 ville sur 3 pour la gauche. Le parti socialiste aura mis 30 ans à mailler parfaitement le territoire, son ancien premier secrétaire aura brisé la toile en moins de 4 ans.

Les socialistes ? Difficile d'en trouver un aujourd'hui qui se vante d'avoir voté pour " le meilleur chef de l'Etat " de l'année. Le parti est fracturé comme jamais et les militants désertent. Au 1er janvier 2016, le parti ne comptait plus que 136 000 militants dont à peine 86 000 sont à jour de leur cotisation ( 238 208 chez Les Républicains, " une situation pas brillante " pour BFMTV ). Depuis son accession au pouvoir, 40 000 militants socialistes ont renvoyé leur carte d'adhérent. Quant à la fédération du Nord, de loin la plus puissante, enfin ça, c'était avant, si elle comptait 10 000 militants à jour en moyenne chaque année, elle n'en dénombre que 5 000 depuis 2012. A moins d'un an de l'élection présidentielle, le parti victorieux de 2012 se voit dans l'incapacité totale de reconnaître à l'une de ses personnalités un quelconque leadership au point qu'il en ait réduit à organiser, lui aussi, une fichue primaire.

Au propre comme au figuré, Président aura ruiné le parti socialiste, explosé la gauche et pulvérisé les écolocons. Et tout cela en à peine 4 ans ! Si ça, ce n'est pas un beau bilan... Champion du monde, bravo l'artiste !

Aussi ce soir, qu'il nous soit permis de rendre hommage à celui qui, non sans brio,  et en moins de temps qu'il n'en faut normalement pour le faire, aura détruit tout ce qui lui avait permis d'être élu en 2012.

Folie passagère 3338.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Patrice Evra, le triste clown ...

Ça, c'est du lourd, du très lourd! Ce qui nous sert de Président avait peut-être raison: Les footballeurs ont un sérieux problème de musculation du cerveau:


Allez donc lire l'excellent billet que nous a fait l'ami Lebuchard sur ce triste clown nommé Patrice Evra ! => ICI

Bon dimanche et à plus tard !

Folie passagère 3337.
Résultat de recherche d'images pour "patrice evra"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 28 octobre 2016

Il faut sauver le soldat Piquemal

Cas unique dans l'armée Française, qui plus est en temps de paix, le Général Piquemal, a été, par décret présidentiel et pour des raisons politiques, radié des cadres de l'armée. Le Général Mercier, ancien Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre (2S) prend, là aussi du jamais vu à ce niveau, dans la tribune ci-dessous publiée le 25 octobre par  le Figaro, la défense du Général Piquemal.


Afficher l'image d'origine

" 23 août 2016. Les Français sont en vacances, les journalistes aussi : c’est le bon moment. Par mesure disciplinaire prise par décret, signé par le président de la République, le général Christian Piquemal est radié des cadres de l’armée. La décision, qui ne sera pas publiée au Journal officiel, tombe dans l’indifférence générale… ou presque. Car pour ceux qui connaissent et estiment Christian Piquemal et qui suivent l’« affaire », ce qu’ils se refusaient à imaginer est bel et bien arrivé.

Bref rappel des faits : le 6 février, le général Piquemal est arrêté de façon brutale, à Calais, à la fin d’une manifestation interdite par le préfet. Placé en garde à vue, il est libéré 48 heures plus tard et son jugement en comparution immédiate est reporté au mois de mai. Le 26 mai, le tribunal de grande instance de Boulogne- sur-Mer prononce la relaxe sans que le parquet fasse appel. Dans sa sagesse, que nous dit la justice ? C’était beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

L’affaire semblait donc close. Eh bien non ! Quelle mouche a donc piqué les autorités politiques et militaires pour en rajouter en lançant une procédure administrative susceptible de déboucher sur la radiation des cadres, sanction tellement grave qu’elle n’a pas été prononcée depuis des décennies ? À supposer qu’il faille marquer le coup, un bon « remontage de bretelles » de la part du ministre n’aurait-il pas suffi ?

On imagine la suite : sous forte pression du cabinet du ministre, l’armée de Terre réunit son Conseil supérieur. Christian Piquemal comparaît devant ses pairs, qui se prononcent pour la radiation.

Cette décision de l’armée de Terre, dont on pourrait dire qu’elle s’est piégée « à l’insu de son plein gré » en se substituant au pouvoir politique pour faire le sale boulot, est évidemment navrante à plus d’un titre. Elle fait peu de cas du principe de solidarité qui constitue l’un des piliers de l’institution militaire, mais là n’est pas l’essentiel ; elle est inique et disproportionnée ; elle témoigne enfin d’une interprétation frileuse, si ce n’est désuète, du droit expression.

Voilà donc un officier général respecté de tous, qui a servi son pays pendant quarante ans de façon exemplaire, qui a fait partie du cabinet militaire du premier ministre et commandé la Légion étrangère et qui, brutalement, se voit signifier qu’il n’appartient plus à la communauté militaire. Mesure-t-on bien l’humiliation ressentie par un officier qui n’a ni péché contre l’honneur ni vilipendé la République et ses représentants ?

Alors, pourquoi cet acharnement ? Le crime du général Piquemal, c’est d’avoir manqué au sacro-saint devoir de réserve auquel sont tenus les militaires. La Grande Muette doit se taire : « Circulez, il n’y a rien à dire », nous ont rappelé des bonnes âmes de tout bord. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur la solidité des fondements juridiques du devoir de réserve. Mais surtout, à une époque où tout le monde, dans les médias et sur les réseaux sociaux, donne son avis sur tout, où le secret de l’instruction est régulièrement bafoué, où le manquement au devoir de réserve est aujourd’hui une réalité au plus haut niveau de l’État, les militaires n’ont de leçons à recevoir de personne dans ce domaine. Faudrait-il que les officiers généraux, qui ont le plus souvent acquis une expertise et une expérience reconnues au gré des responsabilités qu’ils ont exercées aussi bien au sein qu’en dehors de l’institution militaire, demeurent des citoyens de seconde zone, privés de toute expression publique et cantonnés à leur pré carré professionnel et encore à condition qu’ils n’y exercent pas leurs critiques ?

Manifestement, les officiers généraux ne l’entendent pas de cette oreille. Comme cela se pratique dans d’autres pays, ils estiment être en droit de donner leur avis sur les affaires du pays. Ainsi, des experts de talent contestent-ils certains choix opérés en matière de défense et de sécurité, ainsi, de hauts responsables exposent-ils à des élus ce que ceux-ci ne veulent surtout pas entendre… Bref, ils pensent, ils écrivent, ils sont présents sur les plateaux de télévision… Tout cela dérange. Déjà, le ministre de la Défense avait adressé des lettres de mise en garde à plusieurs officiers généraux. Récemment un élu avait demandé au chef d’état-major des armées, à l’occasion d’une audition devant la commission de la Haute Assemblée, comment il entendait faire taire tous ces généraux

Intimidation, menace, sanction, tout cet arsenal au service de la pensée unique n’est plus de mise. Il conviendrait d’en prendre acte.

On comprend mieux, dès lors, le dénouement de l’affaire Piquemal. Il fallait donner un coup de semonce. Le véritable tort de Christian Piquemal, qui n’en a dit ni fait plus que d’autres, est d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. Il fallait un bouc émissaire, et ce fut lui.

On a connu la République plus généreuse, dans des affaires autrement graves qui visaient à la déstabiliser. À juste raison, elle avait su, le temps venu se montrer magnanime. Souhaitons qu’elle le soit encore.

Oui, il faut sauver le soldat Piquemal."

Général Philippe Mercier (5*), ancien Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air


NB: Le Général Piquemal a annoncé avoir déposé un recours contre cette décision auprès du Conseil d'Etat. Un comité de soutien présidé par le Gal Martinez a été crée: ICI

Folie passagère 3336.
Résultat de recherche d'images pour "piquemal"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 27 octobre 2016

La grosse bourde de Nicolas Sarkozy !



