vendredi 31 août 2012

On ne voit plus que lui !


Au bout d'à peine 4 mois, on dirait qu'il y a comme un problème avec hollande, non ? 

Le mois d'août sur ce blog ?: 17 021 visiteurs uniques, 715 commentaires laissés et 34 618 pages vues soit deux fois plus qu'en août 2011. Un grand merci à tout le monde y compris à mes 918 abonnés sur twitte.

Allez, je vous souhaite à toutes et à tous ( enfin presque ) une excellente rentrée et un joli mois de septembre.

Folie passagère 1325.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Un patron, ça se paye !


Alors qu'en Socialie, il est convenu de faire la chasse aux riches, d'encadrer sottement les salaires des grands patrons ou de taxer à 75% les ceusses qui auraient la malhonnêteté de gagner trop de millions, il y a des ailleurs où l'on n'a pas peur de payer grassement un patron.

Hubert Joly ( rien à voir avec la foldingue à lunettes ), un Français, était PDG de Carlson Wagon-Lits après avoir remis sur pied Vivendi. Il vient d'être recruté par le " Darty " américain, l'entreprise Best Buy. Pour avoir accepté de quitter son poste actuel, il touchera une prime de 30 millions de dollars. Son salaire annuel sera de 1,1 million de dollars assorti d'un bonus de 8,7 millions.Pas fou, Joly s'installera là-bas et y paiera ses impôts.

Et on lui demande quoi en échange de tout ce pognon ? Juste de faire son boulot de patron, de prendre les bonnes décisions, de gérer au mieux les 170 000 employés du groupe et de redresser l'entreprise.

En France, la Socialie fustige les patrons; aux States, on les paye pour ce qu'ils valent et ce qu'il rapportent, sans états d'âmes. C'est aussi simple que cela.

Folie passagère 1324.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 30 août 2012

Petits arrangements et conflits d'intérêt: Bienvenue en Socialie !


A chaque jour qui passe ses surprises avec cette nouvelle équipe dirigeante. Essayons de résumer avec concision la dernière.

- Promesse n°1 du candidat hollande: créer une banque publique d'investissement pour favoriser le développement des PME... et blablabla. Notons qu'une banque de ce type existe déjà et qu'elle s'appelle OSEO, création sarkozienne ( logiquement à " détricoter " ). Tant pis pour le doublon.

- Créer une banque n'est pas chose si facile, il faut donc que le gouvernement appelle à l'aide et demande conseil à quelques pointures expérimentées. On sait que généralement ce genre de conseils pour ce type d'opérations se monnaye en millions d'euros. C'est à l'Agence de Participations de l’État qu'est confiée la mission de trouver la perle rare. L'Agence de Participation dépend de Bercy et est sous la tutelle de Moscovici et de Montebourg.

- L'Agence trouve enfin le précieux conseiller, ce sera la banque Lazard dont le DG France et Vice-président Europe est Mathieu Pigasse. Tiens donc, qui est Mathieu Pigasse ?

- Mathieu Pigasse est banquier mais aussi un  petit Citizen Cane en puissance. Il connait parfaitement le monde des médias, normal, il baigne dedans depuis tout petit. Il est aussi ancien conseiller de DSK et de Laurent Fabius. Pendant la campagne électorale, il n'a pas ménagé ses forces pour apporter tout le soutien qu'il pouvait au candidat hollande. Il fera même partie des VIP invités en backstage à la Bastille le 6 mai au soir. Peu de temps avant les élections, il s'offre avec Pierre Bergé Le Monde. Puis rachète, à titre perso et non sans faire fuir ses fondateurs dépités, le magazine Les Inrockuptibles. Lisez la bio du monsieur, ça vaut le coup.

- Les Inrockuptibles ont, au moment du rachat, un patron qui s'appelle David Kessler. Celui-ci quittera, avec l'accord de Pigasse, le journal pour aller illico bosser à l’Élysée comme conseiller spécial de hollande. Il fallait donc trouver un successeur à Kessler. Pigasse choisira parmi personne d'autre Audrey Pulvar, la compagne de Montebourg ( ou comment donner meilleur exemple de connivence entre la presse et le pouvoir en place ). Montebourg, devenu Ministre du redressement Productif et co-tuteur, avec Moscovici, de l'Agence de Participation de l’État. Agence qui vient de confier à la banque Lazard et donc à Pigasse, l'étude de la mise sur pied de la fameuse banque d'investissement qui fera doublon...

Et la boucle est bouclée. Vous avez suivi ?

Montebourg aura beau dire que tout cela n'est pas de son ressort, que son ministère ne travaille pas à la création de cette nouvelle banque d'investissement et que lui ne bosse qu'avec OSEO et les régions..., on a du mal a croire que tout cela soit le fruit du hasard.

Tenez, à propos de doublon qui fait tache dans le paysage, savez-vous ce que deviendra OSEO ? Je vous le donne en mille... Elle sera intégrée à - roulement de tambour et grosse surprise - la nouvelle banque publique d'investissement dont la construction est pilotée par Pigasse. La boucle est à nouveau bouclée.

De là à anticiper et miser sur le fait que le futur boss de la future banque aura quelques liens avec Pigasse, il n'y a qu'un pas que j'emboite volontiers.

Vous avez tout compris ? Non ? C'est que vous y mettez beaucoup de mauvaise volonté.

Alors faisons plus simple: Ce gouvernement n'a aucune leçon de morale à donner à qui que ce soit. De la même manière, question petits arrangements entre amis et conflits d'intérêt ( tant houspillés au temps d'avant ), ce gouvernement n'a de leçon à recevoir de personne.

Folie passagère 1323.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

La rumeur et le vilain petit canard


C'est drôle, un journal qui a pignon sur rue lance une rumeur qu'aucune des personnes concernées n'a confirmé ou infirmé et aussitôt nous trouvons des gens pour la saisir au bond et en faire du papier mâché ou du tweet à deux sous.

Le Canard nous dit que Sarko se serait vu offrir 250 000 euros par la banque Morgan Stanley pour faire une conférence d'une durée de 45 minutes.

Le problème est donc là. Il s'agit de Sarko. Donc vraie ou fausse, l'information devrait servir à nuire, si besoin était encore, à l'ancien président.

Si le Canard s'est planté, ce qui ne serait pas la première fois, pourquoi ne lui couperait-on pas une patte,  histoire de lui faire comprendre qu'il y en a assez de la désinformation et de l'Intox. On en profiterait aussi pour mettre le nez dans leur pipi à ceux qui saisissent au bond les boules puantes, histoire de calmer leurs ardeurs inextinguibles d'anti-sarkozystes primaires sur le retour.

Si le Canard dit vrai, je ne vois pas où est le mal. Si une entité est capable de payer 250 000 euros pour écouter quelqu'un pendant 45 minutes, c'est que et d'une, forcément ça lui rapporte d'une façon ou d'une autre, et de deux, c'est que le conférencier le vaut bien. Et puis franchement, vous connaissez beaucoup de gens qui refuseraient une telle offre ? Moi pas.

Moi, pour ce tarif là, je veux bien parler pendant deux heures, voire trois ou quatre. J'ai des tas de choses à dire.

Folie passagère 1322.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 29 août 2012

Hollande: Honni soit qui mal élu !

A-t-on déjà vu depuis le début de la Vème République un président aussi mal barré dans les sondages au bout de 100 jours. Aussi moqué, raillé, vilipendé, caricaturé, conspué, haï, insulté ?; y compris par des journaux de la même tendance politique que lui ? Y compris par les médias tout acquis à sa cause il y a encore à peine deux mois ? Y compris par une partie de ses alliés d'hier ?


Non, je ne le crois pas. J'en suis même sûr.

La question est donc, dès aujourd'hui, de savoir combien de temps, ce candidat par défaut, devenu président honni, pourra tenir le rôle que 51% de cocus ( à peine 38% des gens en âge de voter ) ont bien voulu le voir interpréter.

On ne gagne jamais, à terme, sur des mensonges et une démagogie outrancière.

Folie passagère 1321.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Vieilles pierres et pont neuf...

Alors que certains, non sans talent, s' intéressent au multiculturalisme, j'ai préféré pendant mes dernières courtes vacances, au fin fond de l'Aveyron, faire pèlerinage sur des terres ancestrales. Retrouver grâce à une  vieille cousine mordue de généalogie les racines familiales. La terre, les vignes en terrasse ou du moins ce qu'il en reste, la tache était rude, le Tarn...

Selon notre chercheuse, et au plus loin qu'elle ait pu remonter, c'est dans cette petite maison, à gauche, qu'en 1590 l'on retrouve trace du père du père du père du père... de mon père. De cette même maison, par ce qui fût fenêtre sur le monde, on voit aujourd'hui ce viaduc. Outrage à la nature et au paysage disent les anciens, mise en valeur d'un site, joindre le beau à l'utile, disent les Modernes.


Faire en 3 heures de voiture, un voyage dans le temps de 1590 aux années 2000, étonnamment, c'est fort dépaysant, agréable. Juste un brin déprimant si l'on songe à ce que Nous sommes devenus.

Folie passagère 1320.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 28 août 2012

Quand Libé se prend pour Le Figaro !

C'est enfin fait. Je trainais, trainais encore. Mais voyez-vous, devoir renoncer à mes vieilles lunettes, c'était comme un déchirement. On en avait vu tellement ensemble, des vertes et des pas mûres. J'y étais attaché, un peu comme à un vieux jean que l'on ne veut pas jeter. Tant pis, c'est fait. Toutes belles, toutes neuves, toutes chères, les nouvelles. 

Si seulement, bien plus tôt, on m'avait dit qu'en changeant de binocles, je pourrais confondre Libération avec Le Figaro, effectivement, j'aurais opéré la mutation depuis longtemps...

" Difficile rentrée pour le gouvernement et la majorité rose-verte qui enchaînent couacs, tensions et confusions. Sur le carburant, le renoncement pur et simple à une promesse de campagne - bloquer les prix à la pompe - n’est évité que par une baisse cosmétique de quelques tout petits centimes par litre. Dissipation du volontarisme politique en cent jours, alors que tant de Français ne peuvent se passer de la voiture. Mais c’est sur le nucléaire, sujet ultrasensible depuis Fukushima, que le moteur à explosion de la majorité s’est remis en marche. Une «filière d’avenir», comme le pense Arnaud Montebourg ? Zizanie garantie. Déjà au PS, où il doit y avoir autant de réponses à cette question que de militants, d’éléphants et d’élus locaux. Surtout si ceux-ci ont, dans leur fief, des implantations et des salariés du secteur. Quant aux Verts, les dirigeants de l’extérieur s’indignent nettement plus que les ministres écolos, obligés de la boucler au nom de la cohésion gouvernementale. Qui en est dupe ? Normalement, ces querelles se tranchent très en amont, via un accord entre partis politiques. Le problème de celui qui fut négocié par Cécile Duflot et Martine Aubry est simple : François Hollande ne s’y est jamais reconnu, ce texte lui collant aux doigts comme un sparadrap vert pendant toute la présidentielle. Sur l’énergie, comme sur d’autres dossiers, impossible de saisir la logique de l’action gouvernementale. Demeurent une impatience, un malaise grandissant. Pour ne pas dire un sentiment d’amateurisme. "

Nicolas Demorand, édito de Libération du 27 août.

Étonnant, non ? Pour un peu, on dirait presque du Thréard.

Folie passagère 1319.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Mensonge et déni intentionnel de la réalité

Souvenons-nous, Moi-Je-Président avait dit que si les Français lui donnait mandat, blablabla... , il bloquerait pour 3 mois le prix de l'essence...


J'emprunte maintenant, gratos, au blogueur gauchiste, Yann Savidan, ce qui suit:

" Avec toutes la déception que cela peut entraîner, François Hollande se trouve dans l'incapacité de tenir sa promesse de campagne :  Est-il acceptable qu’à travers la TVA l’Etat gagne des recettes sur des consommateurs qui n’ont pas d’autre moyen que d’utiliser leur voiture pour aller à leur travail ? 
Michel Sapin sur la même ligne déclarait : Aujourd’hui les Français voient leur pouvoir d’achat ponctionné par cette augmentation de l’essence. [...] Pour faire face à cela, «François Hollande a annoncé qu’il commencerait par bloquer le prix de l’essence » mais aussi qu’il mettrait en place une TIPP flottante : c’est-à-dire que l’Etat baissera sa taxation de l’essence lorsque son prix augmente afin que le prix à la pompe reste stable et accessible pour tous .
Force est de constater que si l'intention était fort louable, face à la rudesse  économique ambiante, cet engagement devient caduque. Pierre Moscovici a déclaré que la baisse du prix des carburants serait modeste et provisoire. De toute évidence, ce choix par défaut ne fait pas appel à une mauvaise volonté de la part du gouvernement, mais à la confrontation de la réalité de l'exercice du pouvoir. "

Nous savons aujourd'hui qu'en guise de blocage, nous aurons droit à une chtiotte baisse de 2 à 4 centimes par litre. Autant dire rien !

Nous savons aussi que rien de la construction des prix de l'essence ainsi que de la situation économique du pays n'étaient ignorées, pendant la campagne électorale, par les forces du changement.

Donc, nous pouvons affirmer sans aucun doute, et contrairement à ce que nous disent Yann, Moscovici ou tout Tartempion de gauche, que ce manquement à une promesse démagogique du candidat hollande, n'est ni mauvaise volonté, ni confrontation avec la réalité mais bien mensonge et déni intentionnel de la réalité.

Les gogos, comptez-vous !

Folie passagère 1318.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

lundi 27 août 2012

Valls, Hollande ! Fachos ! Les Roms auront vot'peau !

Et Bien oui, ça se passe comme ça aussi sous hollande.





Selon une source policière, l'opération s'est déroulée dans le calme. " Je suis arrivé après cinq heures, la police bloquait déjà. La Croix-Rouge est à l'intérieur mais elle n'a pour solution que des hôtels d'urgence ", a dénoncé sur place Serge Guichard, de l'ASEFRR. " On leur a dit d'aller en hôtel social, mais pour trois ou quatre jours maximum ", a ajouté Serge Guichard, selon lequel il n'y a eu "aucune concertation: il n'y a que la police qui est venue les voir ".

Mézavi que nos humanistes gauchistes de pacotille au grand coeur qui n'hésitaient pas à crier " fachos ", " nazis " et pattin et couffin, il y a peu, sous Sarko, devraient reprendre en chœur les mêmes refrains à la con: " hollande, Valls ! Fachos, nazis, les Roms auront vot' peau ". Au moins, cela aurait le mérite de la sincérité, cela aurait de la gueule ...

Ben, même pas ! Etonnant, non ?

En fin de compte, je ne sais pas ce qui me gêne le plus: l'hypocrisie des degauches ou les camps illégaux de Roms. De là à se prendre à rêver d'expulser les deux... Non tout de même pas, contentons-nous des Roms ! N'est-ce pas Manouel...

Folie passagère 1317.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 26 août 2012

Université d'été du PS: Le palmarès !

( Yamina Benguigui, braqueuse de l'année )

Comme chaque année, une trentaine de journalistes, présents aux Universités d'été des Socialos ont décerné trophées et récompenses aux caciques du PS et autres affidés. Le palmarès est savoureux. Jugez-en:

- Révélation politique de l'année: Olivier Falorni, le tombeur de la Royal à La Rochelle. Suivi de Manuel Valls.

- La tôle d'or revient à Ségolène Royal pour l'ensemble de sa carrière parsemée d'échecs: "Errare humanum est. Perseverare segolenum." Suivi de Jack Lang pour ses diverses tentatives infructueuses de parachutage aux dernières législatives.

- La langue de Bois d'Or revient pour la 4ème année consécutive à Harlem Désir qui se voit déjà Calife à la place de la Calife lilloise. Talonné de près par David Assouline. Hollande, hors catégorie...

- Les meilleurs Hold-up de l'année commis par un(e) ministre. Palme d'Or à Yamina Benguigui, suivi de la laxiste Taubira. En 3ème position, Laurent Fabius pour l'ensemble de son œuvre anti-hollande: " Décrocher le quai d'Orsay, après avoir passé des années à railler François Hollande, justifie qu'on dise : chapeau l'artiste ! " 

- Le prix dit de Casper le Fantôme:  décerné à Hélène Conway,  Frédéric Cuvillier et Sylvie Pinel. Ils sont ministres, paraît-il. de quoi ?.... On s'en fout, d'ailleurs, tout le monde, même au PS, s'en fout.

- Le prix du Martyr de l'année: André Vallini, toujours présent aux côtés d'hollande, jamais récompensé.

- Le prix Grognon décerné unanimement à Martine Aubry pour son attitude vis à vis de la presse.

- Le twitter d'Or récompense tout naturellement la Triere qui n'a jamais démérité dans cette catégorie, elle aussi pour l'ensemble de son œuvre. En deuxième place et en qualité de lèche-cul de première, André Vallini ( deux fois nommé dans ce palmarès ) pour le tweet suivant: " Le Président a eu l'aisance, la tranquillité et la détermination de celui qui défend l'intérêt général : redresser le pays dans la justice."

Rien à dire, le palmarès est à peu près conforme à la réalité. Encore que quelques personnalités auraient mérités un prix. Montebourg, dans la catégorie Moulin à Vent, par exemple. Le Prix de l'incompétence à... ?

A vous de compléter...

Folie passagère 1316.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


A chaque époque, ses héros...


Il y a peu Thierry Roland nous quittait. Il était commentateur sportif, connu, célèbre et écumait les chaînes Tv et les ondes depuis des lustres. Il faisait un peu partie de la vie des Français. Son mérite: blablabla..., il commentait bien, avait de la répartie et de l'enthousiasme. A sa mort, les médias, mais pas que, se répandirent en hommages dédiés à ce " héros " des temps modernes... Paix à son âme.

Avant-hier, c'est Delarue qui nous quittait. A 48ans, c'est beaucoup trop tôt pour partir. Animateur TV depuis plus de vingt ans, connu de tous, un peu sulfureux, producteur. Le show-business, l'argent, les filles, la notoriété, la grâce puis la disgrâce; avec le cancer, la rédemption... La corporation journalistico-médiatique en a fait des tonnes, hommages à répétition. JT et invités en tous genres apportaient leurs témoignages sur le personnage, une star de l'écran, un héros des temps modernes, lui aussi. En quelques sortes, si on en juge par le temps d'antenne et les Unes de journaux occupé à évoquer l'artiste...

Hier, Neil Amstrong est mort à 82 ans.

Je me souviens vaguement que ce 21 juillet 69, étant dans l'immeuble les seuls à avoir une télévision, mes parents avaient invité tous les voisins pour l'occasion. Parce que la nuit serait longue en attendant de voir les images, il y eut du café et du chocolat chaud à profusion, pour tout le monde, des biscuits aussi. Et puis, comme plus de 500 millions de personnes dans le monde, nous vîmes l'incroyable. Un mec, plutôt simple, dit-on, peu connu jusque lors, posait un pied dur la lune. Il y a plus de 40 ans. Avec la technologie d'alors, plus ou moins fiable, un mec marchait sur la lune. Un vrai héros, celui-là. Et personne, fort heureusement, pour lui contester cet honneur.



A chaque époque, ses héros. La notre d'époque me semble être moins bien dotée.

Folie passagère 1315.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 25 août 2012

Je suis raciste: je déteste les abrutis, surtout s'ils sont de gauche

J'aime tout le monde.  Absolument tout le monde. Les verts, les jaunes, les grands, les petits, les beaux, les moches, les gentils, les noirs aussi; j'ai même applaudi des deux mains quand mes parents décidèrent d'adopter une black de chez black made in Bénin. Tenez, même les blancs, je les aime. C'est dire.


Ça, c'était en préambule. Parce qu'en fait, il y a des que j'aime pas, mais alors pas du tout, du tout. Il y a les cons mais on pourra me rétorquer que l'on est toujours le con de quelqu'un, je préciserai donc. Je n'aime pas les gauchistes limités de la carafe, de la même façon que je n'aime pas les noirs ( ou les jaunes, ou les blancs, faut préciser pour éviter d'être taxé de Dieu sait quoi )... pareillement limités. Pire encore, je ne supporte plus les abrutis qui voient du racisme partout, même là où il n'y en a pas.

Tenez, voyez la photo ci-dessus. Je l'avais mis en illustration d'un billet qui évoquait les conneries de Valls. Mal m'en a pris, je n'avais pas vu que le flic était noir, seul le regard de Valls avait retenu mon attention. Horreur, malheur, il y avait forcément du racisme de ma part. Le gauchiste bas du front, noir de surcroît, Bembelly, a su me le faire savoir: " J'aime bien le message caché de la "folie passagère": un policier noir saluant Manuel Valls. Ça te pose un quelconque problème? Sur ce blog, la folie n'est pas que passagère " Un commentaire à mourir de rire ou à pleurer tant il prouve que la bêtise est monnaie courante... et pas que chez les blanc-blancs. J'en viens à me demander si, en lieu et place, j'avais mis une photo d'un flic blanc saluant Valls, n'aurais-je point commis une quelconque discrimination... Voilà où nous en sommes avec pareils abrutis...

Le monsieur est, lui ai-je écrit, victime du syndrome Audrey Pulvar. A savoir, on ne touche pas à la négritude, on ne touche pas à la couleur de peau, on ne dit rien. Sinon, pan pan cul-cul, les foudres de " la négresse qui t'emmerde ", du " nègre " en l’occurrence, s'abattent aussitôt. Si une personne de couleur fait ou dit une connerie, on se la ferme. Silence, sinon... toi y en a être vilain wouaciste. C'est ici qu'apparaît, et promis à un avenir des plus glorieux, le Point Pulvar ! Cousin du désormais célèbre Point Godwin.  Tu peux dire ce que tu veux des gens, en général, mais dès que cela  frise ce qui pourrait être ressenti comme ne serait-ce qu'une allusion à une quelconque discrimination ou atteinte à la beauté de la diversité, Paf !, Point Pulvar, temps mort et vindicte populaire, catalogué méchant dans la catégorie reine: Raciste ! Esclavagiste, colonialiste, sale blanc pour faire bonne mesure. J'en passe et des pires.

Alors, oui disons-le franchement, je suis raciste: je déteste les abrutis ! Je déteste le degauche abruti ! Et j'emmerde les bien-pensants.

Suis-je assez clair ?

Folie passagère 1314.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Anders Breivik était donc sain d'esprit !


Jacques Etienne ne manque pas d'air, il m'a grillé la politesse en faisant un billet sur Breivik et ses 21 ans de prison; sanction qu'il trouve somme toute et comme beaucoup d'entre nous légère au regard de l'horreur commise. Je crois même que Jacques Etienne se serait bien laissé tenté par la peine capitale. Œil pour œil ?

C'est un autre aspect du jugement qui a retenu mon attention: Breivik a été reconnu pleinement responsable de ses actes. Il n'est donc pas aux yeux de la justice norvégienne considéré comme un fou, comme un malade mental mais bien comme un terroriste. Le terroriste n'est donc pas fou. Cela ne légitime-t-il pas, d'une certaine manière, son geste ? Celui-ci, l'enquête l'a démontré, a été murement réfléchi,  élaboré soigneusement et accompli avec méthode. On peut même dire, presque avec cynisme, que Breivik a accompli ce massacre en faisant preuve d'un certain sang froid. Ce geste extrême est la réponse au profond malaise qu'a, semble-t-il,  ressenti Breiwik vis à vis de l'évolution de la société norvégienne: Un refus exacerbé et  ressassé de longue date du multiculturalisme instauré au pays des bisounours. Le " désaveu " cinglant d'un norvégien de souche pour un pays et une société qu'il n'accepte plus, qu'il abhorre. Breiwik, par son geste, a exprimé de manière insensée le refus de l'assimilation; refus qu'il avait théorisé dans ses notes.

A la base de ce drame, il y avait donc une idéologie, une théorie, un raisonnement et donc, selon la justice norvégienne, aucune folie.

D'un fou avéré, on retient le côté prévisible, la possibilité d'un passage à l'acte, justement parce qu'il est fou; la société a plus ou moins les moyens de se protéger. Rien, si ce n'est le travail d'enquête et d'observation ( voire d'espionnage ? ), ne peut protéger la société d'un acte terroriste, qui plus est s'il est l’œuvre d'un individu isolé.

En déclarant Breivik responsable de ses actes, la justice a d'une certaine manière reconnu que le modèle de société norvégienne considéré comme idyllique par les uns, comme " modèle social " par les autres portait elle aussi une certaine responsabilité dans les massacres d'Uttoya et d'Oslo: celle d'avoir " fabriqué " un monstre.

Il est à craindre que cet acte responsable, celui d'un " souchien " vis à vis de ces " concitoyens " ne se reproduise. Cela devrait nous servir d'avertissement et de leçon.

Folie passagère 1313.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 24 août 2012

Les Français apprécieront !

Voila, je prend quelques jours de vacances - merci, tout c'est impeccablement bien passé et j'en ai bien profité - et c'est le bordel. En fait, comme d'habitude avec cette nouvelle équipe d'apprentis ministres et président.

Tenez, par exemple, c'est quoi ça ?:


Et bien, cette chose est ministre de la république, 3ème ou 4ème dans l'ordre protocolaire du gouvernement. En se voilant momentanément la face, elle voulait ainsi et tout en ridicule apporter son soutien aux 3 punkettes envoyées au goulag par la justice russe. Adepte du con parler, Duflot qui s'exprimait sur sa nouvelle condition de ministresse a déclaré: " Lorsqu’on est secrétaire générale d’un parti, on porte un licol, on est bordée par le parti. Depuis trois mois, on m’a rajouté une muselière ". Force est de constater que la muselière n'est pas assez serrée. Malheureusement. Il faudrait d'ailleurs en acheter une autre pour son collègue Canfin qui se targue de vouloir verdir et écologiser ( sic ) la politique de développement du logement et des territoires. Si ce n'est pas du branquignol, ça, c'est quoi ?

Tenez, prenez l'autre nazillon de Valls ( n'est-ce point comme cela que le degauche surnommait Guéant ou Sarko ? ), il fout tous les Roms qui traînent à la rue et expulse à tout va mais comme ce n'est pas humain, en conseil des ministres, ils ont décidé, les branques, de favoriser l'accessibilité du monde du travail à ces mêmes Roms. Les Français qui ne trouvent pas de taf vont aimer !

Mais le pompon, c'est, vous l'aurez compris, Normal Ier. Il est rentré de vacances. Des vacances toutes en discrétion sous les objectifs des paparazzi gentiment conviés. Et l'une de ses premières déclarations m'a fait pouffé de rire: Il faut que les Grecs fassent les efforts indispensables pour rester dans la zone euro ! Comme si ils n'en faisaient pas assez. Comme si lui, hollande, avait oublié comment, avant d'être élu, il houspillait la Troïka et la Merkozie qui saignaient à mort la Grèce ! Ce type n'a soit aucune honte, soit aucune mémoire!  Pauvres petits Grecs, ils demandaient un bol d'air et le nouveau couple Merkel - Hollande qui les envoient paître. Monsieur hollande confronté à la réalité comme il l'est avec ce sévère revirement de 51% de Français qui ne lui font pas confiance ! Chaude sera la rentrée pour l'hollande. Tout le problème est de savoir s'il saura faire face.

Faire face à la déception de ses électeurs qui attendaient de lui monts et merveilles. Faire face à  la crise, au chômage, au pouvoir d'achat en berne, à la paupérisation de la société, etc... Non, hollande a choisi d'autres angles d'attaque: un coup de pied au cul des Roms, l'étalement dans le temps du doublement du plafond du livret A, une réflexion sur un éventuel blocage du prix des carburants, une petite bouffe avec une dizaine de grands patrons et autres couillonnades sans grand intérêt.

Les Français apprécieront !

Folie passagère 1312.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 19 août 2012

J'm'en vais prendre du bon temps...

Bon, et bien, c'est à mon tour, je m'en vais. Loin d'ici. Juste quelques jours de vacances dans un endroit tenu secret car pas un gauchiste n'y traîne ses guêtres. Il y fait bon, il y fera beau, la piscine est prête et il n'y aura que des gens sympathiques. Donc, cela devrait bien se passer.


Vous imaginant déjà dans l'angoisse de n'avoir plus rien à lire jusqu' à vendredi prochain, je vous propose ci-dessous une petite sélection de billets à lire ou à relire. On dit merci qui ?

- L'allogène de la gare du nord, le billet qui n'a pas plu à nos droitsdelhommistes et autres humanistes bien roses,

- La photo officielle de qui vous savez,

- Mais qui est donc Corto,

- Chasse aux Romsmanipulation médiatique et mémoire courte,

- De dégoutants personnages, avec du hollande et du Montebourg inside,

- Une histoire de poules ou hommage aux femmes de notre bon François,

- Le militant de gauche est un véritable progressiste, mort de rire !

- Hollande parle mais personne ne tremble,

- Simple comme un coup de fil,

- Journalisme et Socialie,

- Blessures et cicatrices,

- Prévisions de croissance au doigt mouillé d'hollande,

- Droit de vote pour les étrangers ? Non.

- Luchini chez Drucker, rires assurés,

Le lien vers un quinzième billet est caché quelque part dans ce billet, saurez-vous le trouver ?

Bonne lecture, à la semaine prochaine et bon courage à ceux qui reprennent le boulot !

Folie passagère 1311.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Incroyable, Bruxelles lance une fatwa contre la Charia !

On tombe parfois sur des choses curieuses. Curieuses par le silence dont elles sont entourées, le silence avec lequel elles sont étouffées...



Le 9 juillet de cette année, au Parlement de Bruxelles, de la manière la plus officielle qu'il soit, a été adopté, validé et prononcé au cours de Conférence Internationale pour la Liberté d'Expression et les droits de l'Homme ce qu'il convient d'appeler désormais le Processus de Bruxelles. Le moment fort de cette conférence fut la lecture et la signature de la Déclaration de Bruxelles qui établit une ligne d'action stratégique contrant le programme islamique d'imposition mondiale de la Charia.

Si, si, vous avez bien lu ( et je me permets de vous conseiller de regarder et d’écouter ce qui est annoncé dans la vidéo ci-dessus ). Bruxelles enclenche, peu ou prou à la même date que celle à laquelle commençait le ramadan en Europe, une fatwa contre la Charia !: Une ligne d'action stratégique visant à combattre l'imposition de la Charia !!!

On croit rêver !

Maintenant, okay,  c'est un truc à Bruxelles, mais bon, cela méritait autre chose que cette totale absence de couverture médiatique.

Ce qui est sûr et certain, c'est que d'ores et déjà, dire maintenant que la Charia est une saloperie anti-démocratique ne pourra plus être considéré comme politiquement incorrect. Un vrai petit, tout petit, bol d'air frais...

Vous pouvez adhérer au processus de Bruxelles ICI !

A suivre...

Folie passagère 1310.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 18 août 2012

Fabius s'en va-t-en guerre...


Comme s'il fallait donner un écho aux propos de Sarkozy sur l'immobilisme du gouvernement français en Syrie, Fabius est allé faire un petit tour par là-bas. Pas en Syrie, rassurez-vous, trop dangereux, non en Turquie, au Liban et en Jordanie. Là, il a pu visiter des camps - plutôt proprets - de réfugiés syriens. Un peu à la façon BHL, Weston aux pieds et chemise blanche immaculée bien ouverte.

Enfin bref, il s'est promené, est rentré et sa tournée est visiblement un échec. Il est venu, il a vu mais n'a pu rien faire, c'était prévisible.

Au cours de ce séjour, en tant que ministre des affaires étrangères de la France, responsable donc, de sa diplomatie, il a tenu les propos suivants: " Le régime syrien devait être abattu et rapidement. Après avoir entendu les témoignages bouleversants des personnes ici (…) quand on entend ça et je suis conscient de la force de ce que je suis en train de dire : Bachar al-Assad ne mériterait pas d'être sur terre."

Si ce n'est pas de l'appel au meurtre, ça y ressemble énormément. Alors, et quoique l'on puisse penser de Assad, je me pose juste quelques questions: Au nom de quoi Fabius s'élève-t-il tout à la fois au rang de procureur et de juge ? Est-il avec ses déclarations dans son rôle de chef de la diplomatie française ? N'a-t-il, et pourquoi, qu'une vision unilatérale de ce conflit ? 

Etrange... Oui comme très étrange ce parti-pris quasi général anti-Assad et dans le même temps une situation qui n'en finit pas de se dégrader. Comme très étrange toutes ces manipulations d'images... Comme très étrange, à l'opposé de la position de Fabius, le revirement d'Obama...

Jusqu'à maintenant et souhaitons que cela demeure, la crise syrienne est une guerre civile, entre Syriens, de confessions diverses et  variées ( voire avariées ). Ce conflit qui n'en finit plus est chaque jour la preuve flagrante de l'impuissance de la communauté internationale, ONU en tête, à résoudre des crises qui ne la concerne pas. C'est aux Syriens, entre eux, de résoudre cette crise. Tiens curieux, c'est exactement ce que disait, discrètement, Fabius, le même jour en visitant le camp de Zaatari en Jordanie. Une fois, Assad abattu, bien entendu. Au propre comme au figuré ! Sauf que Assad est syrien et que, à la louche, la moitié de la population syrienne le soutient encore.

Va comprendre ce merdier !

Folie passagère 1309.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr



Vivre en Européen