dimanche 26 juin 2011

Vacances chez Blanche-Neige et les 7 Nains

Oui, je sais, la photo n'est pas terrible mais qu'est-ce que la maison est mignonne, non ? On dirait la maison de Blanche-Neige et des 7 Nains. Une petite chaumière toute mignonnette, toute proprette. Il se dit que Blanche-Neige serait en déplacement mais que par contre les 7 nains seraient dans le coin... Ça tombe bien, c'est là que je pars pour une petite semaine de vacances. Respirer... Expirer...Souffler !


C'est du côté de Saint Nazaire, tout près de la mer et du soleil breton ( quand il y en a ). J'aime bien la Bretagne, cela sent nettement moins mauvais que la Côte d'Azur, non ? C'est plus, comment dire, ...rural. Voilà, rural, je vais donc pendant une semaine donner dans la ruralité et c'est bien.  Il y a des cons qui disent que ce n'est plus la Bretagne, ce coin-là mais les Pays de Loire. Tu parles, Charles, ça reste tout de même Bretagne, en ais-je du moins décidé.


Je ne sais même pas si, sur la lande, Blanche Neige et les 7 nains sont connectés à internet. Alors, si oui, je posterai, si non, vous n'aurez qu'à relire les billets précédents. Sont chouettes dans l'ensemble, j'aime assez.

Allez, les p'tits loups, je vous laisse, soyez sages, moi, je n'ai pas du tout l'intention de l'être !

A pluche !

Folie passagère 724.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 25 juin 2011

Je n'irai pas à la gay pride

J'avais pensé y aller. L'ambiance est bonne dans les cortèges et aux abords du défilé, " festive ". J'avais pensé participer, n'y a-t-il pas un peu de moi-même dans ce tohu-bohu ? J'aurai bien aimé aller faire le fou, à Paris, une fois dans l'année, je suis bien trop sage habituellement. Et puis, finalement, j'ai changé d'avis, je n'irai pas marcher à la gay pride. Ça me casse les pieds.

Tout au début, il y a quelques années, c'était sympa, presque spontané, ça ne l'est plus. Comme tous les trucs qui marchent, récupération ! Les people dans le vent, récupèrent le truc; Arielle Dombasle, boboïde de gauche s'il en est, marraine du défilé cette année. Les politiques récupèrent le truc: les uns revêtus de leur écharpe tricolores, les autres à la recherche d'un courant porteur, ils y vont tous, surtout s'ils sont de gauche, ceux de droite ne seront pas admis en première ligne. Les associations communautaristes récupèrent le truc, visibilité garantie, subventions à suivre. Ce ne sont plus les gays qui font la fête, c'est l'inter-LGBT qui organise la fête et décide du ton à donner l'évènement: " Pour l'égalité, en 2011 je marche, en 2012, je vote ".

je n'ai pas besoin de marcher pour aller voter et encore moins que l'on me donne de consigne de vote.

Marche des fiertés, fier d'être gay, fier d'être bi, fier d'être transgenre ? Je ne suis pas fier d'être gay, pourquoi le serais-je, je suis ainsi. La donne est biaisée, c'est  pour une marche de l'indifférence que j'aurais bien fait le déplacement. C'est ça en fait, voilà le truc qui me ferait bouger que l'on m'accorde le droit à l'in-différence. Je ne suis pas différent, je ne suis pas a-normal, je suis, simplement. Je sais, le propos peut paraître confus. pas si tant. Je ne veux pas revendiquer ma différence, juste revendiquer ma normalité. Un jour, j'ai écrit que la communauté gay m'emmerdait tant par ses exubérances elle se mettait hors la norme. C'est tout à fait cela. Mon homosexualité involontaire ne fait pas de moi un être hors norme, seules les conventions m'imposent cette a-normalité obsolète. Je suis comme vous et moi, je baise différemment, c'est tout, pas de quoi fouetter un chat, pas de quoi être fier. Faudrait-il être fier d'être normal ? Absurde !

Paradoxalement, je reconnais volontiers à ce militantisme gay son utilité mais je ne veux pas en être acteur. Je reconnais que toutes ces associations ont fait beaucoup pour que les discours et les comportements évoluent positivement. Mais avec toutes leurs gesticulations et leur positionnement politique partisan, je crains qu'elles n'obtiennent l'effet inverse à celui recherché et que les différences s'en trouvent renforcées. Qu'elles mettent leur activisme au service des homosexuels opprimés, torturés et mis à mort de par le monde; oui, là je veux bien aller marcher.

Le seul combat qui vaille c'est de dire non à l'homophobie, ici ou ailleurs. Cela a autrement plus de gueule et d'utilité qu'un 2011, je marche, 2012, je vote !

Folie passagère 723.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Michael Jackson, inoubliable !

Histoire de commémorer  mon anniversaire ce jour funeste de juin 2009, le 25, il y a 2 ans déjà, Michael Jackson disparaissait de nos écrans radars...




Il n'y a pas à tortiller ce lascard n'était pas tout à fait humain, un génie dans son genre. Immortel !

Folie passagère 722.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr




vendredi 24 juin 2011

Violée dans son intimité...

Oh purée ! j'étais entrain de vous concocter un chouette de billet sur les primaires écolo, lolo, sur les primaires ouvertes socialistes et toussa, sur l'éventualité d'organiser une nouvelle primaire inédite au PS pour désigner le successeur de Cheftaine Martine à la tête du PS et puis, je fais une pause, je vais chercher des clopes et, collée bien en vue dans la vitrine du marchand de mort, je tombe sur ça:


Kate Middleton, violée dans son intimité ! Même pas violée pour de vrai, ni par Georges, ni par Dominique, ni même par William; même pas retournée, les pattes en l'air, la petite culotte arrachée, de quoi pleurer, s'émouvoir et compatir... Non, simplement violée dans son intimité ! Ça le fait.  Enfin, je suppose qu'il s'agit de la Middleton, des Kates, on n'en connaît pas 36, une nous suffit. Sans doute a-t-elle été paparazée en train de faire du shopping, peut-être bien shootée en plein jogging, photographiée alors qu'elle léchait un esquimau au chocolat, va savoir, violée dans son intimité, ça fait peur.
Ce midi, je regardai le JT de France 2, c'était Elise Lucet et sa voix métallique qui présentait. Enfin, je le croyais parce que France Dimanche m'informe qu'elle aurait disparue brutalement. Alors, qui présentait réellement le JT, un fake, un sosie, un clone ?
Franchement, je ne devrais pas me faire des nœuds au cerveau pour pareilles futilités, il y a pire, pensez donc, Françoise Laborde vit un enfer, l'inquiétude nous gagne. Michou fête ses 80 ans, retrouver le sourire, le champagne coulerait à flot, nous dit-on, enfin... une bonne nouvelle.

France Dimanche, que cela s'appelle. C'est un journal avec des vrais journalistes dedans. Ça se vend et cela se lit. Enfin paraît-il...

Folie passagère 721.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 23 juin 2011

Un étrange mariage, très étrange...


" Le mariage n'est pas le plaisir, c'est le sacrifice du plaisir, c'est l'étude de deux âmes qui pour toujours désormais auront à se contenter l'une de l'autre."
Paul Claudel.
Karen, 22 ans, a donc épousé, ce jeudi 23 juin, Anthony. Je ne connais ni l'une, ni l'autre.

Leur enfant agé de 2 ans était présent à la cérémonie ainsi que toute la famille et les nombreux amis. La mairie était sans doute pleine et le maire a fait un joli discours. Le mariage de Karen et d'Anthony, célébré dans l'Aisne, est la concrétisation d'un projet de vie, une belle histoire d'amour qui dure depuis quelques années. Le journaliste ne nous l'a pas dit mais, c'est sûr, il devait y avoir beaucoup d'émotion; et comme lors de tout mariage, de la joie et quelques larmes. Moi, j'ai toujours été ému à chaque fois que j'ai assisté à un mariage, je touche du doigt un truc que je ne connaîtrai jamais.

C'est beau un mariage, à l'église comme à la mairie, chacun a mis ses plus beaux habits, chacun accroche à son visage les sourires de circonstance; le bonheur en une telle occasion se partage. D'autres envient les jeunes mariés, sourient et participent à la liesse; la joie n'est-elle pas communicative ? Un mariage, c'est un peu  comme une pause dans la morosité, un peu de soleil malgré la grisaille, y a d'la joie et de la bonne humeur. Il y a de belles promesses et de l'engagement, c'est du solide, un mariage, c'est pour la vie, pour le meilleur et pour le pire. Et puisque les mariés sont heureux, pourquoi s'en priver, soyons heureux pour eux. D'ailleurs, c'est paraît-il si chouette, un mariage, que tout le monde devrait y avoir droit.

Il n'y a pas à tortiller: un mariage, c'est beau et cela laisse de merveilleux souvenirs à partager. En principe.

Oui, en principe, parce que si au mariage de Karen, tout le monde était présent, quelqu'un brillait par son absence. Anthony, le jeune marié, est décédé dans un accident de voiture en octobre 2009, il y aura bientôt 2 ans.

Karen a épousé un mort. Le petit garçon a vu sa maman, seule devant monsieur le maire, recevoir la " bénédiction " républicaine consacrant l'union d'une vivante et d'un mort. Etrange mariage.

Mon ouverture d'esprit est parfois mise à rude épreuve. Pas vous?

Folie passagère 720.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

D'inquiétants sextoys...


Après le nucléaire, les Verts allemands s'attaquent à un nouveau danger pour notre société: Les éléments chimiques entrant dans la fabrication des sextoys.

"La défense des consommateurs doit également s'appliquer, là où il en va de la santé sexuelle. Les fausses pudeurs ou les prétendus tabous ne doivent pas entraver l'information des consommateurs et les contrôles"

Y aurait-il présence de phtalates et de bisphénol dans ces curieux joujoux ? Cela fait froid dans le dos ( enfin dans le dos...).  Avons-nous de quoi être inquiet ? Oui, peut-être, si vous en utilisez; non, c'est certain, si la chose vous semble incongrue.

C'était la minute Prends-garde à toi !

Bonne journée.

Folie passagère 719.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mercredi 22 juin 2011

La Boutin est de retour, Alleluia !


Ça y est, une de plus à lorgner le Château, La Boutin s'est déclarée, ce n'est pas une surprise, candidate à l'élection présidentielle de 2012. Vous avez remarqué, on dit La Boutin, ou Boutin ou bien la mère Boutin, un peu comme une marque de fabrique, un monument à elle toute seule.

Elle se présente donc, encore une fois, fière comme une poissonnière, encore toute humide du souvenir des 350 000 voix obtenues en 2002. Je n'aime pas La Boutin. Elle représente à mes yeux ce qui m'est insupportable chez les cathos-réacs avec leurs valeurs totalement en décalage avec la société d'aujourd'hui: L'Homme avec un grand H, Dieu, le papa, la maman et la famille comme cadre unique de l'épanouissement de l'enfant désiré. Avec la Boutin, pardonnez-moi, la honteuse comparaison, c'est un peu Travail-Famille-Patrie new age. Et comme dirait l'autre: in God, we trust, sans lui point de salut. Elle fut contre le Pacs et abhorre, en vrac, l'avortement, les pédés, l'union libre, la contraception et tout le tralala qui généralement fait frémir d'horreur les grenouilles de bénitier.

Vous l'aurez compris, je n'aime pas La Boutin.

Elle se présente donc, sait pertinemment qu'elle n'a aucune chance d'être élue (comme les 3/4 des autres candidats). Son programme économique fut, est et sera totalement inconsistant. Elle pourrait, à la différence de certains, se revendiquer d'une expérience gouvernementale; le seul problème, c'est qu'elle ne nous en a laissé aucun souvenir ni réformes concrètes. Néanmoins, elle est encore là, elle veut faire entendre sa voix (un maroquin, siouplaît, un maroquin), elle prêchera donc pour le salut de nos âmes, encore une fois.
Je n'aime pas La Boutin, je ne voterai jamais pour quelqu'un qui eut le toupet de brandir, telle l'épée salvatrice, une Bible en pleine Assemblée Nationale. 

La Boutin, c'est définitivement non ! En plus, elle me fait carrément chier; la preuve, j'ai lu 2 fois son discours de Montfermeil d'hier, et, globalement, je n'arrive pas à être en désaccord avec elle !

Folie passagère 718.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 21 juin 2011

Nouveau, L'Europe affame les démunis


Non mais c'est quoi ce bordel ?

J'apprends que l'Europe va réduire drastiquement l'enveloppe destinée aux plus démunis: 80% de réduction ! de 500 millions, l'Europe ne distribuera en 2012 que 110 millions d'euros. 

A l'origine, l'UE avait accepté en 1986 de distribuer les stocks alimentaires détenus par Bruxelles. Ces stocks très diminués au fil des ans furent peu à peu remplacés par des espèces sonnantes et trébuchantes discrètement ponctionnées sur les fonds destinés à la politique agricole commune et dispatchées au gré des besoins des différents pays. Je comprends donc que nos "chers" amis allemands (et suédois) s'en soient émus et déposent plainte pour, en quelques sortes, détournement de fonds.

Deuxième argument des teutons et des autorités européennes: c'est aux états membres de subvenir aux besoins des différentes populations nécessiteuses. Soit, cela tient aussi la route.

Techniquement, c'est à dire sans humanité, je comprends cette décision.

Sauf que les Etats européens sont incapables ( ou ont préféré déléguer), sur le terrain, de répondre aux attentes des plus démunis. Seules les associations en ont les capacités, l'altruisme et la générosité.
Sauf que je ne comprends pas comment l'Europe, qui se veut soi disant à l'avant-garde de la défense des intérêts des individus appartenant à cette même Europe, peut prendre pareille décision, unilatéralement et sans préavis, sans même donner le temps aux associations de se retourner.

Cette Europe-là, celle de Bruxelles, celle où prédomine l'Allemagne et ses diktats, cette Europe technocratique, oui, cette Europe ne correspond plus du tout à l'idée que je me faisais du projet initial.

Et je n'aime pas être déçu !

Folie passagère 717.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


lundi 20 juin 2011

Les primaires PS et le vote des étrangers


Moi je voudrais bien comprendre, je voudrais que le PS clarifie sa position vis à vis du droit de vote à accorder, ou pas, aux étrangers. Ainsi, dans Le Projet et ses 30 propositions, rubrique Approfondir la démocratie ( proposition n° 29), le PS annonce, s'il est élu en 2012, vouloir donner le droit de vote aux étrangers pour les élections locales. Je suppose donc: municipales et futures territoriales. Soit.

On est d'accord, ou pas. Moi, je ne le suis pas.

Sachez néanmoins à quoi vous en tenir si vous votez à gauche. En effet, puisqu'il s'apprête à l'accorder au niveau local, comment imaginer que le PS ne veuille pas, par la suite, l'accorder pour les élections nationales: législatives et présidentielles.

Ils n'oseraient pas tout de même, ils nous le diraient, ils ne nous prendraient pas pour plus cons que nous le sommes.

Et pourtant...

Parce que si l'on regarde de près le fonctionnement des Primaires, si l'on a un tant soit peu la curiosité de regarder à qui cette élection partisane est ouverte, on s'aperçoit que même les étrangers, pour peu qu'ils soient adhérents du PS au 31 mai 2011, peuvent voter. Ainsi, prendront-ils part à la désignation du candidat unique du PS pour l'élection présidentielle de 2012. Et qui sait, j'en vois qui sourient, auront-ils ainsi participé de manière indirecte mais bien réelle à une scrutin à caractère national: L'élection du Président de la République.
Avez-vous pigé le tour de passe-passe ?
Car par la suite, comment imaginer qu'il n'y ait pas en quelque sorte un renvoi d'ascenseur. Avoir donné aux étrangers, la possibilité de voter aux primaires et s'arrêter en si bon chemin...
En clair, les Primaires, c'est aussi la première étape pour donner aux étrangers le droit de vote à des élections nationales. Ne restera plus, en cas de victoire du PS, qu'à légiférer en ce sens.

Me trompe-je ?

Folie passagère 716.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Belle et rebelle, que d'émotions !


La France, belle et rebelle, a au moins un supporter. Que d'émotions pour ce jeune militant-blogueur: Mélenchon, candidat du Front de Gauche à la présidentielle. On pleurerait presque devant tant de ferveur:

" Il y a des week-ends qui marquent une vie. La mienne est courte vous me direz, mais la fatigue des derniers mois se mêle à l’enthousiasme du résultat obtenu. Ca y est, Jean-Luc Mélenchon est candidat du Front de Gauche aux présidentielles de 2012… Une bouffée d’air vient rafraichir mon visage, je ne peux m’empêcher de sourire. Je repasse dans ma tête tout mon histoire au Parti de Gauche. De cette soirée de janvier où j’ai franchi la porte d’une réunion publique jusqu’au collage de ce soir qui m’a tant ému. Je me souviens de la première réunion de comité, intercalées entre 2 soirs d’occupation de la fac d’Evry contre la loi LRU, du premier meeting (pour les européennes) où j’ai découvert toute l’énergie que pouvaient prodiguer quelques phrases de Jean-Luc. « Ce type est plutôt doué » m’étais-je dit. Quel chemin parcouru depuis…"

Mélenchon, Président !...  Mouarf  !

Chiche, à ce jeune blogueur, on lui dit qu'il est en train de pisser dans un violon ?

Folie passagère 715.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

dimanche 19 juin 2011

J'aime bien les arabes... le dimanche


C'est couillon mais par chez moi si tu tombes en panne d'ail, de carottes et de cerises un dimanche après-midi, il n'y a pas 36 solutions: direction La Ferme de P.; P., c'est un peu notre Sevran du coin, ça craint pas mal, le soir.

En fait de ferme, un supermarché à taille humaine tenu par une famille d'origine maghrébine. Bref, c'est l'arabe du coin. On y trouve de tout: des fruits, des légumes, de la viande fraîche halal ou pas, des épices, des surgelés, des noix de cajou par paquet de 500 grammes et même des Figolu, c'est vous dire s'ils connaissent leur clientèle. Bon pas de bol, il n'y a pas d'alcool (encore que, je me suis laissé dire que si on demande gentiment au patron...), mais pour une fois, je n'en avais pas besoin. Tu y vas pour dépenser 10 balles, tu ressors délesté de 56 euros. Mais peu importe, tout arabe qu'il est, il est ouvert et fait fi, très justement, de cette interdiction à la con d'ouvrir des commerces le dimanche. Tout est fermé, sauf lui et à la vue de son parking bondé, il a bien raison le bougre. Business is business, halal ou pas. On peut d'ailleurs supposer que la municipalité voit cela plutôt d'un bon œil: ça anime.
J'aurai préféré question prix que Le Carrouf du coin soit ouvert mais eux, les gros, sont très, très surveillés, ils ne peuvent pas se permettre ce type d'ouverture dominicale discrète. Alors chez l'arabe, on paye plus cher, certes, mais on est content, presque, il dépanne, sourires et services compris.
En quittant La Ferme, j'ai chouffé les horaires d'ouverture: pas compliqué, c'est tous les jours jusqu'à 21h, même...le dimanche. Il bosse tous les jours de la sainte semaine; sans doute fait-il tourner les équipes avec le fiston , la fistonne, le tonton, la tata et la vieille, mais il bosse. Et tout un chacun y trouve son compte.
Il ne s'embarrasse pas, l'arabe, de savoir si cela plaît ou pas aux syndicats, au Front de Gauche ou bien aux gardiens des joies du dimanche en famille, la loi, il la met du côté de son larfeuille et du service-client. Point barre.

Oui, c'est bizarre comme impression, j'aime bien les arabes...le dimanche !

Folie passagère 714.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Sacrée Piaf

Les petites chansons du dimanche matin, ça a de la gueule tout de même...



Et puis après, on a l'air dans la tête toute la journée...


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

samedi 18 juin 2011

Jean Gicquel, 1er déontologue de la république !


Ce billet sera bref.

Il m'a été inspiré par 2 lignes lues dans le Figaro Magazine: " Jean Gicquel, ce constitutionnel reconnu a été élu premier déontologue de l'Assemblée Nationale. Son rôle: prévenir les éventuels conflits d'intérêts. "

A la limite, on se fout royalement de savoir qui est ce Jean Gicquel, là n'est pas l'important. La création d'un poste de garde-chiourme en dit long sur la confiance que l'on peut avoir en nos élus. Cette nomination révèle une nécessité: nos députés ont donc besoin d'une sorte de surveillant général, d'un pion qui veillerait sur leur probité.

Comme si cela n'allait pas de soi qu'un député se doit d'être irréprochable.

Folie passagère 713.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


vendredi 17 juin 2011

Léthargie politique, léthargie citoyenne ?

Auriez-vous la même sensation que moi ? J'ai l'impression qu'il y a du mou dans notre vie politique depuis quelques temps. C'est c-a-l-m-e, non ? Même la blogosphère sur le sujet semble un brin muette, lasse. Rien à se mettre sous la dent.

Bien sûr, nous avons nos petits lynchages hebdomadaires, faut bien vendre, mais rien de sucré-salé. Même Cheftaine Martine, servie sur un plateau, au 20h de TF1, fait un bide d'audience. Nous avons des déclarations de candidatures en cascade pour la présidentielle, des primaires écolos qui tournent à l'affrontement, des primaires socialo qui démarrent sans démarrer, des cocos qui se couchent dans le lit de Méluche, des têtes de vainqueurs à foison à droite. Mais rien ne se passe.

Enfin quand j'écris que rien ne se passe, si en fait, des broutilles, de l'anecdotique, du médiocre ou du sans  intérêt réel: un Ferry qui trébuche. Rama qui s'émancipe. Besson qui envoie paître M6. Carla est enceinte. Lauvergeon qui se fait virer et aussitôt la Madone pour s'en offusquer ( occuper l'espace ). Collard vire à droite toute. Villepin qui se rappelle à nous en proposant une décriminalisation du pétard. Georges Tron attendu de pied ferme au prochain conseil municipal de Draveil. Le NPA, privé de facteur, se cherche une nouvelle tête de liste. La Marine a critiqué Sarko, encore. Hollande avance sur les pas de Chirac. Christine Boutin est sur les starting-blocks. Baroin barrit et Pécresse miaule. etc, etc, etc... 

Rien de bien folichon, la politique bientôt dans la rubrique Faits Divers ?

Aucun parti et aucune personnalité politique ne semblent se détacher dans ce marigot de nouvelles sans intérêt. Pas d'idées révolutionnaires qui nous fassent nous écharper, pas de projets forts qui nous donnent envie de prendre la plume ou la parole. Rien pour nous faire descendre dans la rue. Pas de leader charismatique derrière et pour lequel on voudrait partir en campagne. Pas de débats de société pour nous enflammer.

Que se passe-t-il ? Le calme avant la tempête, l’œil du cyclone, absence d'idées, vacance d'homme providentiel, pas de petit bois pour mettre le feu, c'est désespérément calme. Un calme voulu ? Entretenu ? Léthargie du politique, léthargie citoyenne ? Ou bien le fait qu'il faille se rendre à l'évidence, faute de mieux, la chose publique aurait perdu de sa capacité à nous faire vibrer...

Vite, vite sortons de cette médiocrité, réveillez-vous, émergeons sinon bientôt nous en serons à écrire pour ne rien dire. Et pour le coup, ce serait le naufrage assuré.

Folie passagère 713.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Circoncision, l'avenir du prépuce en question !


A propos de circoncision, sujet en vogue et à polémiques aux USA, je vous conseille, une fois n'est pas coutume, la lecture de cet article de Rue89 " L'avenir du prépuce en question ". Instructif et drôle.

Du rabbin Hirsfield: " La circoncision rituelle est spécifiquement là pour rappeler symboliquement à l'homme qu'il n'est pas un personnage fini et que sa raison d'être sur terre est d'agir sur le monde pour le transformer et le rendre meilleur. "

Du rabbin Bookstein: " La circoncision, c'est un acte d'une générosité infinie alors que les anti-circoncisions qui passent leur temps à se regarder le pénis sont dans le moi, moi, moi !"

Bonne lecture à tous !

Folie passagère 712.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


jeudi 16 juin 2011

Le journaliste, un travailleur fatigué


Hier ou avant hier, une nouvelle importante est tombée: Guy Birenbaum, las, au bout du rouleau, cramé, arrêtait de bosser pour Arrêts sur Images. Il n'est pas journaliste, disons juste, assimilé. Comme lui, les journalistes sont fatigués. Ce sont les enseignements d'une enquête effectuée fin 2010 par le cabinet Technologia, spécialisé dans l'évaluation des risques professionnels, dont les résultats sont dévoilés ces jours-ci. " L’occasion de rappeler le lien entre qualité de l’information et santé de la démocratie ". L'heure est grave, les amis, les biquets sont épuisés, la république est en danger. Les journalistes considèrent qu'ils travaillent davantage, plus rapidement et que leur fatigue a augmenté.

Mon Dieu, j'ai mal pour eux. Il paraîtrait donc que la surcharge de travail s'est accrue ces 5 dernières années et qu'elle serait due au manque d'effectifs. Et pourtant dans le même temps, l'offre et la demande informationnelle n'ont cessé de se développer: on a besoin de plus en plus de journalistes. Un journal dégraisse mais 5 autres se sont créés. Un chaîne télé réduit ses effectifs mais nous avons vu depuis le nombre de chaînes multiplié par 10. Donc, il y a du boulot pour tout le monde apparemment, beaucoup de boulot même. C'est peut-être pour cela qu'ils sont fatigués, va savoir.

Et puis, en fouillant dans cette enquête, on comprend qu'en fait, ils sont fatigués parce qu'on leur demande de travailler plus et plus vite: "On nous demande d'être plus productifs, plus polyvalents. Il faut être présent sur tous les supports, sur Internet et sur papier ". Bref, les mecs sont obligés de se battre sur tous les fronts. L'augmentation de la productivité qui leur est demandé tue nos journaleux à petits feux.
Comme ils doivent travailler plus et plus vite, 55% des répondants à l'enquête considèrent que leur travail et les conditions de travail qu'ils subissent ont une incidence négative sur leur santé. Ils découvrent donc que plus on travaille, plus on fatigue... Sacrée découverte.
Ils ont même des inquiétudes. Non, pas la pression du patronat, ni celle des annonceurs, encore moins celle du pouvoir politique, non, 54% craignent la pression induite par l'évolution de leur lectorat: " Les entretiens permettent d'exprimer le sentiment qu'ont les journalistes de courir après un lecteur qui s'échappe ". La vache, j'en suis tout retourné, les journalistes découvrent qu'un lecteur est aussi et peut-être avant tout un client qu'il faut satisfaire. L'enquête révèle aussi qu'ils seraient en proie à des questions existentielles: quitter ou ne pas quitter le métier. Mais dans le même temps, ils avouent à 50% s'auto-censurer pour ne pas risquer de perdre leur emploi. Dur, dur...

Compatissons les amis, compatissons, les journalistes sont fatigués. Fatigués comme tous ceux qui bossent finalement. Ils découvrent peu à peu le monde impitoyable du travail avec son lot de satisfactions, de contraintes, d'heures passées à se ruiner au taf; le lot quotidien de beaucoup en somme.

Tiendront-ils le coup ? Il le faut, ne sont-ils pas " les garants de notre démocratie " ? ... 
 

Folie passagère 711.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


mercredi 15 juin 2011

Je suis une aberration anthropologique


C'est sûr, nous y sommes. La campagne pour l'élection présidentielle a bien commencé. Et pour s'en assurer, il y a des signes qui ne trompent pas. Comme à chaque fois, ou presque, la gauche boboïde parisienne ( ailleurs, on s'en fout ) nous repasse les plats habituels: le mariage gay et la dépénalisation du cannabis.
Pour le cannabis, que l'on appelle ainsi uniquement dans les média, je m'en tiendrai à la définition de mon dico-perso: En dire du bien , ce serait faire du prosélytisme illégal, en dire du mal, ce serait mentir. Donc je ferme ma gueule sur le sujet. Sauf pour dire que chez les écolos, c'est rigolo, l'écolocoptère Hulot prêche pour la dépénalisation, la prude jolie-joly est grave contre. Sauf pour dire, que Daniel Vaillant, ex-ministre de l'Intérieur, lui est pour mais à la sauce socialiste: L'Etat, maître du jeu cannabistique libéré.

Pour le mariage gay, la cause est entendue, à moins que la gauche ne passe en 2012, il ne faudra pas compter dessus avant quelques temps. Les préjugés et les à-priori sont tenaces. J'en ai tellement lu sur la question que j'ai de quoi vomir pour quelques temps. Donc, je ne remets pas 20 balles dans le nourrain; viendra un jour où l'on trouvera ridicule d'avoir pu se disputer pour une chose qui sera devenue normale.

Néanmoins, néanmoins... je voudrais tout de même signaler que depuis peu, je sais enfin ce que je suis. Je suis une aberration anthropologique ! dixit ce vieux con homophobe de Vanneste, élu UMP du nord de la France. Il n'en est pas à son coup d'essai en matière d'homophobie, rien ne l'effraie.  je sais qu'en plus, pour un peu, on me cataloguerait  zoophile ! Grace à cette gourdasse  de Brigitte Barèges, député UMP de Montauban, nous savons qu'il est possible d'assimiler le mariage gay à la zoophilie ou à la polygamie.

D'aucuns trouvent normal d'avoir mis à l'index le pachydermique Emmanuelli pour un doigt d'honneur dressé dans l’hémicycle mais personne, à droite,  pour condamner les propos outranciers de Vanneste et Barèges.

J'ai parfois honte d'appartenir à la même famille politique. Suis-je une aberration anthropologique, possible ! Mais une aberration qui vous emmerde. Dame Barèges et Sieur Vanneste, vous n'êtes que des aberrations démocratiques qui me donnent envie de gerber !

Folie passagère 710.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Immigration, " côte d'alerte atteinte "...

Je ne sais pas si le blog du sieur Hoplite est fréquentable ou pas. Sans doute ne l'est-il pas puisqu'il serait selon lui, et je veux bien le croire, sous surveillance étroite d'une Haute Autorité Morale, le Mrap. Néanmoins, y allant presque par hasard, j'y ai trouvé ça:


Il fut donc une époque où être contre l'immigration ( illégale et clandestine ) n'était pas forcément l'apanage des affreux p'tits gars de droite ! 

C'est fou comme les choses changent, non ?

Folie passagère 709.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

mardi 14 juin 2011

Ségolène et l' écologie

Comment endosser une posture écologique sans débourser un rond ? Facile, Ségolène l'a fait en se montrant aux côtés de José Bové.


La Madone du Chabichou est venu à la barre témoigner en faveur de José Bové qui comparaissait une nouvelle fois pour destruction volontaire de biens d'autrui !: 

"Mon témoignage a trois raisons d'être : valoriser le devoir d'alerte exprimé par les prévenus, constater que ce droit d'alerte a été entendu puisque la France a pris début 2008 un moratoire sur les OGM et démontrer, enfin, que des alternatives aux organismes génétiquement modifiés permettront de relever le défi alimentaire mondial ".

En attendant le délibéré, les prévenus, dont José La Moustache, encourent 3 ans de prison et 150 000 euros d'amende.

Elle est trop chou la Ségolène et... accessoirement à la ramasse dans les sondages et dans la course aux primaires socialistes.

Folie passagère 708.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


lundi 13 juin 2011

La nuit du testing, racisme supposé...


La nuit du testing ! Vous ne savez pas ce que c'est ? C'est une expérience forte, j'explique.

Pour faire simple, c'est une bande de jeunes, ou de moins jeunes, issue de la diversité qui, soutenue par les assoc' qu'on aime, essaie de rentrer dans les bars, les restaurants ou dans les boîtes de la nuit. En fonction de l'heure, du faciès , de la tenue et de l'humeur du physionomiste et de la clientèle déjà présente, certains sont acceptés, d'autres non. On teste ainsi " l'ouverture à la diversité " des tauliers de discothèques, on prend des notes, on fait parfois des constats d'huissier et on dresse des statistiques.

Exemple: le gars est très, très typé maroc, il a mis son beau Lacoste et ses Nike dernier cri à 150 euros la paire, comme ses potes, mais comme il est pas blanc-blanc, on lui refusera l'entrée du saturday night live au Macumba. Racisme ! Discrimination ! Salauds !
Vous aves compris ? Enfantin !

Bien, la 2ème nuit du testing a eu lieu en France mais aussi dans 15 capitales européennes. Et le constat n'est pas terrible: "Des Roms, Africains, Arabes ou Noirs se présentant dans des boîtes de nuit, bars et restaurants, en même temps que des Blancs et habillés de la même façon, s'étaient vu refuser l'entrée sous un prétexte fallacieux". (ndlr: notez les majuscules).
Et bien oui, les tauliers, parce qu'ils n'ont pas le choix, usent de prétextes fallacieux car la loi leur interdit de refuser une quelconque entrée, y compris à une clientèle dont ils ne veulent pas. En clair, si tu es propriétaire d'une boîte de nuit, tu n'as pas "humainement" le droit de refuser l'entrée à qui que ce soit !
Ben voyons, j'm'excuse, mais moi quand je vais en boîte, je vais là où je sais que l'ambiance et la clientèle seront en adéquation avec mon état d'esprit. je veux être peinard et je fais confiance au portier. Et croyez en ma longue expérience de clubber, on n'est jamais aussi bien qu'entre " soi ".
Cela fait-il de moi un odieux raciste nauséabond qui pue ? Cela fait-il des tauliers des monstres d'intolérance ? Cela fait-il des portiers des kapos intraitables ? Non assurément, cela fait juste de nous des gens qui ne veulent pas d'embrouilles.

Il y a des boîtes "blacks", des boîtes "whites", des "mixtes", des "remix" et des boîtes "open", il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs. Alors pourquoi aller se faire chier à se faire refuser l'entrée si ce n'est par pure provocation ?

Je me souviens qu'une nuit, nous étions fous, nous avons voulu entrer au Divan du Monde à Paris. On nous a refusé l'entrée au motif que c'était une soirée antillaise. Pourquoi se formaliser, nous fûmes acceptés ailleurs. Pas de quoi fouetter un chat.

En guise de conclusion, je vous laisse méditer sur celle d'un des initiateurs de cette testing night, membre de SOS Racisme, expliquant les refus enregistrés par " le climat de haine entretenu par les partis populistes d'extrême-droite ".

Encore un qui n'a rien compris !

Folie passagère 707.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


Ferry n'a strictement rien à rembourser !


C'est drôle cette propension que nous avons à vouloir rogner le moindre os qui trainerait. Surtout quand on est de gauche. Prenez " l'affaire " Luc Ferry, bel exemple d'os jeté aux chiens.

Ferry fait sa tirade sur  l'air de on m'a dit que: un supposé ex-ministre aurait eu des relations coupables avec de jeunes garçons marocains et tout le monde savait mais personne n'a rien dit. J'en ai déjà parlé, je n'y reviens pas.
Mais bon, sa sortie n'a pas plu, il fallait donc le punir. Le canard déchaîné publie donc l'info scandaleuse: Ferry a été payé 4500 euros à ne rien foutre par une fac. Horreur et collusion, profiteur, salaud, pourri ! Que n’ai - je donc pas lu ! Sauf que le Luc, il a été payé pour un job qu'il a fait en tant que président d'un truc qu'on appelait autrefois Le Plan. La fac, avant la mise en œuvre de la loi d'autonomie des universités, avait accepté de détacher Luc au Plan. Rien d'anormal, pratique courante, c'est assez fréquent qu'un chercheur, un prof ou une personnalité soit détachée à une autre administration. On peut critiquer mais c'est ainsi. Il a donc fait son boulot au Plan au su de tout le monde y compris du doyen de la fac d'origine.
La loi d'autonomie étant passée, la délégation n'était plus de mise, il fallait donc trouver une solution: soit il restait au Plan, soit il retournait professer. Les négos étaient en cours. Et patatras, l'affaire marocaine ...

Le doyen pète les plombs et, on peut l'imaginer, balance au Canard. Celui-ci, dès qu'une supposée bouse traîne, il la ramasse à pleine main.

On va donc calmer le jeu, mettre fin aux négociations engagées entre les parties depuis un moment et Matignon, pas Ferry, décide de rembourser à la fac les salaires payés volontairement et par délégation. Normal, puisque Matignon est l'autorité de tutelle du Plan. Ferry, il ne l'a pas volé son pognon, il a bossé tout de même; au salaire qu’on a accepté de lui verser dès le départ, primes comprises. Vous en connaissez, vous, des gens qui bossent gratis ? Moi pas.
Au nom de quoi, donc, Luc Ferry devrait-il rembourser de sa poche les salaires qu'il a perçu pour un boulot qu'il a effectué ? Au nom de rien !

Faut vraiment aimer ronger les os pour voir dans cette histoire une affaire d'Etat ou un quelconque scandale; sauf à être de gauche et en campagne, blogueur désœuvré, humoriste à 2 balles, twittos en manque d'inspiration ou canard à sensation.

Folie passagère 706.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Vivre en Européen