Jamais déçu avec cette fichue primaire de la droite et du centre ! Chaque candidat devra, c'est écrit croirait-on, commettre au moins une bévue destinée à décevoir leurs supporters et à donner le bâton pour se faire battre. On a eu Fillon, mesquin, qui  proclama: " Imagine-t-on le Général de Gaulle, mis en examen, se présenter aux élections ". On a eu Poisson avec ses appels du pied au FN et ses " lobbies sionistes ". Juppé qui nous la joue jeune premier. Le Maire inaudible lors du premier débat et passant son temps à critiquer le gouvernement qu'il servit pendant 5 ans sans barguigner. NKM qui fait plouf. Copé avec ses pains au chocolat à quinze centimes. Et nous voilà aujourd'hui avec Nicolas Sarkozy...

Quand j'ai su hier qu'il passerait ce matin chez l'odieux Bourdin, je dis à l'Ancien: attention danger ! Bourdin est odieux mais il n'a pas son pareil pour piéger ses interlocuteurs. Et Sarkozy n'a pas échappé à la règle.

A la question de savoir pour qui Sarkozy voterait au deuxième tour de la présidentielle, dans l'hypothèse Hollande / Le Pen, celui-ci, sans le citer, répondit qu'il voterait pour Hollande ! Ben merde !

Ou comment, de la plus belle des manières, donner les verges pour se faire flageller. Ce faisant, il renonce clairement à ce fameux ni-ni dont il s'était fait le chantre depuis des années et qui me plaisait tant, pis encore, il accrédite la thèse (stupide ) défendue par le FN: le fameux UMPS. Pis-pis encore, il ruine en quelque sorte ce qu'il avait enclenché depuis des semaines: piétiner avec succès les plates-bandes du Front. Gilbert Collard a réagi au quart de tour: J'avais prévu de voter Sarkozy si celui-ci était opposé à Hollande mais là, non, c'est plus possible, comment voter pour Hollande sans valider de facto ce quinquennat dramatique. A n'en pas douter: Message reçu cinq sur cinq chez les militants et sympathisants FN. Pis-pis-pis encore, en annonçant ce " soutien" éventuel à Hollande, il émet indirectement la possibilité qu'il ne soit pas au second tour de la présidentielle. Pour un battant qu'a la niaque, avouez que cela fait désordre.

Mais qu'est-ce qui a pu lui passer par la tête en déclarant cela ? Piégé par Bourdin ? Pris de court ? Il aurait très bien pu se contenter d'un: Monsieur Bourdin, vous connaissez ma position depuis toujours, celle du ni-ni. Ou bien encore éluder la question en faisant comme certains: Monsieur Bourdin, l'heure n'est pas à ce genre d'extrapolation. Mieux encore, il aurait pu répondre, du tac au tac avec un air malicieux, un truc du genre: Mais comment, Monsieur Bourdin, cette hypothèse ne m'a même pas effleuré puisqu'en aucun cas je ne peux imaginer être absent du second tour.

Au lieu de quoi, et les journalopes depuis ce matin s'en donnent à cœur joie, le voilà " se ranger derrière François Hollande " ! Sarkozy se ranger derrière Hollande, fucking deal my dear ! De quoi donner à tous ses adversaires du grain à moudre ! On ne peut pas depuis 3 ans critiquer sans discontinuer et à juste titre l'action de celui qui nous sert de Président et déclarer se ranger derrière lui si d'aventure... On ne peut pas depuis des années défendre le ni gauche, ni FN et imaginer se ranger derrière la gauche.

A force de courir les plateaux télés, soumis à des agendas de campagne éreintant, les candidats à cette fichue primaire se mettent en danger en permanence car ils ont en face d'eux des gens, chroniqueurs, journalopes ou adversaires qui sont là moins pour les écouter que pour les piéger, les prendre à défaut. Tout aussi animal politique qu'il soit Nicolas Sarkozy n'a pas échappé à la règle: il a commis ce matin une bourde de première bourre dont il aura du mal à se remettre.

En ce qui me concerne les choses sont claires, au deuxième tour de la présidentielle:

- Hypothèse 1)  Juppé / Le Pen: Je ne voterais pas pour Juppé.
- Hypothèse 2)  L'improbable duel  Hollande / Le Pen: Je ne voterais pas pour Hollande.
- Hypothèse 3)  Un autre candidat de gauche / Le Pen: Je ne voterais pas pour un candidat de gauche.
- Hypothèse 4) Sarkozy / Le Pen: Sarkozy, bien sûr.

Ceci dit, tout cela est encore bien loin; bourdes, boules puantes et dérapages pouvant s'accumuler chaque jour, rien n'est joué, passons d'abord cette fichue primaire...

Folie passagère 3335.
Résultat de recherche d'images pour "Nicolas Sarkozy bourdin"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 26 octobre 2016

Le respect des traditions

jungle, calais


Donc tout plein d'incendies dans la " Jungle " cette nuit. A la radio, sur RMC, un migrant était interrogé. Dans un Français plus qu'hésitant, il racontait, encore sous le choc: " En pleine nuit, nous dormions et on a vu les tentes prendre feu, c'est fou, on sait pas qui a fait ça, c'est pas bien, c'est pas normal ". Un journaliste, à midi, sur BFM: " démantèlement de la jungle, la situation a été plus tendue cette nuit... ".

Les cons, comme moi, nous n'avions rien compris, il a fallu que la préfète explique à nous qu'on comprend pas tout: " Il s'agit d'une tradition de la population migrante [afghane] de détruire leur habitat quand ils s'en vont. " 

Ah, ben c'est sûr que vu comme ça, on comprend mieux; et puis le respect des traditions, c'est bien tout de même, c'est important.

C'est comme l'excision, les mariages forcées de gamines mineures, les meurtres d'honneur, les troncs au milieu de la route pour arrêter les camions, les combats au couteau, etc... des traditions partagées par ces migrants. Franchement, sont bien ces gens-là. Le respect des traditions, en plus, on peut pas punir: ce sont des traditions et si " l'accueil, c'est oui ! " , difficile de ne pas les prendre comme ils sont, n'est-ce pas, avec leurs traditions donc.

Et dire qu'en France, y en a pour nous faire chier avec nos crèches avec petits Jésus inside !

J't'en foutrais !

Folie passagère 3334.
Résultat de recherche d'images pour "calais"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 25 octobre 2016

Ma ville change... et deux mystères non résolus

Afficher l'image d'origine

Je vous ai déjà parlé de ma petite ville à une ou deux reprises, au moins. Ce sera donc la troisième fois, je crois.

Elle est sympa. Pas loin de Paris, à la campagne. C'est assez vert. Nous n'avons pas de grands ensembles tout moches comme à Sarcelles ou aux Minguettes même si la municipalité a fait en sorte d'être quasiment dans les clous question HLM. Elle a tout de même rusé: Nous n'avons que des HLM " supérieurs ". Alors ça va, la diversité n'est pas visible et même si quelques bâchées ont fait leur apparition, elles ne gênent pas encore. Pas de zones, pas de racailles juste une importante population de personnes âgées et de retraités. Le niveau de vie est plutôt élevé et l'éclair au chocolat se vend quatre euros, soit quarante fois le prix de la chocolatine version Copé.  Une ville privilégiée donc où il fait bon vivre; chanceux nous sommes. La semaine, elle vit au rythme du marché le mardi, vendredi et dimanche ou bien à celui des écoles et collèges. En période de vacances, c'est calme, beaucoup de gens partent. L'été et les chaleurs venus, les Parisiens affluent le week-end pour se baigner à la plus grande plage fluviale de France; l'occasion aussi pour les centres aérés de Seine-Saint-Denis d'y amener leur clientèle...

Bref, on se sent plutôt bien dans ma petite ville avec ses étangs, son église du XVème et ses bas-reliefs coquins, ses petits vieux et ses quelques VIP du PAF.

Ce matin, alors que j'empruntais la Grand-Rue, celle où il y a tous les commerçants, le trafic était fluide jusqu'au niveau de la boulangerie-pâtisserie du milieu, celle à côté de la gendarmerie. En bon conducteur, respectueux de la signalisation, je m'arrête pour laisser deux vieilles emprunter le passage piéton. Alors que j'allais redémarrer, je vis une ombre furtive, sur mon côté droit, s'élancer pour traverser. Je pilais donc.

En fait d'ombre furtive, c'était tout un groupe de djeun's, peut-être trente ou quarante qui avançait d'un pas rapide, prêt à traverser, voiture ou pas voiture. Trente ou quarante jeunes d'un coup, ici, du jamais vu. Un instant, j'ai cru à un truc genre colonie de vacance mais n'ai point vu d'adultes accompagnateurs. Donc que des jeunes. Entre 12 et 16 ans à la louche, turbulents, agités, riant, criant mais pas trop fort et plutôt bien mis.

Le premier traverse suivi des autres en prenant tout leur temps, naturellement. Cigarette au bec, ma fenêtre étant ouverte, je les entendais. L'un, tout en délicatesse, sans vulgarité aucune, se fichait de moi en s'arrêtant devant ma voiture pour refaire son lacet, pas pressé. Les autres lui passait autour en plaisantant. Un autre me dit: " S'cusez-nous, on prend notre temps, on profite. " Un de ses potes rigolard, 14 ans au garrot, me dit: " Je peux vous prendre une cigarette, s'il vous plaît ? ". Je fis signe que non ce qui me valut un élégant doigt d'honneur. Un autre, encore, tapota mon capot, pas méchamment mais je n'aime pas qu'on touche à mon capot. Je lui criais donc " Ça va aller oui ? " et lui de me répondre: " Ça va oui, m'sieur ". Le dernier passe, lui aussi caresse mon capot et met son majeur dans la bouche en le suçant ostensiblement. Vaillamment, avant de se mettre à courir avec ses potes, il me lâchera en guise d'au revoir un non moins élégant : " Babtou tafiole ! ".

Comment ça " tafiole " ??? Non seulement, confirmerons ceux qui me connaissent, je n'ai rien d'une tafiole mais comment un tel mot avait pu atterrir dans le claquoir d'un gamin d'à peine 14 ans ? Mystère.

Comme demeure pour moi cet autre mystère: Que pouvait donc bien faire à dix heures du matin une bande d'une quarantaine de jeunes blacks dans ma petite ville ?

Quand je vous dis que ma ville change...

Folie passagère 3333.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

François Hollande, recordman de l'impopularité

Faisons le point:




Ce fut 12% en novembre 2015, puis 8% en janvier 2016, puis 6%, puis 5 % puis vint octobre 2016... 4% !

Seulement 4 % des 17 047 personnes interrogées dans le cadre de l’enquête électorale du Cevipof se déclarent satisfaits de l’action du président.

Et sur ces 4% d'étranges Français " satisfaits " seul 1% sont " très satisfaits ".


La note qui mesure, de 1 à 10, le taux de satisfaction à l'égard du chef de l'Etat reste stable depuis juin 2016: 2,3/10.

Depuis septembre 2014, absolument tous les instituts de sondage le reconnaissent: François Hollande, en tant que Présiflan, détient le record d'impopularité depuis 1958 !

Mal élu, mal vécu !

Folie passagère 3332.
Résultat de recherche d'images pour "françois hollande"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 24 octobre 2016

Valeurs républicaines: Quel délire !

Résultat de recherche d'images pour "valeurs républicaines"

Les migrants, ça me gave, mais d'une force... 

Heureusement, je suis tombé sur une tribune de Frédéric Lefebvre, le gars qui avait tout lu de Zadig & Voltaire. Dans celle-ci, il s'insurge contre les propos de Jean-Frédéric Poisson, non ceux sur les lobbies sionistes, polémique idiote, mais sur l'ouverture possible que Poisson ferait aux gens du Front National. Une alliance avec le FN ? Quelle horreur ! 

Non mais imaginez: " Revendiquer des valeurs communes avec le FN, faire table commune avec Robert Ménard, annoncer pouvoir voter en sa faveur à Béziers, s'apprête à faire meeting commun avec lui et quelques autres, préférer Marion Marechal Le Pen à Nathalie Kociuisko Morizet, vouloir en finir avec le "cordon sanitaire" autour du FN,... " Il est colère le Lefebvre ! Hors de question ! Soit ! C'est son avis mais libre aux électeurs de choisir en principe.


Non, pour Lefebvre, c'est inacceptable, inacceptable car " contraire à nos Valeurs Républicaines ! " ( majuscules de rigueur, naturellement ). Bien. Donc nous ne devons pas nous accoquiner avec le FN, de quelques façons que ce soit, au nom de NOS valeurs républicaines. Moi, j'veux bien mais faudrait d'abord que l'on m'explique ce que sont CES, en l'occurrence, NOS, valeurs républicaines ?

Parce que voyez-vous, tout le monde se réfère à ces sacrées Valeurs Républicaines mais personne m'explique. Je suis perdu. Quand l'hystérique de Matignon, visant la droite, dit qu'il ne peut pas accepter qu'on stigmatise les musulmans de France au nom des valeurs républicaines, okay, il se les approprie et de fait sous-entend que les valeurs républicaines chères à la droite et ici à Frédéric Lefebvre ne sont pas les mêmes, différentes, donc. Par extension, quand le FN dit qu'il est un parti républicain - et il l'est puisqu'il n'est pas interdit - c'est donc qu'il défend les valeurs de la République, valeurs que j'imagine différentes de celles défendues par la gauche et la droite puisque gauche et droite passent leur temps à gerber sur le FN.

Ainsi donc, il y aurait des valeurs républicaines -  peut-être d'extrême gauche - assurément, ils nous bassinent suffisamment avec, de gauche, du centre, de droit et d'extrême droite ! Compliqué tout cela. Non ? Confus pour le moins, non ?

Là où cela confusionne encore plus, c'est quand on demande à un de nos politiques: c'est quoi VOS valeurs républicaines, avec ou sans majuscules, c'est selon ? Les gars, qu'ils soient de droite, de gauche ou frontiste, ils vous répondent quasiment tous la même chose: Liberté, Egalité, Fraternité. Et parfois, Laïcité. Certains nuancent avec: " une certaine idée de l'égalité, de la liberté et de la fraternité " mais globalement tous les partis politiques se réclament de CES valeurs républicaines, voire s'en portent garants.

Alors c'est quoi qu'est-ce qui ferait que les Valeurs Républicaines de Poisson seraient différentes DES valeurs républicaines défendues par le Front, Les Républicains ou ce qu'il reste de socialistes ? Sauf à considérer que nous soyons tous différents dès lors que nous n'appartenons pas aux mêmes partis politiques ou que nous ne nous reconnaissons pas dans l'offre politique. Tous différents ? Impossible puisque nous défendons tous CES valeurs républicaines et que celles-ci induisent que nous sommes tous égaux. Mais libres de penser différemment ( en principe ). Libres de penser différemment ? Voilà qui est intéressant puisque cela impliquerait que l'on puisse avoir différentes visions des dites valeurs. Il y aurait donc des valeurs républicaines identiques pour tous dans le libellé mais différentes pour chacun selon la vision que l'on en a...

CQFD, il est nécessaire, voire indispensable, que chaque camp, n'est-ce pas ce que réclame Lefebvre, clarifie sa position. Faute de quoi, nous pauvres lambda, nous continuerons à nager en pleine confuse. Et ça, c'est pas bon pour la République, ses valeurs et ce p'tain de VivreEnsemble.

A la réflexion, y a pas que les migrants qui me gavent...

Folie passagère 3331.
Résultat de recherche d'images pour "frédéric lefebvre"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Monsieur notre Ministre, on en a trouvé deux. Deux vendus ?



" Monsieur notre Ministre ... " 

"A titre personnel, je ne vois pas l'intérêt de continuer la mobilisation car le but était de se faire entendre et de permettre à une délégation de fonctionnaires de police hors syndicat d'être reçus. On a reçu des engagements en ce sens."


Superbe !

Folie passagère 3330.
Résultat de recherche d'images pour "cazeneuve chapeau"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr