lundi 31 décembre 2012

Que peut-on souhaiter à Jegoun et autres blogueurs de gouvernement ?


Tenez, il y avait longtemps que sa Majesté Jegoun n'avait pas tenté de vitrioler la blogosphère de droite et tant qu'à faire votre serviteur. C'est fait, il a remis cela aujourd'hui. Le blues de fin d'année, sans doute. Comme à son habitude, il critique, incendie, vitupère, rote, éructe et se perd en divagations fumeuses. Même pas grave, même pas mal. 

Sa majesté, privons-le de majuscule, cela se mérite une majuscule, a été " faire un tour dans la blogosphère de droite ", nous dit-il. C'est bien. Avait-il besoin de se soulager ? De prendre l'air ? C'est parfois ce que l'on fait lorsque l'on va faire un tour, non? Se soulager ou prendre l'air.

Prendre l'air, je le conçois, cela devient nécessaire lorsque l'on tourne en rond entre blogueurs de gouvernement ( c'est ainsi que se surnomment les blogueurs de gauche non encore dégoutés par l'hollande ) et que sans oser l'écrire véritablement, seulement à demi-mots, sur la pointe des petits doigts boudinés sur le clavier, on s'aperçoit que la bille que l'on a soutenu becs et ongles ne répond pas, loin s'en faut, aux espérances.

Le changement n'est pas venu, le rêve n'est pas ré-enchanté.

Alors, on tourne en rond, on s'essouffle, on en veut à la terre entière, on se sent tout petit, en colère quand on est sorti du classement des blogs et on n'écrit plus que pour ne rien dire. Faute d'avoir le courage d'écrire, de reconnaître, d'admettre que l'on s'est peut-être trompé. Et oui, en pareille situation, entre blogueurs de gouvernement, on s'observe, on se linke ( moins qu'avant ), on se critique, on se mouche et cette impression bizarre, de la part du blogueur de droite, qu'il ne suffit que d'une petite étincelle, d'un couac de plus, d'une nouvelle bourde gouvernementale, la goutte de trop, pour que tout le bastringue, construit patiemment, la gauchosphère, n'explose, victime de son soutien sans faille mais inconsidéré, déraisonné, pour le gland qu'elle aura contribué à faire tomber des urnes. Il y a de quoi se taper la tête contre les murs lorsque, confronté à la réalité et au quotidien du team-hollande, on s'aperçoit que l' Elu était peut-être celui qu'il fallait pour virer le " nabot " précédent mais certainement pas le pilote dont le pays avait besoin dans cette putain de tempête.
 
Il y aurait honneur et grandeur, avec un peu d'humilité et d'honnêteté, de reconnaître que l'on s'est trompé en soutenant un minuscule. Non, impossible. Il y a donc le deuxième choix: aller se soulager.

Pisser ou vomir sa haine, sa rancœur et ses regrets dissimulés sur les blogueurs de droite. On les traitera de " sectaires ", la bonne blague, tout en reconnaissant, tout de même mais timidement, l'avoir été. Sa majesté ira, un comble mais rien ne l'effraie, reprocher aux blogueurs de droite d'utiliser les mêmes moyens que ceux utilisés par lui-même et ses confrères, pendant 5 ans pour vilipender, parfois avec raison, trop souvent avec folie, le précédent président. Nous les blogueurs de droite, depuis 7 mois, n'aurions pas vraiment de raisons véritables de critiquer l'hollande alors que sa majesté Jegoun et ses copains "  avaient du concret à reprocher au Président de la République, sa politique, sa manière de faire de la politique, de monter les gens les uns contre les autres, de faire de la communication à outrance. On ne se contentait pas d’une cravate de travers…". Ben voyons ! Ce serait oublier " les talonnettes, le nabot, le pétainisme, le fascisme, Nuremberg, le voyou, l'irresponsable etc... " dont la gauchosphère et les merdias usaient et abusaient vis a vis de Sarkozy !

Sa majesté serait-elle sourde et aveugle à tout ce qui s'est passé depuis 7 mois: Couacs en pagaïe, bourdes, bévues, retoquages, reculades, renoncements et reniements. Sa majesté ne saurait-elle pas lire et écouter ce qui se dit à propos de l'hollande et de sa clique ? Sa majesté ne saurait-elle plus analyser les sondages et les courbes de popularité en berne; loin, très loin de s'inverser ? Sa majesté ne lit-elle plus la presse nationale ou internationale, pas une semaine qui ne passe sans que la France le gouvernement et l'hollande ne soient moqués et critiqués. La France, future Grèce ? Sa majesté ne lit-elle plus ses copains en plein doute mais lucides ?

Sa majesté ne rejette pas le choix des urnes. Grand bien lui fasse, se voiler la face est une solution, forcément à courte vue, sans avenir. Quelqu'un pourrait-il dire à sa majesté déconfite ( qui ne le serait pas, déconfit, à force de voir l'hollande se vautrer chaque jour un peu plus ) que nous avons bien plus comme arguments que " « gland », « sectaire », « cravate de travers » et « vol de victoire » ". Encore faut-il prendre la peine de les entendre. Mission impossible ? Apparemment.

Mais cessons ici de mettre le nez de sa majesté dans le pipi laissé lors de son " cheminement dans la blogosphère de droite ". Laissons le croire que " Le PS n’est pas une caste, c’est le premier parti politique de France, le seul grand parti à peu près uni. " En ce jour de fête, de réveillon et d'agapes festives, soyons plutôt compatissant.C'est cela, sachons compatir. Je le sais, ce n'est jamais facile de reconnaître que l'on s'est trompé. Cela n 'a rien de réjouissant d'avoir, moins de 7 mois après avoir voté pour le changement, la nette impression que l'on s'est fait flouer, entuber, enfumer. Pour peu, encore une fois, que l'on sache le reconnaître.

Le sectarisme confine généralement à l'aveuglement... Alors que peut-on souhaiter de mieux et de plus sympathique à sa majesté ainsi qu'à ses amis, pour la nouvelle année, si ce n'est de recouvrer la vue. En ce cas, un miracle n'arrivant jamais seul, la majuscule pourrait réapparaître. Qui sait ...

Folie passagère 1520.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 30 décembre 2012

2013 sera l'année du refus; voilà une idée qui m'enchante !


La période nous y oblige, il nous faut adresser à la famille, parentèle, amis, copains et relations les vœux pour la nouvelle année qui débutera sous peu.

Et bien ne sacrifions pas tout de suite à la tradition, au moins une que l'on n'a pas encore condamné sur l'autel de la modernité, vous patienterez bien un petit peu avant que je vous souhaite tout plein de bonnes choses pour 2013....

2012 aura été une année riche en évènements. De tous ceux-ci, c'est assurément l'élection du hollande qui aura fait sensation. Par accident, un gland nous est tombé des urnes et avec lui son cortège de mesures démagogiques qui impacteront, si elles entrent en vigueur - rien n'est jamais acquis - notre vie, notre devenir, notre société: le mariage zinzin, le droit de vote des estrangers, une politique fiscale délirante, la pseudo-révolution scolaire, la morale laïque etc... Avec celles-ci et toutes les autres, nous aurons l'occasion de constater comment une idéologie sectaire et partisane viendra à perturber et modifier en profondeur nos acquis et notre avenir. J'ai souvent écrit pendant la campagne présidentielle que la politique économique prévue par les socialos était mauvaise; mais pour être honnête, ont-ils d'autres choix que celui de la rigueur ? Non. Encore eut-il fallu le dire plutôt que de faire croire à des lendemains qui chantent. Encore eut-il fallu qu'ils aient les capacités à mener une vraie politique économique, tant structurelle que conjoncturelle.

Mais pour moi, si l'aspect économique des choses est fondamental, j'accorde tout autant d'importance au " sociétal " et au d'où venons-nous et où allons-nous ?

Le passé, nous le connaissons même si certaines interprétations laissent à désirer. Le futur, c'est à nous de le construire. Et je ne veux pas de celui que nous promettent et voudraient nous imposer les gauchisses gouvernementaux et ceux qui les entourent ou les cajolent. Je ne veux plus de cette arrogance d'une gauche forcément bien pensante. Je ne veux pas d'un nivèlement par le bas. Je ne veux pas d'un égalitarisme forcené, perversion de ce noble mais illusoire idéal qu'est l’Égalité. Je ne veux plus de la dictature des minorités. Je ne veux pas d'une déliquescence des valeurs familiales. Je ne veux pas de ces communautarismes que l'on nous présentent comme sources d'épanouissement et de diversité joyeuse. Je ne veux pas que l'on puisse donner le droit de vote à CES étrangers. Je ne veux pas que l'on puisse impunément abréger médicalement l'espérance de vivre. Je ne veux pas d'une laïcité uniquement orientée par le clientélisme électoral. Je ne veux plus que l'on nous prenne pour des cons parce que nous serions dans le camp du Mal, la droite. Je ne veux plus de cette intolérance gauchiste que l'on camoufle, un comble, derrière des paravents de tolérance et de modernité. Je ne veux plus que l'on condamne, quand il ne s'agit pas de les éradiquer, nos traditions, qu'elles soient chrétiennes ou de terroir. Je ne veux plus que l'on ridiculise mon pays.

Voilà, en vrac, et j'en oublie, c'est sûr, ce dont je ne veux pas, ce mouvement mortifère que je refuse mais que je constate comme étant, hélas, en marche. A nous de le refuser.

Alors 2013, ce sera, en ce qui  me concerne une année de combat. Pas de pitié ! Cela se fera par l'intermédiaire de ce blog, tant qu'il est encore possible de s'exprimer librement, par ma présence à la grande manifestation du 13 janvier et à toutes les autres manifestations qui pourraient être organisées ou par tout autres moyens ( légaux ) ou initiatives dont je pourrais prendre connaissance pour montrer à hollande et sa clique que nous rejetons " leur rêve ".

Les 7 derniers mois de 2012 auront été la révélation, pour ceux qui en doutaient, que 51% des Français ont misé sur le mauvais cheval quand ils n'ont pas été hypnotisés par un programme démagogique ou manipulés par un anti-sarkozysme entretenu . Couacs, bourdes, renoncements, reniements, retoquages, déclarations hallucinantes, amateurismes et incompétences de la nouvelle équipe ont alimenté les chroniques et rien ne laisse présager d'une quelconque amélioration. Le mécontentement gronde; même à gauche.

2013 sera l'année du refus; voilà une idée qui m'enchante.

Folie passagère 1519.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

JDD: On a les classements que l'on mérite

Le palmarès JDD des personnalités préférées des Français vient de paraître.

Et le chouchou de mes concitoyens est : Omar Sy !


Le deuxième est Gad Elmaleh, le 3ème est l'égérie gauchiarde Yannick Noah, le 4ème Jamel Debbouze. Le reste du classement est ici.
 
Dans les 10 premiers du classement: 8 comiques troupiers, 1 femme d'exception et un ancien footeux adepte du coup de boule.

L'hollande, ré-enchanteur autoproclamé du rêve français, est 45ème à peine 7 mois après son élection.

On a les classements que l'on mérite, pas de quoi pavoiser... Le politiquement correct, la bien pensance et autres polices de la pensée m'interdisent de commenter plus avant ce classement. 

Soupirs...

Folie passagère 1518.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 29 décembre 2012

La grosse marrade du jour: Le retoquage de la taxe 75%

 
Bien, j'ai été pas mal occupé depuis hier soir mais les choses rentrent dans l'ordre. C'est bien. Mais comme d'habitude, j'ai des trucs à dire. Et en particulier que je ne suis pas tout à fait d'accord avec mon ami Vlad. Hier, celui-ci, dans un billet vitriolé, exprimait son ras le bol des socialos, de leur façon de vouloir faire la leçon à tout le monde et de leur manie de vouloir changer le monde et la société en fonction des modes du moment.

Et bien pas moi. Fidèle au seul parti dont je sois membre, le parti d'en rire, je crois que je vais finir par les apprécier ces gauchiards. A-t-on déjà vu une majorité, un gouvernement et un Présiflan nous donner chaque jour l'occasion de rire à leur dépend ? Non !

Alors profitons-en !

Aujourd'hui, Le Conseil constitutionnel a décidé ce samedi de censurer l'impôt à 75%, contenu dans le projet de loi de Finances 2013, estimant qu'il « faisait peser sur les contribuables concernés une charge excessive au regard de leurs facultés contributives, ce qui était contraire au principe d'égalité ». Les sages ont également censuré ou modifié d’autres articles, notamment sur les modalités de calcul du plafonnement de l’ISF ( Lire l'explicatif dans cet
excellent article de Contrepoints ).
 
Mort de rire comme dirait l'autre, encore un retoquage ! et un de plus !
 
Dans la voiture, le monsieur de la radio m'a dit que l'hollande avait accueilli sereinement cette décision. ! Mouarf ! Et le député PS, Olivier Faure, de déclarer qu'il prenait acte de cette décision des sages, que ce n'était pas si grave et que lui et son groupe de rigolos parlementaires représenteraient un autre projet confiscatoire dès que possible. Il a même dit, le bougre, que cet aléa priverait l'Etat d'une ressource d'environ 300 millions d'euros. Genre...  " Si on ne tient pas nos objectifs, ce sera la faute au Conseil des Sages " !  Le monsieur de la radio lui a demandé tout de même si ce retoquage, encore un, n'était pas la preuve que cette taxe de 75% n'était rien d'autre qu'un " emportement  de campagne [ démagogique ] du candidat hollande qui, de ce fait, devenait dans l'esprit de la nouvelle majorité force de loi.  Olivier Faure répondit en substance: Que nenni, le parlement travaille et se doit d'appliquer le programme du candidat hollande. Nous appliquons donc. Les Français nous attendent !
 
Tu m'étonnes qu'ils vous attendent ! Au tournant et chaque jour un peu plus.
 
Alors, franchement, Vlad, comment veux-tu en vouloir à ces gens qui nous donnent chaque jour l'occasion de nous marrer ? Ce n'est pas possible ! Tout simplement pas possible !
 
Bon, okay, on va morfler mais, au moins, on se sera bien poilé. N'est-il pas ?
 
Folie passagère 1517.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Pompiers cherchent place disponible en réanimation

 
 
En France, il y a environ 3 000 établissements de santé qui se répartissent à peu près en part égale entre les établissements publics, les établissements privés à but non lucratif et les établissements privés à but lucratif ( cliniques... ).
 
Dans le petit coin de Val d'Oise où j'habite, il y a des cliniques et des hôpitaux en veux-tu, en voilà. Le premier hôpital et la première clinique sont à 5km de mon domicile. En Ile de France, plus grande et plus riche région de France, il y a plus de 400 établissements hospitaliers, toutes catégories confondues.
 
Et bien, peut-être aurez-vous du mal à le croire mais, hier, vendredi, un vendredi normal, il n'y avait aucune ( zéro, rien, nada, queue-de-chie ) place disponible dans toute l'Ile de France en service de réanimation.
 
Alors, si comme cela nous est arrivé hier soir, un banal vendredi, vous avez besoin pour votre mère d'une place d'urgence vers 23h00, vous assisterez plutôt surpris à cette scène: 5 pompiers et 3 membres du Samu, sur votre trottoir, s'escrimer au téléphone et patienter plus de deux heures pour trouver, enfin, à 1h00 du matin, une place disponible en réa... dans la Somme, à très précisément 105 km du domicile.
 
Les pompiers sont arrivés chez moi à 22h30, à peine 5 minutes après mon appel. Ma mère est arrivée à l'hôpital à 2h15. Soit plus de 4 heures après son malaise.
 
Et la légère impression qu'il y a tout de même quelque chose qui déconne sérieusement en matière d'accueil hospitalier.
 
Ce matin, l'infirmière nous a dit qu'elle était tirée d'affaire et qu'elle pourrait rentrer d'ici une petite semaine.
 
Folie passagère 1516.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 28 décembre 2012

Contrat STX Saint Nazaire: Il est urgent d'attendre avant de se réjouir !

Quand je vous dis que je ne crois pas au hasard en politique, encore moins en économie et vraiment pas du tout lorsqu'il s'agit de sujets sociaux-économiques.
 

 
Nous avons appris hier et ce matin que les chiffres du chômage à fin novembre sont toujours aussi mauvais. En gros, on tourne à 1 500 chômeurs de plus chaque jour, soit une augmentation de 10,8%  sur un an. 3 132 600 chômeurs  ! 4 904 900 toutes catégories et territoires confondus. 19ème mois consécutif de progression. Voilà, c'est dit, le gouvernement ne s'est pas trop étendu sur le sujet, on passe à autre chose. Et pour les grincheux de l'opposition, soyez assurés, si, si, que le gouvernement bosse... La preuve:
 
Nous avons appris ce matin, comme par hasard, que les chantiers navals de Saint Nazaire ( et donc de Nantes ) étaient sauvés, pour au moins deux ans, grâce à la commande d'un gros paquebot pour la Compagnie Royal Caribbean et une option sur une autre commande. Les 2 000 salariés de la STX France et les 4 000 emplois de sous-traitance sont assurés. Ce contrat serait le fruit de longues tractations, vraisemblablement entamées avant mai 2012, et conclues ces jours-ci. Jean Marc Ayrault et Mosco sont ravis et vous assurent avec force et  multiples déclarations que le gouvernement s'est impliqué complètement dans le dossier. C'est quand même vachement plus bandant de communiquer sur 6 000 emplois préservés pour un temps que d'avouer ses faiblesses aux 5 000 000 de personnes qui ne bossent pas ou peu. Le gouvernement, inapte à endiguer le chômage, préserve quelques emplois. Yallah !
 
Ainsi, ils ont œuvrés, " sans se ménager " qu'il a dit Mosco. C'est tout de même la moindre des choses pour une " équipe de choc ", surtout  pour un Etat  actionnaire à 33% du bouzin.
 
Sauf que nos guignols feraient bien de modérer leurs ardeurs jouissives, les gratules et autres déclarations victorieuses. Et sans doute vous n'en avez pas ( ou peu ) entendu parler La Finlande, par la voix de son ministre de l'économie, demande la tenue d'urgence d'une enquête de la commission européenne sur ce " magnifique contrat d'1 milliard d'euros  ". Elle soupçonne une violation des règles de concurrence intra-communautaires et une violation des règles en matière d'aides d'Etat à la réalisation de marché. Rien que ça !
 
Alors, attendons avant de nous réjouir de ce " contrat historique ", le gouvernement ayant déjà fait preuve d'incompétences flagrantes, que Bruxelles le valide.
 
Eu égard aux emplois de la région nantaise, région chérie de notre premier sinistre, je m'en voudrais d'avoir à me réjouir d'une nouvelle méga bourde de ce gouvernement.
 
Folie passagère 1515.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr
 

Faut-il euthanasier ou abattre Népal et Baby ?

Je n'ai jamais cru au hasard; tout au moins pour tous les sujets touchant de près ou de loin à la politique.
 
 
Alors, comme cela, nous avons à Lyon 2 éléphantes, Népal et Baby, qui seraient - notez le conditionnel - atteintes de la tuberculose. La France serait sous le coup de l'émotion; pour un peu, on pourrait titrer: " la France a peur pour Népal et Baby ". La solution, la plus économique et expéditive, serait de les zigouiller, de les abattre; c'est comme cela que l'on dit, depuis des lustres, dès lors qu'il s'agit pour des raisons honorables ( blessures non soignables, risque de contagion...) de tuer des z'animaux gentils.
 
Non, ne parlons plus ainsi, faisons comme tous les médias, point de barbarie: Parlons d'euthanasie ! C'est plus humain. " C'est une question d'humanité " qu'elle a dit Brigitte !
 
Je voudrai bien savoir, " avant que ne soit accordé la possibilité d'un geste médical accélérant la survenue de la mort   " (langage Sicard ) aux deux choupinettes, Baby et Népal, si oui ou crotte, elles sont bien atteintes de tuberculose ! C'est un minimum, non ? Malades ou pas malades ? Et la tuberculose, chez les humains, cela se soigne, se traite, non ? Ou devrions-nous, là aussi, euthanasier, les pauvres cons qui auraient eu le malheur de la choper ?
 
Mais revenons à nos éléphantes. Et lisons Brigitte:  " Si on ne les soigne pas, elles vont mourir, c’est une question d’humanité. Elles ont aussi besoin de prendre l’air, de ne plus être enfermées, de ne plus être esclaves, elles ont travaillé toute leur vie, qu’on leur foute la paix ! ". Pour un peu, on croirait le discours des associations d'aide aux personnes âgées condamnées, faute de lien social et de moyens, à se finir dans des mouroirs agréés ou bien le discours bien rôdé d'un Jean Luc Romero, icône de la lutte pour le droit à mourir dans la dignité....
 
Enfin, bref, si,  pas comme moi, il vous reste un brin d'humanité, vous pouvez écrire à m'sieur Le Foll, votre ministre de l'agriculture, en charge de suivre le dossier, pour lui demander de trouver une issue " négociée " à cette crise " humanitaire " sans précédent au zoo de la Tête d'Or. Au pire, si celui-ci ne trouve pas une trajectoire correcte de sortie de crise, et seulement en dernier recours, la grâce présidentielle pourra intervenir.
 
La morale de ce non-évènement, c'est qu'en accordant éventuellement le droit à mourir dans la dignité à Népal et Baby, je ne vois pas pourquoi, à moins d'être bestial, on le refuserait aux humains.

C'est vrai quoi, on va pas se laisser emmerder par ce genre de problèmes d'abattage !
 
Folie passagère 1514.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 27 décembre 2012

Hollande: Outrance d'un jour, outrance toujours ...

 
En mai 2008, élu depuis un an, encore à plus de 45% d'opinions favorables dans les sondages, Nicolas Sarkozy et Madame allèrent, dès potron minet faire un petit tour à Rungis saluer la France qui se lève tôt.
 
D'aucuns jugèrent cette visite démagogique.
 
L'une des éminences de l'opposition d'alors, François hollande jugea la chose ainsi: " "Il faut éviter ce type de communication qui peut paraître outrancière. Se préoccuper des Français, ce n'est pas se lever nécessairement tôt le matin, c'est être capable de répondre à leurs questions. "
 
Ce matin, toujours dès potron minet, à 4h35, comme Sarkozy, l'hollande, au plus bas dans les sondages d'opinion à peine 7 mois après son élection, soucieux de montrer qu'il n'est pas en vacances,  s'en alla à son tour visiter à Rungis la France qui se lève tôt. Il s'agissait de " marquer la volonté du président de la République d'aller au plus proche des Français, responsables d'entreprises ou employés, qui se mobilisent et travaillent pendant cette période de fête. "
 
Sacré hollande ! Outrance d'un jour, outrance toujours ?
 
Sur ce les amis, je vous laisse pour aujourd'hui, le temps de découvrir ma nouvelle machine à faire des billets de blog et windows8 que papa noël m'a livré avec un jour de retard.
 
Folie passagère 1513.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 26 décembre 2012

Cécile Duflot et le retour des hirondelles...

 
" La réquisition fait partie de la panoplie légale et cette fois nous avons décidé de le faire si c'était nécessaire, et c'est nécessaire. " Oui, messieurs et dames, c'est par ses mots sans ambiguïté que, fin novembre puis le 9 décembre, Cécile Duflot annonçait la réquisition de logements vacants afin de pouvoir loger les sans abris. 

On en frémissait mais puisqu'elle nous disait qu'il y avait urgence, qu'il fallait commencer à réquisitionner, comme au bon vieux temps, " qu'il fallait faire feu de tout bois " pour mettre à l'abri ces populations fragiles; vite ! Si vite que dès le 10 décembre, elle envoyait un courrier aux 3 préfets des régions Ile de France, Paca et Rhône Alpes, leur demandant d'agir et " de se mettre en situation de procéder à des réquisitions d’ici à la fin de l’année. "

Avant la fin de l'année ! Fin décembre donc.

Et puis, la Cécile, elle est tombée sur un os. Pas si facile ! Annoncer à grands renforts de pipeau que l'on va faire est une chose, faire et réquisitionner en est une autre. En effet, pour se conformer à la loi et éviter de se faire à nouveau retoquer, il faut trouver des logements appartenant à des personnes morales, que ceux-ci n'aient pas été occupés depuis 18 mois ( 12 mois avec la loi Duflot ) puis, les remettre en état, les rénover, les rendre " habitables ".

Alors, les préfets ont fait leur boulot, ils ont cherché et...  seulement 120 sites ont été répertoriés en Ile de France. 120 sites dont le coût de rénovation est trop élevé. Le préfet d'Ile de France, Daniel Canepa, ayant exprimé ses déconvenues et le manque de moyens financiers pour enclencher les procédures sera remercié du jour au lendemain. On ne contrarie pas la Duflot ! 

Toujours est-il que sur un ton nettement moins péremptoire, insensible à la vue des dizaines de famille sans logement venues camper devant ses fenêtres ministérielles, Duflot a déclaré ce matin que " les réquisitions de logement se feront seulement d'ici au printemps ". Au printemps, au retour des hirondelles ? Quand les températures extérieures seront plus clémentes ? A la fin de la trêve des expulsions ? 

Ah, au fait, il " fallait faire feu de tout bois " disait-elle ... Alors sachez, messieurs, dames, qu'en langage socialiste, faire feu de tout bois se traduit par: " Sur Paris, une quarantaine de courriers a été envoyée à des propriétaires de logements vacants. Pour le moment, cinq visites ont eu lieu, et six autres sont prévues "

Une quarantaine de courriers, 5 visites de lieux possiblement réquisitionnables... Il y a vraiment urgence à... ne pas trop en faire.

Et d'ici à ce que les locaux vides soient réquisitionnés, remis en état et offert aux nécessiteux, gageons que les hirondelles auront tout le temps de lâcher quelques fientes sur la tête des sans abris et autres mal logés.

Folie passagère 1512.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Elysée.fr, une autre idée de la France


Le Présiflan a-t-il mal à sa France ? Le Présiflan a-t-il un problème avec Noël ? Le Présiflan a-t-il quelques préférences en matière de religion ?

C'est un ces questions-là que l'on peut se poser lorsque l'on va se promener sur le nouveau site internet de la présidence: élysée.fr

Le nouveau site présente bien et il n'aurait coûté que 50 000 euros. Il est tout dédié à la gloire et à l'action de l'hollande, comme le précédent l'était avec Nicolas Sarkozy. Cependant, il y a une grosse différence entre les deux: l'un arborait les couleurs du drapeau national, le bleu, le blanc, le rouge; le second, l'actuel, les a passé à la trappe. Du noir, du rouge et basta ! Le genre de petit détail révélateur d'un curieux état d'esprit. Le drapeau, si vous en voulez, il faut descendre à la cave pour l'apercevoir, tout à fait en bas de page, un peu comme les trucs que l'on range dans un coin en attendant de savoir comment on va s'en débarrasser.

En une ce matin, vous pourrez trouver une magnifique photo de Culbuto en Algérie, une vidéo sur la lutte contre les violences faites aux femmes et un laïus sur le retour des forces combattantes d'Afghanistan ( les soldats restant là-bas n'étant pas considérés comme des combattants...). A part ça... Pas grand chose.

Même pas un petit mot de l'élu de la Bastille pour souhaiter aux Français un joyeux Noël... Et pourtant si vous cliquez sur l'agenda, " rien à l'ordre du jour " des 23, 24 et 25 décembre, il eut pu, l'hollande trouver une petite fenêtre pour. Et bien non. L'Aïd à souhaiter aux muzz de France, pour ça, en août, il avait trouvé le temps. Noël, il doit s'en cogner sans doute...

Enfin, bref, si le courage et le temps ne vous manquent pas, vous pouvez toujours lui écrire pour exprimer votre mécontentement à cette adresse: http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/ 

Bienvenue en Socialie !

Folie passagère 1511.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 24 décembre 2012

Joyeux Noël, les amis !

A vous toutes et tous qui passez sans me voir par ici, je vous souhaite un très beau et bon Noël, qu'il soit joie et bonne humeur pour vous, votre famille et tous vos amis


Qu'une fois au moins dans l'année les gauchistes reconnaissent tout le tort qu'ils ont d'être ce qu'ils sont,

Que ce soir et demain, comme tous les autres jours de l'année à venir, les gens de droite sachent, cœurs vaillants, ne pas baisser la garde. On ne lâche rien, on accélère !

Sur ce, bon réveillon à tous et si vous voulez un joli billet de blog spécial Noël, classique et touchant, allez donc voir ici ! ( ou )

Bisous à tous et Joyeux Noël !

Folie passagère 1510.
homme sexy,gif noel
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 23 décembre 2012

Des cadeaux de Noël pour Hollande comme s'il en pleuvait


En cette période de fêtes, chacun pense plus ou moins aux cadeaux qu'il fera ( ou qu'il aimerait pouvoir faire ) à ses proches. Normal. Mais qui se soucie des cadeaux que nous pourrions faire à notre présiflan ? Hein ? Qui ? Il a droit, tout benêt qu'il est, à notre gentillesse. N'est-il pas ?

J'ai donc passé à la question diverses personnes de mon entourage afin de savoir ce qu'ils offriraient à l'hollande. Voilà ce que cela donne... En italique, les miens.

- De l'honnêteté,  de la rigueur, de la constance et beaucoup de sérieux ( le cadeau de mon papa à " ce branquignol " ),
- Le manuel " Bien faire ses nœuds de cravate en 10 leçons " avec son appendice " Remonter sa braguette, c'est facile " ( Le cadeau de mon frère ),
- L'annuaire des tailleurs de costumes sur mesure de la ville de Paris ( ça, c'est l'idée de cadeau de ma boulangère ),
- Le manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis de Pierre Desproges. ( 5,32 euros chez Amazon ),
- Les DVD des films " La Crise " et " Chaos " ( mon voisin ),
- Une projection, dans l'intimité, de " Oui-Oui sauve Noël " ( le cadeau de ma maman ),
- Un nouveau premier ministre qui ne se laissera pas marcher sur les pieds par ses collaborateurs ( une copine militante à l'UMP ),
- Un nouveau gouvernement avec des ministres compétents, intelligents et non sectaires ( la même ),
- La devise des Bénédictins imprimée en lettre d'or ( plaqué, l'or, plaqué ! ) à fixer sur sa tête de lit: " Prie et Travaille " ( le curé de la paroisse ),
- Une photo dédicacée de Gérard Depardieu en pleine action,
- Un stage d'initiation à la course d'orientation; avec ou sans boussole ( un client de ma boulangère ), 
- Un tout nouveau site internet pour l'Elysée sur lequel on pourrait voir le drapeau français ( un twittos ),
- La Marseillaise chantée par Le Chœur de l'Armée Française, tous les matins au petit déjeuner ( un copain ),
- Une " horloge " atypique ( un copinaute )
- Une nouvelle compagne qui ait de la classe ( mon ex ),
- L’oeuvre complète de Philippe Muray ( un mec connu dont je tairai le nom ),
- La vidéo du discours de Nicolas Sarkozy au Trocadéro ( un ami ),
- 15 jours de vacances, en Afghanistan, avec les " forces françaises non combattantes " ,
- Oups !, un coup de pied au cul ( le buraliste du village ),
- Pfff, rien, j''l'aime pas ( mon petit frère )
- 4 ans de vacances à compter du 1er janvier 2013 aux frais de la république, ça nous couterait moins cher que ses conneries ( un autre ami ),

Voilà, voilà... Rien de très extravagant ni d'impossible en fin de compte. Et vous, si vous vouliez offrir quelque chose à votre président, ce serait quoi ?

Folie passagère 1509.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

La vieillesse est un naufrage. C'est assez vrai si on lit Pierre Bergé


Pierre  Bergé... Cet homme est une bénédiction pour les blogueurs en mal d'inspiration le dimanche matin et qui, se faisant, se contenteront, comme moi aujourd'hui, pour animer la toile, de quelques citations. Certains blogueurs intitulent donc ainsi leur billet: La citation du dimanche. Permettez-moi de vous en offrir quelques unes, toutes issues de ce qui sert de claque-merde à Pierre Bergé.

- Si les Italiens élisent une nouvelle fois Berlusconi, alors c'est qu'ils méritaient Mussolini.

- Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël !

-  L'erreur de Hollande est de n'avoir pas fait voter le mariage gay dès après son élection et d'avoir donné à l'Église le temps de s'organiser.

-  Est-ce qu'un coiffeur fait 10 ans d'études, sauve des vies? Non. Pourtant la coupe de cheveux coûte plus de 23 €, le prix d'un acte médical. 

-  On a connu Chevènement en meilleure forme. "Un enfant à besoin d'un père et d'une mère".

-  Le gouvernement doit s'occuper des prisons et revoir les conditions d'incarcération. Trop de 1er délit sont condamnés à de la prison ferme. 

-  Donc, nous avons bien fait de voter Hollande si j'en crois le succès remporté par sa conférence de presse.

Et comme il se doit, je vous ai gardé la meilleure pour la fin:

-  Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence?

Et bon dimanche à vous !

Folie passagère 1508.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 22 décembre 2012

Comptes de campagne: les faux-culs de la commission !


Quand un petit journal de province, L'Union / L'Ardennais, fait du vraiment bon boulot, voilà ce que ça donne:

" Le rejet des comptes de la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy, compte tenu du contexte dans lequel il intervient, ne peut qu'interpeller tout citoyen et observateur de la vie politique un brin lucide. Sans pour autant rentrer dans l'exégèse comptable, il apparaît que les jugements et positions adoptés par les neuf membres de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) - nommés pour cinq ans par décret du Premier ministre, sur propositions du Vice-président du Conseil d'État, du Premier président de la Cour de cassation et du Premier président de la Cour des comptes et issus de ces mêmes juridictions - à l'endroit de la présidentielle 2012 sont pour le moins… surprenants.

En effet, cette commission qui devrait incarner l'esprit d'équité républicain dans sa quintessence, semble s'être gravement fourvoyée dans sa lecture des « innovations » apportées par le Parti socialiste dans la préparation de la présidentielle 2012. A commencer par la fameuse « primaire » jugée sans rapport avec l'élection à venir quand elle n'avait d'autre finalité que la mise en orbite du candidat socialiste. Il faut relire les déclarations de cet aréopage de chats fourrés présidé par François Logerot, sur le sujet en avril 2011 : « La commission estime que les dépenses engagées, dans le cadre de manifestations internes au parti aux fins de désigner son candidat, visent uniquement à obtenir les suffrages des militants, des adhérents et des personnes intéressées par le processus de vote. Elles ne présentent donc pas, en principe, le caractère de dépenses engagées en vue de recueillir le suffrage des électeurs et n'ont donc pas à figurer au compte de campagne du candidat investi par le parti. »

Si ce n'est que ces opérations étaient élargies à l'ensemble de la population, mineurs et étrangers compris, que le PS a utilisé les listes électorales et des moyens publics pour organiser un scrutin - payant qui plus est - suscité une signature d'adhésion aux « valeurs » de la gauche, monopolisé le champ médiatique privé, public, presse écrite, internet, audiovisuel… débuté la campagne présidentielle 11 mois avant la date officielle et légale.

Un Koh-Lanta pour « éléphants »

François Logerot et la CNCCFP ont redoublé leur blanc seing au PS, en décembre 2011, décrétant que le faste de dépenses, directes ou induites, engagées lors des quatre débats télévisés, et les monumentaux dépassements du temps de parole autorisé qui avaient été constatés préalablement, « n'ont pas été exposées directement au profit du candidat désigné in fine et en vue de son élection, n'ont pas à être rattachées à son compte de campagne », parce qu'elles « se rapportent à des confrontations contradictoires entre plusieurs pré-candidats du même parti, en vue de la désignation de l'un d'entre eux » s'agissant des débats ; et que le reste est l'affaire du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA)… qui n'en peut mais.

Passons sur le caractère orienté endémique de Radio France et de certaines de ses émissions, dû au fait que cette maison publique serait dotée d'une « sociologie de gauche », du 1er juillet au 30 septembre 2011, iTélé a offert à l'opposition parlementaire un temps de parole de 146 % supérieur à celui de la majorité, contre 142 % à BFMTV et LCI 130 %… Temps de parole jamais compensé par ailleurs. Pire, dans le même temps où François Logerot faisait cadeau au PS et à François Hollande des coûts d'émission liés aux débats télévisés qui n'avaient d'autre finalité que de le mettre sur orbite présidentielle dans un genre de Koh-Lanta pour « éléphants », certains de ses concurrents comptant aujourd'hui au nombre des ministres de son gouvernement, tels MM. Montebourg et Valls, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques suivait les recommandations du PS qui souhaitait voir portés aux comptes de campagne du futur candidat UMP - Nicolas Sarkozy n'était pas encore déclaré - nombre de déplacements du président de la République.

De fait, on voit aujourd'hui que la CNCCFP a effectivement intégré des dépenses liées à des actes du président, avant même qu'il ne soit officiellement candidat. Ce qui pose sérieusement problème au vu du traitement dont a bénéficié un François Hollande qui, si l'on en croit les préventions de la CNCCFP et du président François Logerot, aurait été candidat en dépit de son plein gré... "

Allez, chiche que Libération, Le Monde, Le Nouvel Obs fassent de même... Oui, je sais, on rêve !

Folie passagère 1507.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Je suis vivant et bien vivant; Bernard Tapie aussi

Contrairement à ce qui était annoncé, la fin du monde, magnifique création médiatico-marketing, n'a pas eu lieu. Je suis donc vivant, bien vivant et heureux de l'être.


Il y en a un autre qui est tout aussi vivant et en pleine forme, c'est Bernard Tapie. Dans son cas, d'ailleurs, on parle plus souvent de résurrection. Et j'en suis fort aise. Ce mec, avec tous ses défauts et toutes ses qualités, me plaît bien. J'aime sa gouaille, ses coups de gueule, son aplomb et son " populisme ". Sans arrêt dézingué par la bien-pensance mais toujours bondissant et rebondissant, sans fin. Jamais découragé, toujours entreprenant.


J'ai rencontré deux fois Tapie. La première fois, en 1983 ou 84, c'était au Palais des Congrès Porte de Versailles où devant des milliers de jeunes, pour la plupart des jeunes loups d'école de commerce aux dents longues, il venait enseigner les vertus de l'entrepreneuriat. Une bête de scène ! Chaque participant, en sortant, était persuadé de devenir riche... au culot et en travaillant beaucoup.

La deuxième fois, il était alors patron de plusieurs entreprises dont Wonder et Teraillon. Il arriva dans la centrale d'achat où je travaillais... en hélicoptère. Du jamais vu ! Avec un naturel déconcertant, et parce que l'imposait le règlement intérieur, il laissa à l'accueil ses clés et sa carte d'identité. Sans doute le seul patron d'entreprise qui allait à la rencontre des acheteurs sans crainte ni inquiétude.

Alors qu'il aurait pu se la couler douce avec le gras dédommagement qu'il a obtenu de l'Etat dans l'affaire Adidas / Crédit Lyonnais / CDR, le voilà reparti vers de nouvelles aventures: patron de presse. Non seulement il s'offre le groupe de presse La Provence mais il adresse du même coup un splendide pied de nez à tout l'establishment politique et médiatique ! Et ce, quoique s'en défende Don Quichotte, malgré tous les bâtons dans les roues que lui a mis le gouvernement dans cette affaire.

Oui décidément, j'aime bien ce mec !

Folie passagère 1506.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 21 décembre 2012

Hollande ou la méthode Coué pour credo


hollande a parlé ce matin à la radio. Il était interrogé par son ami Elkabach sur Europe 1. Et le moins que l'on puisse dire c'est que si la fin du monde n'est pas pour aujourd'hui, la fin des haricots, c'est peut-être bien pour demain, fin 2013, en ce qui concerne hollande.
 
C'est clair, il n'était pas venu au micro pour nous faire voir la vie en rose; il a été sombre, très sombre: mes compatriotes, vous allez morfler ! " ça va être dur, très dur. Il n'y aura pas de récession, mais ce sera difficile. Pendant un an, le chômage continuera d'augmenter." Au moins, sur ce coup-là et pour une fois, le voici lucide.

Mais toujours aussi menteur.

La courbe du chômage qui devait s'inverser, selon ses propres dires que tout le monde semble avoir oublié, mi-2013, ne s'inversera que fin 2013. Mais mieux encore, adepte de la méthode Coué, il a confirmé, malgré toutes les prévisions, son intention de ramener le déficit à 3% du PIB car la croissance sera, il le maintient, de 0,8%. Comme si le simple fait d'y croire devait donner à des hypothèses fumeuses un semblant de vérité.

Non, la croissance ne sera pas au rendez-vous. Ni pour l'INSEE, ni pour le FMI, ni pour la BCE, juste pour hollande et Bercy. Car pour que le taux de croissance de 0,8% soit atteint, il faudrait, au minimum, que celle-ci soit de 1% au troisième et au quatrième trimestre 2013, passé un 0,1% sur le premier semestre. Autant pisser dans un violon selon l'INSEE et moi-même. Mais hollande ne peut plus, à nouveau, se dédire. Alors lui et sa fine équipe persistent et signent. Faute de quoi, ils induiraient d'office un nouveau plan de rigueur et la nécessité de faire voter au parlement un budget rectificatif alors que ce dernier vient tout juste de voter le budget 2013.

" Ça va être dur, très dur, mais on va s'en sortir . C'est un moment historique pour notre pays, il peut décliner, il peut décrocher ou il peut poursuivre sa marche en avant." a-t-il dit ce matin. La méthode Coué, toujours: " Le pays peut poursuivre sa marche en avant " ! Où a-t-il vu le hollande qu'un pays qui régresse, qui décourage les investisseurs, qui démobilise les entrepreneurs, qui chaque semaine voit de nouvelles taxes et de nouveaux impôts apparaître, qui compte 8 millions de pauvres et dont le pouvoir d'achat de la grande majorité de la population diminue va de l'avant ?  Où a-t-il vu jouer cela ? Dans ses rêves les plus fous ?

Oui, et au risque de plomber quelques peu le moral de mes lecteurs, l'année 2013 sera catastrophique tant sur le plan économique que sociétal. C'est être réaliste que de l'écrire et de le dire, c'est mentir que de faire croire que la méthode Coué aurait les vertus d'un remède de cheval !

Mais vous verrez que tout sourire, le hollande viendra le 31 décembre nous souhaiter dans la lucarne une bonne et heureuse année 2013... La méthode Coué, toujours !

Folie passagère 1505.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Les homosexuels sont des grands malades


Hier, j'étais à un dîner qui réunissait quelques personnes de qualité. Comme on dit. Les conversations allaient bon train: la politique, l'hollande, la vie, et forcément ... le mariage-gay-devenu-mariage-pour-tous. Le genre de sujet qu'il faudrait savoir parfois éviter tant il permet à certains " de qualité " de déraper bêtement, voire, avec ignominie.

Parler du mariage zinzin amène obligatoirement à parler des homosexuels. Et là, cela devient terrain glissant surtout si l'assistance ne sait pas que parmi les convives, il y a un pédé, un vrai, moi en l'occurrence. Alors, j'écoute et, dans un premier temps, je me tais.

La pression monte, les langues commencent à se délier, il fait chaud, le vin est bu; on va pouvoir y aller... doucement puis plus lourdement puisque, à priori, aucune opposition ne se manifeste. Alors, allons-y, lâchons-nous... Moi j'ai tendance à ne pas trop boire quand je sens qu'il va y avoir de l'action; ça permet de garder les idées claires et la mémoire vive...

Je vous sers donc ci-après, en vrac, ce que j'ai entendu:

" Les homos ne sont pas des gens normaux, des tapettes... Ils sont contre nature... Des déviants, l'homosexualité est une dérive... Il est exact que l'homosexualité est une attirance qui peut être naturelle, la preuve, on le sait, les animaux, les chiens, ont des tendances homosexuelles... C'est malsain... Et tous ces jeunes qu'on encourage à devenir homosexuel, etc..."

A un moment, l'un des intervenants déclare: " oui, ils ne sont pas normaux, les homosexuels ! " 

Moi, un brin perfide, bouillonnant devant tant de conneries et tant d'homophobie révélée, je réponds: " Ben voyons, crois-tu qu'il faudrait les soigner avec piqûres et traitements psychologiques "

Et l'un des convives de répondre le plus sérieusement du monde: " Et bien oui, c'est cela, les soigner, les homosexuels sont des malades avant tout. "

Je suis un garçon sensible et gentil mais il ne faut pas trop me chercher tout de même. Le monsieur s'est pris mon verre de vin dans la tronche - dommage, un Saint Emilion Grand cru - je me suis levé, bousculant la table et suis parti.

J'aurai au moins la satisfaction de savoir qu'ils auront à payer la part, dans l'addition, d'un grand malade.

Folie passagère 1504.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr



jeudi 20 décembre 2012

Algérie: La myopie d'Hollande, la clairvoyance de Charles de Foucauld


J'ai écouté Guignol 1er pérorer devant le parlement algérien. Bien sûr, les bras m'en sont tombés, comme d'habitude, la cravate en vrac, le verbe haut: il ne nous a pas " repenti d'office " mais c'était tout comme.  Alors, presque automatiquement, j'ai repensé à cette lettre...

" Ma pensée est que si petit à petit, doucement, les musulmans de notre empire colonial de l'Afrique ne se convertissent pas, il se produira un mouvement nationaliste analogue à celui de la Turquie. Une élite intellectuelle se formera dans les grandes villes instruites à la française, par la France, élite qui aura perdu toute foi islamique, mais qui en gardera l'étiquette pour pouvoir, par elle, influencer les masses.

D'autre part, la masse des nomades et des campagnards restera ignorante, éloignée de nous, fermement mahométane, portée à la haine et au mépris des Français par sa religion, ses marabouts, par les contacts qu'elle a avec les Français ( représentants de l'autorité, colons et commerçants ), contacts qui trop souvent ne sont pas propres à nous faire aimer d'elle.

Le sentiment national ou barbaresque s'exaltera donc dans l'élite instruite, quand elle en trouvera l'occasion. Elle se servira de l'islam comme d'un levier pour soulever la masse ignorante et cherchera à créer un empire africain musulman indépendant.

L'empire nord-ouest africain de la France, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique Occidentale, a 30 millions d'habitants; il en aura grâce à la paix, le double dans cinquante ans. Il sera alors en plein progrès matériel, sillonné de chemins de fer et peuplé d'habitants rompus au maniement de nos armes, dont l'élite aura reçu l'instruction dans nos écoles. Si nous n'avons pas pu faire de ces peuples des Français, ils nous chasseront. Le seul moyen qu'ils deviennent Français est qu'ils deviennent chrétiens. "

Cette lettre a été écrite en 1912 par un homme assassiné dans le Sahara algérien en 1916, béatifié en 2005, Charles de Foucauld. 

Bien de années plus tard et alors que le boxon s'était déjà bien installé en Algérie, en 1952 ou 1953, un autre ecclésiastique, Compagnon de la Libération, élevé au rang de " Juste parmi les nations ",  fit de cette lettre le commentaire suivant: 

" Les candidats à la sainteté voient bien plus loin et plus clair que les candidats à la députation "... 

Le Cardinal Saliège ne pouvait alors imaginer que nous aurions 60 ans après un candidat devenu président de la République totalement myope.

Folie passagère 1503.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr