lundi 30 novembre 2015

Du rififi entre La Voix du Nord et Marine Le Pen

Tiens, on dirait qu'il y a du rififi entre La Marine et La Voix du Nord...

Le quotidien régional de Lille et de sa région a fait ce matin la Une ci-dessus. Autant dire qu'à une semaine du premier tour des élections régionales, il y a de quoi être un brin énervé. Quel candidat ne l'aurait pas été si il s'était pris une telle anti-pub: Pourquoi Une victoire du PS, ou des LR, nous inquiète... Franchement, ça fait désordre, un vrai tract politique. Parce que La Voix du Nord, c'est un tirage de 200 000 exemplaires-jour et comme tous les journaux " locaux ", il est plutôt lu et bien lu. Autant dire qu'il vaut mieux les avoir avec soi que contre soi ! 

Je comprends donc que La Marine ait chopé les boules (diantre, qu'ais-je écrit là ?) et qu'en réaction, elle ait clamé bien fort que si elle était élue, elle supprimerait les aides que le Conseil Régional accorde au journal !

Caramba  ! Que n'avait-elle pas dit là ! Et toute la gauche de crier au scandale, à une atteinte à la liberté d'expression, de la presse et de la chicoré (oui, quiconque a habité le nord sait que la chicoré a un rôle de premier plan dans la vie locale). Le ministre socialiste de la ville, lillois de souche, Patrick Kanner, exprime " son effroi vis à vis des menaces proférées par Marine Le Pen ". Même le journal de révérence au pouvoir et ses Décodeurs fait un article étonnamment peu fouillé pour dire que La Marine a abusé et que le journal en question ne touche pas de subventions directes du CR. Si donc il n'en touche pas, La Marine, en annonçant qu'elle les supprimerait, dévoilerait son vrai caractère de censeur, qu'elle raconte n'importe quoi, etc... Sur twitter, la gaucholalie s'enflamme: Marine est une salope et si la région passe FN, ce sera la dictature. J’exagère à peine.

Bien.

Ainsi donc, La Voix du Nord ne toucherait pas d'aide directe du Conseil Régional... Jouons à notre tour les Décodeurs et passons sur les 6,330 millions d'euros versés par l'Etat en aide directe au dit-journal en 2012 et 2013, 2,6 millions en 2014.

On cherche et grâce à internet, en moins de 10 minutes, on peut saisir la différence qui existe entre aide directe et aide indirecte. Le journal, à priori, ne touche pas d'aide directe du CR, si ce n'est la vente d'espaces publicitaires et les encarts d'annonces légales. Le CR finance donc bien, pour une part, le journal. Pour quel montant ? Mystère et boule de gomme. Même les Décodeurs n'ont pas cherché à savoir. Par contre, ce que tout le monde peut trouver facilement, c'est que le journal est propriétaire (35%) avec le Conseil Régional et le Crédit Agricole de la télé locale Weo. Que les locaux de celle-ci (700m² de studios) sont hébergés dans l'immeuble de la Voix du Nord et que le CR socialiste a versé à Weo, sur la mandature écoulée, 9 millions d'euros pour l'aider au financement de sa production. Son PDG, Jean-Michel Lobry, socialiste s'il en est, le reconnaît lui même au Figaro: " Sans ces aides, sans participation de la région à la production des contenus diffusés par Weo, la chaîne menace de disparaître ". En attendant, sur le bassin nordiste, Weo, c'est, selon Médiamétrie, 750 000 téléspectateurs réguliers et une chaîne TV en TNT gratuite accessible à 4,5 millions de personnes ! On notera que sur son site internet Weo donne aujourd'hui la parole au patron de la Voix du Nord pour que celui-ci puisse dénoncer les propos de Marine Le Pen. Ainsi, lecteurs du journal et auditeurs de Weo sauront à quoi s'attendre si MLP était élue...

Alors, je ne sais pas si juridiquement, La Marine, élue, a la possibilité de revenir sur les engagements du CR et cette largesse de 9 millions d'euros, mais une chose est certaine, elle pourra leur rendre la vie nettement moins facile...

Parce que jusque là, on n'a parlé que de Weo et de la Voix du Nord mais il faudrait aller fouiller dans les comptes de toute la nébuleuse du groupe La Voix du Nord pour savoir combien la région verse directement (abonnements, annonces légales et encarts publicitaires) ou indirectement à ce groupe de presse, propriété du groupe belge Rossel. Imaginez un instant, une Marine élue à la tête du Conseil régional et la rancune tenace, joignant la parole à l'action, supprimant toutes ces " aides " directes à La Voix du Nord, au Courrier Picard, à Nord Eclair, Nord Littoral ou à l'Union-L'Ardennais pour ne parler que des plus connus des journaux du groupe... On comprend, dès lors, que la presse régionale ne lui soit pas favorable et tire à boulets rouges sur celle qui dès ce matin a annoncé vouloir lui diminuer drastiquement la manne régionale. Sans compter les agences de pub qui se verraient les budgets régionaux fondre comme neige au soleil.

Alors inquiète la Voix du Nord, on le serait à moins !

Maintenant, pour tous ces indignés qui protestent, au nom de la liberté de la presse,  contre la menace proférée par Marine Le Pen ce matin suite à cette Une, j'aurais aimé qu'ils s'indignent de la même façon quand Jean-Marc Ayrault menaça de supprimer au Figaro l'intégralité de ses subventions au motif qu'il n'était pas gentil avec son gouvernement. J'aurais aimé que ces lourdingues qui pratiquent l'indignation à géométrie variable s'offusquent de ce que Fleur de Nave, ministricule de la Culture, a annoncé vouloir faire: supprimer les subventions aux journaux Valeurs Actuelles et Minute. Il est vrai que ces trois journaux VA, Minute et plus légèrement le Figaro ne sont pas tendres avec la clique au pouvoir. Ceci expliquant sans doute cela.

Ceci dit, encore et toujours, au risque de me répéter, il y aurait bien un moyen d'éviter ce genre de polémiques et d'avoir en France une presse bien plus indépendante des pouvoirs en place, localement ou nationalement: la suppression pure et simple, étalée pourquoi pas sur deux ou trois ans, de toute subvention publique. Un couillu pour oser ? Non.

Et bonne COP à tous !

Folie passagère 2993.
Résultat de recherche d'images pour "marine le pen"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 29 novembre 2015

COP21: Jusqu'à l’écœurement !


La COP21 commence donc, vous, nous, allons en bouffer pendant 10 jours, en bouffer jusqu'à l’écœurement. Et tout ça, bien sûr pour la plus grande gloire de notre poussah national et sans doute, un peu, pour la planète.  Sauvons la planète ! Et que soient changés en pierre tous ceux qui émettront la moindre critique. Même le Figaro a compris le message et ose écrire que le seul et unique responsable de ce réchauffement climatique, c'est l'homme ! Ils ont même inventé une nouvelle expression: la justice climatique ! Et qui dit justice, dit juges et procureurs. Alors méfi, les amis, faîtes gaffe à ce que vous écrirez dans les jours qui viennent... Etat d'urgence et surveillance numérique... Après tout, ils perquisitionnent chez des agriculteurs bio, ils assignent à résidence des gens qui n'ont jamais fait de mal à une mouche, ils virent un journaleux climato-septique, ils empêchent tout rassemblement même pacifique,... alors pourquoi ne pas aller chercher des noises aux blogueuses et blogueurs,... sait-on jamais...

En attendant, je vous donne des nouvelles des glaçons que l'on a été chercher au Groenland, ça vous intéresse ? Et bien sachez qu'ils vont bien. Les 12 morceaux de glace de 10 tonnes chacun ont bien été prélevés sur la banquise. Ils sont pour l'instant en stand-bye au Danemark et seront acheminés ces jours-ci sur Paris. Les Parisiens pourront admirer l'oeuvre sur la place du Panthéon à partir du 3 décembre. Les douze glaçons seront sensés représenter une horloge: le temps qui passe, la glace qui fond, la planète qui part en c...... et toussa. 

L'artiste-créateur a parlé, c'est beau: 

" On peut m’objecter à juste titre que le transport de la glace [en ­conteneurs puis en camions frigorifiques] a un coût environnemental,, j’ai estimé son empreinte carbone et je l’ai mise en balance avec la force du message. J’assume ma responsabilité. Je pense qu’éthiquement, l’importance du projet, son impact, seront bénéfiques au final pour la planète. Face à la glace, à sa beauté incroyable, à son âge, des centaines de milliers d’années, bien plus que l’âge de Paris, les gens prendront conscience physiquement du réchauffement climatique. Ils pourront la toucher, l’écouter craquer ... "... et la regarder fondre !

Encore un qui aura su vendre sa soupe aux bobo-gauchos, cher sans doute; hélas, malgré mes recherches, pas moyen de trouver d'infos sur le coût de cette fumisterie.

Autre fumisterie ? La marche des chaussures ! Non mais allo, quoi ? Ils sont devenus fous !

Par ailleurs, vous l'avez tous lu et entendu, je suppose, puisqu'on vous le rabâche depuis deux jours au moins: Le périphérique parisien sera fermé sur 2 portions. Et bien sachez que cet après-midi, je l'ai emprunté, passée l'heure officielle de fermeture et qu'il était bel et bien ouvert. Un vrai régal: pas un chat, pas un flic et pas le moindre indice laissant supposer une prochaine fermeture. L'intox a donc fonctionné parfaitement, un grand merci à Cazenave qui m'a ainsi permis de faire un aller-retour sur Paris, un dimanche, en un temps record.

A part tout ça ? Ben rien ! Bon vous me direz, il y a bien le premier tour des élections régionales dimanche prochain, mais cela n'a visiblement que peu d'importance: La COP21 avant tout. Les socialistes, surfant sans vergogne ni scrupules sur les attentats, la République attaquée et eux pour la sauver, semblent être regonflés à bloc. La gauchosphère et quelques journaleux gauchistes (un quasi pléonasme) semblent être retombés en pâmoison: Leur Président est un grand Président, il est là où on l'attendait, le nouveau père de la Nation pour certains, et pour d'autres, avec cette captation de nos trois couleurs, un véritable " artiste " de la politique... La droite " républicaine " fait ce qu'elle peut pour exister entre les attentats, la COP, la sex-tape du footeux, une union nationale qu'elle est priée de respecter et la pub faite par les médias au FN. Le FN se régale. Et puis c'est tout.

Alors par pitié, faites plaisir aux gauchos, obéissez au Parti Socialiste: Sauvez la démocratie, allez voter ! Mais votez bien, votez à droite, votez blanc, votez pour qui vous voulez à droite mais ne laissons pas les socialistes passer pour ce qu'ils ne sont pas: Les sauveurs de la démocratie !.

Folie passagère 2992
Résultat de recherche d'images pour "elections régionales"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 27 novembre 2015

L'hommage aux victimes d'un poussah ridicule.



Le lieu était solennel, la Cour des Invalides, ça en jette, même si le cadrage télé l'a rendu rectangulaire alors que si belle, carrée elle est.

Ne me remerciez pas mais pour vous Française, Français, fidèles lecteurs, j'ai regardé ce matin, intégralement, l'hommage de la Nation et Président dans la télé. C'était beau. Non, non, je ne me moque pas, c'était beau, très bien fait. Sobre, rapide, émotionnant. Toussa, quoi. Dites-moi, y avait du beau monde: le ban et l'arrière ban de la République. Ils étaient tous là: de Valls à Sarkozy en passant par le gouvernement au grand complet, Larcher, Debré, Cambadélis, Marine, le Conseil Constitutionnel et Hidalgo pas maquillée. Sans compter, bien sûr, les familles des victimes - sauf les récalcitrantes - et les blessés qui avaient pu faire le déplacement. Vraiment, c'était bel et bon de sentir cette espèce d'union nationale devant le malheur qui a frappé notre " génération Bataclon ". Non, vraiment, ça faisait chaud au cœur. Ça, c'est pour la forme. Le fond restait encore à venir.

Pendant bien 40 minutes, les caméras de l'armée nous ont montré les invités arriver peu à peu, les familles se placer, même si, par pudeur et discrétion, il avait été décidé de ne point focusser sur celles-ci. Et quand enfin, tout le monde fut à sa place, bien rangé, Président, bon dernier, arriva. Il passa un échantillon de troupes en revue et alla s’asseoir, lui devant... et tous derrière. Perso, à sa place, j'aurais été m'incliner devant les familles, c'eut été élégant mais il y avait 50 mètres de plus à faire à pied.

La cérémonie commence avec un petit coup de Marseillaise puis 3 chanteuses de variété, chacune pourtant dotée d'une très belle voix, se sont fait fort de nous torpiller Quand on a que l'amour du regretté Jacques Brel. Pour suivre, un petit coup de violoncelle solo interprété par un appétissant jeune homme; pas terrible le morceau. Puis Nathalie Dessay, là aussi fort mal utilisée, pour nous chanter Perlimpinpin, pinpin. Puis vint, déchirant le silence assourdissant régnant dans cette haute cour, l'énumération du nom de toutes les victimes. 11 minutes d'une litanie glaçante. Il m'a semblé même apercevoir une larme perler sur la joue blafarde de Ségolène et une autre sur celle de Myriam El Connerie.

Et le moment tant attendu du discours présidentiel arriva, discours qui, selon tous les médias, serait à la hauteur du moment tant président y avait mis d'attention, depuis huit jours. Et bien au risque de vous surprendre, je l'ai trouvé plutôt bon. Les mots étaient bien choisis. Bon, okay, ce n'était ni du Hugo ni du Guaino mais on a senti que Président avait travaillé son sujet. Quelques jolies phrases même si parfois, il n'a pas pu s'empêcher de politiser son propos et se mettre en valeur (Lire ICI ). Quand je dis " plutôt bon ", vous l'aurez compris, je parlais des mots, pas de celui qui les prononçait. Bon Dieu que tout cela manquait de chaleur ! Quel manque d'âme dans son élocution. Plat. Plan-plan. 

C'est plus fort que moi, je n'arrive pas à accorder une once de sincérité à cet homme-là; à celui qui n'est même pas foutu de parler sans bafouiller, sans écorcher les mots, sans rebaptiser le Bataclan en " Bataclon ". Je n'arrive absolument pas à accorder le moindre crédit aux engagements qu'il prend, il a renié tant de ses promesses et commis tant de revirements. Je ne peux m'empêcher quand je le vois de me payer sa fiole: je repense à ses braguettes ouvertes, à ses bains de mer avec Valérie, à sa bedaine, à ses équipées en scooter, à ses errements, à ses blagounettes qui ne font rire que lui et ses serviles. Je ne peux m'enlever de l'esprit  qu'il porte, lui et sa clique, une part de responsabilité dans ce qui est arrivé ce 13 novembre. Je ne peux ignorer ces multiples tentatives de récupérations politiciennes du moindre événement et de la moindre catastrophe. Je n'aime pas cette énorme manipulation patriotique qu'il a mise en oeuvre à cette occasion avec la complicité de médias tout aussi serviles. Ce poussah ridicule est grillé, il n'a plus une once de crédibilité. Il est cuit. Enfin, je l'espère. 

Peu avant de conclure avec ce traditionnel et galvaudé " Vive la France, Vive la République ", Président dira: " Le patriotisme que nous voyons aujourd’hui se manifester, avec ces drapeaux fièrement arborés, ces rassemblements spontanés, ces foules qui chantent la Marseillaise ; tout cela n’a rien à voir avec je ne sais quel instinct de revanche ou je ne sais quel rejet de l’autre. Ce patriotisme est le symbole de notre union, de notre inaltérable résistance face aux coups qui peuvent nous être portés, car la France garde intacte, malgré le drame, malgré le sang versé, ses principes d’espérance et de tolérance. "


Patriotisme manipulé, union face au deuil mais politiquement de façade, ce sang versé lors d'attentats barbares pourtant prévisibles, tolérance à géométrie variable, une France gangrenée par le communautarisme musulman, une France dont on ne peut évacuer  le fait qu'une bonne partie des coups qui lui sont portés le sont par quelques uns de ses propres " enfants "... Non franchement,  quelle crédibilité accorder à cet homme qui ne veut pas voir d'où vient véritablement le mal...

Sitôt cette magnifique Marseillaise de clôture finie, je suis allé faire un tour dans ma ville, une ville bourgeoise, de droite, 6 000 habitants, j'ai eu beau tourner et re-tourner, je n'ai vu que 4 drapeaux aux fenêtres. J'ai poussé à la ville d'à-côté (12 000 habitants), plutôt ouvrière, durant des décennies à gauche, très diverse et suffisamment, elle aussi , gangrenée pour que pas moins de 4 " perquisitions administratives " aient été effectuées en 5 jours, je n'y ai vu que 9 drapeaux...

Bon, ce n'est pas le tout, mais dans deux jours, on attaque la COP, et là, aussi, croyez-moi, on va en bouffer du poussah ! Une pensée pour les automobilistes franciliens...

Folie passagère 2991.
Résultat de recherche d'images pour "hommage aux victimes"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 26 novembre 2015

Le gouvernement va vous dire comment faire...

Des fois que vous n'auriez pas compris comment faire, le gouvernement vous explique :


Mais quand vont-ils cesser de nous prendre pour des andouilles ?

En attendant, le chômage a augmenté de +1,2% en octobre, soit 42 000 personnes de plus chez Pôle Emploi. Et que font Président, l'hystérique de Matignon et la sinistre du chômage ? Ils pavoisent.

Sur ce bonne soirée, même en Socialie !

Folie passagère 2990.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 25 novembre 2015

Je ne pavoiserai pas


La Nation rendra ce vendredi un hommage solennel aux victimes des attentats de Paris. Ainsi en a décidé Président. 

A cette occasion, il nous invite à " pavoiser nos lieux d'habitation avec un drapeau bleu blanc rouge, les couleurs de la France ".

Que les blessés et les familles endeuillées veuillent bien me pardonner mais je ne pavoiserai pas. Qu'elles soient cependant assurées de ma peine et de ma compassion 

Pavoiser, et puis quoi encore ?

Je n'ai pas l'habitude de répondre aux sollicitations d'un homme qui tout au long de sa carrière n'a jamais montré un attachement particulier à ces trois couleurs et qui depuis son élection ne fait vraiment pas honneur au drapeau et au pays qu'il est supposé diriger. Je pavoise quand je veux, pas besoin qu'on me le demande.

Satisfaire celui qui fit entrer Jean Zay et son célèbre " drapeau " au Panthéon: Non.

Je me souviens trop de l'absence de drapeaux tricolores pendant les meetings du candidat Hollande. J'ai encore la rage rien qu'en pensant aux drapeaux étrangers qui ornaient la place de la République le soir de sa victoire à l'élection présidentielle. Je me souviens comment les gauchistes raillent depuis des années ceux qui honorent ces trois couleurs. Je suis toujours en colère quand je repense à la façon avec laquelle son sinistre des Affaires Etrangères a rendu hommage au général vietnamien Giap sans avoir le moindre mot pour les 40 000 militaires français que la République avaient envoyé au casse-pipe en Indochine. Je n'ai pas aimé que la Socialie trouve normal que le lauréat d'un concours photo soit récompensé pour avoir shooté un gars entrain de se torcher avec notre drapeau. 

Je ne pavoiserai pas, j'ai encore en tête ces manifestations de juillet 2014 où à Paris et Sarcelles le drapeau de l'EI  flottait au vent sans que les autorités ne s'en émeuvent plus que cela.

Je ne supporte pas la récupération politicienne. Je n'aime pas que l'on utilise les puissants symboles de la République pour se grandir.

Je pavoiserai le jour où si je plante, dans mon jardin, un mât au bout duquel flottera le drapeau, j'aurais l'assurance de ne pas être la risée du quartier et qu'il ne soit pas abattu nuitamment par quelques racailles désœuvrées. Je pavoiserai, peut-être, quand je verrais Benzema, l'idole des jeunes, ou Mam' Taubira, chanter la Marseillaise à plein poumons, quand elle ne sera plus sifflée lors de certains matches de foot. Je pavoiserai le jour où ceux qui ont normalement le devoir de nous représenter dignement cesseront de se vautrer dans la démagogie et le mensonge.

Je ne pavoiserai pas parce que je ne vois pas pourquoi il faut une catastrophe pour que soudainement on demande aux Français de sortir le drapeau, parce qu'en janvier, on ne nous l'a pas demandé, parce que j'estime que celui qui nous le demande aujourd'hui ainsi que son équipe portent une part de responsabilité dans ce qui s'est passé ce sinistre vendredi.

Je ne pavoiserai pas parce que toutes ces minutes de silence à répétition, ces " même pas peur ", ces petites bougies et ces hommages à répétition commencent sérieusement à me gonfler. Combien de drames, en France  ou à l'étranger, encore récemment, n'ont pas eu droit à tant d'honneur ?

Comment ne pas voir un lien entre ces manifestations pilotées d'en haut et la proximité des élections régionales ?

Unité nationale par la magie des trois couleurs ? J'aime cette idée d'unité nationale lorsqu'elle n'est pas chargée d'hypocrisie. Elle l'est toujours et ne dure jamais.

Il nous demande de " pavoiser nos lieux d'habitation avec un drapeau bleu, blanc et rouge, les couleurs de la France "; que nous demandera-t-il, la prochaine fois, parce qu'il y aura une prochaine fois, de repeindre ces mêmes lieux d'habitation aux couleurs de la France ?

Pavoisera qui veut, mais pas moi. J'aime trop mes trois couleurs pour qu'elles soient récupérées par des politiciens sans scrupules et sans honneur.

Folie passagère 2989.
Résultat de recherche d'images pour "invalides"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Quand Manuel Valls ampute les forces de l'ordre


Il se passe parfois des choses curieuses que seul twitter vous permet de découvrir compte tenu du fait que ces choses là ne sont pas relayées par les médias... 

Ainsi, on apprend que par décret publié au J. O. le 22 novembre, l'hystérique de Matignon a décidé d'amputer les budgets de la Gendarmerie et de la Police Nationale de 850 000 euros. 425 000 en moins pour chacune de ces institutions. La somme est certes minime, presque ridicule par rapport au budget global mais, compte tenu du contexte ( attentats, état d'urgence, Vigipirate, COP21 et toussa...), on peut trouver la chose étrange. Non ? 

Reste donc à savoir pourquoi Valls en a décidé ainsi, non ? 

Et bien, je vous le donne en mille... Ces 850 000 euros sont destinés à alimenter une caisse spéciale du premier ministre, caisse tout à fait officielle et connue, appelée: Direction de l'action du Gouvernement, section Coordination du travail gouvernemental !

Et à quoi qu'ça sert ce truc ? Et bien à, je cite :


- Soutenir efficacement le Premier ministre dans l’exercice de sa fonction de direction de l’action du Gouvernement ; 
- Relever les défis de la modernisation de l’État, en intensifiant la culture de la performance dans le périmètre des services du Premier ministre.
- favoriser l’adoption, dans les meilleurs délais, des décrets d’application des lois et des mesures de transposition des directives européennes ; 
- améliorer l’information du citoyen sur les actions du Gouvernement ; 
- optimiser le coût et la gestion des fonctions support ; 
- améliorer la coordination des actions interministérielles de lutte contre les drogues et les toxicomanies ; 
- éclairer la décision politique en offrant une expertise reconnue ; 
- améliorer la sécurité et la performance des systèmes d’information de l’État ;
- accompagner les administrations dans leur transformation et la simplification de leurs relations avec les usagers

Bref, ça sert à faire en sorte que Valls et ses équipes puissent mieux travailler, mieux communiquer et mieux vendre leur sauce aux gogos que nous sommes. Aucun lien donc avec la sécurité des citoyens.

Faut-ils qu'ils soient à la ramasse pour aller ainsi picorer dans le budget des forces de l'ordre...

Ah, au fait, pour l'année 2013 ( je n'ai pas trouvé plus récent mais j'imagine bien que les ordres de grandeurs sont demeurés similaires ), la Direction de l'action du Gouvernement était doté d'un budget de... 1, 345 milliard d'euros !

Et savez-vous combien de voitures basiques de police ou de gendarmerie peut-on acheter avec 850 000 euros ?  Entre trente et trente cinq !

Et que dit le député, pourtant socialise, Yann Galut dans son rapport sur l'Etat des matériels de police ?

" Alors que 10.896 véhicules auraient dû être remplacés entre 2015 et 2017, seuls 4100 pourront effectivement l'être au vu des budgets accordés. Et la situation n’est pas meilleure dans la gendarmerie, où 6.800 voitures et camionnettes auraient dues être remplacées en 2015, ce qui n’a pas été prévu. "

Deux députés de droite, Yannick Moreau et Guillaume Larrivé, ont cherché à savoir le pourquoi et  la justification de cette amputation. Leur demande est pour l'instant restée vaine.

Folie passagère 2988.
Résultat de recherche d'images pour "valls"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 24 novembre 2015

La société en gésine sue ses derniers sangs... (Michel-Georges Micberth)


Laissez-moi vous faire découvrir celui dont j'ignorais tout il y a encore vingt quatre heures: Michel-Georges Micberth (1945-2013). C'est par le biais de cette tribune, parue en 1974 et découverte par hasard sur fessebook, que nous fîmes connaissance.

" ... L’intégrité des juges est l’image très exacte de la qualité politique d’un pays. A mauvaise politique, mauvais juges.

Le grand torrent d’excréments qui déferle depuis un demi-siècle sur nos mœurs occidentales, a tout empuanti, tout souillé, y compris l’administration judiciaire. Nous vivons le temps des coquins. Chaque roué*, imprégné de code, peut à sa guise bafouer le bon ordre, chahuter la morale, et réduire à sa convenance les us et lois qui déterminent une vie équitable pour tous, dans une société donnée. 

C’est le siècle des pignoufs. 

Près de deux cents ans après son événement, la république se cherche. Hirsutes sortis de l’ombre par les prérogatives populaires, les petits chefs incultes, sans légitimité, se gaussent, vitupèrent, ordonnent, règnent, modifient, appauvrissent et pourrissent post mortem sous l’ombre de quelque cyprès. L’Histoire se fait, puis se défait. Tristes pantins. 

La justice, elle, ondule, minaude, esquive, feinte, trompe, meurt et renaît aussitôt de ses cendres, imprégnée de sa pérennité ; pérennité d’ailleurs acquise par mille lâchetés et reniements, mille entreprises serviles au service de l’inutile et de l’inadmissible. Hormis la justice divine, bien contestable parce que traduite par l’homme, il reste cette monstrueuse administration de la justice humaine, cette manière ahurissante dont sont réglées les contestations ou punis les comportements antisociaux des individus. La justice pue le pipi de chat (juge d’instruction en argot), le lait caillé et la sueur du haut de la cuisse. Civile ou criminelle, elle montre toujours sa vilaine trogne grimaçante à la bouche édentée déformée par le sourire cynique de l’arbitraire. 

Nos prisons regorgent d’innocents, au sens pathologique du terme, alors que les coupables jouissent à l’extérieur d’une impunité quasi totale. Écœurée, assoiffée d’absolu, notre jeunesse se réfugie dans le seul idéal qui lui paraisse sain et convenable : le gauchisme. Cruelle et sordide illusion ! Parce que plus rien n’est juste, le patriotisme dépérit et devient désuet, moumou, caduque, le sentiment national dérisoire et débile (eh oui !). Partout s’infiltre le cancer progressiste qui broie et hache menu les plus petites de nos espérances. 

Si nous n’y veillons pas, un jour, dès potron-minet, nous nous éveillerons vidés de toute substance, châtrés couillons, dans une société au laïcisme suraigu, au matérialisme rigide. Nous aurons perdu tout ce qu’il nous faut d’amour pour que notre génie rayonnât aux cœurs des meilleurs hommes de la terre, et les contraignît à se dépasser, à aller plus avant dans la quête exaltante du meilleur vivre, du meilleur respirer, du meilleur aimer. Ce jour est peut-être proche, le lendemain du grand soir... 

Et si j’ai mêlé politique et justice dans une diatribe largue et longuette, c’est qu’il est impossible de parler de l’une sans faire référence à l’autre, et comme dirait l’humoriste... réciproquement. 

La société en gésine** sue ses derniers sangs. Et malgré nos admonestations, la gueuse enfantera un monstre à la grosse tête mafflue, la créature matérialiste et jouisseuse qui détruit l’effort, le courage et l’honneur. 

Entre le laudatif et l’excrémentiel, il y a place pour la franche agressivité. 

Au bout de mon doigt, vous les juges, sournois relaps qui préparez les ruines de demain, petits fonctionnaires sans idéaux, incapables de briser vos chaînes et de vous élever au-dessus du bourbier, jappant devant vos gamelles où refroidit la pâtée. 

Ouaf ! Ouaf ! chiens dressés, vos cous portent la trace du tan des colliers. Vous devriez posséder la majesté du lion, son rugissement superbe, mais vous n’émettez que les braiments de l’âne. La ligne de votre vie devrait se référer au vol droit de l’aigle, alors qu’elle ne trouve d’exemple que dans les rampements du répugnant reptile. Vous ne parlez pas, vous clabaudez. Vous ne jugez pas, vous déféquez... 

Seuls, parmi vous, quelques égarés, pour vous saugrenus, sur des îlots très inconfortables, travaillent pour le respect dû à l’histoire de votre fonction. Ces hommes admirables et solitaires servent la justice sous vos ricanements et vos crachats. Ceux-là pourtant méritent le respect de la France laborieuse et éternelle. A côté des grandiloquences, ils besognent inlassablement pour que nous autres, pauvres justiciables, puissions, tant bien que mal, guérir nos plaies et oublier nos rancœurs. "

Apostrophe à la Justice, tribune publiée par le journal Minute en février 1974.

De Micberth, l'écrivain Jacques d'Arribehaude écrira en 1989: " Ses textes ont l'admirable éclat d'une série de beignes appliquées à toute volée sur les faces de pitres, de loufiats et de tarés qui règnent sur ce pauvre monde et mettent à l'abrutir une opiniâtreté, une haine, une infamie dans la délation et le sournois verrouillage juridique, qui rendraient aimable le souvenir de l'Inquisition."

Étrange comme cette tribune trouve selon moi résonance aujourd'hui. Non ?

* roué: dénué de scrupules
** en gésine: Sur le point d'accoucher

Folie passagère 2987.
Résultat de recherche d'images pour "Micberth"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Bernard Cazeneuve met la pression: Thomas Guénolé est viré !

Entendons-nous bien, je n'apprécie pas Thomas Guénolé, je l'ai déjà étrillé sur ce blog et il me fit savoir qu'il n'avait pas aimé. Ceci étant dit,... Dans la chronique que vous pouvez visionner ci-dessous, Guénolé fait état des graves dysfonctionnements au sein des services de police et de renseignements, dysfonctionnements qui si ils n'avaient pas eu lieu auraient sans doute pu limiter la portée des attentats du vendredi 13 novembre. Les vérités qu'il dénonce et dont certaines sont connues depuis quelques temps par nombre d'entre nous n'ont pas plu au ministre de l'Intérieur et, par voie de conséquence, n'ont pas plu également à la direction de RMC. Guénolé est donc viré !



Eric Zemmour viré d'Itélé, Philippe Verdier viré de France 2, aujourd'hui Thomas Guénolé de RMC... A qui le tour ?

Décidément, en socialie, il ne fait pas bon aller à l'encontre du politiquement correct, de la doxa socialiste et d'émettre quelques réserves sur la compétence des guignols qui nous dirigent...

Folie passagère 2986.
Résultat de recherche d'images pour "thomas guénolé s"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 23 novembre 2015

Elections régionales ou comment surfer sur 130 morts sans en avoir l'air !


Voyez cette belle affiche. Elle doit vous parler. Forcément. Rendez-vous compte " La République attaquée ", " Le Vivre-Ensemble attaqué ", ça craint. Allons, z'enfants, levez-vous et allez voter le 6 et le 13 décembre aux régionales. Et votez socialiste puisqu'ils sont aux manettes, puisque cette affiche vous le dit de façon presque subliminale: C'est avec les socialistes que vous pourrez défendre la République et le Vivre-Ensemble ! Vous avez compris ? Simple, efficace, le parrain du 9-3 avait donc un talent caché: celui de surfer sur l'horreur et sur 130 cadavres pas tous encore enterrés. C'est beau comme de l'attrape-couillon premier choix et si j'en crois les sondages, les Français, du moins ceux qui acceptent encore de répondre aux sondages, se font berner: + 7 points pour Président !

Une remontée fantastique, tous les commentateurs s'accordent pour le dire: 7 points, mazette ! Mais quels sont ceux qui vous disent, dans la foulée, que si 7 points, c'est bien, le bougre est toujours à seulement 27% d'opinions favorables ( 24 si on tient compte des 3 points de marge d'erreur ). Pas de quoi pavoiser ! Surtout quand on voit l'énergie que Président met depuis les attentats du 13 novembre pour montrer qu'il est tout à la fois chef de guerre, entremetteur en chef d'une coalition internationale et père de la Nation au plus près des victimes et de leur famille; la rose à la main avec Cameron ce matin devant le Bataclan. Visite tenue secrète mais sans oublier les caméras élyséennes... Seulement 7 points, ce n'est pas cher payé

Mais revenons à cette affiche qui aurait très bien pu être celle d'une autre tête de liste socialiste pour les régionales. Ils nous prennent tout de même pour des benêts de première bourre, non ? Parce que franchement, tous ces socialistes se répandent partout pour nous dire que, dans leur camp, la campagne électorale ne reprendra qu'après l'hommage de la Nation aux morts du 13 novembre de vendredi prochain, cérémonie qui verra Président nous montrer une nouvelle fois qu'il est très à l'aise dans le rôle d'officier des pompes funèbres, et les voilà bombarder nos rues et nos réseaux sociaux d'affiches et d'infographies nous priant instamment, pour la République et le Vivre-Ensemble, d'aller voter ! La ficelle est un peu grosse mais ça pourrait marcher.

Bartolone, Cambadelis, Le Guen, Le Drian dimanche, Belkacem, Le Roux et même celle qui ne sait pas combien de fois un CDD est renouvelable, je les ai tous entendu ces derniers jours nous dire la même chose: La gauche elle, sous entendu la droite se fout des morts elle continue de battre les estrades, reprendra campagne, une fois hommage aux victimes rendu. Et dans le même temps, éléments de langage parfaitement bien enregistrés, les mêmes, tous, nous dire que l'une des meilleures façons de dire crotte à l'EI c'était de faire vivre la démocratie et quoi de mieux que d'aller voter (PS) pour soutenir... la démocratie contre l'obscurantisme !

Comme si l'enjeu des élections régionales avaient un rapport quelconque avec l'obscurantisme et l'auto-proclamé Etat Islamique, nawak !

D'habitude, c'est lorsque l'on découvre, après le scrutin, l'ampleur de l'abstention que l'on entend ces guignols nous dire que voter c'est un devoir, c'est faire vivre la démocratie, c'est être citoyen, ben non, là, voyez-vous, c'est avant. Mais surtout, n'allez pas imaginer ou dire qu'ils surfent sur la catastrophe, pas de ça chez eux ! Et n'allez surtout pas répéter qu'en Île de France, Don Bartolone sait que cela se jouera à 300 000 voix, celles qui ont manqué à la gauche locale aux départementales... 

Mais laissons Tonton Flingueur conclure ce billet:

" Après 17 tués en janvier, une nana flinguée , un patron décapité, 2/3 massacres de grande échelle évités par des coups de bols de la taille d'un King-Kong, 130 morts et 350 blessés , a l'ouest rien de nouveau. Président remonte dans les sondages, le cépacalislam et le padamalgam font un retour triomphant sous les regards émus et attendris de notre caste médiatique qui n'est plus qu'amour, diversité, vivre ensemble et soumission. Il faut dire qu'après janvier on a avait senti une léger flottement, une amorce de questionnement, voire même, soyons fous, une micro lueur de lucidité, oh pas longtemps ! 4/5 jours... Mais depuis , et après 500 personne tirées comme des lapins dans notre capitale, tout a changé, et c'est encore plus rapidement que l'aplaventrisme collabo montre son sale groin... qu'on se le dise une bonne fois pour toute, les plus grands dangers pour la France et l'Europe sont la stigmatisation putride et l'islamophobie nauséabonde qui nous rappelles les HLPSDNH..... et bien sur, l’extrême droite affreusement identitaire et même , osons le dire, franchement pas bisous. Même que Valls, il veut la stigmatiser, si ce n'est pas une bonne raison ça... Bon ce n'est pas tout ça, je ne veux voir qu'une tète, tous derrière notre sauveur suprême, notre lumignon majestueux, notre tremblotante grandiloquence, votez ! Et votez bien ! Rompez ! Je suis triste, mais triste... "

Triste ... Tu n'es pas le seul, l'ami, triste de voir à quel point les Français sont encore capables de se laisser berner par ces guignols.

NB: Je vous invite éventuellement à visionner la série de superbes photos que le PS a mis sur son site... non, non, ils ne surfent pas sur nos 130 morts

Folie passagère 2985.
2015-11-15 - Recueillement à République 2-44
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Jean-Yves Le Drian et Madame: La République exemplaire


Sommes-nous en guerre ?,  comme le répètent à l'envie tous nos politiciens au premier rang desquels Président et l'hystérique de Matignon. Si ils le disent c'est que ça doit être vrai. Alors si on est en guerre, on se mobilise et chacun, à son poste, se concentre sur la mission qui est la sienne. Pas vrai ? C'est exactement ce qu'a dit le ministre de la Défense: " Je suis totalement concentré sur la mission que m'a confié le Président ".

Totalement ? Mais alors, comment, lorsque l'on est ministre de la Défense, ministre de la guerre, peut-on être à la fois totalement concentré sur le job et être en même temps candidat à la présidence de la région Bretagne ? Totalement ministre ou totalement candidat ? Partiellement ministre puisque partiellement candidat ?

Et qu'a-t-il dit d'autre Jean-Yves Le Drian ? Et bien que si il était élu, il resterait ministre de la guerre autant de temps que Président le souhaitera. Peut-on être totalement ministre de la guerre et partiellement Président de région ou vice et versa ? Et si on est ministre et Président de région, conserve-t-on tous les attributs des deux fonctions ? Indemnités de Président de région et salaire de ministre ? Et bien non, voyons, il y a une charte de déontologie, imposée par Président, signée par tous les membres du gouvernement les engageant à être pleinement sur leur fonction, leur interdisant de facto de cumuler. On devrait faire exception à la règle ? Parce que nous sommes en guerre ? Mais si nous sommes en guerre, comment Le Drian, totalement concentré sur le job, peut-il ne serait-ce qu'un instant envisager de passer  du temps à s'occuper des Bretonnes et des Bretons ?

Rebsamen était (en principe) en guerre contre le chômage, il a préféré sa ville, il a quitté le gouvernement et tout le monde a trouvé cela normal. En phase avec les règles édictées par le boss.

Tout cela ne relèverait-il pas de l'escroquerie politicienne visant à placer en tête de liste le seul qui ait apparemment des chances de l'emporter. Assurément. Ne serait-ce pas prendre les électeurs pour des cons en leur disant votez pour lui, et tant pis si une fois élu il ne s'occupera pas de la région car encore une fois: il est difficile d'imaginer que l'on puisse être, compte tenu des circonstances, pleinement ministre et pleinement Président de région ! Pauvres Bretonnes et Bretons !

Quoi ? Qu'apprends-je ? Madame Le Drian est sur la même liste que son ministre de mari ! Ben voyons ! Imaginez qu'ils soient tous les deux élus... Champagne et caviar !

Mais de qui se moque-ton ?  République exemplaire ! My ass !

Folie passagère 2984.
Résultat de recherche d'images pour "république exemplaire"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Vivre en Européen