samedi 27 avril 2013

De Vincent Peillon à Robespierre en passant par la Théorie du Genre




La théorie du genre, c'est le truc à la mode chez nos socialistes. C'est quoi au juste la théorie du genre ? C'est pour faire simple le fait de nier que le petit garçon est un petit garçon avec kiki et nier que la petite fille est une petite fille avec foufoune, seule la vie qui passe et les expériences feront que le petit garçon, s'il le souhaite, devienne un homme, que la petite fille devienne une femme. Avec cette théorie, ce n'est donc pas la morphologie et les attributs qui font le devenir et la sexualité des êtres humains; c'est à chacun, en fonction de ses choix, de ses goûts et de son histoire de décider s'il veut s'assumer en tant que femme ou homme.



La chose peut paraître complètement débile à certains mais elle est considérée comme fondamentale chez nos socialistes. Pourquoi ? Parce que grâce à cette théorie, nos idéologues pensent ainsi gagner une nouvelle lutte: Parvenir, au nom de l'égalité, à une société sans classe de sexe. Nous avions la lutte des classes entre prolos et bourgeois que le communisme et le socialisme souhaitaient abolir: tous égaux, égale répartition du travail et du capital, etc... La théorie du genre est donc censé porter le fer dans un autre bastion des ( supposées ) inégalités: les différences entre les sexes. En clair la sexualité ne doit pas être un critère de différenciation entre les hommes et les femmes. L'altérité sexuelle disparaîtrait ainsi.

Nous le voyons, la théorie du genre relève totalement d'une démarche idéologique, charge à nos politiques de gauche de la mettre en oeuvre: Egalité pour tous, y compris en matière de sexualité, par delà les différences morphologiques et biologiques. Egalité pour tous... cela ne vous fait penser à rien ?... Mariage pour tous. A terme, une société uniformisée. Avec pour base la transformation de l'enfant-roi ( voulu et choyé par un papa et une maman ) en être à élever et éduquer.

Comment ça je délire ? Il suffit pour s'en convaincre de lire la Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif. Cette convention rédigée à l'initiative de divers ministères ( droit des femmes, Education nationale, Agriculture... ) est pilotée par Vincent Peillon et Najat Vallaud Belkacem. Il s'agit ni plus ni moins d'assurer la promotion à tous les niveaux de la vie éducative, scolaire et universitaire de l'égalité - la négation ? - sexuelle et, accessoirement, de bannir toutes discriminations à l'égard des femmes et ce " dès le plus jeune âge " ( cf admission des enfants dès 2 ans prévue par la loi Peillon ).

A tous les chapitres de cette convention, la théorie du genre apparaît; petit aperçu:

- L’éducation à la sexualité, dans toutes ses dimensions, soit assurée pour les filles et les garçons. Les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre, les inégalités et les stéréotypes doivent nourrir les politiques publiques mises en place pour assurer l’égalité effective entre filles et garçons, femmes et hommes.


- L’école porte à tous niveaux le message de l’Égalité entre les filles et les garçons et participe à modifier la division sexuée des rôles dans la société.

- Préjugés et stéréotypes sexistes, ancrés dans l’inconscient collectif, sont la source directe de discriminations et, à ce titre, doivent être combattus dès le plus jeune âge.

-  Engager une réflexion avec les éditeurs pour éviter les stéréotypes sexistes dans les manuels et ouvrages scolaires.

-  Donner aux élèves, étudiants et étudiantes les outils nécessaires pour mieux  appréhender le traitement du genre.

En lisant ce texte  on s'aperçoit que tout a été prévu à quelques niveaux que ce soit ( éducation sportive, histoire, médias, littérature, manuels scolaires, corps enseignants, etc... ) pour imprimer à toutes et à tous, dès le plus jeune âge ( la circulaire insiste plusieurs fois sur ce point ), le bien fondé et l'utilité de cette théorie.

Théorie dont la mise en oeuvre n'a, à mon sens, qu'un but unique: nier les différences sexuelles et remettre en cause tous les fondements de la famille traditionnelle et le modèle de société hétérosexuelle dans lequel nous vivons.

A quelles fins ? L'uniformisation, la modélisation des générations futures, la négation de l'altérité. En clair, un socialisme républicain supposé d'un nouveau genre dont l'être suprême ( l'être humain dégenré ) serait l'étalon. Etre Suprême, cela ne vous rappelle rien... Robespierre et compagnie... Le Genre Humain etc...

Robespierre n'imaginait-il pas que le culte de l'Etre Suprême était le meilleur moyen de " développer le civisme et la morale républicaine " ? Civisme, morale républicaine... tiens, tiens... tout serait donc lié !

Bienvenue en Socialie !

Folie passagère 1684
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

71 commentaires:

  1. Bonjour,
    je n'ai pas d'avis sur la théorie des genres. Je suis donc allé voir la fiche wikipedia sur le sujet. Du coup, je n'ai toujours pas d'avis mais je suis convaincu qu'il s'agit d'un sujet bien compliqué (visiblement, Michel Foucault et Françoise Héritier ont travaillé dessus) pour démêler le vrai du faux en trois posts de blog et deux coups de cuillères à pot. J'ai lu deux éléments dans votre billet :
    "Préjugés et stéréotypes sexistes, ancrés dans l’inconscient collectif, sont la source directe de discriminations et, à ce titre, doivent être combattus dès le plus jeune âge.
    et
    Engager une réflexion avec les éditeurs pour éviter les stéréotypes sexistes dans les manuels et ouvrages scolaires."
    Donc si je comprends bien, la puissance publique doit encourager les "préjugés et stéréotypes sexistes", j'ai bon ou pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: Tout faux !

      pas besoin d'être philosophe ou grand penseur pour comprendre les tenants et les aboutissants de la théorie du genre. C'est assez simple pour qui s'en donne la peine. Et dire " je n ai pas d'avis " me conforte dans l idée que bien des gens, à tort, s'en foutent. Alors c'est sur , c'est pas en 1 ou 2 billets de blogs que l on peut tout expliquer mais c'est déjà un bon début.

      Supprimer
  2. Au début de la lecture de leur plaquette ça paraît anodin puis au bout d'un moment on se rends compte qu'il y a un vrai processus idéologique derrière. Une supposée souffrance est évoquée sans qu'elle soit vraiment précisée et on aurait l'impression que les filles subissent de grandes inégalités à l'école. Mais je pense plutôt que ça se passe plutôt bien pour elles sauf peut-être dans certaines écoles proche de cités où elles ne peuvent gagner la tranquillité qu'en étant mère. Mais pour ce problème précis, il faudrait commencer par disperser ces ghettos.

    Si on prends en compte ces recommandations excessivement inutiles (pour l'intérêt de l'élève bien sûr) couplés à un abandon du rôle de l'école (reconnaissance récente que l'école n'assurait plus sa mission d'apprendre à lire et écrire, abandon des notes etc...) je me pose beaucoup de questions sur le devenir de l'éducation qui sera transmis aux enfants. Le rôle des parents est d'éduquer leurs enfants, celui de l'école de les instruire et celui des politiques de s'assurer que l'école fonctionne et qu'elle prépare l'enfant à sa prochaine vie d'adulte dans le monde du travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @judex: tu as tout compris sauf que dans l esprit de nos socialistes, l 'école est un formidable terreau pour véhiculer l idéologie du moment. Pkoi alors que l école est si déficiente vouloir obliger les enfants de 2 ans d'intégrer le système si ce n'est pour les soustraire un peu plus vite à l influence familiale ?

      Supprimer
    2. En effet plus c'est tôt mieux c'est car à cet âge il y a peu de contenu éducatif et pas mal de jeu.

      Supprimer
    3. A cela près que tous les enseignants ne sont pas d'accord pour marcher avec ces combines-là. Ils sont encore protégés par leur statut et ne risquent au fond pas grand chose à faire de la résistance.
      Voilà peut-être pourquoi l'idée d'en faire des employés territoriaux fait son chemin doucement. Car alors, ils devront se plier aux fantaisies des communes ou des départements et là, ça deviendra réellement problématique.

      Supprimer
    4. @Io: c'est quoi cette histoire ? faire des profs des employés territoriaux ? j ai du loupé un épisode .

      Supprimer
  3. Bonjour Monsieur Corto,

    Je viens rarement chez vous et je ne commente jamais. Mais, pour une fois, je commente car je suis totalement d'accord avec vous . La théorie du genre est une des pires saloperies pondues par le 20 ième siècle qui fut, pourtant, particulièrement en folies de toutes sortes. Pour ceux qui doutent encore de l'infamie totale qu'est la "gender theory" qu'ils lisent la vie de David Reimer (sur Wikipedia) qui, dans sa courte vie (1965-2004) fut vraiment un martyr de cette folie et finit par se suicider.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Reimer

    Je suis loin d'être une extrémiste (plutôt une centriste) mais dans la lutte contre l'infecte théorie du genre je veux bien être le fer de lance du combat contre cette fausse et désastreuse pseudo révolution !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anna maria: bienvenue ! Pkoi ne jamais commenter, on est entre gens de bonne compagnie ici :)

      je ne connais pas l histoire de reimer, m'en vais voir de suite !

      Supprimer
    2. @ Ana Maria

      Merci pour ce lien. Tristement édifiant.
      De toute façon, j'étais déjà partante pour lutter contre cette idéologie que je trouvais sulfureuse et hyper-dangereuse.
      Après cette lecture, et malgré un vocabulaire me semble-t-il assez large, je ne connais pas de mots assez forts et explicites pour dénoncer et ardemment condamner de tels actes et positions.

      Supprimer
    3. Merci Madame Franzi d'avoir pris le temps de lire l'article Wikipedia sur David Reimer. Suite à sa malheureuse castration chirurgicale dans sa petite enfance, il eut ensuite à subir les délires de psychologues qui ont voulu de force le transformer en fille. Une enfance, une adolescence et un âge adulte en martyr de théories psy à la con ont transformé la vie de cet homme en véritable calvaire jusqu'à son suicide.
      Chaque fois que quelqu'un, quel que soit son bord politique, son orientation sexuelle, sa religion ou autre me parle de la théorie du genre, ou de la "gender theory" pour faire plus "in", je l'envoie vers la page de David Reimer, pour que cette personne prenne un bon coup de massue morale. C'est toujours très efficace.

      A part pour la théorie du genre, pour laquelle j'ai autant de patience qu'un Grand Inquisiteur devant un relaps,( parce que c'est une théorie totalement folle), je suis tolérante, je laisse les gens vivre leur choix politiques, sexuels, religieux, esthétiques comme bon leur semble. Mais la théorie du genre ça ne passe vraiment pas.

      Supprimer
    4. @anna maria: ça ne passe pas ? tout comme moi ! mais pourtant c'est entrain de passer à la vitesse grand V ds le système éducatif et ce dans la plus grande indifférence ! bonjour les dégats a terme

      Supprimer
    5. @ Ana Maria

      Tout comme vous, je compte bien diffuser ce lien le plus largement possible.
      Pour me faciliter la tâche, j'ai même enregistré l'adresse ;o)

      Supprimer
  4. Pff, il est 21h05 (je me demande ce que je fous là, d'ailleurs), et tu me déprimes. Les boules !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: pfff ! je te déprime ou bien es-tu déjà déprimé ?

      Fais comme moi, c'est samedi soir, on réfléchit et après on sort !

      Supprimer


  5. Voici, mon cher Corto, l'histoire de Pop, six ans, l'enfant sans sexe.

    "Fille ou garçon ? On ne sait toujours pas. En 2009, un couple de Suédois déclenchait une polémique en indiquant qu'il ne voulait pas révéler le sexe de son enfant de deux ans.
    "Nous voulons que Pop grandisse librement, et non dans un moule d'un genre spécifique, ont raconté les parents au quotidien Svenska Dagbladet. C'est cruel de mettre au monde un enfant avec un timbre bleu ou rose sur le front. Aussi longtemps que le genre de Pop restera neutre, il ne sera pas influencé par la façon dont les gens traitent les garçons ou les filles... Pour moi, explique sa mère, Pop n'est ni une fille ni un garçon, c'est seulement Pop."

    Le 7 septembre dernier, Najat Vallaud-Belkacem, ministre pour le droit des femmes, et Dominique Bertinotti visitaient la crèche Bourdarias de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), qui ne fait pas la différence entre fillettes et garçonnets au nom du combat contre les "clichés".
    Et, depuis la rentrée, les opposants au texte sur le "mariage pour tous" dénoncent un projet de loi fondé sur l'idéologie du genre en remettant en cause l'altérité sexuelle.

    Précisons que la théorie du genre préconise que hommes et femmes se définiraient comme tels après en avoir décidé et en fonction de leurs pratiques.

    Source : Le Figaro du 18/2/2013 - page "Société"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: j avais lu l histoire de Pop. Non, ce qui m étonne le plus c'est la méconnaissance de cette théorie et de ses conséquences ( voir le 1er commentaire ). Ma " découverte du jour étant le fait que la théorie du genre n a pas seulement pour but de différer ds le temps l identité sexuelle des gens mais plutôt d'en faire des êtres asexués dont la seule mission serait de faire des êtres humains des vecteurs d idéologie au service de la république et au détriment de valeurs traditionnelles ou d'évidences naturelles. le parallèle avec Robespierre et sa vision de l Etre Suprême est finalement évidente. Cherchez, vous verrez

      Supprimer
  6. La Norvège, qui est sensé être LE pays le plus égalitaire du monde se rend compte aujourd'hui que cette théorie ne change rien sur la réalité. Je ne sais pas si tu as eu l'occasion de voir la vidéo de ce journaliste Norvégien qui a fait un travail remarquable de recherche et prouve que cette théorie est une coquille vide...

    Je remets le lien ici pour ceux que ça intéresse...

    http://www.youtube.com/watch?v=KQ2xrnyH2wQ&feature=player_embedded

    Comme je le disais dans un autre commentaire, ces socialistes ne savent plus quoi inventer pour se rendre intéressants et détruire notre pays notre société et nos valeurs...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: plus de 30mn ta vidéo, ça attendra demain :) Ceci dit c'est tout de même ds les pays nordiques que cette théorie a le plus accroché .

      Supprimer
    2. Alors tu seras surpris par ce film... et ça vaut le coup de le regarder jusqu'au bout :-)
      Bonne nuit !!!
      Titi

      Supprimer
    3. @ Corto

      Oui.
      Et c'est exactement pour cette raison qu'ils se sont déjà rendus compte du résultat.
      Et qu'ils envisagent de faire marche arrière !

      A cette heure, moi non plus je n'ai pas le courage de regarder une si longue vidéo. Je ne sais donc pas si c'est bien celle que j'ai déjà vue. Mais il est probable que oui...

      Cela pourrait redonner un peu d'espoir.
      Mais il est à craindre que nos Nullards de service ne veuillent pas en démordre et tiennent à continuer de jouer aux apprentis-sorciers à la noix (vomique).
      Peu leur importe que une, voire plusieurs, génération(s) de NOS enfants soi(en)t sacrifiée(s).

      Bande de Tocards. Criminels de surcroît.

      Supprimer
    4. @Titi: ça y est , vue ! ainsi donc les norvégiens remettent le truc en cause quand nous Francais nous plongeons dedans grâce à nos z'élites !
      Parce que tout est entrain de se mettre en place actuellement grace à Peillon et consorts. Une fois que ce sera mis en place , il, faudra des années pour en sortir et avec quels dégats !

      Supprimer
    5. Cette vidéo a été aussi sous-titrée en français : http://www.youtube.com/watch?v=PfsJ5pyScPs

      Atterrant de les voir défendre leur théorie du genre sans fondements et intéressant de voir que, dès les premiers jours, le tout-petit garçon a des intérêts différents de celui d'une toute petite fille. Ce qui est heureux c'est de voir que leur politique aboutit à un résultat opposé au but souhaité.

      Mael

      Supprimer
    6. @maelmonnier: "voir que, dès les premiers jours, le tout-petit garçon a des intérêts différents de celui d'une toute petite fille " il n y a que les promoteurs du gender a ne pas s en etre aperçu !

      Supprimer
  7. asexués et écervelés par une république pouvant manipuler l'individu à sa guise puisqu'il perdra ainsi tout ses repères..

    une race pure socialiste.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: ben y a un peu de ça. Lis le lien que j ai mis plus bas, tu vas pleurer !

      Supprimer
  8. Je viens de visionner la vidéo de Titi, mon cher Corto.
    Ce que j'ai pu en capter c'est que, non seulement il y a de la résistance à la théorie du genre en Norvège, mais que partout à travers le monde et particulièrement en Angleterre cette théorie est carrément jugée irrecevable par les scientifiques.
    Ce qui fait peur c'est que cette théorie est introduite en France subrepticement alors que les scientifiques français n'ont pas encore eu le temps d'être consultés sur le sujet et que le grand public, même le plus évolué, en ignore tout.
    Je n'ai pas encore trouvé une personne de mon entourage à qui j'ai mentionné le sujet qui m'ait dit savoir de quoi je parlais.
    Et quand je donnais des détails, ils me regardaient comme si je leur racontais une blague.
    Il est grand temps qu'un débat s'instaure dans le public avant que cette théorie qui sous-tend et le "mariage pour tous" et la PMA et la GPA dont madame Vallaud-Belkacem a déjà fait la promotion dans un collège avec les LGBT, ne produise encore plus de pertes de repères dans notre société déjà suffisamment malmenée par l'incapacité de nos gouvernants à diriger sereinement notre peuple, et à qui n'importe qui se permet de faire avaler n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: pas besoin de scientifiques pour tester cette théorie puisqu elle relève plus de l idéologie que de la théorie !

      D'accord, avec vous, je suis super étonné du peu de gens qui sont au courant de cette folie. Certains à qui j en parle me demande d arrêter la fumette ! alors que tout est écrit noir sur blanc soit ds la loi de refondation de l école, dans la convention que j évoque ici et même dans les manuels scolaires .

      On peut effectivement montrer sans trop de difficultés que le mariage pour tous n'est qu une étape ds ce processus idéologique qui est d une perversité redoutable puisqu il met en avant le truc contre lequel on ne peut pas lutter: l'égalité !

      Supprimer
  9. Promis, je regarde la vidéo de titi, mais je voulais te féliciter, quand même, pour la photo qui illustre ce billet. Najat est pathétique au réveil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: il est pas canon notre Najat ainsi ? :)

      Supprimer
  10. @AVIS ! S'il vous reste une once de bonne humeur, je vous conseille la lecture de cette article où l on s'aperçoit que l idéologie du Genre ratisse bien plus large qu on ne le pense ! Après quoi, vous pourrez vous recoucher; cauchemar assuré !

    cet article montre aussi que mon idée de " Etre Suprême " n'était pas si conne !

    http://www.polemia.com/lideologie-du-genre/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire que c'est Luc Chatel qui a mis la théorie du genre au programme des classes de SVT dans les lycées, mon cher Corto !

      Supprimer
    2. @marianne: et oui ! Etonnant, non ?

      Supprimer
    3. @ Corto

      Lu quelques articles de ce lien. Mais il en reste encore pas mal...
      Affligeant et démoralisant. Mais il faut encore et toujours ne rien lâcher.

      Si on en parle si peu, je pense que c'est en partie parce que lien avec le "mariage zinzin" n'a que rarement été fait.

      De plus, il est tellement inconcevable d'imaginer qu'un esprit "humain" puisse inventer de telles inepties aussi dangereuses et invraisemblables qu'il est difficile de l'exprimer.
      On se retrouve alors dans une situation à l'exact opposé de "Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément" (Boileau). En outre, même si on parvient à l'expliquer, plus ou moins bien, nos interlocuteurs sont sidérés par une telle folie ; et peinent donc à croire en la véracité de nos propos.

      Enfin, comme d'habitude, les Pieds Nickelés agissent sournoisement. Et profitent de l'ampleur des protestations contre le "mariage zinzin" pour installer tout cela en douce.
      En septembre, beaucoup de parents vont découvrir avec stupéfaction le nouveau programme de leurs enfants.
      Et constater, une fois de plus et de façon infiniment plus grave, que l'école "nouvelle norme" n'a pas pour objectif d'apprendre à lire, à écrire et à compter (ça, c'était vrai du temps de Jules Ferry !!!) mais simplement à formater au mieux des esprits dociles et soumis pour faciliter la tâche à nos dictateurs despotiques.

      Adieu la France. La Fhollandie s'installe... :o(((

      Supprimer
    4. Salut Corto, la fête de l'être suprême a bien existé.
      C'est Robespierre qui l'avait instaurée pour se faire idolâtrer par le peuple.
      Les socialos se prennent pour des êtres suprêmes, c'est une horreur.
      Ils sont nuls, nuls, nuls!

      Supprimer
  11. Dimanche 28 avril 2013 :

    A propos d'un gouvernement d'union nationale, lisez cet article :

    Les Français plébiscitent l’union nationale… et Bayrou.

    SONDAGE - Les Français sont favorables à la formation d'un gouvernement d'union nationale. Parmi les personnalités qu'ils souhaiteraient voir accéder à l'exécutif, François Bayrou arrive en tête.

    Alors que l'Italie est pilotée depuis samedi soir par un gouvernement d'union nationale, les Français imaginent à leur tour une telle hypothèse.

    Selon le sondage Ifop réalisé pour le JDD à paraître dimanche, 78% des sondés sont favorables à la mise en place par François Hollande d'un tel exécutif.

    "Alors que, paradoxalement, le clivage droite-gauche n'a jamais été aussi électrique", remarque Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

    Les Français réclament donc l'union et certaines personnalités pour la réaliser. Interrogés sur les responsables politiques qu'ils souhaiteraient voir entrer au gouvernement, au cas où François Hollande déciderait d'un remaniement, les sondés plébiscitent un nom en particulier : François Bayrou, réclamé par 47% d'entre eux.

    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Les-Francais-plebiscitent-l-union-nationale-et-Bayrou-604362

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @BA: aucun rapport avec le sujet mais vois donc mon billet suivant :)

      Supprimer
  12. A ce point, ça ne se discute plus, ça se combat. Pauvres gosses!
    Ces gens sont des fous dangereux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: comment expliques tu le peu d interêt des Français vis a vis de cette théorie du genre ?

      Supprimer
    2. Je ne peux qu'imaginer:
      - on en parle beaucoup moins que du mariage rigolo alors la plupart des gens ne sont pas au courant
      - quand on en parle, les gens croient que c'est une blague ou que c'est encore un coup des intellos PS du LGBT parisien
      - ils pensent que "ça leur passera avant que ça me reprenne"
      - il y a des vicieux que ça fait bander
      - etc
      Ils ne s'en rendront compte qu'en voyant les livres qu'on va mettre entre les mains de leurs enfants ou la note que les chers petits auront obtenu en théorie des genres.

      Supprimer
    3. @pangloss: Tu crois qu il y a encore beaucoup de parents qui regardent les les manuels scolaires de leurs enfants ?

      Supprimer
  13. Moi, je vais encore plus loin et mets en rapport le mariage-gay, la théorie du genre, l'immigration de remplacement, la destruction du savoir dont le point de départ devrait être l'école et la régionalisation de l'Europe qui aura pour conséquence la disparition des Etats, donc du sentiment d'appartenance à une nation.
    Au final, que trouvera-t-on ? Des individus déboussolés, sans repères, sans points d'ancrage et n'ayant plus, pour justifier leur existence, que la consommation.
    Des millions et des millions de gens qui consomment, c'est le rêve, non ?
    Ce qu'il faut savoir, c'est que l'endoctrinement vers la théorie du genre commence dès la crèche (certaines y sont déjà), où l'on pousse les petites filles vers les marteaux en mousse et les petits garçons vers la batterie de cuisine, que des livres pour tout petits sont déjà sortis.
    Peillon l'a clairement dit : "il faut arracher l'enfant à tout déterminisme".
    D'ici qu'il nous colle une police de l'éducation dans chaque famille pour éviter que ces mauvais éducateurs de parents ne sexualisent leurs enfants !
    J'espère que les parents vont se lever contre cette folie !
    Et je confirme que bien peu de gens savent de quoi il s'agit (alors que leurs mômes étudient ça au lycée !). Pour ma part je fais de l'info tant que je peux mais on me regarde d'un oeil bizarre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @isabelle: il faut en parler, ne pas se décourager c'est trop important et trop dangereux.

      Supprimer
  14. As-tu lu ÇA(clic sur gras), Corto ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: oui, c'est fait grace a toi. et je ne te félicite pas, j avais le moral !

      Supprimer
    2. Comment ça, "j avais le moral !" ? La nausée à présent ? C'est qu'on appelle un prêté pour un vomi alors !

      :-)

      Supprimer
  15. Théorie du genre et tout ça que des balivernes, voilà ce qui s'est passé:

    Un jour un petit garçon est tout nu avec sa sœur dans la baignoire, à un moment il regarde sa sœur et se regarde, se penche à nouveau vers sa sœur et se regarde de nouveau et dit tout à coup : " les petites filles ça casse tout ": voilà c'est si simple et nos manipulateurs sociopathes de gauche voudraient casser une telle intelligence.

    Maudits soient ils!

    RépondreSupprimer
  16. Après l'international socialisme (abolition des classes sociales), après le national socialisme (abolition des races), voici le gender socialisme (abolition des sexes), le nouveau totalitarisme du XXIème siècle. L'objectif est toujours le même: engendrer l'homme nouveau. Cette fois, beaucoup d'enseignants ne sont pas décidés à se laisser faire. La résistance va s'organiser car les enseignants sont aussi des parents.
    Ce texte circule pas mal entre collègues:
    http://manifpourtous58.canalblog.com/archives/2013/04/25/27007210.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lucile: L'homme nouveau, c'est exactement cela et étrange de voir la similitude avec ce que préconisait Robespierre.

      Tu dis que la résistance va s organiser parmi les profs ... et bine faudrait voir a accélérer le mouvement parce que avec la convention dont je parle ds ce billet, Peillon accélère le mouvement !

      Supprimer
    2. C'est vrai que tout est fait pour empêcher les enseignants de sortir la tête du guidon. L'administration les abrutit de paperasses et ne leur laisse guère le temps de réfléchir et de se cultiver. Cependant, j'ai encore eu hier au téléphone une collègue qui m'a dit qu'elle allait se porter volontaire pour les formations à la théorie du genre, histoire d'y mettre le bazar. Elle attend également avec impatience les éventuelles sanctions "chouette! Je vais passer à la télé", m'a-t-elle dit.
      Peillon va essayer de recruter uniquement des jeunes enseignants bien formatés. Cependant, depuis "journal d'une institutrice clandestine", de Rachel Boutonnet, nous savons faire preuve de schizophrénie pour gruger la police politique de l'éducation nationale. J'ai eu 19/20 à mon oral d'admission en me faisant passer pour une parfaite communiste constructiviste.
      Et puis, les écoles indépendantes se développent énormément et l'institut libre de formation des maîtres forme des jeunes gens non formatés.
      Enfin, tout espoir n'est pas perdu car l'inspecteur de mon amie, pourtant bien à gauche, est vent debout contre les nouvelles directives.
      La droite forte, de Guillaume Peltier, parle d'interdire la théorie du genre à l'école et de mettre en place des chèques-éducation pour que les parents puissent choisir librement l'école de leur enfant. Si pour une fois la droite faisait ce qu'elle propose en revenant au pouvoir...

      Supprimer
    3. @Lucile: si pour une fois la droite... espérons même si j aime bien pelltier, je doute que s il paravenait au pouvoir il puisse mettre en oeuvre tt ce qu il défend

      Supprimer
    4. Cette théorie est une réalité médicale qui touche beaucoup de gens et que vit tout les pédiatres, sages femmes et autres médecins du meme domaine. 5 à 15 ‰ de la population humaine présenterait un certain degré d'intersexuation (c'est-à-dire certaines caractéristiques de l'autre sexe)
      libre a vous de vous documenter sur intersexualité et l'hermaphrodisme avant d'exprimer une idée sur ce sujet.

      Supprimer
    5. @ Lindien

      Et pour 5 à 15 0/00 cas, vous trouveriez normal qu'on impose pareille souffrance à tout le monde ?
      Ne serait-il pas plus intelligent (et, accessoirement logique !!!) de traiter au cas par cas pour chercher et trouver la BONNE solution pour chacune de ces personnes en souffrance ?

      Évidemment, pour ça, il faut réfléchir. Ce qui semble être hors de portée des degôôôche.

      Supprimer
    6. J'espère vraiment que les profs vont se rebeller. Mais j'ai de gros doutes (je suis tout juste sortie du sérail). Quand je vois tout ce qu'ils ont avalé sans broncher, leur courbettes devant l' IIInspecteur ou l'IIInspectrice qui n'a plus foutu les pieds dans une classe depuis si longtemps qu'il ou elle ne sait même plus ce que c'est mais qui a des idées définitives sur le comment faire son cours ou mener sa classe... Vraiment, j'ai de gros doutes.
      Et puis, les profs, en règle générale, c'est plutôt Nouvel Obs ou Libé que Corto ou Boulevard Voltaire.
      Je le sais. J'essaie de les alerter. En vain. Je suis à leurs yeux l'éternelle emmerdeuse qui se frittait avec l'IIInspectrice.

      Supprimer
    7. Pardon pour les fôtes d'aurtografe, j'ai écrit trop vite

      Supprimer
    8. @isabelle: les profs, c'est parfois Corto mais aussi Froufrou dans les feuilles ( dans toutes les bonnes blogrolls, colonne de droite " les infréquentables " )

      Supprimer
    9. Merci corto.
      Ça c'est gentil :)

      Supprimer
    10. J'y vais de ce pas. Merci

      Supprimer
  17. ""Bon, a dit le directeur, après La Marseillaise, on va faire avancer trois petits". Le directeur nous a regardés et puis il a choisi Eudes, Agnan, qui est le chouchou de la maîtresse, et moi. "Dommage que ce ne soit pas des filles, a dit le directeur, on pourrait les habiller en bleu, blanc et rouge, ou alors,, ce qui se fait parfois, on leur met un noeud dans les cheveux, c'est du meilleur effet.""Si on me met un noeud dans les cheveux, ça va fumer" a dit Eudes."

    On a répété pour le ministre. Le Petit Nicolas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Io

      Je constate avec plaisir que nous avons les mêmes saines lectures ! :o)))

      Supprimer
  18. @franzi
    Je ne voit pas de quoi vous parlez, quand vous dites qu'on ne devrait pas imposer la meme souffrance aux autres?
    il est question d'une théorie qui est ici critiquée.
    Je fais remarquer que c'est une réalité que vit tout un tas de professionnels, il y'a dans certains hoptiaux des services de réassignement sexuel.
    donc il ya tout un tas de façons de déterminer le genre et l'environnement social en est une. mais parfois ils ne se sentent pas plus près d'un genre que d'un autre.
    Et au passage je ne suis pas de gauche et n'ai pas besoin de m'entendre dire qu'il faut réfléchir, surtout quand ça vient de personnes qui critiquent un sujet avec des idées fausses, et sans connaitre le sujet en profondeur.

    RépondreSupprimer
  19. Je ne suis pas du tout de la ligne néolibérale-répressive, conservatrice et sarkolâtre que semble avoir ce blog... Je vomis même profondément le néoconservatisme, ce mélange de mondialisme et de ringardisme.

    Toutefois, je souscris pleinement à cet article-là. La théorie du genre n'est qu'une imposture de faux-intellectuels, de sociologues fumeux et analphabètes scientifiques. Cette débilité est à la mode, y compris dans certains milieux universitaires depuis 4-5 ans, et je reçois régulièrement des sollicitations pour des colloques ayant trait à cette foutaise. Je ne comprends que cette soupe pour faux-intellectuels et bobos-bien-pensants soit admise jusqu'en Sorbonne : dans 100 ans, on en ricanera comme on ricane des médecins de Molière...
    surtout quand on lit les termes pédants qu'ils emploient, je reprends au hasard une de leurs logorrhées : " l’hétérosexualité est produite spatialement tout comme elle contribue au façonnement de l’espace au moyen des performances corporelles qui y prennent place. Ces performances partent du corps lui--‐ même en tant que site de rencontre entre les interactions sociales et le lieu (Ahmed 2000). Elles contribuent également à « …the relational (re)constitution of bodies as sites and sights ».". Ce pédantisme anglo-saxon, d'ailleurs, me semble sarko-compatible, dans le cadre d'une "ouverture" à la Kouchner et aux bobos...

    La théorie du genre est aussi et surtout une escroquerie, une imposture intellectuelle. Avant, ce qu'on appelait le progressisme portait de vrais combats : donner aux femmes une capacité juridique, qu'elles n'aient plus à obtenir la signature de leur mari pour obtenir un emploi ou ouvrir un compte : ça, ça avait du sens, c'était une vraie revendication contre une domination. De nos jours encore, il reste à obtenir l'égalité des salaires à travail identique : cela a, encore, du sens et n'a rien de fumeux. Le vrai progressisme, c'est ça.
    Il reste aussi un vrai combat inédit et sensé qui est, curieusement, inexistant en France : obtenir, pour les adolescents doués de discernement une capacité juridique pour pratiquer leur religion, diriger une association ou décider sans signature des parents de leur orientation scolaire : autant de progrès obtenus en Allemagne, en Suisse, en GB...

    Au lieu de poser des questions et logiques comme celles-ci, ils nous bassinent avec une théorie profondément débile, contre-nature ; on va bientôt interdire aux garçons de faire pipi debout pour éviter les "stéréotypes" et les "discriminations", entre autres crétineries à la mode chez les diafoirus du moment. Une telle ânerie, bien entendu, détourne des vrais combats progressistes et des vraies révoltes, notamment contre le néolibéralisme. Les zélateurs de la théorie du genre sont en fait, à mon sens, des idiots utiles de l'euro-mondialisme ultralibéral.

    Cette débilité témoigne, par ailleurs, que nous sommes dans une époque dégénérée, avec des idées de merde portées aux nues, pas bien les petits garçons en bleu et les petites filles en rose, pas bien fumer, manger gras, pas bien boire, faut 30 Km en ville sinon on est un fasciste, les-radars-sauvent-des-vies et le-libre-échangisme-enrichit-les-peuples. Il y a même des tocards qui veulent interdire les feux de cheminées, ça pollue... La connerie aussi, ça pollue, mais là on ne fait rien. Ce corpus idéologique minable, autour duquel va se former la prochaine "union nationale" UMP-PS voulue par le guignol de la pensée unique Benoist Apparu, est l'avenir que les technocrates incompétents et les eurocrates nous préparent : une société aseptisée et pleine de normes débiles (calibrage des œufs, des petits poids, contrôles techniques tous les 2 mois...) et où le pouvoir revient aux beaufs-à-fric et autres commerciaux incultes.
    Il est temps que les peuples relèvent la tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Albatros08: quel curieux commentaire. Il y autant de bêtises, de haine, de mépris et de conneries que de choses sensées. Vraiment étonnant.

      Supprimer
    2. Forcément, vous ne pouvez pas comprendre une pensée complexe et élaborée qui sort du clivage droite-gauche et de la pensée unique dans lesquels votre esprit semble enserré.

      Mais vous trouverez beaucoup de pensées hors-norme par exemple à DLR, à Égalité et Réconciliation et dans d'autres mouvements de pensée dissidente.

      Supprimer
    3. @albatros: j'apprécie le " semble "

      Supprimer

  20. Je travaille sur l'idéologie du genre depuis quelques années. Je vous invite à venir faire un tour sur celui-ci, notamment parmi les articles de références du site (colonne de gauche) vous trouverez de quoi nourrir vos réflexions, et désir d'actions contre cette idéologie : http://www.homme-culture-identite.com/

    Bonne lecture

    Alexis A.

    RépondreSupprimer
  21. La face cachée de la loi Taubira

    Taubira l'a annoncé, sa loi apporterait un "changement de civilisation". Pour bien saisir la portée de son aveu, il convient de prendre conscience que les conséquences de cette loi toucheraient non seulement les lesbiennes et les gays, mais aussi toutes les femmes et tous les hommes. Autrement dit il faut comprendre que la loi Taubira qui semble être une loi pour les LGBT a en fait une face cachée : si cette loi devenait effective, toutes les femmes pourraient demain, au nom de l'égalité, faire des enfants avec un médecin spécialiste es procréation médicalement assistée. Quand on sait le nombre de jeunes-femmes célibataires en France, quand on sait le nombre de mères célibataires, on peut aisément deviner l'immense marché qui s'ouvrirait...

    Autrement dit, le changement de civilisation prôné par le pouvoir socialiste permettrait la procréation à la carte pour TOUTES les femmes. Les hommes deviendraient alors de fait un sexe grandement fragilisé, pour ne pas dire éclipsé. La sénatrice qui a déclaré pendant les débats parlementaires qu'il fallait offrir autre chose que la société "patriarcale, hétérosexuelle et blanche" ne disait pas autre chose : la loi Taubira cache un projet féministe radical qui fait une guerre d'usure aux hommes (tout cela derriére une égalité "tarte à la crème", c'est un peu fort de café comme on dit chez nous).

    Pour les féministes radicales (des lesbiennes et des femmes en guerre contre les hommes), la théorie du genre tient lieu de religion. Rappelons que cette théorie féministe a pour objectif politique "la libération d’une hétérosexualité fabriquée par les hommes pour mieux exercer leur domination masculine". Madame Bachelot (autre pro-gender mais côté droite) n'a pas dit autre chose sur les ondes d'Europe 1 en janvier 2013 lorsqu'elle a déclaré que la famille est une construction sociale qui permet aux hommes de dominer les femmes.

    Ainsi toutes les femmes et tous les hommes sont concernés par ce projet de loi que l'on veut encore nous vendre comme un projet en faveur des lesbiennes et des gays. Tout cela est une vaste entreprise de duperie qui appelle de la part de la France les mobilisations les plus résolues dans les semaines qui viennent. La France se trouve face à un enjeu historique pour mettre à terre une loi purement folle, purement idéologique. La France a le devoir de réussir le renversement des lubbies d'une caste politique égarée (plus à gauche qu'à droite). L'union de l'homme et de la femme n'est pas à vendre, elle porte en elle des millénaires d'histoire et un universalisme que personne ne peut abattre. Le monde nous regarde...

    Tous les réseaux qui font la promotion de la théorie du genre peuvent bien s'activer depuis les arcanes de l'ONU à New York jusqu'au ministères parisiens, la France ne laissera pas le couple homme-femme être mis à terre pour des motifs idéologiques. L'heure est à la Résistance, la France fera bientôt reculer ce projet inique. Et s'il fallait pour cela renverser le pouvoir en place, nous le ferons dans l'intérêt des générations qui viennent. Vive la Liberté, et vive la France.

    RépondreSupprimer
  22. Si vous vouliez publiez mon article La face cachée de la loi Taubira, surtout n'hésitez pas !

    RépondreSupprimer
  23. Sans fautes d'ortho, cela donne : si vous vouliez publier... :-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen