mardi 30 septembre 2014

Haro sur les familles et vive l'AME !


Mais bon dieu de bon dieu, qu'ont-ils donc après les familles ces histrions de gauchistes ? En France, on a la chance d'avoir un taux de natalité que la quasi-totalité de l 'Europe nous envie, une politique familiale qui a fait ses preuves depuis longtemps et les voilà ces odieux lui porter en une journée quatre ou cinq coup qui pourraient bien remettre en cause ou perturber le dynamisme et le volontarisme nataliste des Français !

La prime à la naissance divisée par trois dès le deuxième enfant, un refonte du congé parental, diminution des aides accordées par la CAF pour les gardes d'enfants de moins de six ans assumées par des assistantes maternelles, majoration des prestations familiales accordées pour les enfants atteignant 14 ans décalée à l'âge de 16 ans, et enfin, décalage d'un mois du premier versement de l'allocation de base de la Prestation d'accueil du jeune enfant ! (voir le détail ici). Et toutes ces mesures son censées permettre à l'Etat de faire des économies; environ 750 millions d'euros, rien que 250 millions pour la seule division par trois de la prime à la naissance. Et comme si ces coups de rabots débiles ne suffisaient pas, n'oublions pas non plus les deux réductions successives en moins de deux ans du quotient familial, voilà que Président avec le cynisme qu'on lui connait de déclarer face caméra: ces mesures seront difficiles mais c'est parce qu'elles sont difficiles que les Français se rendront compte que l'Etat agit pour faire des économies: " Si vous n’entendez pas crier, c’est que nous ne faisons pas d’économie. Donc, oui, vous entendez." 

La ficelle est tout de même un peu grosse. On nous a promis, sans que personne n'y croient vraiment, qu'il n'y aurait plus de hausse d'impôts et dans le même temps, on ratiboise les prestations sociales là où pour une fois elles avaient fait la preuve de leur efficacité. Rajoutez à cela, le doublement de la CSG pour 470 0000 retraités, la suppression de l’abattement fiscal pour les retraités ayant eu trois enfants ou plus, et roule ma poule, faire des enfants reviendra de plus en plus cher ! Les cons ! 

Il fallait qu'ils tapent encore et encore sur les familles, idéal me direz-vous pour les pousser à descendre encore plus nombreuses dans la rue dimanche prochain. La colère gronde, gronde, et ils s'en foutent. Le pire, c'est que je vous fiche mon billet que le montant espéré d'économies, 750 millions sur ce volet famille, ne sera pas atteint. Pourquoi ? Parce que d'une part, ils reculeront sur un point ou l'autre et d'autres part parce que ces tordus sont totalement incapables de faire la moindre prévision qui tienne; ils nous l'ont maintes fois prouvé ! 

Tenez, il y a un truc dont elle ne nous parle pas MST, c'est l'AME, l'aide qui permet de prendre médicalement en charge les étrangers sans papiers et sans ressources. Savez-vous combien cela a coûté à la collectivité en 2013 ? La bagatelle de 744 millions d'euros pour une prévision budgétée de ... 588 millions ! 744 millions d'AME pour 750 millions de rabot sur les aides à la famille ! Cherchez l'erreur ! Et à ce jour aucune annonce nous permettant de penser qu'ils vont tenter de rationaliser - ne parlons pas de supprimer - l'AME. Haro sur les familles et bienvenue aux clandestins et autres indigents ! Le FN s'en frotte les mains, encore, encore ! Réduire l'AME, mais vous n'y pensez pas, Touraine voit les choses autrement: "Ma préoccupation face à des filières de personnes étrangères venant se faire soigner dans certains hôpitaux français amène à la nécessité d'enclencher très rapidement un travail diplomatique de coopération internationale avec les pays d'origine". Pignolades diplomatiques et maintien de l'AME (environ 850 millions d'euros pour 2015) d'un côté, mise à la diète des familles et attaques en règle contre un modèle qui a fait ses preuves de l'autre ! Allez comprendre ! 

Ces gens qui nous gouvernent sont fous, fous à lier, je ne vois pas autrement !

Folie passagère 2480.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Edwy Plenel est-il atteint de phobie administrative ?


Voilà ce que j'écrivais, il y a presque pile poil un an, le 20 septembre 2013 sous le titre  "Impôts ou Taxes: Fais comme Mediapart, paye ce qu'il te plaît !" 

" En France, aussi incroyable que cela puisse paraître payer ses impôts (et taxes) est une obligation pour tous: particuliers et entreprises. C'est non seulement une obligation mais c'est aussi faire preuve de civisme. Ne pas payer vous expose, normalement, à de fortes déconvenues: contrôles fiscaux, pénalités, amendes et éventuellement saisies, voire même, assez rarement, à de la prison.

Revenons donc à Médiapart que j'évoquai hier. Edwy Plenel, son fondateur, se plaît à claironner partout qu'il est indépendant et qu'il ne bénéficie d'aucune aide ou subvention. De ce fait, il se place au dessus de la mêlée et de ses confrères, comprenez, il est libre, pas les autres. Nous avons vu hier que ce n'était pas tout à fait le cas. Il clame aussi, à qui veut l'entendre, que son modèle économique - il ne vit que d'abonnements - est maintenant viable; il serait rentable. Soit !

Dans mon billet, j'écrivais que Mediapart ne payerait que 2,1% de TVA. C'est vrai. Ce faisant, Edwy Plenel se met hors-la-loi. En effet, en tant que pure player, son activité journalistique ne se fait que sur internet, il est soumis comme ses confrères ( Slate, Arrêts sur Images,...) à une TVA de 19,6%. Le taux de 2,1% ne s'applique qu'à la presse papier ou accessoirement à ceux qui ont une activité mixte: papier-internet. Cette écart ne plaît pas à Edwy Plenel. Lui, il ne veut que d'un taux à 2,1%. Alors, depuis 2011, avec là aussi quelques collègues, il a décidé de braver la loi et ne paye donc que ce qui lui convient soit les 2,1%, soit 17,5% d'économie "illégale". Certains contrevenants se sont donc pris quelques redressements fiscaux en bonne et due forme. A priori, pas Mediapart !

Dans l'esprit d'Edwy Plenel, l'homme qui lave la presse plus blanc que blanc, ce refus de payer la TVA au taux légal s'inscrit dans une démarche militante, démarche militante qui s'exprime via le syndicat professionnel des pure playersle SPIL. Payer oui, mais comme tout le monde! C'est beau, non ? Ce n'est pas de la fraude, c'est un combat militant!

Alors, certes, s'il ne m'appartient pas vraiment de juger du bien fondé de la démarche en question, il me sera tout de même permis de penser que c'est un peu gonflé, pas franchement "citoyen" et totalement... illégal ! Étrangement, cette entorse à la loi ne semble pas déranger grand monde, y compris dans l'administration fiscale. Les discussions se poursuivent entre l'Etat et les pure players depuis au moins deux ans, sans ne jamais aboutir et le taux de TVA applicable à Mediapart demeure bien de 19,6%.

En attendant, et l'on comprend mieux pourquoi, Mediapart affiche une bonne santé financière. En 2012, il aura réalisé un chiffre d'affaire de 6 millions d'euros (5 en 2011) et un résultat net de 700 000 euros. Son effectif serait de 45 personnes (toutes en CDI) dont 30 journalistes. Que Plenel et Mediapart payent ce que réellement ils doivent et pas sûr que le modèle économique vanté par le moustachu  soit aussi rentable !

J'aurais aimé dans ce billet me tromper mais, constatant que mes 3 demandes d'explications formulées à Mediapart sont restées sans réponse, je considère que qui ne dit mot... consent! Il va de soi que si Mediapart faisait valoir un droit de réponse, je me ferai le plaisir de le publier.

Et une conclusion s'impose, amis contribuables, si les taux d'impositions auxquels vous êtes soumis ne vous conviennent pas, regroupez-vous, montez une assoc' et payez selon votre bon vouloir, votre situation n'en sera que plus "viable". Mediapart vous aura montré l'exemple ! "....

Je dois reconnaître avoir alors mésestimé les services fiscaux. Mediapart et Edwy Plenel sont sommés ces jours-ci par le fisc de payer ce qu'ils doivent soit 4,2 millions d'euros: 3 millions au titre des arriérés de TVA, 200 000 euros de pénalités et 1 million d 'euro pour "mauvaise foi  ! En voilà une bonne nouvelle !

Edwy Plenel a finalement raison: Personne n'est au dessus des lois ! Mais connaissant le lascar, on imagine bien qu'il va nous jouer les pleureuses, mettre ses 45 employés dans la balance, chantage au chômage, atteinte à la liberté de la presse, etc...

On s'en fout,  qu'il raque ! Qu'il paye, comme tout le monde ! Je n'ose pas imaginer qu'il puisse mettre en avant une quelconque phobie administrative pour ne pas se soumettre à ses devoirs de citoyen...

Il y a peu son canard, Mediapart titrait: "Les cachotteries de Thomas Thévenoud"... Amusez-vous à taper dans google: mediapart + Thevenoud et voyez comment le journal d'Edwy crucifiait Thevenoud... Il se satisfaisait même que le député Thevenoud ait été saisi d'office... 

Folie passagère 2479.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 29 septembre 2014

Abrogation de la loi Taubira : Attention danger !


C'est assez curieux, alors que le pays est dans une merde noire (désolé, je ne vois pas quelle autre expression employer) avec ses millions de chômeurs et ses déficits abyssaux, des petits malins de tous bords, profitant du retour en politique de Sarkozy, veulent faire d'une éventuelle abrogation de la loi Taubira le sujet central des combats à venir à droite: élections à la présidence de l'UMP et élection présidentielle. Il faut abroger la loi Taubira ! semble être le cri de ralliement de personnes comme Boutin, Wauquiez, Mariton et quelques ultras de la Manif Pour Tous, voire du FN. Les mêmes accusent Sarkozy d'avoir été plutôt flou sur le sujet lors de son passage chez Delahousse, d'autres prédisent la défaite électorale à celui qui ne s'engagera pas fermement sur l'abrogation de cette loi.

Ces gens-là font selon moi fausse route, prennent les gens pour des idiots et jouent avec le feu.

Fausse route et prendre les gens pour des idiots, cela commence avec ce qui semble devenir un slogan: "Il faut abroger la loi Taubira". La chose n'est pas aussi simple qu'il y paraît. D'abord parce que cette loi a été votée à la majorité des représentants élus, ensuite parce que son abrogation totale ferait apparaître une discrimination évidente entre les couples homos mariés sous le régime de la dite-loi et ceux qui souhaiteraient se marier mais qui de fait ne le pourraient plus. Et que ferait-on des "mariés" ? Les démarieraient-on ? Le problème de revenir sur cette loi famillicide ne peut donc se poser avec ce simple slogan que l'on voudrait nous faire adopter comme cri de guerre. Revenir sur cette loi implique d'avoir au préalable l'assurance que c'est bien ce que veulent aujourd'hui, ou voudront dans deux ans, une large majorité des Français.

Rappelons que la loi Taubira comporte plusieurs échelons: l'union de deux hommes ou de deux femmes qui obtiennent ainsi les mêmes droits (héritage, pension de réversion, etc...) que les couples traditionnels. Vient ensuite le niveau "adoption", celui qui menace la filiation classique: avoir le droit pour l'un des deux conjoints homos d'adopter l'enfant que l'autre conjoint aurait eu dans une autre vie et l'adoption "plénière", le couple homo qui n'a pas d'enfant en adopte un. Enfin un troisième niveau non prévu par la loi mais qui s'invite dans le débat: la PMA et la GPA ou comment au nom du droit à l'enfant, on s'apprêterait, malgré les hypocrites dénégations de Président et de sa clique, à "légaliser " la marchandisation des corps, celui des femmes mais aussi celui des enfants.

Si les deux premiers niveaux sont acquis, peut-on demain revenir dessus, les abroger ? Rien n'est moins sûr ne serait-ce qu'à cause du sacro-saint principe d'égalité. Pourquoi certains y auraient eu droit et pas d'autres ? Gageons que les défenseurs de cette "avancée sociale" auront tous les moyens nécessaires pour s'opposer à son abrogation par le biais de multiples actions juridiques que nos frontières ne sauraient hélas arrêter. Abroger cette loi devra nous amener à nous poser (et à nous positionner) une question fondamentale, celle de l'égalité de tous devant la loi ? Puisque c'est bien l'argument de l'égalité qui a prévalu à l'élaboration de cette loi, son abrogation sera combattue avec le même argument et je ne gagerais pas qu'il soit perdant...

Ce n'est donc pas l'abrogation de la loi qu'il faut viser mais bien plutôt sa réécriture, tout est dans les termes, avec pourquoi pas la création d'un contrat d'union civile. La réécrire pour autant que faire se peut interdire l'adoption aux couples homosexuels, quelque soit le type d'adoption envisagée. Parallèlement, il faudra trouver le moyen d'interdire pour de bon, définitivement, la PMA/droit à l'enfant pour les couples de lesbiennes (les dernières décisions de justice montrant que son actuelle interdiction peut être contournée) et se prémunir tout aussi définitivement contre la GPA, quitte à faire inscrire, pourquoi pas, dans la Constitution l'interdiction de la marchandisation du corps humain.


Tout ça pour dire que l'abrogation de la loi Taubira ne sera pas une mince affaire, affaire qui ne saurait être traitée de la même manière que celle utilisée par les gauchistes - j'ai particulièrement apprécié la sortie de Sarkozy sur le sujet: "Je n'utiliserai pas les familles contre les homosexuels, comme on a utilisé les homosexuels contre les familles." - ; sa réécriture devra être validée par un référendum puisque c'est ce que nous réclamions à l'époque pour la validation de la loi Taubira, référendum qui nous a été refusé.

Tout ça pour dire que pour un opposant de la (presque) première heure au mariage zinzin comme moi, si réécrire la loi Taubira me paraît indispensable et incontournable, en particulier sur le triptyque adoption-PMA-GPA, dans le programme du futur candidat de droite à l'élection présidentielle de 2017, je ne suis pas sûr de mesurer toutes les difficultés du chantier; il serait totalement illusoire de (faire) croire que cela sera simple. Une certitude cependant, le débat à venir ne devra en aucun cas donner lieu à des affrontements électoralistes à droite, affrontements qui pourraient nous être fatals face à une gauche qui sur le sujet ne se privera pas d'envoyer l'artillerie lourde.

Réécrire la loi Taubira ? Oui, trois fois oui. Que cela soit une occasion de diviser à nouveau les Français (et la droite) sur ce sujet et offrir ainsi une opportunité pour la gauche de rester au pouvoir, voilà bien tout le péril du projet. Méfi ! Attention danger !

Que tout cela ne nous empêche pas en attendant d'aller manifester en masse dimanche à Paris ou à Bordeaux, On ne lâche Rien... mais on réfléchit...

Folie passagère 2478.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 28 septembre 2014

A moi de convaincre les électeurs du Front National !

Vous souvenez-vous de cette interview exclusive de François Hollande accordée à Libération en 2012 ?
Avec François Hollande: 

- 2 députés FN entrent à l'Assemblée Nationale,
- 12 grandes villes (dont Marseille 7ème secteur) élisent un maire FN,
- 1 546 conseillers municipaux sont élus sous les couleurs du FN,
- 459 nouveaux élus FN dans les intercommunalités,
- 24 députés FN entrent au parlement européen,
- 2 nouveaux sénateurs FN, une première sous la Vème République,

Indubitablement, François Hollande et la gauche au pouvoir sont les alliés objectifs du Front National !

Et le Sénat, comme prévu, bascule à droite !

Bravo Président !

Je ne serais pas surpris que celui-ci, en son Château, reçoive de la part de La Marine un magnifique bouquet de fleurs. C'est ce que je ferais si j'étais elle...

Folie passagère 2477.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Le sondage qui finirait par rendre Valérie Trierweiler sympathique...


Le journal Le Parisien, qui comme chacun le sait n'est pas spécialement un journal de droite, a sorti aujourd'hui un sondage consacré exclusivement à Valérie Trierweiler. Après tout pourquoi pas, si ils ont des sous à dépenser ainsi, c'est leur problème (et un peu le notre vu que ce journal touche près de 7 millions d'euros de subventions publiques).

On pourra néanmoins trouver légèrement surprenant que l'ex de Président puise intéresser à ce point ce canard populaire. Sans trop de surprise, il ressort de ce sondage que la Trier serait détestée des Français, 69% d'entre eux en ayant une image négative. Curieusement, tous les items retenus par le quotidien sont particulièrement bien choisis pour que les Français interrogés ne soient pas enclins à exprimer leur sympathie pour cette dame: Est-elle ambitieuse, incontrôlable, arriviste, arrogante, autoritaire, etc... Il n'est pas demandé aux Français si, par exemple, ses actions caritatives portent, si sa démarche à Madagascar en faveur des pauvres est utile; non, on leur demande si la Trier a, pour faire simple, toutes les caractéristiques de la femme "méchante, sournoise et intrigante". On eut été étonné qu'ils l'adorent, on constate surpris qu'ils la détestent... Eux qui sont tout de même plus de 450 000 à avoir acheté son bouquin.

Et puis m'est venue cette petite question: Ce sondage n'aurait-il pas été légèrement téléguidé par le Château ou réalisé par des fans de Président... Il y en aurait encore, je sais c'est surprenant, mais c'est vrai...

Alors, je me suis intéressé à Odoxa, l'institut de sondage, quasiment inconnu il y a encore peu de temps. Cet institut a été créé il y a à peine un an par deux transfuges de BVA, l'ancien directeur général adjoint, Gaël Sliman et l'ancienne directrice du service opinion, Céline Bracq. De là, j'ai été voir un petit peu ce que Odoxa (du grec odos, le chemin et doxa qui correspond initialement à l’ensemble des opinions, des valeurs et des préjugés communément admises par une société à un moment donné. ) avait produit comme sondages depuis sa création: Sans surprise, la plupart se focalisent sur "les ennemis" de la Socialie ou sont destinés à pointer les contradictions, si tant est qu'elle en ait, de la droite. Il y en a même un qui dresse des lauriers à Martine Aubry, et deux ou trois autres pour dézinguer Sarkozy...

J'ai après regardé ce qu'avait produit Gaêl Sliman. Et j'ai trouvé qu'il écrivait de nombreux éditos pour Le Nouvel Obs, éditos qui sont généralement, toujours pour faire simple, des tribunes "anti-droites" ou soutenant, plus ou moins ouvertement, la Socialie ( "Hollande, pourquoi la messe n'est pas dite", "Popularité de Hollande : une hausse symbolique qui pourrait devenir massive avec la Syrie", etc...). 

La conclusion de ma petite enquête est simple et sans appel: Odoxa et son boss, Gaêl Sliman, portent à gauche. Et pas qu'un peu. Il serait même intéressant de voir comment cet institut a été monté financièrement...  

Alors revenons-en au sondage dont se repaissent Itélé et Bfm depuis ce matin: Valérie Trierweiler est détestée des Français, elle est " autoritaire", arrogante" et "pas sympathique". Les Français "pensent" même qu'elle a eu tort de publier Merci pour ce moment, livre qu'ils ont été pourtant 450 000 à acheter... et c'est pas fini... 

Comment ne pas voir d'une certaine façon dans ce sondage "la main de Dieu", la vengeance de ceux du microcosme parisien et de l'entourage de Hollande qui, pour une raison ou une autre, n'ont pas apprécié (euphémisme) qu'elle dévoile aux Français une autre image de Président ? Comment ne pas supposer que ce sondage a été exclusivement réalisé pour nuire à Trierweiler et ruiner le peu d'image positive qu'elle pouvait peut-être encore avoir ? Impossible. 

Là où ces pondeurs de sondages, bien marqués quant à leur appartenance politique, se plantent, c'est qu'à tirer sur les ambulances, on finit par avoir envie de protéger ou de soutenir ceux qui sont dedans. Pour un peu, avec ce type de sondages télécommandés, voyez-vous, La Trier finirait presque par m'être sympathique !

Folie passagère 2476.
Gaël Sliman - Odoxa
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 27 septembre 2014

Comptabilité musulmane; quelques centaines sur quelques millions !

Pangloss a déjà fait un billet sur ce sujet mais tant pis...



Dalil Boubakeur et une tripotée d'imams avaient appelé à un grand rassemblement devant la grande mosquée de Paris pour dire non à Daesh, non à l'EIIL, pour dire non à la barbarie, pour dire non à cet islam radical qui pervertit l'esprit du Livre, pour exprimer sa solidarité avec la communauté nationale choquée par l'assassinat d'Hervé Gourdel, etc, etc, etc.... 

Le rassemblement a donc eu lieu hier après-midi devant la mosquée parisienne. Ils étaient venus, ils étaient tous là, dès qu'ils ont entendu ce cri du coeur de Dalil, oui, ils étaient tous là, même ceux du Sud de Paris, de Bobigny ou de Drancy, ils étaient tous là, autour de la photo d'Hervé, y avait tant de larmes et de sourires, que jamais, jamais, la communauté musulmane de France ne pourrait l'oublier Hervé Gourdel... 

Oui, ils étaient tellement tous là nos amis les muzz qu'ils étaient à peine quelques centaines, tout juste cinq ou six cent musulmans accompagnés de quelques brebis égarées - l'une d'elle s'appelait Anne Hidalgo - tellement nombreux qu'ils ont tous pu, les VIP, parler dans le micro, tellement nombreux que les caméras de télévisions ne nous ont donné aucune image en plan élargi. Ils étaient tellement nombreux que personne n'a pu dire: ils étaient des milliers ! Même la préfecture de police de Paris n'a pu contester les chiffres: ils n'étaient QUE quelques centaines..., suffisamment peu pour qu'aucun média n'ose prononcer le mot "échec", suffisamment peu pour que dès ce matin, samedi, on ait oublié qu'hier, il y avait à Paris un rassemblement de la communauté musulmane pour dire non à la barbarie islamiste, un rassemblement que pourtant tous les media avaient promotionné. 

Alors que penser de ce qu'il faut bien appeler un four, un bide, un rassemblement qui a tourné à l'eau de boudin ? Et bien d'une part c'est que les musulmans de France et leurs amis n'ont pas répondu en masse à l'appel de leurs plus hautes autorités, on sera donc tenté de conclure que ces dernières n'ont pas ou peu d'autorité et d'autre part que les musulmans de France n'ont pas jugé bon de manifester en masse pour dire non et merde à ceux qui, parait-il, pervertissent le Coran par leurs actes abominables qui, je cite Dalil, "portent atteinte à l'humanité toute entière"... De là à supposer que Boubakeur s'est un peu vautré lorsqu'il déclara: "Ce rassemblement, c'est l'expression forte et vivante de notre volonté d'unité nationale et de notre volonté inébranlable de vivre ensemble".

Il y avait aujourd'hui à Nice une marche blanche toute simple organisée à l'appel de tout le monde et de personne pour se souvenir d'Hervé Gourdel. Les caméras étaient là, les reporters ont pu reporter: ils étaient quelques milliers à être venu rendre un dernier hommage à Hervé Gourdel (BFM à l'instant). Ils étaient au moins 3 000 personnes à marcher silencieusement une rose blanche à la main, ils étaient plus de 3 000 personnes à avoir fait le déplacement ( Itélé, il y a cinq minutes).

Alors, il y aura peut-être un (ou une) noeud-noeud gauchiste bas du front pour pondre un billet et dire l'hÔrreurrrrrr et l'islamophobie sous-jacentes qu'il y a sur ce blog à exploiter la disparition d'Hervé Gourdel... Queue-de-chie, il y a juste un blogueur qui sait regarder les infos avec un regard un peu moins bovin que les ravi(e)s du multicul (Clémentine Autain, Elooody et consorts si vous me lisez, c'est à vous que je m'adresse...), juste un blogueur qui a entendu les plus hautes autorités musulmanes dire Viendez-tous montrer le vrai visage de l 'Islam de France, juste un blogueur qui a vu qu'ils n'étaient pas un millier à avoir fait le déplacement pour dire plus jamais ça !

En France, on estime, c'est un peu selon l'ambiance du moment, qu'il y aurait entre cinq et huit millions de personnes de confession musulmane. Et moi, je suis loin d'oublier les images de ces manifestations à Barbès ou à Sarcelles, manifestations où l'on a vu le drapeau noir, manifestations où ils furent bien plus que quelques centaines...

Folie passagère 2475.
"Nous, musulmans de France, disons halte à la barbarie", a lancé vendredi le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, face
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 26 septembre 2014

Relations sexuelles entre frères et sœurs... c'est cool !


- Dis p'tite sœur, ça te tente ce soir qu'on s'envoie en l'air tous les deux ?
- Et bien pourquoi pas frangin, c'est une bonne idée, ça me manquait !

Imaginez un jour qu'il vous soit donné par hasard, dans le métro, au marché, en boîte de la nuit ou dans la rue, d'entendre une telle conversation entre deux personnes, un frère et une sœur; de vrais frères et sœurs, issus d'un même papa et d'une même maman... Imaginez un peu...

Jusque lors, peut-être ne le saviez-vous pas mais avoir des relations sexuelles entre frère et sœur consentant est répréhensible et peut valoir aux contrevenants jusqu'à deux ans de prison. Ça, c'était sans compter sur le conseil national d'éthique qui a voulu mettre un terme à cette épée de Damoclès pesant sur la tête de tous frères et sœurs qui auraient... qui auraient... pas besoin de vous faire un dessin, vous m'avez compris... C'est vrai quoi, une vieille loi de 1871 régir les histoires de cul entre un frère et une sœur, c'est vraiment pas trendy, encore moins progressiste. Ainsi donc le Conseil s'est saisi du dossier et se propose de lever toute interdiction,..

On pourrait croire que le Conseil s'est basé uniquement sur des études scientifiques prouvant qu'il n'y avait absolument aucun risque de consanguinité ou héréditaire pour justifier la  dépénalisation totale de ce type de relations incestueuses... car après tout, a-t-il estimé, rien n'interdit à des personnes séropositives d'avoir des relations sexuelles et d'avoir des enfants (sic), alors...

Que nenni, bande de réacs hostiles à tout progrès...

En auditionnant plusieurs couples de frères et sœurs, les membres du Conseil National d'Ethique ont été touchés par la misère sociale des personnes vivant dans l'inceste et estiment que le droit pénal n'a pas pour fonction de permettre la perpétuation de tabous sociaux (sic).

L'avis du Conseil est relayée par une partie de la presse, un journal titrant à propos de cette loi "obsolète": "Cette loi [répressive] n'avait plus lieu d'être en cette période d'émancipation et de liberté sexuelle."

C'est donc, après ces quelques auditions, que le Conseil National d'Ethique, à la majorité des votants,14 sur 25, recommande au législateur la levée de toutes mesures répressives et coercitives à l'encontre de frères et sœurs qui auraient fait n'golo n'golo dans la case... Sachant que le législateur suit généralement l'avis du dit-conseil...

Vous verrez que bientôt, dans un an ou deux, peut-être trois, on verra ce même conseil, touché par la misère sociale imposée par les tabous à des couples de frères et sœurs vivant ensemble, se prononcer en faveur du mariage... entre frères et sœurs. On parie ?

Après avoir lu tout ce qui précède, vous vous dites que Corto raconte encore n'importe quoi. Et bien non. Tout ce qui précède est vrai... sauf que cela se passe en Allemagne. Et que l'Allemagne, comme chacun le sait, c'est en Europe, juste à côté de chez nous... On peut faire confiance à l'Internationale Progressiste pour tenter de faire pareil ici et ailleurs...

Folie passagère 2474.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Revoir le discours de Sarkozy à Lambersart. Que faut-il en retenir...

Hier, Nicolas Sarkozy a tenu son premier meeting de campagne en vue de l'élection à la présidence de l'UMP. Un discours destiné avant tout à des militants et sympathisants.


Bien évidemment, chacun jugera en fonction de ses affinités politiques et de ce qu'il pense du bonhomme. Personnellement, je l'ai trouvé excellent ! Un homme de convictions au charisme évident. 

"Durant deux ans, j'ai assisté, silencieux et triste, à la destruction systématique de tout ce que nous avions fait, non parce que c'était mal, non parce que ça ne marchait pas, mais parce que c'était nous ! Cette fascination pour la revanche de François Hollande a précipité notre pays dans la stupéfaction d'abord, dans l'indignation ensuite (...) Aujourd'hui se répand en France une sourde colère... Et que dire des comportements qui abaissent la fonction publique ? La présidence normale ? On imagine ce que cela aurait été si cela ne l'avait pas été ! Le comportement exemplaire des ministres ? Le président qui ne se mêlera pas de tout ? La vie privée qui n'interviendra pas dans le débat public ? Que reste-t-il du moi président ?... " 

Que faut-il retenir de ce discours ? 

- La minute de silence pour Hervé Gourdel. Quelques gauchistes comme cet abruti de Yann Galut déploreront cette "appropriation à des fins politiques"... oubliant le jour où Hollande , pas encore président, s'invita à Montpellier avec sa drôlesse pour rendre hommage aux victimes de Merah... 

- Les charges percutantes contre la clique hollandaise, 

- La volée de bois vert à l'encontre de Marine Le Pen dont 40% des électeurs ont voté pour Hollande en 2012 mais rien contre Bayrou qui lui a clairement appelé à voter Hollande, 

- La confirmation que pour 2017 il y aura des primaires pour désigner le candidat de la droite, sans préciser pour l'instant si elles seront ouvertes à tous ou " fermées", 

- Donner à la France la possibilité de s’intéresser de beaucoup plus près à l’exploitation du gaz de schiste, 

- Une harmonisation fiscale à l'échelon européen, 

- Le refus de se prononcer pour l'instant sur une éventuelle abrogation de la loi sur le mariage zinzin, position qui sera adoptée ultérieurement après consultation de "tous", 

- L'idée de mettre fin à "l'emploi à vie" chez les fonctionnaires, 

- Rationaliser le temps de travail de la fonction publique et réduire le nombre de fonctionnaires, 

- Une charge contre les corps intermédiaires et les syndicats qui confondent défense des intérêts des salariés et activisme politique partisan, 

- Plus de RSA sans contreparties,  

- Refus d'accepter qu'un chômeur de longue durée puisse refuser une activité rémunérée en cas de persistance de sa période d'inactivité, 

- Tout au long du discours, l'expression de la nécessité impérieuse de rassembler au sein de la famille "UMP", y compris avec ceux qui aujourd'hui se sont déclarés soit candidat à la présidence du mouvement soit à la présidentielle, 

- La proposition de deux référendum. L'un sur la réduction du nombre de parlementaires, l'autre sur la réforme territoriale (fusion des conseils généraux avec les conseils départementaux). 

Et bien, il est en forme le Sarkozy, quasiment rien à jeter ! 

Et vous, vous en pensez quoi ? 

Folie passagère 2473.
Nicolas Sarkozy lors de son premier meeting à Lambersart (Nord), jeudi 25 septembre 2014. (PHILIPPEHUGUEN/AFP)
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 25 septembre 2014

Sont-ils de gentils musulmans ?

(Paris, juillet 2014)

Je vous invite à lire dans son intégralité le billet de l'ami Koltchack.


Extrait: 
" Qu’est-ce qui distingue le musulman qui n’a pas encore bougé de celui qui a fait le choix de prendre les armes, soit chez nous, soit pour combattre dans je ne sais quel pays ? Ils lisent tous les deux le même livre. Il n’y a pas deux Coran, l’un tout lait, miel, amour et tolérance, l’autre fait de violence, de pillage, d’appels au meurtre; pas plus qu’il n’y a deux prophètes, l’un good cop, l’autre bad cop . En revanche, il y a la taqiyya, ou mensonge, dissimulation, tromperie, destinée à protéger le musulman tant qu’il est minoritaire dans un pays d’infidèles. Le mensonge a dans l’islam, un fondement doctrinal présenté comme égal, voire supérieur aux autres vertus guerrières que sont le courage, la détermination, ou le sacrifice. Partant de là, la confiance… Pour ce qui me concerne, et je n’oblige personne, à chacun de se faire son opinion en fonction de sa propre expérience, je considère les singeries du recteur de la grande mosquée de Paris pour ce qu’elles sont : un joli blabla destiné à nous endormir, à protéger ses "brebis" de la juste fureur qui devrait enflammer le cœur de tout homme digne de ce nom. Ce que je vois, c’est que pour l’heure la France est la première pourvoyeuse de combattants, et ce n’est pas là un fait de nature à me faire baisser la garde. Je n’oublie pas que gentils et méchants lisent le même livre où il est écrit : "Tuez-les partout où vous les atteindrez ! Expulsez-les d’où ils vous ont expulsés ! La persécution [des croyants] est pire que le meurtre. Ne les combattez point près de la mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les. Telle est la récompense des infidèles.", "Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles quelque part où vous les trouviez. Prenez-les, assiégez-les, dressez pour eux des embuscades. S’ils reviennent [de leur erreur], s’ils font la prière et donnent l’aumône, laissez-leur le champ libre." ...."

 C'est à lire en cliquant sur le lien suivant: Padamalgalm, mon cul !

Depuis hier et l'assassinat de Hervé Gourdel, je pense à cette petite épicerie "arabe" située à 2 kilomètres de chez moi, dans ma petite ville de banlieue proprette. Un petit boui-boui d'à peine dix mètres carrés. Fût un temps, j'y allais parfois pour me dépanner. Très cher, certes, mais dans un fatras inextricable, on y trouve à peu près tout. Avant, c'était un petit vieux qui tenait boutique. mais ça c'était avant. Aujourd'hui, le petit vieux est parti on ne sait où et il a été remplacé par cinq ou six jeunes hommes, d'environ 20-25 ans, tous habillés façon salafiste: calotte sur la tête, barbe et cette espèce de djellabas qui leur sied si bien... La boutique étant toute petite et de toute façon peu fréquentée, ils sont à longueur de journée sur le pas de la porte, ils discutent ou, Livre en main, semblent ânnoner, en chœur, quelques versets du Coran... Passer devant, ne plus s'y arrêter et se poser la  question, à chaque fois: Sont-ils de gentils musulmans avec qui il nous faut vivre ensemble ? Une question qui ne me serait jamais venue à l'esprit... avant, du temps du petit vieux...

Folie passagère 2472
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 24 septembre 2014

Hervé Gourdel


Hervé Gourdel a donc été décapité par un groupe d'islamo-terroristes algériens qui venait de faire allégeance à l'autoproclamé Etat Islamique en Irak et au Levant. Un acte monstrueux devenu hélas presque banal chez ces gens-là. Qu'il repose en paix et toute ma compassion à sa famille et à ses proches.

Question: Quel est, à priori, le seul point commun entre les musulmans de France et ces islamo-terroristes ?

Réponse: Le Coran. Les uns comme les autres se réclament du même prophète.

Nous attendons bien évidemment de la part de la communauté musulmane de France qu'elle condamne publiquement et sans détours, de la manière la plus solennelle possible, cet acte barbare.

Les media ont choisi de ne pas montrer la vidéo de cette exécution. Ils devraient; non pas pour nous permettre de satisfaire un quelconque voyeurisme barbare mais pour que tout le monde en France puisse voir ce que ces gens sont capables de faire à un de nos compatriotes.

Folie passagère 2471

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

T'imagine même pas que ce soit possible, même pas en rêve ! Et bien si !


Attends, j'te raconte, imagine, le gars, il est ministre de l’Intérieur, quand même, l'homme que l'on dit être le mieux informé de France, hier, imagine, il fait sortir sur le perron du ministère le pupitre des grandes occasions avec la cocarde et l'inscription "Ministre de l'Intérieur", la presse convoquée accourt ventre à terre, le ministre, comme à son habitude, raide comme la justice, a quelque chose d'important à nous dire ! ...

Imagine ! Deux jours avant, le gars, devant le même pupitre, il nous avait dit que "La France n'a pas peur" (quitte à stimuler l'orgueil du petit terroriste en mal de carnage) et que toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité des Français - ça , c'est très important la sécurité des Français, l'Etat socialiste s'en charge - et que la vigilance des services concernés étaient au top, et blablabla...

Oui, où en étais-je, difficile de les suivre ces gars là, ah oui, donc, imagine, deux jours après son " La France n'a pas peur ", devant les médias alléchées, il a encore un truc super à annoncer: Trois mecs partis vers le Djihad en Syrie, dont le beauf de Mohamed Merah, se sont fait poisser en Turquie et que les Turcs, jouant à fond la coopération avec l 'Etat français dans la lutte contre le terrorisme, nous les ont renvoyé par le premier avion. Alleluiah, Cazeneuve dissimulant à peine, derrière son pupitre, une érection, celle du gars qui a accompli un exploit, peut proclamer: Trois dangereux djihadistes, de retour de Syrie ont été arrêtés à Roissy (ou Orly, c'est pas important) ce matin à leur descente d'avion !

La foule des journalistes est béate d'admiration devant tant d'efficacité  que met en relief la déclaration solennelle du ministre Cazeneuve. Les téléphones des journalistes chauffent, les salles de rédaction sont informées, les télés ajustent leur bas d'écran: Alerte Info: 3 djihadistes arrêtés ce matin. Les experts sont convoqués sur les plateaux télé, les débats battent leur plein. Cazeneuve est reparti dans son bureau, imagine-le, les pieds dessus, sans doute boit-il un lait-fraise (l'est pas du genre à s’arsouiller au Whisky, cet homme-là) pour savourer, seul, sa victoire avec le sentiment du devoir accompli. A quand la Légion d'Honneur ?

Et là, patatras, son lait-fraise prend la tournure d'un vieux pot de crème caillée, il en tombe à la renverse, se met à transpirer, à trembler imaginant d'ores et déjà la colère de son boss et la risée dont il sera l'objet dans toute la France: La nouvelle tombe !

Les trois djihadistes n'ont pas été arrêtés. Par un drôle de concours de circonstances, ils ont pris un autre avion qui s'est posé à Marseille, où là, imagine, manque de bol, le logiciel  informatique qui permet aux flics de contrôler les passeports et de repérer tout de suite les dangereux terroristes est en panne, pile poil ce jour-là. Non mais t'imagine la bombe, le truc, il est  en panne juste ce jour-là, au moment où le beauf de Merah et ses copains passent devant le guichet du gabelou ! Incroyable ! Même au cinéma, ils n'auraient jamais imaginé scénario si peu crédible. Pire, les trois loustics, pour mémoire ceux que Cazeneuve avait dit avoir gaulé à Paris, sortent peinards de l'aéroport, courent se trouver des avocats, se font enregistrer au téléphone pour bien montrer qu'ils sont libres comme l'air et s'amusent publiquement du fait qu'ils auraient été arrêtés le matin même ! Six pieds sous terre, je suis sûr que Merah lui aussi se marre ! 

Non mais t'imagine l'affaire ? "La France n'a pas peur" ! "La vigilance est maximum" ! Non mais là tu rêves, tu te pinces, tu te dis que l'on va se réveiller d'un long cauchemar, que Cazeneuve c'est un fake, son pupitre aussi !

Même pas, tu as beau te pincer, t'en rigole tant c'est comique, mais non, tout ça c'est vrai, ça c'est produit hier, chez nous, au pays de Cazeneuve , de Valls et de Hollande. La cata de chez cata ! Le couac suprême, magnifique, total amazing !

Non mais t'imagine ?

Nb: T'imagine même pas après avoir lu ça que la compagnie de branquignols qui nous gouvernent puisse nous refaire d'autres couacs, pas tout de suite, plus tard, et ben même pas, on en découvre deux autres ce matin, l'un avec Vidalies sur Air France, l'autre de Rebsamen qui se prend le tapis dans ses propres objectifs de réduction du chômage ! Des branques, de vrais branques !

Folie passagère 2470.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 23 septembre 2014

Un dossier accablant qui fuite, qui fuite, qui fuite...

Tenez, histoire de détendre l'atmosphère...



Dimanche soir, 21 septembre, sur France 2, Nicolas Sarkozy, face caméra et 8,5 millions de téléspectateurs, annonce son retour en politique et pose les premiers jalons d'un processus qui, via son élection à la présidence de l'UMP, devrait l'amener à nouveau à la présidence de la République. Jusque là, pas de surprise. Lors de l'interview, Sarkozy annonce qu'il ne craint absolument pas l'issue des différentes affaires judiciaires qui le concerne; c'est même parce qu'il n'a pas peur et n'a jamais menti qu'il se représente devant les Français. Bien.

Quelques jours plus tôt, le 13 septembre, j'écris un billet intitulé: "Vivement que Sarkozy revienne, ça va être géant...", billet dans lequel j'explique que dès qu'il va se représenter, media, journaleux, commentateurs, politocards de gauche, certains de droite, blogueurs de gouvernement et quelques blogueurs de droite allaient se déchaîner contre lui, que ce serait un festival, que ce serait géant !

Alors depuis, j'ai lu pas mal de choses, parfois sensées, parfois rigolotes, souvent partiales, ridicules, sectaires, insultantes; rien de bien surprenant en fait, du cousu de fil blanc. Je m'attendais aussi à une espèce de chiure venant, par des voies détournées, de la part de notre justice super indépendante; vous savez, celle qui préserve à tout prix le secret de l'instruction et la présomption d'innocence parce que ces deux trucs, voyez-vous, c'est la garantie qu'elle fonctionne bien, notre justice impartiale et en aucun cas au service d’intérêts autres que ceux qui servent la Vérité...

Je n'ai pas eu à attendre longtemps, c'était hier, le 22 septembre, au lendemain donc de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy: "«Libération» a eu accès au document de synthèse des enquêteurs sur l’affaire de trafic d’influence dans laquelle l’ex-président est mis en examen, ainsi qu’à des PV d’audition." Mieux, on apprend que non seulement Libération a eu accès à ces documents ultra-confidentiels, mais que le même jour, par le plus grand des hasards, France 3 et France Inter ont eu eux aussi copies des mêmes éléments. Avouez que si le même jour, trois grands média arrivent à obtenir les éléments d'un dossier d'instruction hyper sensible concernant un ex-président, un avocat renommé et un haut magistrat, c'est bien la preuve que tout fonctionne parfaitement bien au royaume de Taubira, Valls et consorts, non ?

Alors bien évidemment, chacun se fera son opinion à la lecture de ce que ces trois media produiront, c'est d'ailleurs un peu le but: Transformer chaque français en procureur, si possible à charge dans le cas présent et Libération n'est pas en reste pour nous aiguiller: "Ecoutes de Sarkozy: un dossier accablant!". Perso, j'ai lu et.... et bien laissons justice se faire puisqu'elle est rigoureuse, indépendante et impartiale.  Mon cul !

nb: Il se trouve que j'ai une cousine, occupant un poste de premier plan au sein de la magistrature parisienne, je l'ai appelé en fin de matinée pour savoir comment ce genre de documents pouvaient arriver dans les mains des journalistes. Sa réponse a été aussi concise que limpide: "A ton avis ?...".

Folie passagère 2469.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Les Brigandes et l'Antifa