samedi 31 octobre 2015

Z'y va, la police assassine !


Hier avait lieu à Paris la marche des femmes pour la dignité et contre le racisme. Tu parles d'un programme, c'est à la mode de marcher dans ce pays; pour un oui, pour un non, ou là contre le racisme et pour la dignité, on marche. On marche blanche, on marche beur, on marche noir... On marche !

Avec ce petit truc en plus qu'avait celle d'hier... Un slogan d'enfer de la mort, ta race: " Urgence, notre police assassine ! ". Tu les crois ça: Il y aurait urgence la police française assassine en toute impunité, ça va de soi. La marche d'hier a été organisée par un espèce de collectif de bonnes femmes issues des banlieues, du 9-3, plus précisément. A l'origine, c'était parce qu'elles se plaignaient que les banlieues, tsoin-tsoin, étaient délaissées, qu'il y avait trop de violence et trop de trafics en tous genres. Pourquoi pas après tout, il est vrai que dans les quartiers, ça craint ! Et tant pis si bien souvent ce bazar est du aux propres habitants des dits-quartiers. Vous comprenez la misère, le chômage, l'absence de mixité sociale et toussa, on en a déjà parlé mais ça perdure, c'est pérenne, toute cette violence, c'est ancré dans les técis. Enfin bref les nanas, elle s'organisent, elles mettent à la tête de leur collectif une charmante Amal Bentounsi et roule !

Sauf que le machin, il prenait pas trop. Un peu du déjà vu avec des machins comme Ni Putes, ni Soumises... Alors il fallait trouver autre chose et bingo, suffisait d'y penser: Y avait qu'à taper sur les flics qui assassinent à tour de bras avec la complicité de l'Etat  et arranger la sauce avec tout plein de racismes à dénoncer: l'islamophobie, la négrophobie (sic), la rromophobie (sic), la djeun'sophobie, la banlieuephobie (sic) etc...

La police assassine, il y a urgence, qu'elles disent. Alors, j'ai été voir sur le site internet du dit-collectif, pour vérifier, dès fois que j'aurais loupé un meurtre ou deux dont la police se serait rendue responsable. Et que vois-je ? Une galerie de portrait de gens, tous ou presque de couleur pas blanche, qui auraient donc été occis par la maréchaussée. Je lis. Et J'aurais du m'en douter, on trouve au premier rang de ces assassinés, je vous le donne en mille, Zyed et Buna, les deux jeunes qui parce qu'ils fuyaient la police, avaient eu l'intelligence d'aller se réfugier dans un transformateur électrique.  Les autres cas ? Quasiment tous similaires, des jeunes qui refusant une interpellation s'étaient pour les uns crashés en bagnole ou en moto, pour les autres balancés à la flotte. Bon, il y a aussi ceux qui n'avaient pas hésité à se castagner avec les flics, ceux qui avaient tirés sur les forces de l'ordre, ceux qui avaient résisté violemment à leur arrestation, etc... Sont même considérés comme assassinés par la police ceux qui se sont pris dans l’œil un tir de flash ball, etc... En fouillant bien, on doit même pouvoir trouver dans la liste Rémi Fraisse. En gros, tous ces assassinés l'ont été injustement, pour rien et surtout pas parce qu'ils affrontaient d'une manière ou d'une autre les forces de police. Quand on joue avec le feu, on se brûle; normal, non ?

Et bien non, ça, voyez-vous, " C'est la police qui assassine, des crimes policiers qui sont l'expression d'un racisme d'Etat " ! Oui, m'sieurs, dames ! Mais mieux encore, " Le message implicite que délivre le crime policier est simple: Non seulement vous n'êtes pas des êtres humains comme les autres, mais avec vous nous [les flics] pouvons aller jusqu'à la mise à mort et les meurtriers sont assurés de l'impunité ". C'est-y pas de la bonne ?

En gros et pour résumer, toutes ces personnes tuées, blessées ou éborgnées l'ont été parce qu'elles étaient victimes d'un système qui ne cherche qu' à les " broyer ". Lorsque le mépris affiché par l'Etat  vis à vis de ces populations ne suffit plus, il reste encore l’exécution capitale ! La preuve ?: " Le crime policier n'est jamais un homicide involontaire, il n'est jamais gratuit, il est là pour répandre la consternation, la désolation dans les cœurs et les esprits des familles endeuillées, pour nous faire renoncer à être traités comme des êtres humains. Il n'épargnera personne, il est là pour nous terroriser. "

Peur de rien, ni du ridicule, ni de la grossièreté de leur message, ni des contre-vérités, les nanas, rejointes  par des tas de personnalités du show-biz et autres demies vedettes du rap underground ainsi que quelques membres du NPA ou du FDG ont donc marché sur Paris, hier. Et comme si il avait fallu leur donner un petit coup de main, un petit coup de pub, l'animatrice du bouzin a été reçue pendant 15 minutes par Askolovitch sur Itélé après avoir fait l'article sur France 2, France 3 et BFM !

SOS Racisme a du mouron à se faire, je crois que l'on a trouvé là encore plus stupide.

Je me souviens qu'en janvier, à la fameuse marche des charlots pour Charlie, nombreux furent ceux qui applaudirent voire embrassèrent la flicaille, gageons que les guignols de la présente marche n'étaient pas du nombre...

Folie passagère 2952.
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 30 octobre 2015

Encore raté !



En campagne pour les régionales et son éventuelle réélection, Président a été inaugurer hier en Meurthe et Moselle le nouveau service militaire volontaire. Et ça, voyez-vous, c'est un truc vachement important parce qu'imaginé par Président et sa clique après les attentats de Janvier. Cela faisait même partie de toute une série de mesures prises après que l'on s'eut aperçu que des sacripants n'avaient pas voulu respecter la minute de silence en hommage aux victimes des attentats... Enfin bref, le dispositif a été conçu, je cite, pour inculquer le "vivre ensemble" à des jeunes en difficulté, il vise à les aider à accéder au marché du travail au terme d'un cursus d'apprentissage encadré par des militaires.

Et bien ce déplacement présidentiel, le grand discours qui va avec et ce machin inauguré étaient si importants que le JT le plus regardé de France n'en a même pas parlé !

Quant aux autres chaînes, elle se contentent de nous passer en boucle la visite de Président entrain de boire un café avec la Lucette du coin !

Y a pas à dire, quand ça veut pas, ça veut pas !

Pendant ce temps-là, Sarkozy est à Moscou et s'offre 45 minutes d'entretien avec Elkrief sur BFM...

Folie passagère 2951.
image 2 / 7
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 29 octobre 2015

Quand Nicolas Sarkozy rencontre Vladimir Poutine


Le voyage à Moscou de Nicolas Sarkozy suscite beaucoup d'indignation à gauche comme à droite. Franchement, je ne vois pas pourquoi. Qu'y a-t-il d'anormal à ce qu'un ancien président de la République rencontre de temps en temps ceux qu'il a côtoyé pendant des années ? Ah oui me direz-vous, c'est qu'il n'a pas à perturber de quelque manière que ce soit la diplomatie française. Ben là, je rétorque, quelle diplomatie française ? Y aurait-il une réussite diplomatique à mettre à l'actif de ceux qui nous gouvernent depuis 3 ans ? Je ne vois pas ou bien alors, j'ai loupé un épisode. Allez, cherchez bien, je n'en vois aucune.

Alors Sarko, il y va, il va rencontrer son " ami " Poutine et dit à qui veut l'entendre que l'on ne peut pas faire sans la Russie, que ce pays compte qu'on le veuille ou non, qu'il est incontournable que ce soit sur la crise en Syrie, sur la montée de l'islamisme radical, sur l'équilibre est-ouest et bien évidemment sur la situation ukrainienne. La Russie, ce sont aussi des matières premières, une puissance industrielle, une économie et un marché de 144 millions d'habitants. L'Allemagne, la Grèce et les USA, malgré les sanctions, continuent à échanger avec la Russie et nous, grands couillons de Français, nous devrions nous passer de ce partenaire économique ? Nous passer d'une population dont l'Histoire est étroitement liée à la notre ? Ben voyons !

Etrange tout de même, depuis son départ de l'Elysée, Sarkozy a rencontré une bonne partie des dirigeants de la planète, pas une plainte, pas une indignation et là, parce qu'il rencontre Poutine, le grand méchant loup, il faudrait s'en indigner... Ben oui, faudrait s'en indigner parce qu'il est allé voir celui, qui au grand dam des USA et de ce qui nous sert de Président, a, ne serait-ce qu'avec la Syrie, une politique et une stratégie internationales claires.

Ne pas rencontrer Poutine parce que celui-ci ne serait pas fréquentable ? L'argument ne tient pas puisque Président rencontre aussi des gens peu fréquentables comme les Saoudiens, les Qataris, quelques dictateurs de l'ancien bloc soviétique ou bien encore les frères Castro.

Ne pas rencontrer Poutine parce que Sarkozy n'est plus homme d'Etat ? L'argument ne tient pas non plus. Il est le patron du premier parti politique Français, ça lui donne quelques droits, non ? Et puis, dans la perspective d'un éventuel retour aux affaires, garder langue paraît être la moindre des choses; Hollande allait bien au Maroc, en Algérie, en Egypte ou en Grande Bretagne avant d'être élu. Plus homme d'Etat, certes, mais dans ce cas pourquoi ne dit-on rien quand Fillon ou Raffarin vont eux aussi rencontrer Poutine ?

Ne pas rencontrer Poutine ? A droite aussi quelques voix s'indignent... Mais Sarkozy, en y allant, exhume aussi une tradition gaullienne d'indépendance de la France vis à vis des USA, de Bruxelles et de l'Allemagne. Alors entendre des autoproclamés gaullistes comme Juppé et Bruno  Le Maire s'en offusquer, à l'unisson des gauchistes, c'est un peu fort de café. Je préfère encore un Sarkozy à Moscou qu'un Le Maire reçu en grande pompe par Obama en juin dernier. Les médias se régalent aujourd'hui: " la visite de Sarkozy fait polémique chez les Républicains "... N'exagérons pas, il y a deux ou trois gusses, chez Les Républicains pour s'en plaindre, pas plus et comme par hasard, les plus à gauche ou au centre au sein de ce parti: Juppé, Le Maire, Solère... 

Il y aurait " un excès de russophilie aigüe " de la part de nombreux gens de droite disait Juppé... mais comment ne pourrait-on pas, non pas aimer, mais apprécier un homme qui sait ce qu'il veut pour son pays (et pour le monde) quand on voit les pieds nickelés qui nous dirigent actuellement, en France mais aussi en Europe ? Poutine n'est pas un ange, certes, c'est acquis, mais que vaut un président comme le notre que 80% des Français et une bonne partie du monde raille... Et puis question démocratie, avant de donner des leçons aux autres, encore faudrait-il que la Socialie ait les fesses propres...

Alors que Nicolas Sarkozy aille en Russie rencontrer Poutine, où est le problème ? Encore une fois, je ne vois pas. Il n'y a bien que les gauchistes et quelques ventres mous pour s'en offusquer. Que ces indignés ne s'affolent pas, Sarko, là-bas, ne mène pas une action diplomatique parallèle ni " ne remet en cause la position de la France " parce que pour que la chose fut, encore aurait-il fallu que nous ayons une diplomatie qui tienne la route... 

Le dernier chef d'Etat occidental ayant pratiqué la politique de la chaise vide avec succès était le général de Gaulle et c'était à l'encontre de Bruxelles, pas de la Russie... Et Hollande n'a rien d'un de Gaulle.

Folie passagère 2950.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 28 octobre 2015

Le problème des banlieues, il est là !

Il paraît que depuis 1977 la République a lâché 100 milliards d'euros dans les banlieues pour rénover, arroser les associations, s'acheter une paix sociale, blablabla... Et régulièrement, on se demande où sont passés ces 100 milliards et s'ils ont été employés à bon escient, s'ils ont été efficaces... 

Tableau produit par Michèle Tribalat lors d'une journée de travail des Républicains sur l'immigration

Et bien oui, et sans parler d'apartheid comme l'hystérique de Matignon, ils ont été bien utilisés. Avec ces 100 milliards, on a réussi, si j'en crois le tableau ci-dessus, à fabriquer de toutes pièces de parfaits ghettos, des citadelles devenues imprenables dans lesquelles vit et se reproduit une population d'origine étrangère, majoritairement musulmane, avec son histoire, sa culture, ses mœurs, ses lois et sa propre façon de voir l'avenir...

Quand dans une ville, comme par exemple Clichy-sous-Bois, vous avez 80% de la population-jeune qui est d'origine étrangère, vous aurez beau parler de mixité sociale, de reconquérir les territoires perdus, de déghettoïsation, rien n'y fera. Les De Souches n'iront jamais se mélanger avec ces populations, normal, on les comprend, et ces populations d'origine étrangère regarderont, de plus en plus, le monde d'à coté, avec aigreur, ressentiment, colère, envie, jalousie, des sentiments d'abandons et de désillusions... Bref, plus ça ira et moins ça ira...

Quant aux politiques de tous bords qui ont laissé faire cela, par facilité, par électoralisme, par racisme, par intérêt ou par ce que vous voulez, ils ne méritent qu'un grand coup de pied au cul !

Sauf Sarkozy, bien sûr !

Folie passagère 2949
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 27 octobre 2015

Cérémonie mémorielle et mascarade politicienne

Afficher l'image d'origine

Aujourd'hui, Président et sa clique rendaient un hommage républicain aux 43 victimes de l'accident de  Puisseguin ou comment tenter, scandaleusement, de récupérer politiquement ce drame... " Vous n'êtes pas seul, votre douleur, c'est aujourd'hui la notre " qu'il a dit Président...

" Sont-ils simplement idiots ou bien mal intentionnés? Assiste-t-on à une tentative de manipulation mentale, d'instrumentalisation de l'émotion sur le modèle du 11 janvier, ou bien à une sincère mièvrerie politicienne? Président de la République ; Premier ministre ; ministre de l'Intérieur ; ministre de l'Ecologie ; [ministre de la Justice ]; ministre de la Santé ; secrétaire d'Etat aux Transports ; secrétaire d'Etat à la Famille ; sans compter les députés, présidents de région, maires des communes alentours, tous réunis en Gironde pour communier. De façon «laïque». Dans une «cérémonie mémorielle». Remarquez que les «éléments de langage» ont été choisis avec soin. Face à une telle mascarade, à une telle farce, on ne peut que s'interroger: Que font les communicants? On croirait voir une de ces séries françaises des années 90, mal réalisée, à petit budget, avec des acteurs improvisés, dans des décors Ikea. 

Car confrontés à une telle mobilisation politique, à des prises de paroles si solennelles, on craint une heure grave, on craint un drame qui aurait frappé l'ensemble du pays. Que s'est-il donc passé, se demanderait, de retour de vacances à l'étranger, un citoyen français qui aurait raté la séquence? Une nouvelle guerre mondiale? Une attaque atomique? Un accident nucléaire? Un attentat terroriste du type 11 septembre 2001? Un gigantesque séisme qui aurait ravagé une partie du territoire? Ou peut-être un virus qui aurait décimé une partie de la nation? Eh bien non, il s'agit d'un accident d'autocar qui a fait 43 morts! 

Le gouvernement aurait pu s'en tenir à l'action menée le jour même, qui était déjà de grande ampleur. Car les français auraient pu convenir de la situation délicate dans laquelle se trouve tout homme politique en matière de communication face à un fait divers qui peut créer un buzz médiatique. Les français, forcément touchés par cet accident et par la douleur des familles, auraient pu comprendre la main tendue du politique. Même sans être d'accord, ils auraient pu prendre acte de l'intention. Mais nous n'en sommes plus là. L'évènement d'aujourd'hui est entièrement fabriqué. Il s'agit d'une de ces constructions artificielles auxquelles la République, lorsqu'elle est défaillante, a habitué la population. 

Rappelons quelques chiffres pour ceux qui continuent de penser que 43 morts, c'est tout de même beaucoup. Le nombre de morts sur les routes en 2014 a été de 3388 personnes. Que fait-on des 3345 autres morts ; des hommes, des femmes, des enfants, qui sont décédés dans des circonstances tout aussi terribles, mais dans l'indifférence du gouvernement? Faut-il mourir en groupe en France pour espérer que le gouvernement se mobilise en personne et organise une grande cérémonie? Rappelons également que chaque année depuis 1970, même s'il est en constante diminution, le nombre de morts sur les routes reste très important. Rappelons qu'en 1972 on déplorait plus de 18 000 morts sur les routes. Heureusement que Georges Pompidou n'a pas organisé de «cérémonie mémorielle» à chaque accident parce qu'il aurait eu de la peine à accomplir autre chose durant l'année. 

Le pire dans toute cette histoire, n'est pas la cérémonie, ni les discours lénifiants, ni les visages faussement compatissants. Le pire c'est l'air satisfait que tous prendront ce soir en rentrant à Paris. Le pire ce sera les réunions de Cabinet où les conseillers entourant leur ministre, ou bien le Président, flatteront ce dernier pour sa prestation, et chercheront les jours suivants la marque d'un progrès dans les sondages, d'un adoubement populaire, comme dans l'immédiat après 11 janvier, et réfléchiront à organiser à nouveau de ces mascarades pitoyables pour, diront-ils, recréer du lien entre la population et les élites politiques, pour montrer que le gouvernement reste mobilisé, à l'écoute du peuple, de sa douleur, de ses problèmes. Dans les journaux, sur les réseaux sociaux, dans les sondages, dans les urnes, la société civile leur demande pourtant d'arrêter leurs simagrées et de se mettre réellement au travail. De restaurer l'image perdue, souillée, du politique. Mais ils n'entendent pas. Ils poursuivent leur cuisine politicienne, et s'interrogent en boucle sans comprendre: Comment se fait-il, malgré nos efforts, que le Front National continue de grimper ? Et les français de leur répondre en chœur: Ce n'est pas le FN qui monte, c'est le PS qui descend ! "

Billet de Frédéric Saint Clair pour Figaro Vox sous le titre " François Hollande à Puisseguin: L'indécence de la politique du fait divers "

Folie passagère 2948.
Résultat de recherche d'images pour "hommage puisseguin"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 26 octobre 2015

Mo-bi-li-sés !


J'ai bien aimé le JT de Lucet à midi. Elle a parlé de cette descente en banlieue, au Mureaux, qu'ont fait 18 ministres, quelques parlementaires, la préfectorale du coin, et toussa. Pourquoi faire, pourquoi y sont-ils allés ? Il paraît que c'était pour se souvenir des émeutes de 2005. Soit, mais alors, pourquoi ne pas être allé à Clichy ? Peu importe, l'important était d'y aller en groupe, nombreux, montrer que les autorités étaient mo-bi-li-sées ! Vous comprenez: mo-bi-li-sées !

Parce que voyez-vous, ce gouvernement est en permanence mo - bi - li - sé ! Il l'est pour les migrants, pour les chômeurs qui chôment ( et vous verrez que ce soir, après l'annonce des chiffres du chômage, y en aura au moins un qui se dira " mo-bi-li-sé " ! ), pour qu'à Puisseguin, plus jamais ça, contre le trafic de drogue à Marseille et ses tueries régulières, pour l'école, pour l'écologie, la COP21, le pouvoir d'achat, la jeunesse, les vieux, la santé, contre le terrorisme, contre le FN, etc... Ce gouvernement est mo-bi-li-sé en permanence ! Et cela fait plus de trois ans qu'il est mo-bi-li-sé. Observez , écoutez, à chaque fois qu'il se passe un truc ou qu'il ne se passe rien et bien à chaque fois, vous en avez un pour nous sortir qu'il est... qu'il est ? Mo-bi-li-sé, vous dis-je ! T'as qu'à croire ! Au vu des résultats, moi je dirai qu'ils sont plutôt immobiles parce que passent les jours et les semaines, on est en plein marasme... Donc mobilisation, je veux bien mais à condition de revoir la définition du mot: Faire des moulinets avec ses bras ou brasser du vent, par exemple...

Enfin bref, revenons à nos moutons et à Lucet. Elle nous parle de cette descente visite en banlieue du gouvernement et  expédie le truc en une minute bien embêtée qu'elle était pour analyser la creutitude de cette visite. Que retenir de cette virée ? Heu... de l'emploi, un tour de vis annoncé pour les communes qui ne feraient pas assez de logements sociaux, une mo-bil-li-sa-tion du gouvernement contre la discrimination à l'embauche et..., reportage à l'appui, l'annonce d'une généralisation future de l'implantation de petites caméras sur le torse de nos policiers afin de pouvoir juger éventuellement du comportement de ceux-ci lors d' une interpellation ! Crénom, la Marie ! ils descendent à 18 au Mureaux pour parler de discrimination à l'embauche et de l'implantation de caméras sur le bide des flics  ! Sans déconner, mais moi, si j'étais racaille habitant de ces banlieues, je me demanderais sérieusement si ce gouvernement ouvertement mo-bi-li-sé ne serait pas entrain de se payer ma tronche et me prendre pour une quiche de première ! Il y a 25% des jeunes au chômage et dont la seule perspective est le SMIC pendant 40 ans ou le deal, la désespérance et les trafics à chaque coin de rue, des écoles pourries, l'insécurité, des salafistes, des communautarismes en veux-tu, en voilà, la quasi impossibilité de sortir tranquille le soir et parfois en journée, et les grands couillons parisiens qui viennent me parler de caméra sur le torse même pas dénudé des flics et de discrimination à l'embauche ! C'est à se taper la tête contre les murs, tant de bêtise et de vacuité ! 

Et qu'est-ce qu'il dit l'hystérique de Matignon ? Que ça fait trente ans qu'on - à Paris - travaille sur les banlieues mais que sans doute on n'a pas fait assez ! Et qu'est-ce qu'il propose ? La même chose ou peu s'en faut que ce qui est proposé depuis trente ans, les petites GOPro en plus sur le torse des flics ! Et si ça fait trente ans qu'ils bossent à Paris sur les banlieues comment se fait-il que d'une part ce soit toujours autant la merde et que d'autre part, Cambadélis, pour tant du même camp, déclare " Il faut remettre au centre la question des banlieues " ? A moins que celui-ci, dans un éclair de lucidité inhabituel, sous-entende que tout ce qui a été fait depuis 30 ans était nul et non avenu ? Va comprendre ...

La mixité sociale serait la solution ? T'as qu'à croire là aussi. Va donc demander aux classes moyennes supérieures ou aux cadres d'aller aménager à La Courneuve ou à Garges ! Sauf à tout rénover, à augmenter les loyers et à faire migrer ailleurs les ceusses qu'auront plus les moyens de payer. Un peu comme ce qui se fait plus ou moins discrètement dans le 9-3 depuis deux ou trois ans... Des HLM, là où il n'y en a pas assez ? Ben voyons, va-t-en dire aux Neuilléens que le prix de l'immobilier va baisser, forcément, parce qu'on aura fait poussé des HLM à côtés.

Taratata, ce gouvernement et Président ne sont pas mo-bi-li-sés. Ils sont dans le coup, dans la com', dans l’esbroufe, dans la réaction aux faits divers et dans la fabrique d'émotion. Ni plus, ni moins. Faute d'idées, faute de résultats, faute de talents.

Demain, parce que le moment sera venu, Président ira à Petit-Palais. Il présidera l'hommage de la Nation aux 43 morts. Bien. Ils auront donc tous, ou presque, fait le voyage à Petit-Palais. Vous verrez, ça va être grandiose avec tout plein d'émotion surjouée. L'important étant que l'on puisse voir tout plein de gens en larmes et Président, solide comme un roc, rassembleur, compatissant... mo-bi-li-sé pour exprimer la solidarité du pays aux familles endeuillées.

Folie passagère 2947.
Résultat de recherche d'images pour "les mureaux"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 24 octobre 2015

On the road...

Une petite idée de l'endroit où a été prise cette photo ?



Non, non, vous ne rêvez pas, rien à voir avec un film de science fiction, c'est juste à approximativement 1 300 km de Paris que cela se passe !

Folie passagère 2946.
De : France À : Slovénie
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 23 octobre 2015

Les chèvres de Puisseguin



Avez-vous déjà eu l'occasion d'assister en live au déplacement d'un ministre de l'Intérieur? Moi, oui, et autant vous dire que cela ne rigole pas. Entre les gardes du corps, les escortes diverses, les accompagnateurs obligatoires et tout le tralala, ce à quoi vous ajoutez les médias qui se bousculent pour choper l'image, ce sont des dizaines de voitures et, au minimum une centaine de personnes. Alors essayez d'imaginer le bordel que cela peut être quand à ce ministre de l'Intérieur, vous rajoutez un premier ministre et un ministre des transport...


Et bien à chaque fois qu'il y a une cata, c'est le même bazar. Les autorités parisiennes se déplacent en masse pour montrer avec une démagogie à peine feinte qu'elles sont là. Les mêmes discours à chaque fois: compassion, solidarité de la Nation, un petit coup de valeurs républicaines, La France est en deuil, des blablablas qui font chouette à l'image et à l'oreille de ceux qui les prononcent. Les politocards passent, le cirque reste le même. On reprochait à Sarko son omniprésence sur le terrain, surtout quand il était ministre de l'Intérieur, et bien, c'est toujours le même cirque: Ils se rendent sur place !

Même Juppé - on se demande bien pourquoi - a fait le déplacement. 

" La classe politique dans son entier a manifesté son émotion " qu'il a dit Julien Arnaud.

Alors vous me direz si ils n'y allaient pas, on gueulerait et s'ils y vont, on gueule, on critique... Que nenni, c'est la bousculade, se presser, être le premier sur le terrain que je critique. Non mais p'tain, peuvent pas attendre le lendemain ou le surlendemain ?, laisser les secours s'organiser et travailler, laisser les familles accuser le choc, peuvent pas faire une jolie déclaration, de Paris, faire les mêmes blablas, dire qu'ils ont le cœur qui saigne et que dès que les conditions le permettront, ils se rendront sur place ! C'est pourtant simple et ce serait, je le crois, compris par tout le monde ! Sans doute bien plus que ce trois petits tours et puis s'en vont, une heure ou deux sur place, à désorganiser tout le machin et à rentrer bien au chaud aussi vite qu'ils ont débarqué, en jet ou hélico, à la capitale. Non mais !

Et l'autre là, l'Audacieux, pas de bol, il n'était pas au pays tout occupé qu'il est à caresser le Tsipras dans le sens du poil. Fallait qu'il cause quand même, fallait qu'il s'exprime, logique mais comme d'habitude, il aura tout gâché en déclarant " Je viendrai le moment venu " ... le moment venu, c'est quoi ça, le moment venu ? Le moment venu sera pour lui de rentrer vite fait au Palais pour savoir comment il pourrait récupérer le truc, monter une cérémonie machin, un hommage de la Nation... C'est même ce qui vient d'être annoncé sur Itélé: Président réunira ce soir un comité pour voir comment la Nation, bla-bla-bla... Rassurez-vous, braves gens, Président est là !  Le gouvernement est mobilisé ! Itélé et BFM aussi.

Non, non, les Français n'ont aucunement besoin de s'approprier ce drame. Ils assistent à un drame point. Et n'ont pas envie de voir le truc être l'objet d'une quelconque récupération politocarde comme l'a fait, moins d'une heure après le drame, l'affreux Mamère. Ils n'ont pas envie de voir les experts en accidentologie se disputer, les cadavres encore chaud, pour savoir si la route ceci, le bus cela, le camion truc, etc...

Tiens, la Marisol qui cause et qui en appelle à la solidarité nationale et à une minute de silence. Pas de bol, ils n'ont pas eu un attentat, ils ont eu un  terrible accident de la route, ça fera l'affaire pour raviver en quelque sorte, comme vient de le dire un spécialiste, l'esprit Charlie ! Pouah !

Les médias ? Edition Spéciale ! M'en parlez même pas, c'est à celui qui aura eu, en premier, l'image du sinistre. A celui qui aura les mots les plus choisis - carbonisés, brûlés vifs, désincarcération, corps dans un état terrible, corps calcinés, la température devait être d'au moins 900° etc... - pour garder en haleine le téléspectateur, être au plus près, faire de l'audience... On se quitte pour une page de publicité et on se retrouve tout de suite après pour un peu plus d'horreur... Pouah, là aussi !

Oui, tout cela manque bien de décence et de véritable compassion. Un peu de pudeur, serait-ce trop demander ?

Désolé, Manu, la France n'est pas en deuil. La France a pris connaissance du fait qu'un bus et un camion s'étaient percutés et que 43 (ou 42, ou 41, on ne sait pas trop) personnes avaient péri. Point barre.

( le titre de ce billet a été emprunté à un twittos )

Folie passagère 2946.
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Marine Le Pen a réussi son coup mais elle ne gagnera pas

Résultat de recherche d'images pour "marine Le Pen Pujadas"

Récapitulons...

La Marine est invitée, pour la cinquième fois, à participer à l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2. Après moultes tergiversations, elle accepte. Ses Contradicteurs seront Stéphane Le Foll et Jean-Christophe Lagarde de l'UDI.

Etait-il bien raisonnable, sauf à vouloir faire le buzz et de l'audience, de la part de France 2 d'inviter MLP, tête de liste FN dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, à 4 jours du début de la campagne électorale officielle pour les prochaines élections régionales ? Si j'en crois moi-même personnellement et l'odieuse gauchiste auto-proclamée conseillère politique, François Degois, la réponse est non ! Pourquoi n'ont-ils pas préféré, c'eut été logique, Itélé l'a bien fait récemment, inviter les têtes de listes de la dite région ? Le buzz et l'audience...

Devant cet état de fait, logique aussi, le candidat socialiste et Xavier Bertrand des Républicains, principaux compétiteurs de La Marine, chouinent et demandent équité. Bertrand écrit au CSA. Puis le lendemain, c'est au tour de Cambadélis de se plaindre auprès du CSA, tout en enjoignant Sarkozy de faire de même. Ce qui est fait. Sarko emboîtant le pas à Cambadélis... c'est comment dire... un brin croquignolesque et idéal pour alimenter la machine à dégueuler " UMPS ", ce que ne se priveront pas de faire les Alliot, Philippot et compagnie.. 

Mais bon, n'oublions pas le contexte, nous sommes à 4 jours de la campagne officielle... Jusqu'aux élections de début décembre aucun candidat, quel qu’il soit, ne pourra se voir offrir une telle tribune, rien que pour lui.

Le CSA reconnaît le lézard et demande à France2 d'imaginer une solution de remplacement. France 2 obtempère et propose de rallonger le débat en faisant venir Xavier Bertrand et le candidat socialiste dont personne ne connaît le nom. La Marine est prévenue de ce changement mercredi soir, par email, à 22h00 passée, de ce changement.

N'appréciant pas ce changement, elle chipote, discute, négocie, fait sa diva, pige certainement qu'elle a là un bon moyen de faire parler d'elle et du FN, puis confirme définitivement hier vers 15h00 qu'elle ne participera pas à l'émission. L'émission est annulée et remplacée par une série américaine à la con.

Et zou la machine se met en route: l'UMPS a fait front commun d'un côté, iniquité du temps d'antenne de l'autre, blablabla, la polémique est lancée et... Marine Le Pen en sort gagnante puisque l'on ne parle plus que de cela ! Deux heures d'émission remplacée par une polémique relayée partout. Chapeau l'artiste !

Une question tout de même... Sarkozy, se mettant au même niveau que Cambadélis, avait-il à intervenir là dedans ? Non. Pourquoi l'a-t-il fait alors qu'il aurait très bien pu donner le job à ses seconds couteaux, ou tout simplement laisser Bertrand se dépatouiller du truc, après tout, c'est lui le compétiteur... Je ne comprends pas.

Mais j'ai une quasi certitude: Malgré tous les sondages qui la donne gagnante, je parie que Marine Le Pen ne gagnera pas cette élection. Ce sera juste. Très juste,il y aura des élus FN, mais elle ne gagnera pas, elle ne sera pas présidente de la région. Malgré ce que l'on tente de nous faire croire, le Front Républicain n'est pas mort.

Quant à la polémique... heureusement, si j'ose dire, qu'il y a eu ce terrible accident de bus ce matin, sinon elle aurait duré tous le week-end ! Elle sera remplacée, sans aucun doute par une nouvelle que Noël Mamère le charognard n'a pas manqué de lancer: Que faisait ces deux gros véhicules sur la même route ?

Folie passagère 2945.
Résultat de recherche d'images pour "régionales 2015"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 21 octobre 2015

Quand Assad rencontre Poutine...

Quand Assad rencontre, mardi 20 octobre 2015, à Moscou, Poutine...


... tout est dit de l'échec de la diplomatie occidentale.

Folie passagère 2944.
Résultat de recherche d'images pour "assad poutine"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr