dimanche 31 mars 2013

Tu fais chier !


Je savais que nous étions gouvernés par des branquignols, je découvre en plus que le patron des branquignols ne semble pas s'offusquer le moindre du monde qu'un de ses collaborateurs se foute de lui ouvertement... 

" Arnaud Montebourg vous a-t-il vraiment dit au moment de Florange : "Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont tout le monde se fout. Tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes"?
Oui.
 
On peut donc vous parler comme ça et rester votre ministre?
Ce qui compte pour moi, c’est l’action de mon gouvernement pour le redressement du pays, sous l’autorité du chef de l’État. Nous sommes une équipe, nous devons jouer collectif.
 
Le Président a dit qu’il ne tolérerait plus de couacs. Le prochain fautif sera viré?
Quand on demande des efforts aux Français, on doit avoir un comportement exemplaire. Je sais que les ministres travaillent d’arrachepied au service de l’intérêt général.
 
On dit que Hollande ou vous-même manquez d’autorité…
Vous avez compris jeudi soir : il n’en est rien. "

(extrait de l'ITW de Jean-Marc Ayrault dans le JDD du 31 mars 2013 )

Mais qu'est-ce que c'est que ces mollusques ?

Folie passagère 1644.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Deux pour le prix d'une !


Il est coutume le dimanche, chez certains, de nous balancer une citation; la citation du dimanche. Et bien ici, c'est encore mieux, je vous en balance deux,  sans que celles-ci n'aient le moindre rapport entre elles...

" A propos de popularité de François Hollande, je n'arrive toujours pas à comprendre une baisse pareille après seulement 9 mois de présidence, et surtout après cinq années de Sarkozy et dix ans de droite catastrophique. "
Fred Camino, gauchiste, blogueur.


" Le droit de toute personne à avoir la vie sexuelle de son choix ne doit pas être confondu avec un hypothétique droit à l'enfant. "
Christine Maugüe, directrice de cabinet de Christiane Taubira, Gardienne des Sceaux.


Sur ce bon dimanche à tous et Joyeuses Pâques !

Folie passagère 1643.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr
 

samedi 30 mars 2013

Comment ça, elle est rance ma France ?


Des fois, on me dit qu'il ne faut pas que j'aille lire la prose du camp d'en face, celui de la tolérance et de l'écoute des autres, celui qui se drape dans des drapeaux tantôt rose, tantôt rouge, rarement bleu-blanc-rouge... Ce à quoi je réponds que bien au contraire, il faut aller les lire. D'aucuns diront - et ils n'auront pas tout à fait tort - qu'il faut connaître ses ennemis; perso, je rajouterais qu'il me plaît de savoir ce que pensent les autres et de me rendre compte à quel point notre pays est, peut-être, en train de se sécessionner...

Un cachet de Stilnox ou un tarpé bien tassé sont toutefois recommandés avant de se lancer... pour atterrir en douceur...

Le texte  " Printemps français, je te vomis " provient de Gauche de Combat, un petit gars tout rouge, un pote à La Méluche, sans doute. L'auteur dit ce qu'il pense des " rances " qui défilent contre le mariage zinzin:

" (...) Aussi, quand je lis qu’ils se revendiquent d’un printemps français, allant jusqu’à coloniser la langue de leur ennemi héréditaire, celui des combattants de la liberté, du printemps tunisien, des autres printemps arabes, je sors mon fusil de chasse. Quelle inversion rhétorique ! Comment ? Ces gens qui derrière Christine Boutin, ou le de plus en plus rance Henri Guaino,  que dérangent si peu les casseurs du bloc identitaire, de l’action française et autres groupuscules d’extrême droite, ces catholiques intégristes qui ont si peu à envier aux islamistes de la même veine, ou cette Béatrice Bourges qui trouve même Frigide Barjot trop Bisounours pour elle,  ceux là qui refusent l’évolution sociétale pourtant soutenue par une majorité de français moins médiatiques, qui justifient largement ce que l’ami de Politeeks nomme comme nous autres la » fRance », prétendraient se soulever pour défendre la liberté ? Mais laquelle ? La leur seule ? Celle de librement discriminer ? Honte à eux.

Et puis, faut quand même pas pousser : 300 000 contre 3 millions, ça vaut pas… Petits joueurs.  Vous voilà donc à présent contraints dans votre voie sans issue, comme des rats pris dans un piège – celui de l’iniquité -  de vous discréditer en pratiquant comme le premier pervers narcissique venu la technique du harcèlement personnel… Pierre Bergé attaqué pour un simple Tweet ici, Yann Galut pour un petit mot là, allant même jusqu’à persécuter la Ministre de la jsutice dans ses activités personnelles, ou Najat Vallaud Belkacem à Rennes, voilà qui ne brille pas par le courage et vous amènera bien peu de gloire… A tenter si désespérément de sortir de l’ombre juste dans laquelle le peu de valeur morale de vos idées d’un autre âge vous maintenait justement, au nom de l’équilibre collectif et de la paix publique, vous voilà prêts à toutes les vilenies…

Nous serons face à vous. Physiquement s’il le faut. Vous êtes la face sombre de cette France autrement plus généreuse que l’image que vous donnez au reste du monde, et que j’aime. Celle de la générosité, de la défense des droits de l’homme, des femmes, de l’être humain en général. Celle qui se dresse contre l’injustice faite aux roms, celle qui refuse les discriminations, d’où qu’elles viennent, et qui se bat pour un monde meilleur plutôt que pour celle du repli sur soi, de la défense de ses seuls droits au détriment de ceux de tous les autres. La fRance, quoi. Pourquoi donc choisir si souvent un drapeau bleu blanc rouge quant un drapeau brun vous irait si bien ? "

Alors, hein, cela ne valait-il pas le coup ? 

N'est-ce pas tout plein d'amour pour son prochain, tout plein d'esprit d'ouverture pour ceux qui ne pensent comme le Kamarade ? C'est-y pas beau et dégoulinant de contradictions ?...

Tout le problème est de savoir si l'on peut parler et débattre avec des gens comme ça.Si  non, on fait comment ?

( nb: les liens inclus dans le texte sont du kamarade Gauche de Combat )

Folie passagère 1642.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Le duel Sarkozy-Gentil, un déni de justice ?


Je viens de lire un article-enquête de l'Express sur la mise en examen de Sarko. Bon, le moins que l'on puisse dire, à le lire, c'est que les éléments ayant permis au petit juge de mettre Sarko en examen pour abus de faiblesse sont plus que légers. Il y a du coupage de cheveux en quatre et bien plus de suppositions que de certitudes.

Hier soir, j'ai écouté Maitre Dupont-Moretti, pas vraiment un pote de Sarko. Lui aussi semblait trouver tout cela bien léger. Il approuvait la consternation générale et les propos soi-disant outranciers  de Guaino sur ce fameux " abus de faiblesse ". Moretti, avocat renommé, déclara même qu'il était encore heureux que l'on puisse critiquer une décision de justice. Il alla même jusqu'à donner quelques exemples vécus des curieuses pratiques du juge Gentil dans le dossier Bettencourt.

Mais revenons à l'article en question et au secret de l'instruction. Quel secret ? Compte-tenu des détails rapportés, on peut supposer que les enquêteurs, comme bien d'autres, ont eu accès à certaines pièces du dossier. En fin  d'article, l'Express nous retranscrit la passe d'armes finale entre le petit juge et Sarko et conclut ainsi: " Malgré sa violence, cette passe d'armes ne figure pas, noir sur blanc, dans la procédure. "

Ainsi, l'Express nous confirme avoir eu accès à la procédure. Comment cela est-il possible ?

Les politiques et journalistes de tout bord, selon la personne mise en cause par la justice, se plaignent, à juste titre, du non respect de la présomption d'innocence et du peu d'indépendance de la justice vis à vis du politique - qui peut d'ailleurs y croire ? - . Mais comment  pourrait-il en être autrement dès lors que, dès qu'une affaire sensible débarque, souvent à point nommé, dans les médias, l'on s'aperçoit que les PV d'entretiens ou les détails de la procédure sont connus des journalistes ?

Au final, peu importe d'où viennent les fuites, nombreux sont ceux qui en profitent, y compris les gardiens de la dite-justice; ce qui est sûr, c'est que la Justice aurait tout intérêt à faire en sorte que cela cesse. Il y va de sa sérénité et de sa crédibilité. En supposant que ces deux vertus aient une quelconque importance en matière de... justice.

Folie passagère 1641.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 29 mars 2013

Ces femmes qui nous gouvernent...

Moi, j'ai bien écouté présiflan hier soir. Quand le service public régale autant en profiter, j'ai l'impression comme cela d'avoir un petit retour sur investissement. Les commentaires sont globalement à sens unique ou quasiment inexistants chez nos blogueurs de gouvernement: il n'a pas été bon, pas convaincant. 

Il a tout de même dit, présiflan, qu'il était le chef, je cite: " le chef de la bataille ". Et bien, je vais vous dire, un chef qui choisit aussi bien ces petits soldats, ça fait peur:



Parce qu'il fallait que la parité s'installe obligatoirement, question de justice, il nous a mis de la gonzesse partout présiflan mais avouez qu'entre Nicole Bricq, MST, Taubira, Belkacem, Duflot, Batho et la ci-dessus Michèle Delaunay, la bataille, nous ne sommes pas près de la gagner. Si ?

En ce qui concerne la  ministre des personnes âgées et de l'autonomie toussa, une vraie bonne cliente celle-ci,  et vu ce qui nous est donné de voir ici, je me pose quelques questions que le respect due à une personne de son rang m'interdit de reproduire ici...

Je suis inquiet...

Quant au premier con venu qui me traite de misogyne, je le condamne à se retaper la prestation télévisée de qui vous savez.

Folie passagère 1640.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

François Hollande sur France 2: Consternation !


Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Hein ? hollande a parlé et alors ? Déception. Mais à quoi donc pouvais-je m'attendre ? J'avais espéré un président flamboyant qui me redonne la pêche, un président convaincant parce que réaliste, un président lucide. Rien de tout cela ne m a été donné. 

Mais soyons honnête pour commencer, il m 'a agréablement surpris sur un point: sa proposition, dont on ne sait quand ni comment elle sera mise en œuvre, de donner la possibilité à ceux qui le souhaitent, pour peu qu'ils en soient bénéficiaires de débloquer par anticipation et sans condition, pendant 6 mois, leur participation.  Pour le reste...

J'avais imaginé un président venu nous dire ou tout au moins nous faire comprendre qu'il avait pris la mesure de la merde dans laquelle la France et nous-mêmes sommes. Mais rien, nada. Imaginant qu'il aurait compris que ce pays est foutu si nous continuons ainsi, je m'attendais à ce qu'il lâche du lest, un tout petit peu, sur quelque chose, sur quoi je ne sais pas, mais qu'il en lâche, juste pour nous dire: " Je vous ai compris ! ".  Queue-de-chie, n'est pas Charles qui veut.

J'avais imaginé qu'il parlerait vrai, qu'il nous tiendrait un langage de vérité mais encore une fois, il a menti, au moins par omission. Il ne pouvait pas ne pas savoir, hier soir, les deux funestes chiffres dont j'ai pris connaissance ce matin: un déficit 2012 égal à 4,8% du PIB ( il nous avait annoncé 4,5 ) et une dette record de 90, 2% du PIB ( elle était de 85% à fin 2011 ). Il ne peut même plus se défausser sur son prédécesseur puisqu'il nous a confirmé être " en responsabilité ". Encore heureux, au bout de 10 mois.

J'avais imaginé qu'il aurait pris la mesure de la défiance d'une majorité de la population vis à vis de sa personne, j'imaginais qu'il aurait compris l'importance de l'opposition massive à son projet de mariage zinzin; hélas, il n'a rien compris, se contentant de renvoyer la PMA à une loi ultérieure, boutant la GPA hors de sa mandature. Nous prendrait-il pour des billes ? Son mariage zinzin voté, les institutions européennes et/ou la pression idéologique de ses amis nous les imposeront. Qu'il en soit assuré, nous ne lâcherons rien.

Je pensais qu'il aurait compris que les taux d'imposition confiscatoires, ce n'était pas bon pour encourager les investisseurs. Il maintient sa taxe à 75% sur les hauts revenus mais ce sont les entreprises qui paieront; une taxe qui ne concernera au mieux qu'une centaine de personnes. En seront donc exemptés les artistes, les chanteurs, les écrivains à succès, les sportifs... De quoi décevoir plus encore la gauche de sa gauche.

J'avais imaginé qu'il avait saisi l'ampleur du désastre: 5 millions de chômeurs toutes catégories confondues et un pouvoir d'achat en régression pour la première fois depuis 20 ans, il m'a parlé d'une boîte à outil, d'un choc, encore un, de simplification administrative et d'un énième " contrat " de confiance entre les chômeurs et Pôle Emploi. Quant à sa promesse d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année, il n'y a plus que lui pour y croire.

Je m'étais dit, bon sang ne saurait mentir, il est président et plus conseiller général, qu'il allait enfin, par exemple, passer à la vitesse supérieure et engager certaines réformes. Nibe ! Le cumul des mandats, on verra plus tard et a minima. La fiscalité, il a du la zapper.

Devant la gravité de la situation, on pouvait supposer qu'il nous ferait grâce de ses blagounettes déplacées... Loupé: " Je suis pour le redressement, pas pour la maison de redressement " et " Faire des économies, c’est la seule façon de ne pas défaire l’économie ".

Je me disais que question affaires étrangères, il aurait pris un peu de hauteur, mais sur le Mali, il repousse sa promesse de nous désengager en mars à avril et plus loin encore. Sur la Syrie, il avoue sans le dire qu'il a commis une erreur en annonçant il y a peu qu'il fallait, aval ou pas de la communauté internationale, livrer des armes aux rebelles. La traçabilité de celles-ci n'étant finalement pas assurée, on le savait, il se dédie.

Enfin, je croyais que, passée la période d'essai que l'on accorde à tous cadres supérieurs, il saurait enfin " habiter " la fonction qu'il occupe. Las, il est " chef " sans en avoir la grandeur nécessaire.

Je crains qu'hollande, hier soir, ne se soit trompé de timing. J'attendais un président en majuscule, je n'ai vu qu'un élu en campagne cherchant à convaincre qu'il savait où il allait. Echec, je n'ai absolument pas, ce matin, le sentiment de savoir où nous en serons dans 1, 2 ou 3 ans.

Folie passagère 1639.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 28 mars 2013

Un président bunkerisé

Ce soir Pépère s'exprimera, en direct, des studios de France 2. Ces derniers seront cernés. Entre 800 et 1 000 policiers, selon BFM, ont été déployés pour éviter que les opposants au mariage pour tous n'approchent de trop près Pépère...



A priori, il devrait s'en sortir sans être bousculé... Normalement. Ce serait trop couillon que présiflan se prenne, par erreur, un coup de lacrymo.

Le dicton du jour: Qui sème le vent...

Folie passagère 1638.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Mensonge d' Etat: dimanche 24 mars

Plus c'est gros et plus ça passe... La préfecture de police de Paris a confirmé hier, contre toute évidence, le chiffre de 300 000 participants lors de la Manif pour Tous du dimanche 24 mars. Pour étayer ses affirmations, la préfecture nous explique comment le comptage a été fait et met à notre disposition, sur son site 23 photos aériennes.

Pour le comptage, elle nous explique que 2 ( oui 2! ) fonctionnaires ont été placé à un point stratégique ( sic ), à hauteur du n° 75 de l'avenue de la Grande Armée, près de la porte Maillot. Ce comptage a été assisté de 2 caméras. Une 3ème caméra a filmé " l’ensemble du cortège présent sur la place de la porte Maillot et l’enfilade de l’avenue Charles de Gaulle à Neuilly-sur-Seine ". Une quatrième a été placé en haut de l'Arc de triomphe; de celle-ci, un film a été fait, on y voit un fonctionnaire de police faire un doigt d'honneur aux manifestants. C'est dire... D'autre part, des fonctionnaires ont été placé un peu partout sur le parcours de la manifestation pour " évaluer le nombre de participants ".

" Enfin, un soutien aérien a été fourni par l’hélicoptère de la préfecture de police dont les photos ont fait apparaître l’absence d’occupation continue des axes choisis et des densités très inégale "

Bien.

Je vous invite à regarder les photos prises par l'hélicoptère sur lesquelles la préfecture s'appuie pour sa démonstration. Curieusement, elles ont toutes été prises entre 15h24 et 15h49. Elles ne montrent, comme par hasard, que des endroits à faible densité de manifestants. Aucune ne permet d'avoir une vision d'ensemble de l'avenue de la Grande Armée, de l'avenue Foch, de la porte Maillot ou de l'avenue de Neuilly. Aucune ne montre le boulevard Pereire que je n'ai pu parcourir, trop de monde, nous étions déroutés par les organisateurs. Aucune ne montre toutes les petites rues adjacentes aux grandes avenues citées, petites rues, elles aussi saturées. Aucune ne montre la place de l'Etoile au plus fort de la manifestation. En ce qui me concerne, comme nombre de manifestants, je n'ai pu franchir la porte Maillot ni parcourir l'avenue de la Grande Armée, vers 15h30, tant la marée humaine était considérable. Avec les amis, il nous a fallu contourner Maillot par l'extérieur droite pour parvenir avenue Foch, bondée à 16h30.

Je vous invite à visionner le film ci-dessous pris du haut de l'Arc de Triomphe, film, qui de manière évidente, contredit toute les photos aériennes soigneusement choisies par la préfecture:


Regardez aussi cette photo:



ou bien encore celle-là:



Et toutes celles que vous pourriez trouver facilement sur le net. 





Et l'on voudrait nous faire croire qu'il n'y a eu que " 300 000 " manifestants, qu'une " poignée d'individus " ? De qui se moque-t-on ?

Le comptage des manifestants a été volontairement sous-estimé afin de vouloir minimiser auprès de l'opinion publique l'ampleur du mouvement. Plus c'est gros, plus ça passe, dit-on. Et bien là, ça ne passe pas et ça ne passera pas ! Comment faire confiance à cette préfecture, celle qui dès le vendredi annonçait 100 000 participants...

Tout a été fait par les autorités, y compris par l'imposition d'un parcours non adapté, pour que des débordements se produisent. Ces débordements ont eu lieu: oui, partout , dans toutes les rues adjacentes au parcours...

Que restera-t-il de cette manifestation, en dehors de son succès évident ? Le souvenir d'un gros, très gros mensonge d'Etat. L'expérience prouve, l'histoire aussi, que la vérité finit toujours par éclater.

Je constate qu'à ce jour aucun grand média ne s'est donné la peine d'enquêter de manière indépendante sur le nombre réel de participants à cette manifestation.

Je demande qu'une enquête parlementaire soit diligentée afin de connaître de façon objective la vérité sur le nombre de manifestants présents dimanche 24 mars à Paris. Si les résultats de celle-ci ( qui n'aura bien évidemment pas lieu ) venait contredire le comptage de la Préfecture, je réclame la démission du préfet de police ainsi que celle de Manuel Valls !

Folie passagère 1637.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 27 mars 2013

Les délires de Jean-Marie Colombani


Qui est Jean-Marie Colombani ? Un journaleux, de gauche, soutien de hollande, ancien patron du Monde et membre du très select club Le Siècle. Ce fameux cénacle qui regroupe les z'élites, de droite comme de gauche, de notre république. Il est aussi le patron du site Slate.fr. Son dernier article est un monument du genre, question mauvaise foi. Colombani est fâché par ce qu'il désigne comme étant " l'hystérisation de la droite ". D'un même jet de plume, il s'en prend au magazine, gauche light, L'Express qui, à propos d'hollande, titre: " La débâcle ". 

Selon wikipédia, restons basiques, l'hystérie est une névrose touchant les femmes et les hommes, aux tableaux cliniques variés, où le conflit psychique s'exprime par des manifestations fonctionnelles (anesthésies, paralysies, cécité, contractures...) sans lésion organique, des crises émotionnelles avec théâtralisme, des phobies. L'hystérie décrit un ou plusieurs excès émotionnels incontrôlables.

Nous serions donc, à droite, de grands malades en pleine de crise d'hystérie. La cause, selon Colombani, de cette hystérie serait due à une certitude partagée à droite comme à l'Express: l'illégitimité de la gauche au pouvoir. (Je note au passage qu'une fois encore, quelqu'un pose le problème de la dite légitimité de hollande ). " Pour beaucoup de leaders de droite en effet, la gauche est faite pour s’opposer, pour critiquer, mais certainement pas pour gouverner. " écrit-il. " Le rassemblement contre le mariage homosexuel, dont les organisateurs disent eux-mêmes qu’ils en attendent une cristallisation de tous les mécontentements pour bousculer François Hollande. "

Bref, notre supposée hystérie ne serait due qu'au fait que nous n’accorderions aucune compétence à la gauche pour gouverner et elle se manifesterait, par exemple, lors de grands rassemblements populaires. Il est vrai que la grandeur de ces rassemblements est sciemment minimisée par les autorités; avant de les ignorer complètement ?

Pauvre cloche, ai-je envie de lui répondre car Colombani confond de façon magistrale hystérie et exaspération ou colère.

La mise en examen de Sarkozy n'est pas choquante en soi, c'est " l'abus de faiblesse " qui a outré les gens de droite. La hausse du chômage continue depuis 10 mois malgré les promesses de lendemains qui chantent nous exaspère. Les mensonges, les reniements, les couacs, les promesses non tenues, les projets de loi ( non prioritaires compte tenu du marasme économique ) remettant en cause ce que nous considérons comme des fondamentaux, les ministres qui étalent au grand jour leurs dissensions, un premier ministre incapable de tenir sa classe, l'amateurisme, le sectarisme idéologique d'un Peillon ou d'une Taubira, l'écoute portée à des lobbies ultra-minoritaires, les blagounettes à pépère, le manque de respect des socialistes pour qui ne pense pas comme eux, la perte de leadership en Europe et dans le monde, ... etc... oui tout cela sont autant de raisons d'être exaspéré dans les grandes largeurs; non pas hystériques, ce serait admettre que nous n'avons plus toute notre tête, non, juste exaspérés et en colère car réalistes. Nous fonçons droit dans le mur et Colombani parle d'hystérie à droite...

Oui, monsieur Colombani, nous sommes en colère, nullement hystériques, lorsque, par exemple, Pierre Bergé, éminente personnalité de gauche, tient des propos outranciers qu'aucun de vos amis n'a jugé bon de condamner.

Notre mot d'ordre, à droite, serait de " dramatiser ". Mais ne vivons-nous pas un véritable drame à plusieurs facettes ? Chômage, précarité, rigueur, économie en berne, investisseurs effrayés par les paroles et la vindicte gauchiarde...

Oui, nous avons manifesté contre le mariage pour tous. Oui, nous avons constaté que les CRS avaient " gazés " des femmes et des enfants, ce juste mot relayé par tous les médias. Oui, nous sommes en colère lorsque le préfet de police confirme contre toute évidence qu'il n'y a eu que 300 000 manifestants dimanche; les mensonges d'Etat nous insupportent. Oui, nous sommes en colère car nous ne voyons pas, et rien ne nous indique que hollande et sa clique le sachent eux-mêmes, où nous allons si ce n'est, faute d'explications convaincantes, dans le mur.

" La situation objective du pays mérite-t-elle une telle dégradation de son climat politique? " nous dit le bobo journaleux. Sait-il seulement ce qu'il en est de la situation objective du pays, une fois passé le périphérique, et de ses 11 millions de personnes vivant dans la précarité? A qui la faute si le climat politique est si dégradée ? A une droite exaspérée ou bien à une gauche plurielle prise dans ses contradictions et ses querelles intestines ?  Selon Colombani, " nous ne serions qu'en stagnation " et il faudrait s'en réjouir lorsque d'autres pays progressent et connaissent la croissance; des pays où l’ostracisation des gens qui réussissent et qui investissent n'est pas de mise.

" Une droite responsable devrait s’abstenir de juger un quinquennat qui n’en est qu’à son début " Certes mais comment ne pas douter de ce qui reste de ce quinquennat lorsque ses dix premiers mois n'amène rien de ce qui a été promis si ce n'est des "erreurs de prévisions " et ce qui s'apparente comme méthode de gouvernance à de la méthode Coué version psychotique ? Il appartient effectivement à la droite de se restructurer, de repenser son programme et d'imaginer d'autres solutions. C'est vrai mais la droite a elle 5 ans pour le faire, elle n'est pas " en responsabilité ", elle n'est pas aux affaires. la gauche hollandaise, si et que nous offre-t-elle ? Rien, aucune vision claire de ce que sera demain.

Avouez, monsieur Colombani, qu'il y a de quoi être sérieusement en colère, nullement hystérique. Les petites phrases ou les dérapages de personnalités de droite comme de gauche ne sont que des artifices pour attirer les projecteurs. Vous le savez parfaitement. Un Mélenchon - hystérique lui aussi? - n'a rien à envier à un Pascal Cherki ou à un  Montebourg  qui en a marre " qu'Ayrault fasse chier avec son aéroport ".

Notre colère, monsieur Colombani, est aussi émotionnelle car nous aimons, à droite, notre pays et nous n'aimons pas ce qui, pour lui, se dessine depuis 10 mois. Pour l'instant, nous contrôlons nos émotions. Jusqu'à quand ?

" La débacle " de L'Express vous défrise, monsieur Colombani, posez-vous plutôt la question de savoir ce qui peut pousser un magazine à titrer ainsi. Plutôt que de disserter sur une supposée hystérisation de la droite, posez-vous la question de savoir pourquoi hollande est maintenant sérieusement taclé par les siens.

Monsieur Colombani, hollande avait promis une France apaisée, force est de constater qu'il n'en est rien; cette hystérie que vous imaginez là où je ne vois, moi, qu'une colère de plus en plus prégnante, est la preuve d'un profond mécontentement que la gauche, aujourd'hui à la manœuvre avec tous les pouvoirs, ne devrait nullement railler ou minimiser.

A défaut, il est à craindre que ce mécontentement et ce " climat d'affrontements " ne s'expriment de manière plus violente. Dans la rue, par la rue.

Folie passagère 1636.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr