vendredi 31 janvier 2014

Et oui mon biquet, c'est ça la démocratie !


Je viens de lire le billet d'un gauchiste et il fallait absolument que je vous le fasse partager tant sa conclusion est formidable. Ce blogueur est formidable... ou fort minable, comme le dit la chanson... Vous jugerez.

Son billet, des fois que vous n'auriez pas le courage de le lire, ce que je pourrai parfaitement comprendre, est le stéréotype même de ce que l'on peut lire un peu partout chez les gauchistes: Blablabla, les réacs sont dans la rue, les fachos et les cathos aussi, les odieux qui n'acceptent pas le mariage zinzin et les évolutions du monde, les factieux qui répandent un air nauséabond dans notre beau pays, etc... Les trucs habituels du gauchiste qui ne comprend pas, trop compliqué pour lui, que l'on puisse penser différemment. Tellement claquemuré dans ses certitudes qu'il lui parait inconcevable que l'on soit, par exemple, contre l'avortement. Lui, voyez-vous, il a tout compris du progressisme parce qu'il est intelligent et qu'il est dans le bon camp, alors que la plupart des gens qui manifestent ou qui s'alarment des éventuels dérapages du Gender, sont des esprits un peu simplets, un peu étroits. Les messages de haine, d'homophobie, d'anti-avortement, d'un supposé apprentissage de la masturbation à l'école - vas-y qu'on mélange tout - que diffusent les nauséabonds qui manifestent s'adressent "à une population assez coutumière à gober n’importe quoi. C’est forcement vrai puisque Monsieur le curé l’a dit ! " Ben oui, quoi, tout ces manipulations, c'est la faute aux "adeptes extrémistes de religions diverses". 

Et puis si les religieux ne suffisent pas comme coupables de toute cette haine, il y en a un autre de fauteur de troubles que le gauchiste dégaine aussi vite que sa boutanche de gros rouge: Sarkozy ! Et oui, Sarkozy, coucou le revoilou, lui aussi est responsable de tout cela, n'a-t-il pas embobiné "ouvriers, indigents et précaires, paysans, chômeurs, sans grades divers, qui ont cru aveuglement aux boniments"; l'infâme ! Se pose-t-il la question, notre bon gauchiste de savoir pourquoi tous ces "braves gens" ont déserté les meetings de Pépère ? Pensez-vous, cela ne lui viendrait même pas à l'esprit... La France divisée, et bien oui, c'est la faute à Sarko mais que des centaines de milliers de gens (selon la police) se soient mis à défiler régulièrement depuis 20 mois... sans doute est-ce la France apaisée d'hollande... Misère ! 

Alors, toute cette haine, ces manifestations de méchants, de fachos, en fin de compte, notre gauchiste de service, ça l'amuse: "le phénomène pourrait sembler sérieux, mais dès qu’on jette un œil sur les pancartes, qu’on perçoit les slogans et les motivations, je n’ai pu m’empêcher de rire. Franchement.Derrière toute la gravité des sujets abordés, face aux cris d’orfraie poussés ça et là, je me suis follement amusé "... Et bien, nom d'une pipe en bois, si ça l'amuse, c'est sans doute qu'il n'a pas perçu l'ampleur du problème; hollande lui-même semble avoir compris qu'il se passait quelque chose, n'a-t-il pas déclaré aujourd'hui que ces manifestations, que manifester était totalement légitime !

Et c'est là, mes amis, qu'on en arrive à la conclusion de notre gauchiste, elle est superbe, je vous la livre in extenso: " En attendant, il faut faire avec ce sketch permanent, ce concours de bras tendus, de pancartes et de dessins qui finit par être lourd et nauséabond comme Dieudonné. C’est la démocratie qui s’exprime. Elle est imparfaite, comme tout ce qui se trouve en ce bas monde. Mais quand même. Dire que dans le bureau de vote que je fréquente, l’isoloir voisin est peut-être occupé par un de ces marcheurs du dimanche qui refuse que sa fille joue avec des petites voitures, et qui joue à pile ou face avec la démocratie selon ce que quelques dégénérés lui auront intimé de voter… Voilà qui devrait faire réfléchir.

Et oui mon biquet, tu as presque tout compris, c'est ça la démocratie, le système n'est pas parfait, loin s'en faut, mais c'est ce que l'on a trouvé de mieux pour l'instant, c'est le système qui permet à tout un chacun de s'exprimer et de défendre ses idées, quelles qu'elles soient. "Le marcheur du dimanche" a les mêmes droits que toi, le droit de s'exprimer, de manifester, même celui de penser autrement; Dingue, non ? C'est drôle mais dans ta conclusion, on a presque l'impression que cela te défrise, on sent ton envie irrésistible de lui retirer son bulletin de vote au voisin d'isoloir. 

Et bien loupé, nous pensons encore et toujours et nous n'avons absolument pas l'intention de nous laisser bouffer, encore moins lobotomiser, par des comme toi. Ça te la coupe ? C'est la démocratie ! 

Plus sérieusement lorsqu'on lit pareil texte, force est de constater que nous en sommes arrivés à un tel degré d'incompréhension mutuelle que je ne vois pas vraiment comment tout cela pourrait finir sereinement... Dans l'apaisement ? J'ai des doutes mais une certitude, c'est aux hommes au pouvoir de s'assurer que le pays ne s'enfonce pas dans des divisions insurmontables. Ils sont "en" responsabilité ! 

Folie passagère 2116.


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Nouveau en Socialie: La police sous surveillance !

Moi, je ne lâche rien, dimanche, à nouveau, je serai à Paris. 


Et puis là, je pense ne pas risquer grand chose: la police sera sous surveillance ! 

"La Manif pour tous a obtenu jeudi la désignation [Par le tribunal de Grande Instance de Paris] de deux huissiers de justice missionnés pour constater l'attitude des forces de l'ordre lors de la manifestation prévue dimanche, mais aussi des participants, a annoncé Me Henri de Beauregard, avocat de l'association. "Compte tenu de ce qu'on a vu par le passé, s'est quand-même instaurée une défiance, non à l'égard des fonctionnaires de police eux-mêmes mais des instructions qui peuvent leur être données", a déclaré l'avocat, évoquant les nombreuses interpellations lors de précédentes manifestations. 

Dans sa requête, l'avocat estime qu'il est à craindre que "des interpellations en nombre soient réalisées à l'aveugle contre d'honnêtes citoyens". Ainsi les huissiers pourront "décrire les mouvements policiers, les agissements des manifestants comme des forces de l'ordre, relever d'éventuelles atteintes à la liberté individuelle ." 

Des avocats, en t-shirts blancs, seront présents pour éventuellement servir de médiateurs en cas d'arrestations jugées arbitraires... 

Ce pays devient fantastique, voici les citoyens se sentir obligés de recourir aux services d'huissiers et d'avocats pour s'assurer de la bonne efficacité de sa police et apprendre qu'un Tribunal de Grande Instance accepte de désigner des huissiers pour contrôler le travail des policiers...

Dimanche, je serais à Paris parce qu'il ne faut rien lâcher. Jamais !

Folie passagère 2115.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 30 janvier 2014

Le rose sied-il mieux aux garçons qu'aux filles ?


Comme si il n y avait rien de plus important, Peillon l'idéologue s'est lancé dans un nouveau combat: La théorie du genre, ça n'existe pas. Son enseignement à l'école n'est qu'une rumeur. Et que 100 écoles de la République (sur 40 000, il me semble) aient vu l'absentéisme se développer parce que des parents auraient peur qu'on enseigne la masturbation aux enfants, c'est un drame national orchestré, vous vous en doutez, par des méchants extrémistes de droite.

L'objet de ce billet n'est pas de prouver que la théorie du genre ou que les gender studies existent ou n'existent pas, on trouvera autant de gens pour dire foutaises que de gens, comme moi, pour dire qu'elles ont leur influence, influence promue par des progressistes à la recherche de "l'homme nouveau", sur l'enseignement que l'on cherche à inculquer aux enfants (cf les ABCD de l'égalité).

L'objet de ce billet est juste d'écrire, encore une fois, que la sexualité des individus n'appartient pas à l'Etat. La sexualité est du domaine de l'intime, de la sphère éminemment privée de chaque individu. L'enseignement n'a pas à promouvoir tel ou tel comportement. Le rôle de l'éducation nationale, en matière de sexualité, doit se contenter uniquement d'apprendre aux enfants, en âge de comprendre, comment fonctionne le corps humain, à quoi servent les organes reproducteurs, ce qu'est la contraception et ce que sont les maladies afférentes à la sexualité, bref, apporter aux élèves le minimum de connaissance en la matière. Toute tentative d'aller plus loin est une intrusion inadmissible de l'Etat. Le reste est du ressort exclusif de la famille et, pourquoi pas, des copains. 

Jamais dans le passé, l'Etat et l'éducation nationale ne se sont mêlés à ce point de la sexualité des enfants et pourtant nous devenions tous adultes... avec plus ou moins de réussite.

Et puis franchement, les gamins de la première école ou du primaire n'ont-ils pas autre chose à foutre en classe que de savoir si une petite fille devenue grande peut être maçonne ou si un garçon devenu couillu pourra devenir un parfait puériculteur. Et les instits, hein, tout aussi franchement, ne feraient-ils pas mieux de mettre toute leur énergie à faire en sorte que les petit(e)s sortent du primaire en sachant lire, écrire et compter plutôt que de leur bourrer le crâne en leur faisant croire illusoirement qu'une fille pourra devenir déménageuse et un garçon esthéticien ?

En fait, le truc qui serait chouette, et plutôt que de savoir si le rose sied mieux au garçon qu'aux filles, ce serait que l'éducation nationale donne à chaque gamin un maximum de chances de n'être pas chômeur plus tard. 

Dieu qu'ils m'emmerdent, il n'y a pas d'autre mot, avec leur volonté d'exploser les déterminismes et les stéréotypes...

Comme si il n'y avait rien de plus important...

Folie passagère 2114.

D'accord, pas d'accord: atoillhonneur@voila.fr

mercredi 29 janvier 2014

Crise de confiance


Confiance: nom féminin. Sentiment de quelqu'un qui se fie entièrement à quelqu'un d'autre, à quelque chose. Sentiment d'assurance, de sécurité qu'inspire au public la stabilité des affaires, de la situation politique, exemple: La confiance des épargnants envers l'État. (définition Larousse 2014)

" LONDRES (Dow Jones)--Les nouveaux investissements étrangers en France ont chuté de 77% en 2013 par rapport à l'année précédente, à 5,7 milliards de dollars, prolongeant un déclin amorcé avec la crise financière de 2008 et brièvement interrompu en 2011, selon les premières estimations de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) publiées mardi. 
Les investissements étrangers dans l'Union européenne ont eux augmenté par rapport à 2012. En Allemagne, ils ont quasiment quadruplé à 32,3 milliards de dollars, tandis qu'en Espagne, ces flux ont crû de 37% à 37,1 milliards de dollars. Les investissements étrangers ont également progressé en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et en Irlande. "  (sources: Les Echos, Le Monde, Economie Matin, Le Figaro, BFM...)

Que dire de plus? Ben rien.

Folie passagère 2113
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Jour de Colère: Les identités des interpellés révélées par la presse. Une première !


Revenons un peu sur cette monstrueuse manifestation de dimanche dernier qui a vu des cohortes entières de nauséabonds descendre dans la rue pour crier: " hollande dégage! " et souvenez-vous de ce que vous avez entendu aux infos le soir: "déchaînements de violence, la police prise pour cible, 262 interpellations... etc... ".

Et 19 policiers blessés, certes, mais aucun n'a eu de blessure suffisamment grave pour nécessiter une hospitalisation ou la moindre ITT.

La justice a rendu avec une diligence peu coutumière ses verdicts. Sur la masse des dangereux individus interpellés, elle n'a pu en condamner que 4 à des peines, somme toute assez sévères, de deux mois de prison avec sursis (du ferme était requis par le procureur), une cinquième personne a été exemptée de peine pour vice de forme dans la procédure. 17 000 manifestants selon la police, 262 interpellations, 4 condamnations... Les chiffres parlent d'eux-mêmes: Nous sommes loin des "hordes de fascistes-casseurs".

Par contre, et là, la chose est totalement nouvelle*, le nom, l'âge et même le cursus universitaire des condamnés ont été communiqués à la presse qui s'est fait un plaisir de les rapporter dans leurs colonnes. La France, les voisins, les familles, les éventuels futurs recruteurs peuvent donc savoir qui sont les dangereux fauteurs de troubles. Le Parisien, France TV Info et bien d'autres journaux vous parlent donc de X.  (20 ans), de Y. (18ans), de Z (18 ans) ou de W. De "biens immatures jeunes gens" selon le parquet...

Si je vous dit que le Figaro a fait de même, hier soir, avant de corriger ce matin son article pour ne plus laisser apparaître que les initiales des jeunes gens, j'espère que vous me croirez, c'est l’exacte vérité (note à moi-même: apprendre à faire des captures d'écran).

Alors tenez-le vous pour dit, manifester en France aujourd'hui, reste encore permis. Se faire gauler par la police pour troubles à l'ordre public, aussi. La nouveauté, et vous êtes maintenant prévenus, c'est que si vous vous faîtes poisser vos noms, âges et qualités seront transmis aux médias. Et que pour faire bonne mesure, les commentaires du parquet seront eux-aussi transmis, histoire de faire savoir à tous que vous êtes un branquignol immature !

Communiquer le nom des "accusés", les transmettre à la presse, que celle-ci s'empresse de les imprimer, c'est nouveau, c'est valls... On aimerait qu'il en soit ainsi pour toutes les affaires criminelles, braquages, les règlements de compte ou les saccages de préfecture par des syndicalistes... Non ?

Pour ceux qui auraient l'intention de manifester dimanche prochain, sachez-le, vos noms prénoms, âges et qualités pourront éventuellement, si vous vous faites interpeller, à tort ou à raison, être communiqués à la France entière !

(* Pour le coupeur de cheveux en 4 à venir, le cas de Nicolas Bernard-Buss est totalement différent des cas évoqués ici)

Folie passagère 2112.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 28 janvier 2014

La République des copains. Aujourd'hui, Thomas Le Drian

Aujourd'hui, nous allons découvrir Thomas Le Drian. 


Ce jeune homme, bien sous tous rapports, fils d'un ministre de premier plan franc-maçon, est âgé de 29 ans; âge auquel, en principe, plus de lait ne coule du nez si on appuie dessus. C'est un grand et beau jeune homme, une tête bien faite qui, certes, n'a pas fait grand chose de sa vie mais qui est promis à un bel avenir... 

Admirons son CV

2004-2008: Il fait une école de commerce à Paris, l'ISC, école de fond de classement (je le sais, j'ai failli m'y inscrire autrefois). Il prépare puis obtient, en 4 ans, donc, un master en contrôle de gestion.

2006-2007: Il est stagiaire au contrôle de gestion de la CMA-CGM, Service Flotte en propriété du Groupe. Etablissement des reportings mensuels. Mise en place des indicateurs clés de performance de la Flotte auprès du Directeur de Service. Etablissement du budget 2007 en collaboration avec les opérationnels. 


Depuis 2008, il est consultant senior-expérimenté au sein du cabinet d'expertise comptable KPMG.

Il aime le football, le théâtre, le tennis et les voyages.

Vous l'aurez remarqué, rien dans son CV ne laisse supposer qu'il ait une quelconque connaissance dans le domaine du logement social. Et pourtant... il est nommé chargé de mission auprès du président du directoire de la SNI et directeur du contrôle de gestion d’Efidis, l’une des principales sociétés du groupe SNI, société gérant pas moins de 300 000 logements sociaux HLM ou intermédiaires. Pour faire bonne mesure, il est aussi nommé membre du comité exécutif de la société, comité composé de seulement 13 hauts cadres dirigeants du groupe.

Le président du directoire de la SNI, monsieur André Yché, ancien galonné de l'Armée de l'Air, Contrôleur Général des Armées, est ce que l'on pourrait appeler un bigorneau de la république, il s'accroche à tous les pouvoirs qui passent, qu'ils soient de droite ou de gauche. Frère 3 Points ne saurait être de gauche ou de droite, n'est-il pas... André Yché a été fait Chevalier dans l'Ordre du Mérite National par... Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, en juillet dernier.

Bien, à ceux qui verraient dans cette nomination un remake de l'affaire du petit Sarkozy qui voulait devenir patron de l'Epad du quartier de la Défense à Paris, je dirai que ce n'est pas gentil d'ironiser et de dégoiser sur la nomination du petit Le Drian. Cépabien. Ce dernier a à peine 29 ans, il n'a aucune expérience du secteur et  n'est que fils de ministre; cépapareil.

Quant à ceux qui s'étonneraient que cette nomination ne fasse pas plus de vagues que cela - se souvenir du scandale soulevé par l'affaire Jean Sarkozy - je répondrai que Le Changement, c'est aussi cela: Ce qui était mal avant est devenu normal et bien aujourd'hui. Compris ?

Bienvenue en Socialie et bonsoir chez vous !

Folie passagère 2111.
André Yché est depuis 1999 président du directoire de la Société nationale immobilière (SNI). C'est lui qui a embauché Thomas Le Drian.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Président, tu déconnes !


Je ne comprends pas. Je suis surpris. J'ai été faire un survol de la gauchosphère, un petit tour rapide parmi les blogueurs de gouvernement ainsi qu'une lecture rapide de la presse dite de gauche et rien, quasiment rien, sur cette inversion de courbe qui ne s'est pas inversée alors que Président, leur champion, avait maintes et maintes fois fait la promesse de lui tordre le cou à La Courbe... C'est étrange , non ?

Les voilà tous ces braves gens, ceux qui faisaient la claque au Bourget ou à Vincennes, avoir la preuve que les promesses de Président, c'est du flan et pas un pour dire: "Quoi, on nous aurait menti ?..."

Combien de mensonges faudra-t-il pour qu'ils réalisent et admettent que leur champion n'est rien d'autre qu'un bonimenteur de foire ? Combien de promesses reniées ou envolées avant qu'ils réalisent de quelle manière ils se sont fait berner ?

Ils ont un Président qui, les yeux dans les yeux, pendant des mois, leur a dit: La Courbe, les amis, vous allez voir ce que vous allez voir, je vais vous l'inverser avant la fin de l'année. Et voilà t'y pas que la fin de l'année est passée, que La Courbe n'est pas inversée et pas un de ces gauchistes de salon pour dire: Président, tu déconnes !

C'est dingue, non ?

Folie passagère 2110
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 27 janvier 2014

T'es qui toi, petit Français de base pour te plaindre ?

Passée la manif, revenons à des choses plus légères, voulez-vous. 


Comme celle de cette fameuse Courbe dont nous nous languissions de voir la forme qu'elle prendrait. Après tout, puisque notre Président, zizi rider pour les intimes, nous avait promis son inversion, nous étions en droit d'y croire: la parole présidentielle, tout de même, c'est quelque chose, non ? Quand il cause, c'est inscrit dans le marbre en principe: il nous l'a promis, ils y ont cru, ils sont couillons, encore. Encore et toujours. En lieu et place d'une inversion, eux qui ont déjà les chiffres nous vendent une STA-BI-LI-SA-TION !  Normalement, inversion, tant et tant promise, et stabilisation, ce n'est pas pareil. Ben si ! C'est comme cela maintenant, le pouvoir en place fourgue ses éléments de langage aux médias, ceux-ci vous vendent de l'évolution sémantique, ni vu, ni connu, je t'embrouille, t'es trop stupide, petit Français, pour t'en rendre compte ou trop servile pour dénoncer. Alors shut-up, la stabilisation, tu la prends et tu t'en contentes. Circulez !

Tiens et circule à nouveau, petit Français de base, qu'est-ce que tu en as à faire que le fils du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, fossoyeur de ce qui reste de notre armée et grand ami de Président, dont le CV est aussi court que ta mémoire soit nommé au Comité exécutif d'un des plus grand bailleur social du pays ?  Bailleur social dont le patron a été décoré du Mérite National par le papa-ministre, il y a tout juste 6 mois. Ce n'est pas ton problème, ça. Ton problème, c'est de gueuler quand Jean Sarkozy est candidat à la présidence de l'Epad, pas de t'insurger de ce genre de copinage. C'est juste un petit arrangement entre gens de bonne compagnie qui ne se permettraient certainement pas de faire la morale à qui que ce soit. Circule, petit Français de base, mêle toi de ce dont on te dira de te mêler, pas du reste.

Ne me dis pas en plus, petit Français de base, que d'apprendre qu'un des comiques-chroniqueurs-psychanalystes les plus courus de la place de Paris, un ex-maoïste, soutien de Mélenchon à la dernière présidentielle - Gérard Miller - ait un compte bancaire planqué en Suisse, ça t'énerve un brin. Ce n'est pas ton pognon, c'est le sien, il en fait ce qu'il veut après tout, il est du Camp du Bien, lui, pas toi, Gérard Depardieu, non plus. Alors, encore une fois, occupe toi de tes oignons...

... Petit Français de base, jamais content. T'en avais marre de Sarkozy alors tu as voté hollande pour plus d'égalité, pour " tous", pour plus de "dignité ", pour plus d'emplois, pour plus de pouvoir d'achat, pour plus de libertés, non ? Alors si les gens que tu as soutenu se proposent de faire ce qu'ils veulent de ta vie, de ton intimité, de tes enfants, de tes stéréotypes archaïques, de ton pays, et "d'encadrer" ta liberté d'expression sur twitter ou sur le net, tu ne vas pas te plaindre. Tu l'as voulu, tu les a eu.

T'es pas content, petit Français de base, ça on peut éventuellement l'admettre et tu peux encore le dire sur ton blog ou au comptoir du bistrot mais franchement, manifester bruyamment, faudrait quand même pas pousser, c'est réservé à la gauche ça, les manifestations et les barricades, pas aux nauséabonds de droite. Pour toi, on a les élections, ton vote, n'est-ce pas la preuve que la démocratie fonctionne et que l'on prend en compte tes opinions ? Bon, okay, on t'a entourloupé quelques fois, Maastricht et le Traité de Lisbonne par exemple, mais c'était pour la bonne cause, la leur, pas la tienne. Tu n'es pas content de hollande, même pas grave, tu te tais jusqu'aux prochaines élections et tu iras voter contre qui bon te semblera. Du résultat, ils feront bien ce qu'ils voudront, ils seront aux manettes et toi devant ta téloche à regarder Drucker ou Ruquier et son copain ... Miller. Du Pain et des Jeux façon France 2 ou TF1, c'est largement suffisant pour étancher ta soif de connaissances.

Tu vois, petit Français de base, je vais t'apprendre un truc ce soir.. Toi, tu as le droit de faire des paris au PMU ou de jouer ton bas de laine au Loto ou bien encore de prendre des risques professionnels ou personnels (comme de fonder une belle famille, par exemple), c'est sympa d'espérer, tu peux jouer mais tu as aussi le droit de perdre. Président, lui, c'est différent, il peut faire un pari, le renouveler chaque mois depuis un an, le perdre et bien le croiras-tu, lui, ça ne lui coûte rien de perdre. Il va parier un nouveau truc dans lequel tous les commentateurs s'engouffreront, un Pacte de responsabilité, et zou ! Circulez ! T'es qui, toi petit Français de base pour demander à Président qu'il tienne ses engagements ? Hein, t'es qui ?

T''es rien qu'un petit Français de base, tiens-le toi pour dit et s'il te plait, tais-toi !

Folie passagère 2109.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 26 janvier 2014

Jour de Colère: J'y étais !


Parce que les 8 secondes qu'y a consacré Claire Chazal n'ont pas su combler votre envie de savoir, je vais vous raconter Jour De Colère. Moi, j'y étais; pas cette autiste servile de Chazal.

Je suis arrivé à Bastille vers onze heure trente; autant vous dire qu'il n'y avait pas grand monde, peut-être une cinquantaine de personnes agglutinés au pied d'une colonne de baffles diffusant une musique indéfinissable. Rien qui n'augure d'un succès populaire. Je suis allé déjeuner avec quelques blogueurs dans un restaurant qui a le mérite d'avoir une salle à l'étage: de là, on voit Bastille s'animer. Entre apéritif et café, les gens ont commencé à poindre le bout de leur nez. Les pancartes et banderoles fleurissaient petit à petit; les CRS aussi. A 13h37, Boutfil, Vlad, Io, La Plume, Orfeenix, Le Plouc et la Mouette sortions repus mais partant. Il y avait bien plus de monde, beaucoup plus.

Sur notre droite, un groupe consistant sous la bannière "Liberté d'expression", des fans de Dieudonné pour la plupart et pour simplifier. Des jeunes, beaucoup de jeunes, de ceux que l'on qualifie volontiers de racailles de banlieues: des blacks, des blancs et des beurs. Les entendre chanter La Marseillaise à tue-tête et sans faute, les voir porter sweat-shirts sur lesquels étaient inscrit: " Français et Fiers" fut pour moi un enchantement: Manuel Valls s'est planté dans les grandes largeurs, ceux-là ne voteront pas ou plus socialistes, c'est certain !

Il pleuvait sur Bastille ce jour-là et nous allions ravis, épanouis, ruisselant... mais peu importe, la foule des grands jours était là. 17 000 selon la police, 120 000 selon les organisateurs, coupons la poire en trois ou quatre, disons 30 000 ou 40 000 peu importe. Je m'attendais à nettement moins. Si le nombre doit être le seul critère de réussite d'une manif et bien disons-le, compte tenu de la météo et du peu de com fait autour de Jour de Colère, ce fut successfull !

On nous dit dans les postes que c'était un amalgame de tout et de rien mais surtout un rassemblement de cathos intégristes, de bonnets rouges, de groupuscules d’extrémistes de droite, de  reliquats de La Manif Pour Tous, de fachos et de gens qui puent la peste brune; c'est vrai, ils étaient tous là mais en petite quantité. J'ai mis près de trois heures pour faire Bastille / Place Vauban et je peux vous garantir que tout cela était bien calme, bon enfant, sympa, aux cris de hollande Démission, de Taubira dégage !, de Assez d'impôts!, de Dictature Socialiste, La jeunesse est en colère le pastis est trop cher, La famille avant tout  etc ... mais pas de Shoah Ananas et encore moins de Zig Heil ! (Je me doute bien qu'un photographe aura néanmoins su saisir cet instantané d'un gusse faisant quenelle ou tendant le bras bien haut, histoire de satisfaire les contempteurs de cette manifestation) Oui, une ambiance bon enfant et un leitmotiv: hollande dégage ! hollande, ça suffit ! Et la Marseillaise qui régulièrement résonna, les Hommen donnant le la.

Nous nous attendions à un peu de bousculade et à quelques échauffourées, il fallait que cela chauffe; un Jour de Colère sans abribus cassés ou sans poubelles renversées ne saurait être. Et pourtant il fut, du début de la manif à sa fin, prévue à 18h00.

Ce n'est qu'à ce moment qu'il y eut quelques heurts, quelques heurts sans gravité - Jour de Colère n'est pas PSG un soir de Coupe de France - qui n'auraient sans doute pas eu lieu si la Valls attitude n'avait pas organisé la chose. La manif, initialement, devait aller de Bastille à Opéra, un parcours dont la durée s'inscrivait dans le plan et les horaires déposés à la Préfecture. Au dernier moment, avant hier, la préfecture a interdit l'Opéra et "ordonné" la place Vauban, rallongeant ainsi le parcours mais sans en différer l'heure de fin, soit 18h00. Soit l'heure à laquelle les discours sur podium devaient commencer. Soit l'heure à laquelle, les CRS ont bloqué les accès, condamnant ceux qui étaient à l'intérieur du carré Vauban à subir les ardeurs policières: Dispersion ! Un peu comme si vous exigiez des convives d'un merveilleux dîner qu'ils dégagent avant de leur avoir servi desserts et cafés. Colère !

Vous voulez que je vous dise ? De la colère, je n'en ai point vu. Comprenez mon désappointement et celui des autorités qui n'attendaient que ça pour mieux discréditer cette "coagulation". J'aurai aimé plus de colère ou bien que cette colère soit à la hauteur de notre ras le bol de hollande et de sa clique. Loupé !

J'ai vu et entendu 40 000 personnes, ou 17 000, ou 30 000, c'est selon; un foule immense, scandant, fermement et avec conviction, hollande dégage !  mais une foule disciplinée, plutôt sage et respectueuse des lois et règlements. Des vieux, des bourgeois, des fonctionnaires, des chômeurs, des profs, des beurs, des blacks, des jeunes en nombre...

Des gens qui tous s'interrogeaient de savoir si finalement, ils n'avaient pas été trop sages.

Le seront-ils la prochaine fois ?...

Folie passagère 2108.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 25 janvier 2014

Aujourd'hui, c'est Jour de Colère: Une raison de plus d'y aller !


Demain, il y a manif, ce sera Jour de Colère à Paris. Et bien évidemment, j'y serais avec quelques amis blogueurs parmi des milliers de gens qui, comme moi, n'en peuvent plus d'hollande, de sa clique et du sectarisme gauchiste. Me fallait-il une raison de plus d'y aller ? Sans doute que non et puis je suis tombé sur le billet d'un blogueur de gouvernement, un gars sans doute gentil à la base mais qui ne s'est même pas rendu compte à quel point il s'était laissé lobotomisé par la doxa gauchiarde. Voilà ce qu'il écrit en conclusion de son billet, billet assorti d'une photo de membres du KKK défilant au pas dans les années 60:


" Demain, ce sera jour de colique... Pour participer si vous doutez encore, il faut être contre le droit des femmes, contre le mariage pour tout le monde, contre la diminution de la pauvreté, contre les profits démesurés des patrons, contre la laïcité, contre l'Europe sauf pour les subventions, contre l'interdiction de polluer, contre l'écologie, contre l'impôt, contre les immigrés, contre les autres pas comme eux, contre, contre, contre. Par contre si vous voulez éviter de glisser sur des épandages de chiasse brune, évitez les rues de Paris et allez vous aérer à la campagne." 


Le pire, c'est que je suis persuadé qu'il croit en ce qu'il écrit, sinon, ce ne serait que posture de sa part que de l'écrire. Et comme jamais il ne pourra avouer qu'il n'est que posture, on est obligé de croire à sa sincérité. C'est bien là le plus triste. 

Je parlais ce matin de Caroline Mécary, il est du même acabit. Ils voudraient que nous ne soyons pas, que nous ne soyons plus. Obtus, lobotomisé, incapable du moindre esprit critique, englué dans le mainstrean gauchiste qui veut que qui ne pense pas comme le Camp du Bien est le Mal incarné, aigri de n'être pas forcément ce qu'il aurait voulu être, vomissant les notions de mérite et de réussite, refusant toutes objections ou contradictions, incapable de se remettre en cause ou de comprendre qu'il n'y a pas de pensée unique, intolérance incarnée... voilà une autre bonne raison de manifester demain, et le dimanche suivant, et plus encore si besoin: Ne pas laisser le loisir à ces gauchistes bas du front l'opportunité de croire qu'ils détiennent à eux seuls la vérité!

Je n'aurai jamais le bras et la main tendus bien haut comme il s'imagine, dans son billet, nous voir demain parce que je connais l'histoire et le sens des gestes odieux; j'aurai, par contre, une fois n'est pas coutume - faut-il qu'on m'y ait poussé - le majeur dressé, bien haut et je crierai, pour peu que ma voix m'ait été rendue, bien fort: hollande dégage !

Et vous l'aurez compris, ce qui nous sert de président ne sera pas le seul à qui je dédierai ce majeur en colère.

Des promesses d'hollande, une seule avait véritablement attiré mon attention: Une France apaisée. Il y a des promesses que l'on n'a pas le droit de trahir.

Folie passagère 2107.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Les réacs vous emmerdent ? Tuez-les !

C'est en gros ce qu'a dit Caroline Mécary, avocate, féministe et militante LGBT, membre (EELV) du Conseil Régional de l’île de France:


Caroline Mécary a choisi de soutenir Anne Hidalgo à Paris en adhérant à son comité de soutien Oser Paris. Anne Hidalgo a remis en février dernier les insignes de chevalier dans l'Ordre national du Mérite à Caroline Mécary.

Vous imaginez une personnalité de droite, avocate de surcroît, balancer sur twitter: " Vigilants nous devons être car les socialistes continuent de s'agiter et cela ne cessera que lorsqu'ils seront morts. "...

Folie passagère 2106.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 24 janvier 2014

Visite de Hollande au Vatican: Les cathos de France ne sont pas dupes


Je n'aurai pas aimé être Pape, ça, c'est une certitude. Car non seulement, l'homme se doit d'être irréprochable et infaillible, exemplaire et "saint", représentant de Dieu et de sa parole sur terre mais en plus il est chef d'Etat. Et à ce titre, il doit, de temps en temps, recevoir ses homologues. Tu parles d'une corvée: Recevoir François hollande, l'archétype du laïcard gauchiste anticlérical ! La plaie.

Je n'aurai donc pas pu être Pape puisque si je l'avais été, le hollande, je l'aurais envoyé paître et n'aurais certainement pas gâché mon précieux temps à recevoir un pareil personnage.

Pépère a été voir le Pape et si j'en crois les échos des commentateurs, tout s'est bien passé: il n'aurait pas commis d'impair ni sorti de blagounette ridicule. Dans la petite "homélie" qu'il a prononcé à l'Institut Saint Louis après sa rencontre avec le Saint Père, hollande nous a compté par le menu la teneur des échanges qu'ils ont eu: la Syrie, la paix dans le monde, la situation des réfugiés de type Lampedusa, la sauvegarde de la planète, l'environnement et patins, et couffins...

Oui, sans doute ont-ils parlé de cela faute de pouvoir parler de foi, d'amour, de prières, de fraternité, de respect et de préservation de la vie, toutes choses évidemment fondamentales aux yeux du Pape, autant de choses dont François hollande se fout comme de l'an 40.

Ne nous y trompons pas, la visite de hollande au Vatican, visite qui n'avait aucun caractère d'urgence, n'est rien d'autre qu'une tentative de se rabibocher avec les catholiques de France. Depuis sa candidature à l'élection présidentielle, hollande n'a envoyé aucun signal, ne serait-ce que de sympathie ou de bienveillance, aux catholiques, bien au contraire: Mariage zinzin, PMA, euthanasie, gender, promesse de revenir sur les accords d'équivalence des diplômes obtenus dans l'enseignement catholique ou dans le public, nomination de Peillon (l'homme qui claironna qu'il était impossible de créer un pays de liberté avec la religion catholique), "rénovation" de la loi Weil, déconstruction programmée de la famille traditionnelle, remise en cause du quotient familial, non dénonciation officielle des profanations d'églises, etc... Autant de décisions prises ou à venir qui ne peuvent contenter le catholique. Sans compter ces histoires de fesses présidentielles qui ne plaisent certainement pas à la France profonde catholique.

Et le catholique français (ou sympathisant de la cause, pour faire simple) n'a cessé de montrer à hollande qu'il ne fallait pas le prendre pour une truffe et que tous les projets ou lois validées par hollande et sa clique ne sauraient être adoptés sans que le "catho" n'exprime par des manifestations incessantes ses désaccords. Ce furent les grandes manifestations contre la loi Taubira, les happenings permanents des Veilleurs et Sentinelles, les "huons nos ministres", les manifestations de dimanche dernier et celle de dimanche prochain. La Manif pour tous a même réussi à s’internationaliser; les évêques de France ont même fini, mieux vaut tard que jamais, par entrer en résistance. Le mécontentement des cathos est grand et rien ne semble pouvoir l'atténuer.

hollande qui n'est pas aussi débile qu'il en a l'air a, à mon avis, fini par saisir l'ampleur de la contestation (ce qui ne veut pas dire qu'il va tempérer ses ministres en matière de lois et projets "anti-cathos"), il ne peut la nier, elle est trop visible. Il sait aussi que la France dite de tradition catholique est une composante majeure de l'électorat et qu'il ne peut donc continuer à l’asticoter sans s'exposer à de sérieuses représailles dans les urnes. Les élections municipales approchent, ces élections où une partie des électeurs va voter après avoir été à la messe, les européennes suivent deux mois plus tard. hollande doit limiter la casse qui s'annonce, le voici donc draguer, par nécessité électorale et par Pape interposé, les catholiques de France et sympathisants.

J'ose espérer que ceux-ci ne seront pas dupes. Nous avons découvert récemment que hollande était un séducteur et par la même occasion qu'il savait tromper son monde. Pour ceux qui en doutaient encore.

Folie passagère 2105.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Manuel Valls, Claude Guéant, les deux font la paire !

Hier, Manuel Gaz a fait le bilan des chiffres de la délinquance et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas fameux, en particulier pour ce qui est de la hausse du nombre de cambriolages en zone rurale comme en zone urbaine. Pour expliquer ces mauvais résultats, Manuel a une explication assez simple, explication qui a en plus le mérite de justifier sa politique d'expulsion massive des Roms et autres gens des pays de l'Est: 

"L’analyse des affaires révèle la part importante qu’y occupe la délinquance itinérante, et notamment celle de groupes criminels organisés issus de différents pays (Albanie, Géorgie, Roumanie, Tchétchénie). Très mobiles, ils organisent de véritables raids. C’est pourquoi j’ai fait des cambriolages et des vols à main armée une priorité opérationnelle, qui s’est traduite par un plan d’action à long terme lancé en septembre dernier.

Vous l'aurez compris, les coupables, ce ne sont pas son incompétence, ses coups de mentons improductifs ni même "les résultats d'une politique inefficace et hypocrite", ce sont les étrangers d'Europe de l'Est. Dont acte,... C'est marrant, c'est exactement ce qu'il reprochait à son prédécesseur, il y a tout juste deux ans:


Sacré Manuel ! 

Claude Guéant, Manuel Valls, les deux font la paire, finalement. Y compris pour des affaires qui sentent mauvais... S'il nous expliquait, Manuel, ce que c'est qu'un conflit d’intérêt, il a l'air d'en connaître un rayon...

Folie passagère 2104.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 23 janvier 2014

A peine créé, le Conseil Stratégique de la Dépense Publique nous prend pour des cons


Coucou les amis, vous avez entendu parler de la dernière création de ce qui nous sert de président: un Conseil Stratégique de la Dépense Publique (CSDP). Le titre est ronflant et la mission sérieuse. Il va s'agir de surveiller de près la dépense publique, et pour ça, comme si tout ce qui existe actuellement ne suffisait pas, hollande crée un Conseil ! La dépense n'a qu'à bien se tenir, c'est moi qui vous le dit !

Mais voyons donc de près de quoi il retourne et surtout qui siégera à ce nouveau comité Théodule. Car du bon surveillant et du bon gestionnaire dépendent, vous l'aurez compris, la juste utilisation de la dépense publique et donc la maîtrise de celle-ci et les économies attendues.

Mission du CSDP telle que décrite au Journal Officiel du 22 janvier 2014: 

" Le Conseil est chargé de proposer et de suivre le programme de réalisation des économies structurelles qui sont présentées dans le cadre du programme de stabilité de la France. Il assure le redressement des comptes de la Nation tout en veillant à favoriser la croissance et l'emploi.

Ses décisions sont mises en œuvre par le Gouvernement en vue d'être traduites dans la programmation pluriannuelle des finances publiques transmise aux autorités européennes et, le cas échéant, dans le projet de loi de programmation des finances publiques et le budget triennal." 


En clair, ce conseil sera chargé de faire ce qu'est supposé faire tout gouvernement qui a à cœur de gérer en bon père de famille raisonnablement les comptes de la Nation. Les décisions prises par le dit-conseil seront mises en oeuvre par le gouvernement et transmises pour approbation/validation aux autorités européennes. Les décisions du CSDP pourront être intégrées et donc influencer les lois de financement budgétaires à venir; lois de financement dont l'élaboration appartient au gouvernement, charge au parlement des les adopter.

Bien, passons sur la confirmation, pour qui en doutait encore, que la France n'a d'autonomie en matière de gestion de ses comptes publics que celle que l'Europe veut bien lui accorder et voyons maintenant de plus près la composition de ce CSDP telle qu'apparaissant au Journal Officiel dans le décret constitutif du CSDP:


" Le Conseil stratégique de la dépense publique est présidé par le Président de la République. Il comprend :

1° Le Premier ministre ;
2° Le ministre de l'économie et des finances ;
3° Le ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé du budget ;
4° La ministre des affaires sociales et de la santé ;
5° Le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ;
6° La ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique.
D'autres ministres peuvent être appelés à siéger au Conseil par le Président de la République s'ils sont intéressés par un point figurant à son ordre du jour.
Le Président de la République peut également inviter à participer au Conseil les représentants des organismes ayant à connaître de la dépense publique ainsi que toute personnalité qualifiée.
Le secrétariat du Conseil est assuré par le secrétaire général du Gouvernement. "

En clair, le Conseil Stratégique de la Dépense Publique n'est rien d'autre... que le gouvernement. Ainsi, le CSDP est composé des gens qui seront supposés surveiller/contrôler l'évolution de la dépense publique et les économies réalisées par eux mêmes. Vous suivez ? C'est un peu comme si on donnait les clés d'une prison aux taulards en leur demandant de ne pas sortir, non ?

Alors, je ne sais pas ce que vous en pensez mais si avec ce CSDP, on ne nous prend pas pour des cons, ça y ressemble étrangement.

Vous me direz, être pris pour des cons, on commence à en avoir l'habitude.

Folie passagère 2103.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Un potin à 3 millions d'euros !

Nous aussi, soyons Gala ou Voici et pourquoi pas Closer ?


Il y a deux jours, une folle rumeur envahit les réseaux sociaux: Valérie Trierweiler aurait eu une violente altercation avec hollande dans les bureaux de l'Elysée juste après la révélation du magazine Closer d'une supposée, mais jamais démentie, liaison entre le président et Julie Gayet.

Folle de rage, la devenue cocue première dame aurait tout cassé dans le bureau présidentiel et le petit salon attenant. La rumeur parle de 3 millions d'euros de dégâts: horloges, vases, porcelaines, etc... Et la rumeur de prendre tellement d'ampleur que de façon assez surréaliste, une première dans le genre, les Mobiliers Nationaux se sentent obligés (sur ordre de qui?) de faire paraître sur leur page Facebook un démenti en bonne et due forme:


Et tout aurait pu s'arrêter là... Certains propagateurs de rumeurs en viennent même à s'excuser, à mettre en sommeil leurs blogs ou à faire disparaître les billets écrits sur cette rumeur. 

Sauf que Closer, dans sa prochaine édition, prend le contre-pied du démenti des MN et maintient que la Trier aurait bien détruit pour 3 millions d'euros de bibelots républicains. Vous me direz, c'est du Closer, aucune raison d'accorder le moindre crédit à pareil torchon qui pue. Et vous auriez raison... sauf à vous demander pourquoi les Mobiliers Nationaux ont supprimé (sur ordre de qui ?) le fameux démenti de leur page Facebook. Alors, démenti ou pas démenti ? Dégâts ou pas dégâts ?

C'est après cette altercation à 3 ou 0 millions d'euros que Valérie Trierweiler a été hospitalisée. Elle se repose depuis, à vos frais, à la Lanterne.

Toute cette histoire qui ne nous regarde pas mais qui nous intéresse quand même vachement mériterait d'être clarifié pour de bon. On va finir par croire qu'à maintenir le flou, c'est qu'il y a vraiment un loup !

En tout état de cause, je crois n'avoir jamais assisté à une aussi mauvaise gestion d'une situation de crise par les plus hautes autorités de l'Etat.

Ça fait peur pour le reste...

Folie passagère 2102.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 22 janvier 2014

Les paradis fiscaux de Pierre Moscovici


Connaissez-vous Jersey et les Bermudes ? Moi, je connais Jersey, c'est joli; par contre, je n'ai jamais été aux Bermudes, on s'y perd facilement, dit-on.

Ces deux endroits ont la particularité d'être des paradis fiscaux, toutes les banques mondiales ou presque y ont une succursale ou une boîte aux lettres. Imaginez sur un caillou comme Jersey, pas moins de 48 banques, plus de 150 aux Bermudes. Des paradis où, se cachant derrières des pyramides de trustees, le commun des financiers internationaux peut mettre son pognon à l'abri du fisc de son pays d'origine. Ainsi va la vie à Jersey et aux Bermudes, deux places financières inscrites sur la liste de noire de Bercy depuis... août 2013. Avec l'arrivée des socialistes au pouvoir, pourfendeurs inlassables de la fraude et de l'évasion fiscales, nous pensions qu'elles y resteraient un bon moment.

Ben, non.

On ne sait pas trop pourquoi, mais par décret et à la surprise générale, Pierre Moscovici, notre ministre des finances a décidé, certainement pas tout seul, de retirer ces deux fiefs de la finance mondiale de la liste noire des paradis fiscaux ne coopérant pas avec l'Etat français, avec effet rétroactif au 1er janvier. C'est par un bref communiqué envoyé discrètement dimanche soir, à 21h38, aux salles de rédaction que la presse en a été informé. Etrange et suspect ...

Les réactions sont nombreuses, personne ne comprenant qu'en moins de 5 mois, Jersey et les Bermudes aient pu faire preuve d'un esprit de coopération durable avec l'Etat français; la durabilité de cette coopération étant une condition sine qua non pour être rayé de cette fameuse liste noire. Pierre Moscovici se défend en invoquant le fait que Jersey a répondu favorablement à 27 demandes d'informations et les Bermudes à 21 seulement, ce qui "aurait permis de faire progresser la lutte contre l'évasion fiscale". 27 et 21 demandes auront donc fait progresser l'Etat français dans sa lutte impitoyable contre cet adversaire invisible... On aurait tendance à se demander si Moscovici ne nous prendrait pas pour des cons.

Deux éminents socialistes, Elisabeth Guigou et Christian Eckert, respectivement présidente de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée et rapporteur général du budget à l'Assemblée, s'étonnent eux aussi de la légèreté de cette décision: "Au regard des derniers travaux du Forum mondial sur la transparence, organisés sous l'égide de l'OCDE, publiés à la suite de la réunion de Jakarta les 21 et 22 novembre derniers, un tel retrait n'est pas justifié. Ni Jersey, ni les Bermudes n'ont obtenu une notation d'ensemble justifiant ce retrait." 

Alors si personne ne comprend la bienveillance du gouvernement dans cette affaire, rien ne nous empêche de chercher le pourquoi du comment. Ce serait, selon Le Monde, les milieux d’affaires français, notamment les banques et les assureurs, particulièrement actifs dans ces deux juridictions ou en affaires avec celles-ci qui auraient demandé la levée de cette mise à l'index. Les lobbies financiers n’avaient pas manqué de faire savoir au gouvernement que l'inscription de Jersey et des Bermudes sur la liste noire de Bercy était préjudiciable à la bonne marche de leurs affaires... Voilà qui mériterait presque une commission d'enquête parlementaire.. 

Et c'est là, d'un seul coup, d'un seul, anniversaire oblige, que l'on repense à " Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c'est le monde de la finance."

Il aura fallu moins de 5 mois à Jersey et aux Bermudes pour faire la preuve de leur bonne volonté mais rien au bout de 20 mois ne nous permet d'avoir l'assurance que hollande et sa clique aient fait le moindre effort pour combattre ce fameux adversaire...

Bien au contraire...

Folie passagère 2101.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

22 janvier 2012, Discours du Bourget: Le changement, c'était hier...


Il y a tout juste deux ans, ce qui nous sert de président aujourd'hui prononçait son désormais célèbre et excellent (si,si) discours du Bourget.

Je le reconnais, ce fut un grand moment politique, un discours à bouleverser les convaincus, une ode à la gaucholalie, un hymne au changement... un pur et merveilleux moment de démagogie.

Il était venu leur parler de la France et de la République, d'égalité mais pas d'égalitarisme, d'enjeux qui ne seraient pas partisans, de confiance qu'il  faudrait redonner à la France et aux Français, de l'intégrité de l'Etat, du droit de vote des étrangers ou bien encore d'une crise inouïe dont on ignorait rien...

Il était venu parler de son adversaire, la finance et de réformes structurelles. On sait aujourd'hui ce qu'il en est: la virage du social-libéralisme a été pris et la réforme bancaire s'est faite a minima, son adversaire en rigole encore.

Il leur promit une république réconciliée avec elle-même, soudée, une République rassemblée, une République apaisée dans laquelle on écarterait les oppositions entre Français. On a vu... Il dit alors que présider ce ne serait jamais s'abaisser et qu'il porterait les valeurs de la France dans le monde... depuis, nous savons qu'il porte les soirs de pleine lune un casque pour ne pas être reconnu et que le monde entier se marre de son appétit de libidineux sur le retour. 

Présider la France, ce ne serait certainement pas d'accueillir les dictateurs; lesquels n'a-t-il pas encore reçu ?

"La gauche déclara-t-il, je l'ai reçu en héritage, je suis socialiste". Deux ans après, il nous dira sans détour, quitte à se mettre à dos ceux qui contribuèrent à l'élire, qu'il n'a jamais été autre que social-démocrate. Le voilà se prendre pour Schroeder ou Tony Blair. Il parlera même d'amour: "J'aime les gens quand d'autres aiment l'argent", lui qui n'aime pas les riches mais qui se satisfera de tous les efforts que certains riches feront pour le porter au pouvoir. Il dit alors qu'il serait un homme d'Etat avec un cap, une direction et des ambitions pour le pays; depuis deux ans, même ses amis n'ont pas su trouver la boussole dont il annonçait pouvoir se servir. 

Taquin, il prévint qu'il saurait redonner confiance aux Français; ils sont aujourd'hui 75% à ne pas lui faire confiance. Ne riez pas, la confiance était aussi une promesse de campagne. Une autre était de reconstruire la France après la "dégradation généralisée" que lui avait fait subir l'équipe précédente; nous avons vu depuis: dégradation des comptes publics, 1 000 chômeurs de plus chaque jour et matraquage fiscal y compris pour les classes moyennes. 

L'Europe, il en  ferait son affaire, il renégocierait le fameux Traité et ne ferait qu’une bouchée d'Angela ou de la banque Centrale... On a vu depuis et jeté aux oubliettes le pacte de croissance.

Les cadeaux fiscaux aux entreprises et les niches fiscales aux plus aisés, ce serait terminé... depuis les journalistes et les entreprises respirent, ils sont choyés."Toute nouvelle dépense sera financée par des économies", on accumule les dépenses et les contrats aidés en tous genres et l'on cherche encore, deux ans après, où sont les économies réelles... Les délinquants financiers et les fraudeurs seront pourchassés sans relâche mais Cahuzac est toujours libre et Plenel n'a pas payé son ardoise...

Il a promis ce jour-là de ré-enchanter le rêve, "Ce rêve de vivre mieux, ce rêve de laisser un monde meilleur, ce rêve du progrès" et depuis c'est un véritable cauchemar: affaires de fesses, fraudes fiscales, connivences presse-Etat, 700 000 pétitions jetées à la poubelle, Léonarda, Cahuzac, couacs à répétitions, blagounettes vaseuses, les expulsions massives de Roms, etc... et cette putain de Courbe qui ne s'inverse pas...

Relisez son discours du Bourget, deux ans après et ne vomissez pas de tant de démagogie et de vaines promesses, c'est aussi cela la politique: séduire pour convaincre. Un discours superbe, c'est  vrai, qui ne manqua pas de convaincre même dans les camps d'en face. 

Il conclu par ces mots: "La France, La France n'est pas un problème, La France est la solution ! Voilà le choix, chers amis, voilà le choix qui vous attend. Toujours le même, toujours celui, depuis que la démocratie existe, entre la peur et l'espoir, entre la résignation et le sursaut, entre l'agitation et le changement. Eh bien le changement, le changement, c'est maintenant ! Le redressement, c'est maintenant ! La justice, c'est maintenant ! L'espérance, c'est maintenant ! La République c'est maintenant ! Mobilisons-nous, rassemblons-nous et dans trois mois, dans trois mois, nous ferons gagner la Gauche, avancer la France et nous réussirons le changement ! Le changement, j'y suis prêt !"

La gauche gagna effectivement; deux ans plus tard, rien n'a changé si ce n'est le droit pour tous de se marier, la confiance n'est toujours pas au rendez-vous, toutes les agences de notation, chacune leur tour, ont dégradé la France, le pays divisé comme jamais, l'économie sinistrée, la pression fiscale au plus haut et la fonction présidentielle abaissée à une histoire de cul et de cocue, ... 

Le 22 janvier 2012, hollande a fait rêver; force est de constater aujourd'hui qu'il fut un parfait illusionniste, un camelot hors-pair.

Le 22 janvier 2014, nous nous posons la question de savoir si nous ne nageons pas en plein cauchemar. Le changement, ce n'est plus pour maintenant. C'était hier.

Folie passagère 2100.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Les larmes du drapeau - FTP