dimanche 30 septembre 2012

Manifestation du FDG à Paris, je me marre !

" Je proposerai à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance pour sortir de la crise et de la spirale d’austérité qui l’aggrave. Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientantle rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction. Je proposerai de créer des euro-obligations. Je défendrai une association pleine et entière des parlements nationaux et européen à ces décisions. Cinquante ans après le traité de l’Élysée, je proposerai à notre partenaire l’élaboration d’un nouveau traité franco-allemand. "

Ça, c'est la promesse n° 11 de l'hollande, alors candidat à la présidence de la république. On sait depuis que pas une ligne du traité initial n'a été renégocié et qu'il l'a donc, contrairement à sa promesse, accepté. Règle d'or incluse ! Quant au pacte de croissance, les fameux 120 milliards, un simple ajout et une petite goutte d'eau que se partageront l'ensemble des pays signataires du Traité. Pas de quoi en faire une solution de croissance.


François hollande a donc encore renié une de ses promesses de campagne. Il a menti à ceux qui ont voté pour lui.

Aujourd'hui, ils étaient des milliers à défiler à Paris contre ce traité, contre l'austérité et forcément par voie de conséquence, même s'ils n'osent pas se l'avouer, contre hollande. Hypocrisie ou bêtise ? Parce que franchement pour avoir cru, ou feint de croire, que le hollande allait à lui tout seul, avec ses petits poings serrés et son verbe haut, renégocier le bouzin ...  Lui l'européiste convaincu de longue date... Fallait vraiment ne pas avoir grand chose dans le ciboulot ou juste envie de virer Sarko, ce qui en soi n'a rien d'un programme de sortie de crise.

Alors quand je vois le tract ci-dessus, aujourd'hui distribué à Paris par la clique Front de Gauche, je me marre ! Et je dis bien fait pour votre gueule, les gars ! Vous y avez cru ? Vous êtes baisés !

Quant à la consultation des citoyens sur le sujet... Vous savez ce qu'il vous dit hollande: Je vous ai baisé, encore ! A croire qu'il aime ça. A croire que vous aimez ça, aussi.

Folie passagère 1365.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Après les murs, les populations... le Qatar fait ses emplettes !


" Les socialistes ont un goût prononcé pour la feuille de vigne. La participation française pour le fonds qatari pour les banlieues et le prétendu élargissement aux zones rurales relèvent d’un art consommé de la tartufferie. Pendant la campagne présidentielle, les amis de François Hollande n’avaient pourtant pas eu de mots assez durs à l’égard de la passion de Nicolas Sarkozy pour le Qatar. Celle-ci se révèle contagieuse : Hollande met ses pas dans ceux de son prédécesseur. Cela devient une habitude dangereuse.
 
Car ce n’est pas tant le dynamisme entrepreneurial de ces jeunes de banlieue qui a séduit l’émir du Qatar que la religion de ceux qui sollicitaient sa bourse. Après les plus grands palaces français, le Paris Saint-Germain, une partie de l’avenue des Champs-Élysées, on est passé à un autre stade. Après les murs, les populations… Le comportement de l’émir du Qatar est sans doute cohérent avec les principes islamiques de l’Oumma, la communauté mondiale des croyants qui ne connaît ni État ni frontière. Mais c’est le Gouvernement français qui ne respecte guère les principes républicains de la souveraineté de l’État-nation.

Le Qatar ne remplace nullement un État défaillant comme le suggère une propagande insistante. La politique de la Ville est depuis trente ans un tonneau des Danaïdes où un budget déficitaire a englouti des sommes considérables en pure perte. Le Plan Borloo a encore récemment dépensé en pure perte 40 milliards d’euros pour réhabiliter des logements dégradés. Les populations banlieusardes sont certes plus pauvres que les habitants des grandes villes qu’ils côtoient mais leur proximité géographique avec ces métropoles mondialisées est un atout économique exceptionnel par rapport aux vraies terres déshéritées : Lozère, Corrèze, Cévennes… où ne brûlent pourtant ni voiture ni école. La Seine-Saint-Denis est un des départements les plus riches de France. Cette proximité explique d’ailleurs le boom du trafic de drogues qui détourne bien des jeunes hommes d’un emploi traditionnel mais moins rémunérateur. 

Non, dans l’Histoire de France, on a déjà connu semblable situation. Au XVIe siècle, les Espagnols finançaient les catholiques et les Anglais aidaient les protestants. Ils finirent par envoyer des armes et des troupes pour aider leurs coreligionnaires dans la guerre de religion qui ensanglantait la France. C’était le parti de l’étranger. Bien sûr, on n’en est pas là mais avec la chaîne satellitaire Al Jazeera, le Qatar influence déjà idéologiquement des populations immigrées branchées sur la parabole. Depuis le début des Printemps arabes, en Tunisie, Égypte, Libye, Syrie, jusqu’au Mali, partout le Qatar finance et arme si nécessaire islamistes, salafistes dans leur combat contre les dictatures laïques pour imposer la Charia. Le Qatar veut y remplacer l’Arabie Saoudite comme parrain d’une bourgeoisie islamiste mais en plus moderne, ouverte au business. 

Sans doute, la France est-elle à ses yeux une terre d’islam comme une autre. "

Il va sans dire que ce texte n'est pas de moi, je n'ai pas le talent de l'auteur. Dévoiler l'identité de celui-ci, personnage fort connu,  nuirait sans doute et compte-tenu du sujet à la sérénité des éventuels commentaires ci-dessous déposés. Je ne dévoilerai donc son nom qu'ultérieurement.

Folie passagère 1364.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 29 septembre 2012

Comment attiser la rumeur sans en avoir l'air

Le magazine l'Express l'a fait. Décryptage...


Depuis plus d'un an court, avec insistance, une rumeur dans le microcosme parisien médiatico-politique et sur le net. Anne Hidalgo aurait dans le passé fricoté avec Moi-Je. De cette supposée relation, une jeune fille serait née, Elsa. Lasse de tous ces non moins supposés ragots, Anne Hidalgo a, il y a quelques temps, menacé la terre entière de poursuites judiciaires toute personne qui ferait circuler la rumeur; ce faisant, elle remettait 1 euro dans le nourrain. Mais, paniqués par les menaces de la peut-être future mairesse de Paris, les radoteurs se turent; la rumeur semblait avoir pris fin. Silence radio.

Et paf ! L'Express relance le truc de manière très sibylline. Page 26 du n° 3195, dans la rubrique Les Indiscrets - Politique, sur 1/8ème de page apparait une petite note:

" Trierweiller, le passage.
Les invités qui participent à la cérémonie au cours de laquelle François Hollande a décoré Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris, élevée cet été au rang de Chevalier de la légion d'Honneur [ on se demande bien pourquoi, ndlr ], le 18 septembre, ont eu la surprise de voir apparaître la compagne du chef de l'Etat. Valérie Trierweiler a rejoint la salle des fêtes de l'Elysée à l'issue des discours pour saluer les personnalités politiques présentes. "

Petite note accompagnée d'une photo ( aujourd'hui curieusement introuvable sur le net ) montrant l'hollande épinglant la récipiendaire et légendée ainsi: " Hollande décore Hidalgo à l'Elysée et... Valérie Trierweiler réapparaît ". Notez les 3 petits points.

On peut se demander l'intérêt d'une telle note si ce n'est à considérer la volonté du journal de relancer la rumeur et tant qu'à faire de relancer les polémiques sur l'immixtion des affaires privées hollandaises dans les affaires publiques. A la lire, quelle est l'info: le fait que Hidalgo ait été décorée ou le fait, tel que le laisse supposer le journal que la Triere, prête à mordre dès que l'on s'approche de son homme, ait déboulé à l'improviste ? Ou bien plus simplement dire à mots couverts que l'on sait des fois que plus tard une affaire qui nous en rappellera d'autres n'éclate au grand jour.

On se souviendra comment les médias furent accusés de n'avoir rien dit, alors qu'ils savaient, sur DSK. On se souviendra aussi comment les médias couvrirent pendant plus de 10 ans la fille cachée de Mitterrand. Cette note n'est-elle pas aussi un dédouanement anticipé ?

Je vous laisse juge.

Folie passagère 1363.
D'accord, pas d'accord: atoihonneur@voila.fr

vendredi 28 septembre 2012

Ayrault est un menteur, on va tous morfler !


Des prévisions de croissance " réalistes et atteignables " qu'il a dit notre ZapatAyrault national hier.

Souvenez-vous, avant les primaires socialistes, la Socialie parlait de 2,5% de croissance pour 2013. Puis vinrent les Primaires et le Projet, suivies de près par le Programme de l'hollande. Il y était écrit noir sur blanc que le programme était fiable en se basant sur des prévisions de croissance " prudentes mais réalistes " de 1,7 % pour l'année 2013. Le FMI et la BCE, quant à eux, parlaient de 1% puis de 0,8%. hollande enquilla donc bien plus tard dans sa matrice ce 0,8%, chiffre qu'il confirma lors de son dernier passage sur TF1. Aujourd'hui, les spécialistes internationaux tablent, au mieux, sur un taux de croissance de 0,3% pour la France en 2013.

Alors, résumons: +2,5% il y a un an, il y a 6 mois c'était  +1,7%, il y a un mois +0,8%... ce qui s'appelle en langage hollandais des prévisions " réalistes, prudentes et atteignables " et... totalement pifométriques, motif de licenciement pour faute lourde ou incompétence dans toute entreprise de droit privé. Mais passons... ( et gardons en mémoire pour plus tard le 0,3%, il ressortira... révisé à la baisse ).

Tout le problème, c'est que les mesures annoncées hier et/ou aujourd'hui par l'Ayrault sont basées sur 0, 8% de croissance:  que ce soient l'objectif d'un déficit public ramené à 3% du PIB , la réduction de la dette et la désormais fameuse " inversion de la courbe du chômage ". Autant dire que si nous faisons moins de 0,8%, ce dont je suis sûr, nous nous prendrons une deuxième volée de bois vert en 2014: les hausses simultanées de la CSG et de la TVA, par exemple, puisque le premier sinistre nous a assuré qu'il n'y toucherait pas en 2013. Moi, j'appelle cela se garder une poire pour la soif...

Pour le reste que retenir de sa causerie d'hier ? Et bien que contrairement à ce qu'il dit, on va morfler. Tous ! En 2013 et en 2014 !

Et lorsque Ayrault annonce que 9 Français sur 10 ne paieront d'impôts supplémentaires en 2013, je dis mensonge. Mensonge car dans ce chiffre il ne prend pas en compte les mesures fiscales prises en 2012 mais applicables en 2013 soient la refiscalisation des heures supplémentaires et des cotisations retraites et le maintien du gel de l'indexation des impôts sur l'inflation. Mensonge quand il annonce qu'en 2014, le taux de croissance sera de 2% !  Mensonge puisque si hollande nous avait promis un retour à l'équilibre du déficit public en 2017, ce budget prévoit de facto qu'il sera ( si, le 0,8, puis les 2 % de croissance...) encore de 0,3% du PIB. Mensonge enfin du hollande qui avait promis de renégocier le traité européen et qui se voit contredit, en live, par son premier ministre !

Ayrault a dit que c'était un budget de combat ! Un budget de rigueur nécessaire mais pas suffisant et surtout totalement irréaliste et pas atteignable. Le premier des combats à mener serait bien celui de dire la vérité aux Français et d'arrêter de les prendre pour des cons !

Folie passagère 1362.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

La bronca curieusement tardive de l'Eglise contre le mariage gay


Moi y en a pas tout à fait comprendre. Va falloir m'éclairer.

Jamais depuis que l'hollande a été élu l'église de France ne s'est manifesté avec autant de force ( et d'audience relayée par les médias ) contre le mariage gay; devenu depuis, par un glissement sémantique dont seule la gauche a le secret, mariage " pour tous "

Il y a eu, André Vingt-Trois et sa prière du 15 août, l'évêque d'Ajaccio, la tonitruante sortie de Barbarin, un communiqué de la conférence épiscopale, l'évêque de Toulouse puis ces jours-ci, l'évêque de Versailles. Tous expriment avec vigueur et des discours enflammés leur hostilité à ce projet, ce qui est somme toute logique compte-tenu de leur condition d'hommes d'église.

Mais pour quoi s'expriment-ils aussi bruyamment maintenant et pas avant l'élection ?

L'église soutenait-elle par son silence hollande ? L'enjeu du mariage " pour tous ", présenté aujourd'hui comme crucial, voire suicidaire, pour notre société, était-il moindre avant l'élection ? Si la loi passe, et nul n'en doute plus aujourd'hui, et si l'on se range à son avis, à savoir que ce mariage sera une abomination pour la société et la famille, l'église n'aura-t-elle pas, de par son silence coupable pendant la campagne électorale, une part de responsabilité dans cette " dégénérescence " annoncée ?

Quasi silence avant le 6 mai, bronca aujourd'hui. Je ne comprends pas.

Folie passagère 1361.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 27 septembre 2012

Monsieur Montebourg, vous êtes un âne !


Il y a un an, j'ai acheté une Hyundai, modèle IX20. Elle m'a coûté 20 000 euros. Elle est plutôt pas mal, confortable et pour ce prix là, j'ai toutes les options disponibles, du GPS à la caméra de recul, les phares qui s'allument tous seuls une fois la nuit tombée, des essuies-glaces qui se mettent en action dès que la pluie est détectée, une boîte à gants réfrigérée, etc... Il y a tout ce que l'on peut demander à une voiture. En sus, j'ai un SAV nickel, des gens compétents, sympas et disponibles. Quant à la garantie, c'est 5 ans. Satisfaction et sourire en prime !

Bref, tout ce que les constructeurs Français ne m'offrent pas ou plus.

Avant, dans la famille nous étions Citroën. Après, j'ai eu des Volkswagen puis des Toyota;  maintenant, je suis Hyundai et la mienne est fabriquée en Europe. Je joue le jeu de l'Europe puisqu'on nous dit que sans Europe, on est foutu. 

Question patriotisme, dans la famille, on a donné. Question patriotisme économique, dès que l'on peut, raisonnablement, acheter Français, on le fait aussi.

Aussi, monsieur Montebourg, sauf le respect que je ne vous dois pas, je vous emmerde ! Vous êtes un âne !

Monsieur Montebourg vous vous en prenez maladroitement, presque de façon puérile et en professant des contre-vérités, à Hyundai et à Kia, deux constructeurs automobiles coréens. Trouvez-moi un constructeur Français qui m'offre tous ce que Hyundai m'offre en échange de 20 000 euros et peut-être bien alors que je retournerai voir Peugeot, Citroën ou Renault. Je n'ai aucune leçon de morale ou de pseudo patriotisme économique à recevoir de votre part. J'achète ce que je veux, où et quand je veux. Capice ?

( A propos, et question leçon de morale, vous en êtes où avec vos amis de chez Lazard ? Et votre compagne, elle " roule " Français ?  )

Vous avez déclaré hier que lorsque vous irez au Salon de l'Automobile à Paris, semaine prochaine, vous ne vous rendrez pas sur les stands de ces 2 fabricants, soyez-en assuré, vous ne leur manquerez pas. Et puis d'ailleurs, si d'aventure, vous pouviez aussi vous abstenir de parler pour ne rien dire, voire de quitter le gouvernement, je vous garantis que vous auriez en ce cas notre reconnaissance éternelle.

Folie passagère 1360.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 26 septembre 2012

C'est à ce moment là que j'ai pris peur


Hier, j'ai regardé l'hollande causer devant une salle quasiment vide à la tribune de l'ONU. Et plus il déroulait, plus je le trouvai moyen, soporifique, sans envergure: fade. Vous me direz, normal, je ne le supporte pas. Mes impressions ne sont donc pas objectives. Possible. Dès son blabla fini, les éditocrates de BFM ont eux aussi commenté. Olivier Mazerolles, plutôt hollandolâtre ( c'est un euphémisme ) pendant la campagne était bien embêté lorsque on lui demanda ce qu'il en pensait. Mazerolles respira un grand coup et se sentit fort dépourvu. Il n'y avait pas grand chose à dire, rien que l'on est déjà vu ou entendu. Il eut tout de même cette reflexion: " Sur la scène internationale, la France a toujours dérangé. Ce soir, elle n'a dérangé personne ". La messe était dite: hollande fut nul, sans relief, sans vision. Pour son premier passage à la tribune, la presse semble unanime, il n'a convaincu sur rien.

Au même moment, pile poil, alors que hollande se vautrait à New York, une manifestation monstre dégénérait à Madrid. Il y a bien longtemps que ce ne sont plus les indign'ados qui défilent à Madrid mais bien l'ensemble de la population, tous âges confondus. Usés par des années de rigueur inaugurées par les Zapatériens socialistes, les espagnols n'en peuvent plus. 4,7 millions de chômeurs, 20% de la population active au chômage, les pensions de retraites réduites de 10 à 30 %, les taxes et impôts sans cesse augmentés, les banques sous perfusions, l'essence devenue inabordable... Périodiquement des manifs de plus en plus grosses, des manifs de moins en moins pacifiques. La police a frappé hier, elle a cogné, elle a tiré au flashball.


4,7 millions de chômeurs, à peine 1, 7 de plus que par chez nous. Parce que globalement, on n'a pas de quoi faire les fiers: 3 millions de chômeurs, 4,5 millions si l'on compte ceux qui ont " un peu " travaillé et 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Alors, je me suis pris à imaginer que petit à petit, ça dégénère aussi par chez nous. Progressivement. Comme en Espagne. Des manifs, de plus en plus grosses et violentes et des CRS de plus en plus agressifs.

Alors, j'ai revu hollande à la tribune. Donnerait-il l'ordre aux flics de charger ? Serait-il à la hauteur d'une situation qui dégénère ? Aurait-il la force de caractère et de conviction pour dominer les évènements, redonner confiance et calmer le jeu ? 

C'est à ce moment là que j'ai pris peur.

Folie passagère 1359.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 25 septembre 2012

Pour ou contre le traité européen ? Je n'en sais rien !

Le problème de ce fameux traité européen ( TSCG ), c'est qu'à force de nous le (mé-) vendre, on ne sait plus très bien quoi en penser. Les uns disent que c'est l'horreur, un virus contre la croissance et la démocratie; les autres que c'est l'idéal pour repartir du bon pied, l'aboutissement de 50 ans d'histoire européenne, la victoire de la rigueur sur la gabegie. La seule chose que tout le monde semble avoir compris, c'est que c'est important. Tellement important que le peuple n'a pas directement droit à la parole; tellement important que, demain, même nos députés, voire notre gouvernement, n'auront guère le droit au chapitre en matière de gestion du budget national. L"Europe de Bruxelles, que quasiment tout le monde a voulu, à un moment ou à un autre, deviendrait avec ce TSCG la main qui lie ou délie le cordon des bourses nationales.


J'avoue humblement ne plus savoir si je suis encore pour ce Traité, ou dorénavant contre. Et pourtant je me suis renseigné, j'ai potassé, lu, regardé et épluché. L'aspect " rigueur " est séduisant: imposer enfin aux Etats de gérer leurs finances en bons pères de famille, ce serait la fin de 40 ans de mise sous le tapis de ces fameux déficits dont chacun, à gauche comme à droite, a su se satisfaire. L'aspect perte de souveraineté me révulse. L'Europe grignote chaque jour un peu plus notre autonomie décisionnelle. Demain, la France ne sera plus qu'une région d'Europe, nos régions des terres lointaines de Bruxelles, nos départements des territoires perdus... Les technocrates et les politocards bruxellois décideront de tout: de la composition de mon Mâle à la gestion de mes ordures en passant par le contrôle du processus de fabrication, pourtant multiséculaire, de mon Roquefort !

On me dit qu'il faut un referendum sur le sujet: que le bon peuple, qui en la matière n'a plus droit à la parole depuis longtemps, se prononce pour ou contre: Arguties politiciennes ! A quoi bon donner la parole à des Français dont je suis prêt à parier que 90% ne savent pas vraiment de quoi il s'agit. On me dit que c'est au parlement de décider. Mais pourquoi faire confiance à des députés dont le choix se fera sur des arguments politiques et des querelles de chapelles plutôt que dans l’intérêt du peuple et la recherche du bien commun?

Il me reste donc qu'une solution: m'en laver les mains, regarder ailleurs, m'en foutre. De toute façon, mon avis, comme le tien, le votre, le notre, ne compte plus depuis bien longtemps. Me trompe-je ?

Après tout, moins on s'en mêle et plus nos politocards se chamaillent lamentablement entre eux. Et ça, au moins, Bruxelles ne pourra pas nous le piquer. Encore que...

Folie passagère 1358.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Qui de Ayrault ou de Moscovici nous prend pour des cons ?


On s'en souvient, dans sa frénésie de détricotage des mesures prises par le gouvernement précédent, l'hollande a fait abroger la loi qui devait permettre l'application au 1er octobre de la TVA sociale. Par cette loi, la TVA devait augmenter de 1,6% pour financer l'abaissement du coût du travail dans les entreprises.

Après avoir occulté pendant des mois le problème de compétitivité des entreprises françaises, le gouvernement s'aperçoit enfin que le coût du travail est trop élevé ce qui pénalise notre économie et par voie de conséquence l'emploi. Faute de moyens, des rumeurs bruissent donc de finalement recourir à une hausse de la TVA pour... aider les entreprises et combler notre déficit. Rassurez-vous, cette hausse sera baptisée d'un autre nom que  " sociale ". 

Sauf que quand c'est le premier sinistre qui en parle, ce ne sont plus des rumeurs. Le 19 septembre, Ayrault a déclaré: " Il y aura non seulement une hausse de la CSG mais pas seulement; ce sera un mix, avec une hausse de la TVA et de la fiscalité écologique. " Bref, ça va matraquer dur ! On peut se fier à sa parole et lui faire confiance, c'est le chef du gouvernement tout de même ! Ben, non. Pourquoi ?

Parce que le 23 septembre, son ministre de l'économie, Pierre Moscovici, a déclaré sur France 3: " Non la TVA n'augmentera pas. La CSG n'augmentera pas, le livret A ne sera pas fiscalisé, les retraités ne seront pas davantage taxés. Nous ne sommes pas le gouvernement du matraquage fiscal, nous sommes le gouvernement de la justice sociale. " Bref, l'exact contraire de ce qu'annonçait le chef 3 jours plus tôt !

Heu..., Lequel des deux nous ment et nous prend pour des cons ? Hein ? Les deux, je sais. Peut-on faire confiance à un premier ministre qui est désavoué par un de ses collaborateurs 3 jours plus tard ? Peut-on faire confiance à un ministre de l'économie qui ne parle pas le même langage que son patron ? Non, c'est évident.

Dans un tout autre domaine, allez donc lire cela, ou quand Cahuzac insulte Duflot qui insulte Cahuzac, ça en dit long sur la cohésion de notre gouvernement de branquignols ! Edifiant !

Folie passagère 1357.
D'accord,pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 24 septembre 2012

Si tu as du temps à perdre... Va à la CAF !

... va à la Caisse d'Allocations Familiales, Carrefour Pleyel, Saint Denis ( 93 ).




Un lundi matin, comme les autres. Impressionnant, non ?

Tenez, ça aussi c'est pas mal si des fois il vous prenait l'envie d'acheter une caravane... 

Je cotise, tu cotises, il cotise, nous cotisons, vous cotisez, ils cotisent...

Folie passagère 1356.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 23 septembre 2012

Hollande: les 12 raisons de sa descente aux enfers


Revenons un peu sur ces 5 chiffres magiques: 61 - 59 - 56 - 54 - 43 soit la chute vertigineuse de popularité ( % de Français satisfaits ) de l'hollande entre mai et septembre, résultats et révélations d'un sondage du JDD, journal curieusement absent des kiosques aujourd'hui. Et essayons de comprendre le pourquoi de cette chute sans se contenter des quelques commentaires de certains éditocrates qui résument cette dégringolade en 3 points: désaveu des écolos, désaveu des extrêmes gauches et le plan à 30 milliards. Cette descente aux enfers de l'hollande s'explique selon moi en 12 points.

- La déception liée à son slogan de campagne que d'aucuns, faut-il être idiot, ont pris au pied de la lettre: le changement n'est pas pour maintenant, peut-être bien dans 1 ou 2 ou 3 ans, mais certainement pas maintenant. La frénésie en matière de commisionnite qui si elle donne l'impression d'une envie du président de consulter largement révèle néanmoins que rien n'évoluera rapidement. hollande nous a dit qu'il lui fallait du temps sauf que le temps, c'est ce qui nous manque le plus face à cette crise " historique " qu'il semble n'avoir découvert que lors de son passage à Chalon, il y a 10 jours.

- L’immixtion de la vie privée du président ou de certains de ses collaborateurs ( Montebourg-Pulvar) dans les affaires publiques.

- L'anti-sarkozysme qui servit de " stimulateur " pendant la campagne se révèle comme n'ayant aucune vertu programmatique ni comme une solution  aux problèmes de la France. Bien au contraire, certaines vues sarkoziennes étant même reprises par la nouvelle équipe ( TSCG...)

- La normalitude pathologique de début de mandat a plutôt desservi Normal 1er. Tout le monde savait que sa passion pour les trains ne durerait qu'un temps. Reprendre une stature présidentielle, tel qu'il tente de le faire depuis la rentrée, paradoxalement, met en exergue la fumisterie de son comportement anormalement normal.

- Les promesses emblématiques de campagne non tenues ou dont on sait déjà qu'elles ne le seront pas: En vrac, un gouvernement resserré de...34 ministres,  non-renégociation du traité européen, droit de vote des étrangers, bloquage du prix de l'essence, les dictateurs qui défilent discrètement à l'Elysée,...

- Les mesures annoncées mais qui, une fois mises en application, déçoivent, preuve s'il en est que les gens votent en dépit du bon sens: défiscalisation des heures supplémentaires, hausses des impôts...

- L'amateurisme de la nouvelle équipe, les erreurs de castings ministériels ( le trop fade Ayrault, Taubira, Montebourg, Duflot, Bric...) et les couacs, bourdes et bévues à répétition au sein même du gouvernement.

- La mauvaise gestion du dossier PSA et plus largement le fait d'avoir fait croire qu'avec un gouvernement de gauche, question plans sociaux, on allait voir ce qu'on allait voir. On a vu; l'Intersyndicale d'Aulnay, Sud et la CGT n'ont jamais été aussi furieux et les ouvriers dépités, Gros-Jean comme devant qu'ils sont maintenant.

- La déception des " partenaires " du hollande: les écolos qui ont encore de travers le désormais fameux " le nucléaire, filière d'avenir " du donquichottesque Montebourg, révélateur du peu de cas que le gouvernement accorde aux préoccupations de ses alliés d'hier. Le FDG cocufié ( pour être poli ) avec ce traité européen qui sera adopté.

- La prise de conscience - tardive - d'une bonne partie des Français que cette nouvelle équipe n'est sans doute pas à la hauteur de leurs espérances et des enjeux économiques ou sociétaux.

- Les totales inefficacité et impuissance révélées du hollande et de Fabius dans la gestion de la crise syrienne.

- L'absence totale de charisme d'hollande et de son équipe ( sauf Valls semble-t-il ) ne permet pas d’insuffler le minimum de confiance qu'il demande aux Français de lui accorder pour mener à bien son extraordinaire programme.

Une fois examiné tout cela, et considérant que rien ne laisse supposer d'une quelconque embellie, reste à savoir jusqu'où cette dégringolade va mener notre petit président. A ce rythme là, viendra un jour, pas forcément éloigné, où il faudra se poser la question de savoir si l'on peut faire confiance plus longtemps à cet homme là.

Plus qu'une simple baisse de popularité, ne s'agit-il pas plus simplement d'une crise, bientôt totale, de confiance en sa personne qui se manifeste ? En ce cas, c'est une toute autre crise qui nous attend...

Folie passagère 1355.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Gerra vs Hollande, Polony vs Minc, une curieuse soirée télé

Il s'est passé deux choses curieuses à la télévision hier soir.


Je ne suis pas fan, loin s'en faut de TF1, mais c'est en suivant distraitement twitter que j'ai compris qu'il se passait quelque chose sur la une. J'ai donc été voir et j'ai compris de suite ce qui mettait en ébullition positive twitter. Laurent Gerra, dans une émission toute à lui consacrée, brocardait inlassablement dans ses imitations l'hollande et sa concubine; le tout sans la vulgarité de nos comiques troupiers de type Guillon ou Bigard. Autant l'avouer, j'ai regardé jusqu'à la fin, c'était drôle, très drôle. On se serait cru revenu, un temps, à l'époque de Le Luron et de son fameux " L'emmerdant, c'est la Rose " Carte blanche avait été visiblement donné à Gerra de se payer pendant plus de deux heures de la tête de Normal 1er et consorts.

Il fallu 3 ans à Le Luron pour exploser l'audimat en se payant de la fiole de Mitterrand, seulement 4 mois à Gerra pour ridiculiser avec talent hollande. Une excellente soirée télévisée.

4 mois, le temps qu'il aura fallu à l'hollande pour voir sa côte de popularité partir en vrille: 61 - 59 - 56 - 54 - 43. Les chiffres du loto ? Non, juste le pourcentage de Français satisfaits de mai à septembre 2012 ! Une dégringolade, un gadin, une chute vertigineuse quasiment sans précédent sous la Vème !

Une excellente soirée télévisée. Pas si tant. Car ensuite, je suis passé sur la 2, On n'est pas Couché de Ruquier. L'invité politique était Alain Minc venu présenté son dernier livre  " l'âme des nations ". Les torpilleurs de service: Natacha Polony et le petit nouveau Aymeric Caron. Et là, je n'ai pas compris. On peut apprécier, ou pas, Alain Minc mais de là à l'agresser tel que ce fut fait hier soir... Le plus étonnant furent les charges répétées de Polony, pourtant plutôt du même bord politique que son interlocuteur, contre l'essayiste. Votre livre est profondément ennuyeux, difficilement compréhensible, écrit par un nègre ?, sans intérêt, vous niez l'existence des peuples,mais pour qui donc écrivez-vous ?, vos arguments sont minables, etc... Et le petit Caron, d'en rajouter des tonnes pour tenter de nous convaincre que le bouquin de Minc était nul et non avenu, sous entendant lui aussi que Minc n'aurait pas écrit ce livre. ( ici à partir de la 42ème minute )

Ceusses qui vont à cette émission savent très bien qu'ils s'exposent à la critique des roquets de service. Là où cela devient pitoyable, c'est lorsque l'on comprend, que faute d'avoir lu l'ouvrage dans son intégralité, Ruquier le reconnaitra, lui, les torpilleurs passent avec un mépris affiché de la critique littéraire à l'exécution sommaire de l'écrivain invité ! Tout simplement scandaleux. Pas sûr que l'on me reprenne à regarder ces zozios-là, prétendument présentés comme journalistes et chroniqueurs. Quant à Ruquier, il fut incapable de maitriser l'agressivité de ces chroniqueurs qui ont réduit à néant ce qui aurait pu être un débat intéressant, Minc n'étant pas, après tout et loin s 'en faut, un moins que rien.

Folie passagère 1354.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 22 septembre 2012

Dites NON au droit de vote pour les étrangers

Finies les vacances. On repasse à l'attaque. En douceur. Et pour commencer, un truc que je ne fais pas souvent, je vais vous mettre à contribution en vous demandant de bien vouloir signer cette pétition. Alors certes, elle émane de l'UMP ce qui pourrait chagriner certains, mais au moins, par ce biais, aura-t-elle plus de visibilité.

Le nouveau pouvoir socialiste s'est engagé à donner le droit de vote aux étrangers aux élections locales. Comme Mitterrand en son temps. Alors soyons francs et honnêtes, ce n'est pas le vote des Portugais, des Espagnols ou des Italiens qui pourrait nous inquiéter - nous sommes de même culture - mais bien celui de ceux qui se revendiquent d'une religion d'amour et de tolérance... et l’inévitable communautarisme de progresser. Par ailleurs, et constitutionnellement, le droit de vote est attaché à la citoyenneté, à l'acquisition de la nationalité française; ce qui à fortiori, impose le respect des lois de la République. Tu veux voter, deviens Français; à Rome fais, comme les Romains !

Pressé par une partie de ses troupes qui craint un prévisible retour de manivelle aux élections municipales de 2014, le gouvernement devrait tenter de faire adopter cette loi l'année prochaine. La partie n'est pas gagnée puisqu'en toute logique, il faudra une révision de la constitution et pour cela, l'hollande n'est pas assuré d'avoir la majorité des 3/5ème au Congrès. Un referendum ? Là aussi, le risque politique est grand pour hollande d'être sur ce sujet désavoué.

Néanmoins, ne devons-nous pas relâcher la pression afin de marquer notre hostilité à cette promesse électoraliste et démagogique du candidat hollande.

Cette pétition a déjà été signée, en moins de 5 jours par près de 100 000 Français. A vous de le faire, c'est simple et cela ne prend que 2 minutes. C'est ici que cela se passe: Pétition contre le droit de vote accordé aux étrangers.

Hollande n'est pas à un reniement de promesse près. Il nous l'a déjà maintes fois prouvé depuis qu'il a été élu. Donnons-lui l'occasion de renoncer à nouveau !

Folie passagère 1352.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 20 septembre 2012

Elle a une putain de géométrie variable votre liberté d'expression

Il fait beau, chaud mais pas trop. Impeccable.


Ce qu'il y a de bien avec internet c'est que l'on peut être à 2 500 km de Paris et se tenir informé. J'ai donc vu que Charlie Hebdo, surfant sur l'Innocence des Musulmans et maniant le marketing et le business avec talent, s'est encore fendu de caricatures sur Mahomet. Et ça fait réagir...

J'ai lu de nombreuses réactions. Si certaines émettent l'idée que ces publications sont malvenues compte-tenu du contexte tendu, d'autres, majoritaires, il me semble, saluent l'insolence de Charlie et défendent les caricaturistes: la liberté d'expression avant tout, la liberté de la presse par dessus tout ! La liberté de la presse, je veux bien, si tant est que l'on peut se demander si une presse subventionnée à coup de millions d'euros par les gouvernements successifs est véritablement libre...

La liberté d'expression, je veux bien aussi, c'est sacré par chez nous, bien plus que les édifices religieux de nos jours. Ah cette liberté d'expression, l'attribut par excellence de la démocratie, cette notion qui fait bondir les gauchos dès qu'on semble, je dis bien semble, à peine la menacer. Cette vertueuse prérogative des gens de gauche qui seraient prêt à mourir pour elle. Ce luxe que nous avons de pouvoir, au nom de cette liberté chérie, dire ou écrire tout ce que l'on veut. C'est beau mais c'est surtout très faux, sauf peut-être aux USA.

Faux parce que si la presse ou la gauche peuvent, au nom de la liberté d'expression écrire et déblatérer sur tout, en est-il toujours de même si l'on est de droite ?

Tenez, quand Véronique Genest dit qu'elle est islamophobe - mais là, au moins fallait-il écouter jusqu'au bout sa déclaration - parce que connaissant mal cette religion, celle-ci lui faisait peur. Et toute la gaucherie de lui sauter sur le râble pour la mettre plus bas que terre et la traiter de toutes les horreurs du monde...

Tenez, quand je fais dans un billet passé, bien avant le Chatelet-les-Halles de Richard Millet, le constat que la gare du Nord, à certaines heures, cela ressemble plus à Bamako qu'à Paris, je ne fais qu'exprimer un sentiment, relater un fait, exercer en quelques sortes ma liberté d'expression. Et aussitôt d'être vilipendé, traité de facho, menacé de dénonciations aux assoc' à la con et voué au gémonies, pour un peu selon certains messages reçus, je mériterai le bûcher. Un comble !

Elle a une putain de géométrie variable votre liberté d'expression, messieurs les degauches élevés dans le jus de la bien-pensance, baignés dès tout petit dans le politiquement aseptisé ! Oui, une sacrée élasticité. La liberté d'expression pour les uns et le droit de se taire pour les autres ? Bandes de Charlies !

La prochaine fois, bandes de degauches, que vous vous lèverez pour défendre la liberté d'expression de Charlie ou de machin, posez-vous la question de savoir si cette liberté, en France est offerte à tous ....

Sur ce, je vais aller me baigner et puis après, j'irai grignoter sur le port, j'ai faim. Au soleil..

Folie passagère 1351.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 18 septembre 2012

Twitter, comme Mykonos, ne connait pas la crise


Tout va bien, très bien même. Etre au soleil de Mykonos lorsque l'on croit savoir que la grisaille s'installe un peu partout en France, au propre comme au figuré: ça a du bon. Encore 3 jours de farniente; un vrai régal que de perdre son temps à ne rien faire. Ici, tout est beau, blanc et bleu. Propre. Les gens sont accueillants, souriants et chaleureux. Ouverts. Nous sommes à mille lieues de la gare du Nord. Un vrai petit paradis pour touristes en quête de repos, de tranquillité et de plaisirs... simples.

Idéalement en sevrage médiatique, je n'ai pu m'empêcher cependant de consulter twitter, histoire de voir ce qui se passe en France et dans le monde. Expérience intéressante de lire ce qui, en matière d'info, retient l'attention des twittos. Mon verdict est net: la crise est finie... puisqu’on n'en parle plus !

Il y a du Valls, du duel Copé/Fillon, Véronique Genest victime de la bien-pensance, Charlie hebdo qui fait du zèle en caricaturant à nouveau Mahomet, une manif islamiste prévue demain à Paris, l’incongruité du droit de vote à accorder aux étrangers, le mariage homo, un attentat à Kaboul qui a fait des morts, hollande qui n'a rien d'autre à faire que d'aller au vernissage d'une nouvelle partie du Louvre consacrée à l'art muzz,...

En gros, c'est à peu près tout: Sur twitter, la crise est donc finie, plus de chômeurs en France, plus de dettes, etc... Pour un peu, je m'en satisferais. Sauf que mon petit doigt me dit qu'il ne faut pas se fier à twitter. Par contre, pour ce qui est de la vie ici, jour ou nuit, croyez-moi, vous pouvez avoir confiance: Mykonos ne connait pas la crise. Un vrai bonheur.

Bonne soirée à tous, j'y retourne !

Folie passagère 1350.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 17 septembre 2012

Sous le soleil...

Le prochain billet sera posté d'ailleurs. D'ici, en principe:

 
Quelques jours au soleil, retour samedi...

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 16 septembre 2012

L'avortement post-natal... assisté !

Hier au cours d'un dîner, l'un des convives me parla d'un truc qui m'a paru tellement incroyable que je m'étais résolu à mettre sur le compte de l'alcool et des bons vins ses divagations. Au réveil, scrupuleux, et accordant tout de même un minimum de crédit à mon interlocuteur, j'ai fouillé et j'ai trouvé...


On n'arrête pas le progrès. Il y a eu les FIV, la GPA, la PMA - revenue au premier plan de l'actualité avec la problématique du mariage " pour tous " - il y a maintenant, en gestation, si j'ose dire, l'APN: L'avortement post-natal. Un truc qui devrait plaire à Modernoeud.
 
Dans la revue médicale vachement sérieuse, Journal of Médical Ethics, deux très éminents chercheurs, une australienne et un milanais, militent pour la reconnaissance de l'avortement post-natal: "  le droit de tuer un nouveau-né devrait être éthiquement permis dans toutes les mêmes circonstances que l’est l’avortement. Ces circonstances incluent les cas où les nouveau-nés […] peuvent être un risque pour le bien-être de sa famille. " Tout en distinguant l’euthanasie (acte qui consiste à faire mourir quelqu’un dans son propre intérêt) et l’avortement post-natal (tuer dans l’intérêt des personnes impliquées), les auteurs mettent en avant les « bonnes raisons d’avorter même si le fœtus est en bonne santé » : critères de coût social, psychologique ou économique pour les parents ( source: Causeur, à lire ici ).

En gros, donc, si le chiard que vous venez de pondre ne vous satisfait pas pour une raison ou pour une autre, raison qui n'aurait pas forcément rapport avec la " viabilité physique " du dit- bambin, une nouvelle opportunité, préconisée par ces deux chercheurs en bio-éthique ( sic ), pourrait vous être offerte: le zigouillage post-natal. Les modalités d'exécution sont-elles en cours d'élaboration ?

" Une seule société, dans l’histoire, refusa de se poser la question de l’humanité. Les Spartiates furent les seuls à éliminer à la naissance les enfants qu’ils estimaient incapables de porter les armes ou d’engendrer de futurs soldats. Or de Sparte, il ne reste rien, ni poète, ni musicien, pas même une ruine." ( Théophane Le Méné pour Causeur );

l'APN devrait être éthiquement permis, qu'ils ont écrit. Ethiquement... Bien, bien, bien...

Sur ce, bon dimanche à tous !

Folie passagère 1349.
Journal of Medical Ethics défend Publishing après la naissance Avortements article
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 15 septembre 2012

L'innocence des musulmans m'a fait peur


Le temps m'est compté ces jours-ci. Je suis overbooké. De rencarts en déjeuners et dîners, de visites impromptues en débarquements familiaux à répétitions, de travaux de bricolages en vide-greniers, et ces quelques jours de vacances qui s'annoncent parfaits, je n'ai guère le loisir de publier les petits billets qui me ravissent tout en occupant intelligemment mes lecteurs et mes neurones. Que ceux-ci veuillent bien m'en excuser. D'ici 8 jours, cela devrait se tasser.

Alors que je bénéficiais de quelques instants tranquilles pour écrire, je me disais, tiens, plutôt que de rédiger un billet, pourquoi ne pas inclure, plus simplement, histoire de partager avec ceux qui ne l'ont pas vu, la vidéo du film qui fait polémique, morts et violence absurdes chez nos " frères " muzz en ce moment:  L’innocence de Musulmans. Un " film " stupide, mal monté, pitoyable et nul mais qui montre bien comment à partir de rien, on peut manipuler aisément les foules et emmener comme un seul homme des sauvages à mettre à sac des villes et à tuer.

Et bien, vous savez quoi, je n'ai pas osé. On ne sait jamais.

Folie passagère 1348.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 14 septembre 2012

Hey, Barbarin, tes propos m'ont foutu les nerfs !


Quand l’Église s'oppose à l'union civile de deux personnes du même sexe ( et donc de tout ce qui va avec ), je comprends, elle est dans son rôle. Elle assume pleinement sa position et cela ne me pose absolument aucun problème.

Là où je n'accepte plus c'est quand l'un de ses éminents représentants, le cardinal Barbarin, Primat des Gaules, grosso merdo n° 2 de l’Église catholique en France, se met à raconter n'importe quoi. Opposé au mariage gay, Barbarin a déclaré: " C'est une rupture de société ". Jusque là, d'accord; c'est pour les uns une révolution, pour les autres, une évolution. Après, ça se gâte. Il poursuit avec: " Après [ l'adoption du mariage gay, ndlr ], ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après [ les pédés ? ], ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l'interdiction de l'inceste tombera. "

Le gauchiste bas du front et bouffe-curés rétorquera à Barbarin: " Ducon, et les prêtres pédophiles, c'est-y mieux que l'inceste ou la partouze entre personnes consentantes ? ".

L'homme censé et respectueux que je suis, enfin qui essaie de l'être, n'a qu'une envie; celle de dire à Barbarin: " Mon pauvre, tu n'as rien compris, t'es un cliché à toi tout seul, une caricature du vieux con qui ne comprend rien. Avec pareils propos, non seulement, tu t'égares mais mieux encore, tu ridiculises l'institution que tu es censé défendre. De tes propos, je retiendrais ta totale méconnaissance de la gente homosexuelle, l'absence de miséricorde et de compréhension pour celui qui somme toute n'est rien d'autre que ton frère en Jésus Christ. Juste une grossière et graveleuse exagération,  une tentative de dénigrement, une calomnie, une insulte, un manque total de confiance en qui n'est pas comme toi. Ainsi, tu dessers ta cause. Pour un peu, cardinal, tu me donnerais presque l'envie de devenir bouffe-curé. "

" Oups ! C'était pas ce à quoi tu t'attendais, cardinal, tant pis, c'est ce que tu as obtenu de moi ! Ce soir. "

Folie passagère 1347.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Fallait pas cracher dans la soupe !


Si tu me donnes une baffe, contrairement au précepte, je t'en rend une. Si tu craches dans la soupe que je t'aurai servi, je te la retire, quelqu'un d'autre saura l'apprécier. Si tu m'insultes, ne t'étonnes pas que, d'une manière ou une autre, je te rende la monnaie de ta pièce. Si tu as un tant soit peu besoin de moi pour vivre, ne me fais pas la leçon et ne me tire pas dans le dos.  Etc... Des principes ou des façons de faire que nous mettons tous en œuvre un jour ou l'autre, c'est parfaitement logique et humain, y compris dans le business.

Alors lorsque les degauches s'offusquent, tels des chaisières offusquées, que le groupe LVMH et alliés retirent à Libération quelques budgets publicitaires, ça me fait doucement rigoler. LVMH et son emblématique patron Bernard Arnault ont été insultés et ridiculisés en Une du tabloïd et il  faudrait qu'ils ne fassent rien et disent merci ?  Ben voyons !

Le retrait de ces budgets pubs représenterait pour Libération une perte de 500 à 700 000 euros soit à peine 1,5% du portefeuille publicitaire du journal. La petite affaire comparativement aux près de 14 millions de subventions d'Etat qu'il perçoit annuellement.

Les indignations des degauches ne cesseront jamais de m'étonner et de me faire rire !

Folie passagère 1346.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Vivre en Européen