mardi 12 mai 2015

Hollande rencontrant Fidel Castro: Impardonnable !


Président a donc rencontré les frères Castro, Raul et Fidel. Soit. Et aussitôt le chœur des droitsdelhommistes de tous bords de crier au scandale.  M'enfin, pourquoi notre Président, cadeau fait à la France par 38% du corps électoral, n'aurait-il pas le droit de rencontrer ses homologues ? Bon, certes, ça fait un peu désordre de la part d'un gars qui nous disait qu'il ne recevrait pas de dictateurs en son Palais, pour un gars qui se gaussait lorsque son prédécesseur reçut Kadhafi, pour un gars qui, en son temps, vomissait la dictature castriste mais que voulez-vous, c'est aussi ça le changement, c'est ça la Real Politik et le business ne saurait s'encombrer de tergiversations humanistes, n'est-ce pas ?

Et puis, que Président rencontre à nouveau quelques dictateurs exotiques, un de plus, un de moins, on s'habitue à tout. Lesquels n'a-t-il pas encore rencontré ? Mugabe ? il me semble que Président l'a croisé aux obsèques de Mandela; il reste donc Le Coréen du Nord, Kim Jung Un, patientions; encore un petit effort et cela devrait pouvoir se faire...

Bon certes, tout ces salamalecs avec des gens infréquentables laisseront bien quelques tâches sur son CV, ce qui vous en conviendrez là aussi n'en fera qu'une ou deux de plus, et alors ? 

On imagine bien que les amis de Président, ses soutiens et autres blogueurs de gouvernement sauront, lors de la prochaine campagne présidentielle, rappeler aux électeurs qu'il conviendrait de ne pas revoter pour un gars qui aura pris un plaisir évident à rencontrer en cinq ans tout ce que la terre compte  de dictateurs. Voilà une critique dont la droite pourra faire l'économie, elle aura suffisamment à faire avec les délires sociétaux, économiques et autres de cette erreur de casting présidentielle. C'est-y pas bien?

Plaisanterie mises à part, je suis un pragmatique, un qui-comprend cette façon d'aller chercher du business et une stature internationale, alors, que Président rencontre le dictateur en exercice, Raul Castro, je veux bien; n'a-t-il pas été reçu dernièrement par le Pape François ? Qu'il rencontre Raul qui depuis son accession au trône de la Révolution et malgré son passé de patron de la police politique locale essaie de faire " évoluer " son pays, je veux bien aussi. Mais p'tain, qu'il rencontre Fidel, l'un des pires dictateurs que le monde contemporain ait connu, merde, quand même, merde ! Aller rencontrer ce vieillard qui n'a plus aujourd'hui le moindre statut officiel à Cuba, c'est en quelque sorte, rendre hommage à l'homme et à son oeuvre ! Et ça, oui, c'est impardonnable !

Folie passagère 2770.
Résultat de recherche d'images pour "Hollande et fidel castro"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. J'espère que quand Sarko a déroulé le tapis rouge pour le dictateur sanguinaire Kadhafi, vous en avez fait un billet, merde, quand même !

    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sophie: je vois surtout que vous avez survolé ce billet sans vraiment le lire.

      Supprimer
  2. A n'en pas douter, Staline ou Mao en maison de retraite auraient aussi la visite de président...
    Quand on est capable de donner des leçons de laïcité et de droits de l'homme devant le drapeau saoudien, on peut tout se permettre. Comment voulez-vous que la parole de la France ait encore une quelconque portée ? La non-pensée de président rejaillit sur nous tous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: certes, je suis d accord, mais voir la mine réjouie de Président pendant et après cette rencontre, ayant "rencontré l'Histoire " tout de même, ça compte, non ?

      Supprimer
  3. C'est penible les donneurs de leçons qui une fois aux responsabilités font pire que ceux qu'ils ont tant critiqués.
    Mais quand même, il a exigé la levée de l'embargo et Obama va devoir s'y résoudre .
    Bravo Président

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amédé: Obama n'en finit pas de se marrer quand il voit hollande agir.

      C'est ça la gauche morale: faites ce que je dis pas ce que je fais.

      Supprimer
  4. Le parallèle fait par T Desjardins, avec Montoire ( rencontre Pétain/Hiltler !) est saisissant... Ah oui, grâce à sa photo, Hollande est "rentré" dans l'histoire ! Quel c.. !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crifi: ah que oui, rentré dans l Histoire... tu parles Charles ! rendre visite à un dictateur à la retraite ... ah mais quel con !

      Supprimer
  5. En fait il faut lire entre les lignes : techniquement, Hollande a dit qu'il ne recevrait pas de dictateur dans son palais..... pas qu'il n'irait pas dans le palais desdits dictateurs.
    Bon, pour la courbe du chômage c'est plus dur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Julien: Sauf qu il en reçoit aussi à l Elysée parce que sauf erreur de ma part il me semble que l emir du Qatar ou le président d Azerbaïdjan, pour ne citer qu eux ne soient pas de grands démocrates

      Supprimer
  6. President est socialiste, donc cepapareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: je sais bien c'est le grand classique du faites ce que je dis pas ce que je fais

      Supprimer
  7. Voilà où en est réduite notre démocratie : élire un président qui fait honte à la France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: hélas le ridicule ne tue pas. Et pour ce qui est de faire honte a la France, je crois que depuis , nous avons gagné le droit de bouffer tous nos chapeaux

      Supprimer
  8. De Gaulle est bien allé rendre visite à Franco le 8 juin 1970.. Pas le 18 juin, heureusement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme: Oui et alors ? Je vais t expliquer, à nouveau puisqu apparemment tu n as pas compris le sens de mon billet... Oh pi non, t as qu a le relire attentivement.

      Supprimer
  9. Ah... on me dit que c'est le même françois hollande qui, en 2003, critiquait de manière virulente le père Castro "dictateur", "fasciste", tout ça...
    En fait, ça vole pas plus haut que Valls qui dit "honte aux comptages ethniques" que lui même proposait quelques années plut tôt. Mais quelle bande de bras cassés!

    RépondreSupprimer
  10. Il ne lui reste plus qu'à aller s'incliner sur les tombes de François Duvalier et son fils Jean-Claude .

    RépondreSupprimer
  11. Voilà ce qu'il déclarait en 2003:
    "La belle révolution de 1959 contre la dictature de Batista s'est transformée en cauchemar politique : pouvoir personnel, voire familial, refus d'élections libres, censure, répression policière, enfermement des dissidents, camps de travail, peine de mort, bref, l'arsenal complet d'une dictature …"

    RépondreSupprimer
  12. Je crois me souvenir que des présidents avaient rencontré Tito et Ceaucescu, un autre Milosevic.
    Bof c'est la réal politik, non ???
    La sortie lèche cigare froid de Molasson 1er sur le Che est plus grave encore.

    RépondreSupprimer
  13. le meme qui en 2003 disait que castro etait un dictateur immonde et abjecte, en 2016 il sucera poutine

    RépondreSupprimer
  14. Petit rappel https://pbs.twimg.com/media/CEyo1rCWgAAcgim.jpg

    RépondreSupprimer
  15. Il n'a pas rencontré Fidel Castro, mais plutôt ce qu'il reste de lui ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa