jeudi 31 décembre 2015

Tous mes meilleurs vœux, les amis !

2015 s’achève ce soir, nous attaquerons 2016 dans la foulée... 



A toutes et tous, un bon réveillon, sage ou pas sage, chacun à sa façon... et mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Rassurez-vous, ce sera comme 2015, cette nouvelle année sera aussi rigolote que triste, aussi mouvementée qu'hallucinante, politiquement aussi pitoyable, terroristement semblable sans doute, pleine de joies et de peines, la vie continue... The show must go on ...



Bonne et heureuse année 2016 !


Folie passagère 3024.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 28 décembre 2015

De la déchéance de nationalité aux funérailles du parti socialiste.

Afficher l'image d'origine

Revenons un peu sur cette déchéance de nationalité si vous le voulez bien. Parce que au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, si j'en ai parlé, je n'ai pas dit ce que je pensais.

A vrai dire, je pense que c'est une bonne chose: Je ne vois pas pourquoi une personne bi-nationale qui par ses actes aura nui à la France devrait garder la nationalité française. Sa nationalité, on l'aime ou on la quitte, de gré ou de force. Dès lors que par des actes terroristes on démontre vouloir nuire au pays et à ses habitants, on doit être automatiquement, une fois les peines exécutées, déchu et expulsé. Point barre. On sait bien que cette mesure est plus symbolique qu'autre chose et que cette menace de déchéance ne fera pas bien peur aux islamo-terroristes ( parce que c'est bien eux qui sont visés, n'est-ce pas... ) mais moi j'aime bien les symboles. C'est important les symboles. Regardez les socialos, quand il a fallu stimuler la concorde chère à Président, qu'est-ce qu'ils ont fait ?  Ils nous ont enjoint de sortir le drapeau bleu-blanc-rouge que pourtant ils conchiaient depuis des années. Les symboles, même eux les gauchistes, quitte à les utiliser à leur profit, savent reconnaître qu'ils ont une force !  Alors allons-y pour la déchéance de nationalité. Avec tous les garde-fous nécessaires, mais allons-y !

Quand aux gauchistes qui aujourd'hui disent gnan-gnan-gnan, pas de ça chez nous, pas de stigmatisation, défense du droit du sol etc... Je leur rappellerai qu'ils se sont tous levés, à Versailles pour applaudir Président, qu'ils ont tous salué son magnifique discours à deux balles dans lequel, avec force, il annonçait vouloir instaurer la déchéance pour les bi-nationaux, y compris pour ceux nés en France. Applaudissements ne vaudraient pas acquiescement ? Bande de tartufes !

Je rappellerai  aussi à ces gauchistes qui ne veulent rien entendre de ce projet qu'un de leur pays frère et dont l'équipe gouvernementale est membre de l’internationale socialiste ( comme le parti socialiste français ), la si proche Algérie, a inscrit depuis au moins 2005 dans son code de la nationalité la déchéance de nationalité et que le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne badinent pas avec ceux qui ne respecteraient pas la Nation. Lors de l'instauration de ce nouveau code de la nationalité en Algérie, de mémoire, aucun gauchiste français n'a moufté.

Je rappellerai à ces mêmes tartufes qu'être Français est peut-être un droit dès lors que l'on naît sur le territoire ( pour faire simple ) mais que cela implique aussi des devoirs: respecter la Nation, ses textes, ses institutions, sa loi, ses habitants, l'intégrité du territoire, etc... Que l'on peut ne pas être d'accord avec ces devoirs mais que seul le débat peut permettre une modification de ceux-ci, en aucun cas la violence. 

J'irais même plus loin que l'hystérique de Matignon. Quitte à réformer la constitution sur la question de nationalité, J'ajouterai que toute personne prétendant à un poste électif devra renoncer à sa double nationalité s'il en a une. Lorsque l'on veut représenter les Français, on se doit de n'être que Français. Prenons le cas d'Esther Benbassa, sénatrice EELV tri-nationale, quel discours tiendra-t-elle lorsqu'il faudra débattre de l'éventualité d'une admission de la Turquie dans l'Union ? Défendra-t-elle les intérêts français ou ceux de la Turquie ? A qui fera-t-elle allégeance ? Comment croire à son éventuelle sincérité ?

Mieux encore, toute personne prétendant devenir fonctionnaire (forces de l'ordre inclues) ne pourra qu'être français et uniquement français. Comment croire, par exemple, à la rigoureuse impartialité d'un fonctionnaire franco-algérien qui serait chargé d'accorder visa, passeport, allocations diverses à des ressortissants, par exemple, maghrébins ?

On nous dit qu'il y a un problème d'identité française; certains en leur temps, on voulu aborder le sujet... On nous dit maintenant que le drapeau et toussa, c'est important... Certains, non sans succès, parlent de suicide français, d’identité heureuse ou malheureuse... On sait qu'il y a des problèmes d'intégration ou d’assimilation... On les entend ceux qui disent " on est chez nous ! ". Oui, il y a bien un problème d'identité, quoi de plus logique quand on considère comme normal qu'un individu puisse être à la fois Français et Marocain, Français et Algérien, Français et Turc. Non, on ne peut être à la fois ceci et cela, qui plus est quand une des " moitiés " est issue de culture et de religion radicalement différentes de ce qui a fait et fait la France.

Ceci dit, il me faut, avec regret, remercier Président et son hystérique de Matignon parce que grâce à eux, il nous ait donné un magnifique spectacle, celui d'assister à l'implosion du parti socialiste. En 2009, un dit-philosophe français écrivait: " Le PS, ce grand corps malade, va mourir ? Non. Il est mort. Personne, ou presque, n'ose le dire. Mais tout le monde, ou presque, le sait. (...) La seule chose sûre c'est que ce Parti qui fut celui de Blum et de Jaurès est en train de perdre ce qui lui restait d'âme – et doit disparaître ". Après le virage social-démocrate de Président, les promesses de campagne oubliées, la nomination comme premier ministre de Mr 5% à la primaire socialiste, l'arrivée de Macron au gouvernement, j'en passe et des meilleures, et aujourd'hui cette histoire de déchéance de nationalité promue de longue date par la droite, nous assistons aux funérailles du parti socialiste. Rien ne sert d'attendre un hypothétique sondage Odoxa pour en avoir la confirmation.

Folie passagère 3023.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 27 décembre 2015

Le ridicule " respect pour les musulmans " de Bernard Cazeneuve

On croit rêver en lisant ce tweet de Cazenave ! Et le gars ne se rend même pas compte du ridicule de ce qu'il tweete ... Enfin quand j'écris ridicule, je devrais dire scandaleux !
Ainsi donc, en terre chrétienne, les chrétiens auraient besoin d'être protégés, par des muzz, de surcroît ...

Il a raison Ménard, elle a raison Gilly, voilà qui met la rage ! Non mais allo quoi ! Réveil Cazeneuve ! Depuis quand c'est aux citoyens, de surcroît muzz, d'aller protéger les lieux de culte catholiques ? Le gars en charge de notre sécurité se félicite que des muzz soient allés sécuriser quelques églises le soir de Noël... Et tout ça au nom d'une pseudo concorde nationale dont il doit être un des rares à y croire !

Vous me direz qu'on a quand même trouvé quelques couillons pour approuver cette démarche...

Virez-moi ce clown !

Ce gars est une super buse, une buse de compétition, un champion dans la catégorie " Je suis couillon mais je ne le sais pas ". Y a franchement des coups de pieds au cul qui se perdent !

Je m'interroge néanmoins: Admettons que nous formions des milices citoyennes pour sécuriser les territoires perdus de la République, il dirait quoi le croque-mort ? " Respect pour ces valeureux citoyens qui protègent nos cités " ?

Virez-moi ce clown !

Folie passagère 3022.
Résultat de recherche d'images pour "bernard cazeneuve avec son chapeau"
D'accord, pas d'accors: atoilhonneur@voila.fr

samedi 26 décembre 2015

Quoi ? Ils s'en sont pris à une mosquée ?


Tiens donc, à Ajaccio, lors d'une intervention dans une cité sensible des pompiers se font caillasser et pour une fois on en parle dans toutes les télévisions... Etrange, d'habitude, on n'en parle pas et pourtant c'est monnaie courante un peu partout en France dans le même type de cités. Les pompiers corses seraient-ils meilleurs communicants que leurs collègues de la métropole ?

Que nenni... Si on en parle c'est parce y a eu grabuge ! Les citoyens du coin n'ont pas aimé ce caillassage, pis, ou mieux, ils ont décidé de ne plus se laisser faire par une partie de la population de la dite cité, partie que par respect du vivre ensemble nous n'appellerons pas racailles et autres muzz faisant la loi dans le quartier. Et les desouches corses, ils ne font jamais dans la dentelle... Alors pour manifester leur ras le bol et leur exaspération devant le trop plein de chances pour la France, ils ont fait une descente dans la cité en criant " Arabi fora " ( Les arabes dehors ! ). Plus de 300 qu'ils étaient, je les ai vu et entendu dans le poste, ils n'avaient pas l'air franchement contents, exaspérés, très, très en colère... Si en colère que certains s'en sont pris à une mosquée en mettant un peu de bordel dans ce lieu de culte...

Quoi ????  Ils s'en sont pris à une mosquée !!! Crénom, voilà qui est insupportable, un sacrilège, une véritable entorse aux valeurs de la république, au vivre ensemble et à la concorde nationale qui en ses temps difficiles devrait être partagée par tous et toussa ! Du coup, c'est l'hystérique de Matignon qui était très en colère. Vraiment. C'est assez bizarre, je ne l'ai jamais entendu se mettre en colère pareillement quand une église, une chapelle, un calvaire ou un tabernacle se font vandalisés. D'ailleurs, on en parle pour ainsi dire pas alors que là aussi c'est monnaie courante !

Bon, c'est vrai, cépabien de s'en prendre à un lieu de culte, qui plus est une mosquée, ça ne se fait pas. Ceci dit, quel est le rapport entre un camion de pompier caillassés et une mosquée vandalisée ? Il y en a forcément un de rapport. Parce que c'est à une mosquée qu'ils s'en sont pris, pas à une chapelle ni à une synagogue !

De là à supposer que les caillasseurs de camions de pompiers puissent être des muzz d'âge divers un peu envahissant, qui sait même un brin en cours de radicalisation; bref, des divers qui font chier tout le quartier depuis des mois et des années, il y a un pas que je franchis allègrement. Pas vous ?

Alors okay, on va envoyer plein de flics dans le coin, peut-être même bien que Cazenave se déplacera. On va faire baisser la température, un temps, et puis après... que passa ? Et bien ça recommencera. Dans une semaine ou dans un mois... Ben oui, le problème avec les problèmes, c'est que tant qu'on éradique pas la source des problèmes, ceux-ci demeurent. Perdurent, comme disent les journaleux. Et puis un jour, y a la grosse cata: un mort ou deux...

Faut pas énerver les gens, faut pas les pousser à bout. Il ne faut pas qu'ils puissent avoir la certitude que depuis des lustres personne ne s'est occupé sérieusement et avec succès de leurs difficultés. Parce qu'au bout d'un moment, la cocotte, elle pète ! Elle nous explose à la figure.

Enfin, remettons vite un couvercle sur le chaudron corse parce qu'il ne faudrait surtout pas que tout cela donne des idées à d'autres: Il y a tout de même, parait-il, plus de 2 000 mosquées en France. Faudrait quand même pas qu'elles soient toutes mises à sac.

Folie passagère 3021.
Résultat de recherche d'images pour "mosquée ajaccio" Résultat de recherche d'images pour "mosquée ajaccio"
D'accord, pas d'accord: atoihonneur@voila.fr

jeudi 24 décembre 2015

Joyeux Noël mes chers amis...


Mes chers amis,

Ce soir, ce sera Noël. Un soir pas comme les autres, une soirée à laquelle chacun porte une attention particulière. Une occasion de faire bombance et de recevoir plein de cadeaux pour les uns, un jour de fête spirituelle pour d'autres, le soir où nombreux sont ceux qui célébreront la naissance du Christ, une occasion de se rassembler en famille pour la plupart d'entre nous, un soir comme tous les autres soirs pour ceux qui seront seuls...

Quelque soit l'importance que vous donnez à cette soirée unique dans l'année, si vous avez le bonheur de la partager en famille ou entre amis profitez-en, aimez-vous mais n'oubliez pas qu'il n'y a pas de Noël pleinement heureux quand tous ceux qui devraient être là ne le sont pas.

Ce soir, nous fêterons Noël; pas comme d'habitude, moins nombreux, certains ne se donnant pas la peine de faire le déplacement, sans doute serons-nous un peu triste même si personne ne le montrera, maman ne sera pas là, elle sera seule, un moment, à l'hôpital. Une première !

Tant pis, peu importe, nous composerons parce qu'il faut toujours composer et faire avec ce que la vie nous réserve comme surprises et comme mauvais coups. Nous ferons avec, comme si elle était là, parce que ne pas le faire ne serait pas " famille ", ne serait pas Noël.

Ce soir, je cuisinerai. Je mettrai les petits plats dans les grands, je mitonnerai du bon, du savoureux, du délicieux et je sortirai les bons vins pour ceux qui auront fait le voyage.  Ce sera bon, goûteux, de tradition. Normal, quoi ! Noël...

Viendra l'heure d'ouvrir les cadeaux, ce que nous faisions au matin, d'habitude, ce que nous ferons ce soir, pour une fois... Il y aura de l'émerveillement, des surprises, des rires et de la joie parce qu'ouvrir un cadeau est toujours un plaisir quand il y a de l'amour tout autour. Surtout dans les yeux des plus petits.

C'est assez cocasse finalement, je n'ai jamais été un grand fan de Noël, sauf cette année, allez savoir pourquoi...

A toutes et tous, lecteurs d'un jour ou de toujours, je vous souhaite un joyeux Noël, un très joyeux Noël, comblés que vous serez si l'amour que vous partagez est sincère. Profitez, profitez, ce n'est pas tous les jours Noël et les meilleurs Noël sont ceux dont on se souvient longtemps. Et je crois que je me souviendrais longtemps de celui-ci.

Joyeux Noël à tous et à tous ceux que vous aimez. Aux autres, aussi.

Folie passagère 3020.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr 

mercredi 23 décembre 2015

Taubira n'a pas à démissionner. Elle aurait dû être virée !


Ainsi donc, nous aurons assisté, presque incrédules, à l'une des plus belles guignolades qui nous ait été donné de voir, peut-être, depuis que la cinquième république existe !

Celui qui nous sert de Président promet devant le congrès - ce n'est pas rien, tout de même - d'inclure dans la constitution la déchéance de nationalité pour tous les bi-nationaux ayant commis des actes terroristes. La quasi-totalité de la classe politique applaudit. Même si en son sein, y compris à Matignon, quelques réserves sont émises: droit du sol et toussa, faut pas jouer avec les valeurs de la République et tout, et tout... Quelques résistances plus fermes s'expriment chez les marioles de ce qui reste d'EELV et chez les rigolos de l'extrême-gauche. mais globalement, unité nationale post-attentats oblige, on est d'accord ! Président a promis, Président fera !

Et puis voilà que Dam' Taubira, voix éminente de notre gouvernement, d'Algérie où elle se trouve pour on ne sait trop quelle raison, déclare que la déchéance ne sera pas inclue dans la réforme constitutionnelle. Traduction de toutes et de tous: Président recule et se renie à nouveau, encore une fois ! Puisque la vérole guyanaise, n° 4 du gouvernement, en charge du dossier, le dit, c'est que cela doit être vrai !

Tollé général justifié: Une promesse présidentielle faite devant le Congrès ne saurait être reniée pour des raisons politiciennes. Il en va de la crédibilité du pingouin élyséen.

Dans la soirée, sans doute ayant entendu le bruit des remous, Président organise au palais une petite réunion préparatoire au Conseil des ministres d'aujourd'hui. Des rumeurs courent que finalement, il maintiendrait la déchéance de nationalité. Et zig, et zag, un pas en avant...un pas en arrière... 

Mais alors, s'il maintient le projet, qu'est-ce qui a pu faire que la Guyanaise s'autorise une telle annonce ? Se croit-elle tout permis ? A-t-elle parlé en son propre nom ? S'est-elle cru au dessus de la parole présidentielle ? Était-elle consciente du camouflet qu'elle infligeait à Président ? A-t-elle eu l'autorisation de Président d'annoncer cela, celui-ci se ravisant compte tenu du tollé général, et ce faisant, contredisant sa ministre de la Justice ?

Alors oui, ce matin, après un pataquès pareil, pataquès permettant de douter sérieusement de l'appareil d'Etat, de la cohésion gouvernementale et de l'autorité présidentielle, l'hystérique de Matignon annonce que la déchéance de nationalité fera bien partie de la réforme et que ce sera... une farouche opposante à ce projet, l'arrogante Taubira, qui aura le privilège de mener à mal bien la réforme, réforme qu'elle avait pourtant officiellement annoncée comme expurgée de la déchéance de nationalité ! Non, mais on croit rêver ! On hallucine ! Et ce poison qui ose dire que " parole première et parole dernière appartiennent au chef de l'Etat " ! Elle qui en premier a annoncé que... enfin bref ...

Résultat du match: déchéance de crédibilité pour toute cette équipe de bras cassés, Président et ce gouvernement, tous incapables de la moindre cohésion, victimes de querelles intestines et coupables de maintenir en son sein un tel poison.

J'entends certains réclamer la démission de Taubira. Pour qu'elle le fasse, encore faudrait-il qu'elle ait un minimum de rectitude, donc, elle ne démissionnera pas; trop heureuse de continuer son oeuvre de destruction méthodique. Et elle ne doit pas démissionner, elle s'en grandirait. Elle aurait du être virée, sur le champ ! Pour cela, encore eut-il fallu que Président ait lui aussi un minimum de rectitude et de coucougnettes. Visiblement, des deux, il semble dépourvu.

Folie passagère 3019.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Objectif 2050: 100 millions d'immigrés en plus !

Afficher l'image d'origine

Oui, M'sieurs, Dames, l'immigration est une chance, une  vraie chance, pour la France et pour l'Europe ! Comment cela, vous ne me croyez pas ? C'est pourtant Bruxelles qui l'affirme et si c'est Bruxelles qui l'affirme, c'est que cela doit être vrai !

La preuve ? Et bien, ils en sont tellement convaincu nos torpilleurs de civilisation bruxellois que le 9 décembre dernier, les commissaires se sont réunis pour approuver une " initiative citoyenne " - une pétition, en fait, lancée le 4 janvier prochain - visant à réformer le droit d'asile européen en vue de l'étendre afin d'augmenter les quotas de migrants extra-européens. Pour que ce texte soit adopté, il faudra rassembler 1 million de signatures dans au moins 7 Etats membres de l'UE. Autant dire que cela devrait pouvoir être obtenu.

La Commission affirme clairement sa politique migratoire et l'écrit noir sur blanc: " Faire en sorte que l'UE reste une destination attrayante pour les migrants dans un contexte de déclin démographique (...) Pour cela il faudra redéfinir les politiques d'immigration en améliorant l’efficacité de la politique migratoire des pays d'origine ". En clair, aider les pays extra-communautaires à nous envoyer leurs trop-pleins de population ! 

A l'origine de cette idée lumineuse un rapport datant de 2010 co-signé par Lech Walesa, Mario Monti, Felipe Gonzales et Nicole Notat, rapport intitulé: " Projet pour l'Europe à l'horizon 2030 ".

Rapport dans lequel on pouvait lire: " qu'à taux d'activité constant, la population active de l'UE allait diminuer de 68 millions de travailleurs d'ici à 2050 et qu'il faudrait pour combler le déficit un gain net de 100 millions de personnes (...) L'UE devra donc avoir une démarche pro-active de l'immigration. Il est nécessaire, en Europe, de changer d'attitude vis-à-vis de l'immigration. Trop souvent, elle est perçue comme un fardeau à porter plutôt que comme une chance à saisir.  Le recours à une main-d'œuvre étrangère fera partie de la solution à apporter aux pénuries futures de main-d'œuvre et de compétences que connaîtra l'Europe " En clair, et toujours noir sur blanc, " les migrations sont une source de croissance " !

Le seul hic, en dehors du fait que cette invasion migratoire se prépare en loucedé et qu'elle impliquerait l'importation de 100 millions de personnes, soit l'équivalent de 20% de la population actuelle de l'UE, c'est que révolution numérique et robotisation vont dans le même temps détruire des millions d'emplois non qualifiés pour exiger de plus en plus de main d'oeuvre très qualifiée, ce qui vous en conviendrez n'est pas le fort, majoritairement, des populations pressenties pour booster notre croissance...

Voilà, vous êtes prévenus; d'ici à 2050, c'est à dire demain à l'échelle de notre Histoire, l'UE s'apprête, avec ou sans votre consentement, à tort, ou à raison, de faire rentrer sur nos territoires 100 millions de migrants !

Bon, vous me direz, cette année, il en est déjà rentré 1 million ! Le grand remplacement, c'est parti !

(sources: Conseil Européen, Médiapart, Le Figaro, François d'Orcival)

Folie passagère 3018.
Résultat de recherche d'images pour "projet pour l'europe à l'horizon 2030"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 22 décembre 2015

Déchéance de nationalité: Hollande se déballonne ! Façon Cahuzac !

Afficher l'image d'origine

Alors comme çà, le guignol - comment le définir autrement ? - qui nous sert de Président a décidé de revenir sur un engagement qu'il a pris solennellement devant le parlement réuni en congrès à Versailles il y a à peine un mois ! C'est extraordinaire !

Que disait-il le 16 novembre dernier ?:

" Cette révision de la Constitution doit s’accompagner d’autres mesures. Il en va de la déchéance de nationalité. La déchéance de nationalité ne doit pas avoir pour résultat de rendre quelqu’un apatride, mais nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né français, je dis bien « même s’il est né français » dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité. 

De même, nous devons pouvoir interdire à un binational de revenir sur notre territoire, s’il représente un risque terroriste, sauf à ce qu’il se soumette, comme le font d’ailleurs nos amis britanniques, à un dispositif de contrôle draconien. "

Déchéance de nationalité qu'il proposait après avoir, lui et ses amis, tant critiqué Sarkozy qui l'avait évoqué en 2010 ! Oui, oui, notre cador national, chef suprême des armées, quasi proclamé père de la Nation par les médias à ce moment-là, parmi tout un lot de mesures, proposait en réaction aux attentats du 13 novembre d'instaurer lé déchéance de nationalité ! Et toute la gauche, ce jour-là aussi, d'applaudir. Et tous les parlementaires se lever. Un grand discours qu'on nous a dit ! My ass !

Le problème, à la limite, n'est pas d'être pour ou contre la déchéance de nationalité, n'est pas de savoir si c'est efficace ou pas, "humain " ou pas, " fasciste " ou pas... Non, le problème est que nous avons le Président du pays, qui devant la représentation nationale au grand complet et par lui convoquée à Versailles qui est capable d'annoncer un truc, de prendre un engagement et de se dédire un mois après ! N'avait-il pas réfléchi à ce qu'il annonçait ? Il faut croire que si puisqu'il répéta par deux fois " même s'il est né en France ". Discours construit à la va-vite ? Dans l'improvisation la plus totale ? Difficile à croire quand on a une armada de conseillers pour vous donner un coup de main et éventuellement relire.

Que nenni ! Son discours, qui plus est devant le Congrès, une occasion qui ne se présente guère qu'une ou deux fois par au cours d'un mandat, a été pensé et certainement très travaillé. Pensait-il, compte tenu des événements, que tout le monde le suivrait ? Y compris la gauche de sa gauche ? Oui, je le pense. Il pensait que... Faisait-il un calcul politique, pensant qu'avec ses propositions, il limiterait un tant soit peu la casse annoncée aux régionales ? Et que tant qu'à faire, il pourrait siphonner u n brin au centre et à droite ? Je le pense aussi. Promettait-il cela tout en sachant qu'il ne tiendrait pas l'engagement ? C'est possible et c'est encore pire puisque, les yeux dans les yeux, ce jour-là, il nous aurait menti.

Sauf que... Benêt s'est planté et, les régionales consommées et à une encablure de la prochaine présidentielle, il ne peut pas se permettre de se mettre à dos, plus que ce n'est déjà le cas, une partie de sa majorité, l’extrême-gauche, sa perle guyanaise et toute les bande de droitsdelhommistes stipendiés... alors, il recule, il renonce, il se renie, se dédit... encore une fois, une nouvelle fois !

Mentir au peuple lors de la campagne présidentielle ne lui avait pas suffit, le voilà recommencer, façon Cahuzac, devant le congrès !

Il a transformé un engagement solennel pris devant les Français en reniement, en mensonge. Ce type est une buse, capable de s'auto-piéger ! Et d'aucuns voudraient le reconduire...

Sortez le clown !

Folie passagère 3017
Résultat de recherche d'images pour "décheance de nationalité"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Les larmes du drapeau - FTP