samedi 27 août 2016

L'Islam se joue de la laïcité républicaine...


Ce n'est pas comme si nous avions 6 millions de chômeurs, 8 millions de précaires, une dette abyssale, des SDF bien de chez nous qui crèvent au soleil, des migrants en veux-tu, en voilà, un déficit commercial énorme, j'en passe et des pires, nous avons en plus le burkini ! Rendez-vous compte, nous avons le burkini ! Quelle richesse que ce truc là pour nos médias, nos politiciens, les commentateurs patentés, les associations subventionnées, les antiwacistes et disons le, pour nous aussi blogueurs... En voilà un truc qui meuble ! C'est pourtant si con, un burkini: du tissu ni plus, ni moins, pas de quoi en faire un plat ni même de déranger en plein sommeil estival les sages du conseil d'Etat pour statuer dessus.

Nan, j'déconne, bien sûr, mais c'est pourtant ce que j'ai lu sur certains sites et quelques blogs: on aurait du la fermer, ne pas faire mousser le truc, étouffer l'affaire parce que vous allez voir que maintenant des burkinis, il va en pousser de partout. Va y avoir rupture de stock ! Et pas seulement, parce qu'itou, les bâchées de la tête au pieds, ça va se multiplier comme des petits pains sur nos trottoirs ! 

Ben oui, quoi, l'avocat de la ligue des droits de l'homme, il l'a dit, l'arrêté des sages annulant l'interdiction du burkini à Villeneuve Loubet, c'est la victoire de la liberté des femmes ! Et oui, m'sieurs, dames, au pays des Lumières de plus en plus fadasses et de la liberté sur le fronton de nos mairies, se voiler, se bâcher et s'enfermer par 40° sous des tissus, c'est être libre... si l'on est muzz ! Bravo, on avance ! Bravo Madame, vous qui vous êtes fait opportunément alpaguer par la maréchaussée sur la plage de Cannes en burqini bleu, vous pouvez dès demain y retourner, avec vos copines. Bravo mec, toi que j'ai entendu sur BFM, patron du machin contre l'islamophobie, t'as gagné, t'as visé juste: interdire le burqitruc, c'est que du racisme ! Bravo les cons !

Ceci dit, ils pouvaient faire quoi les sages endormis ? Maintenir l'interdiction et victimiser la population musulmane et femmes suffisamment " libérées" pour se bâcher ou bien devaient-ils interdire d'interdire et donner libre cours à la prolifération stimulée par les imams intégristes des tenues halal ? Cornélien, comme choix ! Sans doute ont-il fait le moins pire en attendant que les plages se vident...

Le mal est fait et il est fait depuis trop longtemps. Paris n'est pas encore Londres, mais on y vient, lentement, de moins en moins lentement, mais sûrement. Que faire pour lutter contre ?

J'ai appris récemment que l'Islam était devenue cette année la première religion pratiquée en France: 8% de la population musulmane déclare pratiquer régulièrement ou souvent contre seulement 4% pour les catholiques. Faut-il espérer un retour de la pratique religieuse catholique pour contrer cet envahissement ? Faut-il croire que nous nous musulmanisons au rythme où nos églises se vident ? Possible. 

La révolution puis les hussards noirs de la République ainsi que les laïcards (mais pas qu'eux...) auront quelque part réussi leur coup: Avec leur fumeuse laïcité républicaine, ils auront peu à peu étouffé la catholicité française et la pratique religieuse; c'était le but et nous avons cédé. On voit où nous en sommes aujourd'hui. L'Islam, lui, se joue de la laïcité et des discours républicains.

Au fait, burkini, c'est avec un " k " comme bikini ou avec un " q " comme burqa ?

Folie passagère 3278.
Résultat de recherche d'images pour "église désertée"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 26 août 2016

Pourquoi je soutiens Nicolas Sarkozy

chateaurenard, nicolas, sarkozy, promesses

Puisque Nicolas Sarkozy est maintenant officiellement candidat à la Présidence de la République, je rediffuse le billet que j'avais publié il y a tout juste un an et demi, en février 2015. Je n'en change pas une virgule. Je l'ai attentivement écouté, hier, lors de son premier meeting de campagne. J'ai entendu tout ce que je voulais entendre; un discours offensif avec des propositions chocs que j'approuve de A à Z. Pour les gneus-gneus qui viendraient ici commenter en disant: et comment il finance, et comment il met en place, etc..., ne vous fatiguez pas, le mode d'emploi viendra en son temps.

Ainsi j'écrivais:

" On me demande souvent comment quelqu'un d'aussi intelligent que moi peut (encore) soutenir Nicolas Sarkozy. J'en entends même certains se payer ma fiole à ce sujet. Soit. Que ceux-ci en soient assurés, je me contrefous de leurs sarcasmes ou moqueries, comme des millions de gens, comme les 100 159 adhérents qui ont voté pour lui lors de l'élection pour la présidence de l'UMP.

Je reconnais volontiers que de 2007 à 2012, sa présidence n'a pas été parfaite, loin s'en faut, que des erreurs ont été commises et que toutes les promesses n'ont pas été tenues. Je ne referais pas le bilan car il y a autant de manière de le faire que de juger d'une oeuvre d'art. C'est donc le Nicolas Sarkozy de demain que je soutiens.

Pourquoi, c'est assez simple en fait. J'accepte et approuve, faute d'avoir à court et moyen terme d'autre choix, le système en place. Nous sommes en démocratie, nous élisons des maires, des députés, des sénateurs, un président. Notre système, notre République fonctionnent ainsi, je l'accepte, je joue le jeu ( i-e, je vote dès que j'en ai l'occasion). A chaque élection à laquelle je prends part en tant qu'électeur, je m'efforce de me renseigner au mieux sur les différents candidats en lice et j'étudie leurs programmes avec d'autant plus de minutie que l'enjeu est important. Après, je vote pour celui qui se rapproche le plus de mes convictions, celui en qui j'ai le plus confiance, celui qui me décevra le moins, celui qui sera le plus à même de mener ma ville, mon département, ma région, mon pays dans le sens que je souhaite. Aucun candidat n'est jamais parfait, toutes les promesses ne retiennent pas mon attention, je pèse le pour et le contre et je saupoudre d'une dose d'affect... et je vote. Ainsi par exemple, dans ma petite ville, aux municipales, j'ai voté pour un mec moche, gros, pas sympa mais je n'avais pas le choix, en face, il n'y avait que des gauchistes. Par contre, depuis que mon maire a été élu, dès qu'il fait un pet de travers, je ne me prive pas pour lui dire. Je participe.

Revenons à Sarkozy. J'agis de la même façon (n'oubliez pas le principe, j'accepte le système et toussa). Je regarde le paysage politique et l'ensemble des acteurs en présence, de gauche à droite. Pour ce qui est de la gauche, le tour est vite fait, aucun ne m’intéresse. Même pas Valls qui depuis qu'il est ministre n'a strictement rien de positif à mettre à son actif. 

A droite, je me pose la question de savoir qui peut demain avoir le plus de chance de nous débarrasser des socialistes et de tous ces progressistes à deux balles. Je cherche à savoir qui est le plus à même de diriger le pays et de préserver à celui-ci un minimum ( ou le maximum) de souveraineté dans un monde qui, hélas, le permet de moins en moins.  Je cherche celui qui me semble être le plus à même de défendre au mieux ce que je suis: Français de souche et fier de l'être (quand tant d'autres s'en foutent), viscéralement attaché aux racines chrétiennes de la France, à son histoire, à sa singularité, à son identité, à son drapeau, etc... Je regarde et cherche celui qui a le plus d 'expérience pour être opérationnel dès son élection en 2017, nous n'avons plus de temps à perdre. Je cherche celui qui a la stature d'un chef d'Etat, les relations, un maximum de crédibilité. Je cherche celui qui a un casier judiciaire vierge, je l'ai déjà écrit, je ne voterai jamais pour un repris de justice. Je suis un "droitiste de tradition", j'ai la culture du chef. Je cherche moins un économiste - les politiciens n'ont plus depuis longtemps la main en matière d'économie - qu'un politique apte à défendre mes valeurs et peu enclin à nous entraîner dans des délires progressistes du genre GPA, ABCD, et tutti. Je ne veux pas d'un dhimmi. Je veux un gars qui soit capable de dire niet quand il le faut à l'Europe, à l'Otan, à qui il faudra dire non quand il s'agira de défendre nos intérêts. Je cherche celui qui à défaut de ré-enchanter le rêve saura donner un sens au pays et un peu d'espoir. Je cherche celui qui peut raviver le Trocadéro ou La Concorde de 2012.

Une fois que j'ai posé tout ça.  Qui me reste-t-il ? Juppé, il n'est pas de droite, il fraye avec l'ennemi, il est dépassé, il a été condamné. Bruno Le Maire ? Pour 2017, non, un peu jeune-pas-cassé comme on disait à Djibouti, premier ministre, oui, pourquoi pas. Fillon ? Non, je n'aime pas ceux qui crachent dans la soupe. NKM ? Une boboïde prête à voter PS à la moindre législative partielle ? Non, trop jeune et encore une fois, pas certain que la France soit prête à accepter une femme à la présidence. Xavier Bertrand ? C'est qui ? Marine Le Pen ? Même pas en rêve ni en cauchemar, elle n'a pas (encore) les moyens de ses ambitions. Qui d'autre ? Personne à part... Nicolas Sarkozy. Simple, non ?

Alors attention, je ne dis pas que Nicolas Sarkozy est capable de répondre à toutes mes attentes, je sais même qu'il peut encore me décevoir, je ne suis pas un perdreau de l'année, j'estime juste qu'il est le plus à même...

Parce que sinon, à part Nicolas Sarkozy, et en l'état actuel des choses, du pays et de l'offre disponible, vous avez qui à me proposer ? Pour 2017 ? "

Folie passagère 3277.
Résultat de recherche d'images pour "présidentielle 2017"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 25 août 2016

Un poison nommé Bayrou



Quelle plaie celui-là ! Il a déclaré que si Nicolas Sarkozy gagnait la primaire de la droite et du centre, au détriment de Juppé, cela signerait «à l'instant» le déclenchement d'une résistance préparée de longue date. Autrement dit, il se présenterait au premier tour de l'élection présidentielle.

Quelle haine peut à ce point agiter un bonhomme qui ne pèse plus grand chose pour qu'il en vienne à nous faire prendre un risque non négligeable de refaire passer Président ? Par deux fois, en 2007 et 2012, Bayrou s'est opposé frontalement à Sarkozy. Son soutien clair a sans nul doute permis à Hollande d'être élu. On voit où nous en sommes aujourd'hui... Et le gars est prêt à remettre le couvert. 9% des voix en 2012... il en a manqué moins de 3 pour que Sarkozy repasse.

La haine justement... J'ai eu beau chercher, je n'ai pas réussi à trouver ce qui a pu susciter tant de haine pour Sarko chez Bayrou. C'est pas une valeur chrétienne, ça, la haine et pourtant c'es bien de cela qu'il s'agit, non ? Dans son programme, Hollande avait promis le mariage zinzin, promis de faire évoluer l'euthanasie, promis la gratuité totale des actes concourant à une IVG, etc... Plus largement, selon moi, l'idéologie qui anime la gauche est aux antipodes de ce qu'un catholique qui se dit fervent pratiquant peut cautionner. Et pourtant Bayrou a apporté son soutien à Hollande. Sa haine de Sarko a emporté ses convictions. Sans état d'âme !

Et le voilà qui voudrait à nouveau prendre le risque de reconduire la gauche une nouvelle fois. La gauche de Hollande, de Valls, de Cazeneuve, de Taubira, de Todeschini, de Touraine, de Belkacem, de Le Roux, de Binet, de Peillon, de Rihan-Cypel, des franc-macs, j'en passe et des pires, tous prompts à bouffer du curé... Les mêmes qui ont su, en 2012, si bien capter le vote musulman. Voilà avec qui Bayrou entend jouer et perdre. Parce qu'il perdra. Et qu'en perdant, il condamnera la France.

Qu'il se présente au premier tour de 2017 pour s'opposer plus à Sarko qu'à la gauche, il fera quoi comme score ? 9% comme la dernière fois ? 5 % ? 15% ? Suffisamment en tout cas pour favoriser la présence d'un candidat de gauche au deuxième tour; quand Sarkozy et La Marine en feront probablement autour de 3 fois plus.

En novembre 2015, on prêta à Sarko les propos suivants: " Bayrou ? Mais on a intérêt à ce que Bayrou soit candidat ! Regardez les chiffres : au deuxième tour, le tiers de ses électeurs votent pour moi… Et au premier ? Au premier tour, il prend à la gauche ! C'est simple, Bayrou c'est le Taubira de Hollande ! ". Possible mais je n'en prendrai pas le pari. 8 jours après il y eut le Bataclan, les terrasses, le stade de France puis St Quentin, Nice, Magnanville, les burqini, etc... Le FN fera certainement un score très élevé au premier tour; la droite et le centre se doivent d'arriver avec le plus haut score possible au soir du premier tour. Avec une candidature de Bayrou, c'est la possibilité de voir le FN arriver en tête du premier tour. Et ce poison de Bayrou d'appeler une nouvelle fois à voter pour la gauche ou bien d'appeler à voter pour celui qu'il déteste. Pire, il pourrait se taire quitte, une nouvelle fois à se renier, ses convictions avec. Un poison, vous dis-je. Un poison que Houellebecq dans son livre Soumission voyait en premier ministre du Président de la République Française fraîchement élu, Mohammed Ben Abbes !

Quant à Juppé et Bayrou, posez-vous la question de savoir qui ils soutiendront si d'aventure le FN se trouvait au second tour face à un candidat de gauche ...

NB: Je vous invite, si vous avez le temps et l'envie, de lire la bio wikipédia de Bayrou, on y trouve quelques perles... comme par exemple son souhait, un moment de faire alliance avec le parti socialiste ou son passage à la très controversée communauté des Béatitudes.

Folie passagère 3276
Résultat de recherche d'images pour "françois bayrou et françois hollande"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 24 août 2016

Communautarisme muzz et désastre à venir...

Afficher l'image d'origine

Ils commencent sérieusement à me les briser menu avec leur burkini-machin, leur djellaba-truc, leur niqab et autre hidjab. Plus on tente d'en limiter ou d'en interdire le port et plus on en voit apparaître. Dans certains quartiers on ne voit que ça. Et là où il y a encore 1 an, il n'y en avait pas, ils y sont maintenant. Tenez, même sur MES plages du Cotentin, j'en ai vu; inimaginable, 6 mois plutôt. Et cet après-midi, j'en ai vu un demi-troupeau dans ma bonne ville. Autrefois, des Françaises se battaient pour avoir le droit de ne pas porter de sous-tifs et aujourd'hui d'autres Françaises font de la provoc' pour pouvoir porter le voile ou s'ensacher de la tête aux pieds. Question d’identité, de liberté, de religion ?  Où c'est qu'on va ? Jusqu'où ira-t-on ?

Plus on tente d'en limiter ou d'en interdire le port et plus on en voit apparaître. A croire qu'ils ou elles le font exprès. Y en aurait-il moins si le port de ces étouffoirs venait à être autorisé ? Un gars à la radio, une bonne conscience de gauche dont j'ai oublié le nom, affirmait doctement qu'en les interdisant, nous, pays des Droits de l'Homme et de la liberté, on victimisait ces gens-là et que par voie de conséquence, nous serions coupables d'atteindre à leur liberté d'être ce qu'ils sont. Et hop ! Nous voilà devenus liberticides. Des baffes ! On est en France, on s'habille à la française. Cela parait si simple.

Oups, on me dit qu'ils sont 7 millions, à la louche, que fera-t-on lorsqu'il y en aura 1 puis 2 puis 3 millions puis... qui, Français ou pas, se bâcheront de la tête au pied ? On les verbalise ? On installe sur les trottoirs des radars à voiles, la contredanse qui arrive directement à la maison ? Mais ils s'en foutent des contredanses, ils ne les paieront pas. D'ailleurs, combien ont été verbalisé ? 22 qu'il a dit le sinistre Cazeneuve, cet été, sur NOS plages. Autant dire rien puisqu'aucune, aucun, n'ont été verbalisés à Cergy-le-Haut ou à Garges-les-Gonesses, encore moins à Barbès.

Autant que moi elles vous dérangent ces bâchées et ces salafistes en djellaba,  nous sommes d'accord, mais comment fait-on pour limiter cette aussi odieuse que ridicule mode vestimentaire, mode vestimentaire aussi revendicative qu'idéologique ? N'est-il point trop tard pour revenir dessus ? Peut-on encore circoncire ces coups de boute-feux contre notre identité et notre p'tain de sacro sainte laïcité ?

On a merdé, on a laissé faire. Nos politiciens ont merdé à ce sujet, ils ont laissé faire. Le ver est dans le fruit et si dans mon jardin et avec mes pommiers je sais comment l'éradiquer, ce ver, là, je ne sais pas et je suis certain que personne n'a la solution. C'est bien là le problème. Sommes-nous condamnés à voir nos rues, nos trottoirs, nos magasins, nos villes et nos quartiers envahis par tous ces emburquanibé(e)s ? Sommes-nous condamnés à voir ici ce qui nous insupporte à Londres, à Bruxelles, à Dubaï, à Téhéran, à Abou Dhabi... ou à Sarcelles  ?

Le communautarisme muzz gagne chaque semaine, tous les jours, du terrain et personne ne semble pouvoir enrayer le désastre à venir. Pourquoi ?

Folie passagère 3275.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 23 août 2016

Le boss est de retour

Résultat de recherche d'images pour "nicolas sarkozy"

En attendant la suivante, cette première semaine de vacances est hélas terminée. Je suis donc de retour ! Comme Nicolas Sarkozy ! Sauf que ni l'un ni l'autre n'étions totalement partis. J'ai lu tous les commentaires laissés sur les précédents billets et remercie ceux qui les ont laissés. Quant à Sarko, il ne fait qu'officialiser une candidature dont personne ne doutait.

J'aime assez cette idée de candidature de Sarkozy. D'une part parce que, comme bien souvent écrit ici, je suis persuadé que dans l'actuel cheptel politicien il est le seul à pouvoir relever ce qui reste du pays et le remettre en ordre de marche et d'autre part parce qu'il me plaît de voir à quel point cette candidature excite et énerve un paquet de gens, au premier rang desquels nos si chers médias. Ces mêmes médias qui, malgré toute l'ardeur, la mauvaise foi et la partialité dont ils ont fait preuve, n'ont pas réussi totalement à nous pourrir le bonhomme. Qu'on le veuille ou non, l'homme a toutes les qualités requises, l'expérience, la stature et le charisme nécessaires pour redevenir Président de la République.

J'aime voir tous ces gens de droite s'ébrouer pour dire que Sarkozy, une fois, ça va, mais que deux fois, non c'est pas possible. Les mêmes qui lui doivent tout, les mêmes qui n'ont pas été foutus de se hisser au-dessus de lui. Que valent - et ce quels que soient leurs qualités individuelles ( si tant est...) - un Mariton, une NKM, un Poisson, un Lefevbre, une Morano, un Le Maire, un Guaino, un Myard ou bien encore un Didier par rapport à un Nicolas Sarkozy ? Leur candidature, s'ils arrivent à recueillir les parrainages et signatures, ne sont que de témoignage, de vengeance ou indispensable pour négocier un éventuel maroquin ministériel. Fichue primaire ! Fichue primaire qui fera, c'est un fait quoiqu'on en pense, le " champion " de la droite en 2017.

J'aime voir tous ces gens de gauche s'escagasser pour tenter de torpiller cette nouvelle candidature, eux qui n'ont pas été fichus de donner au pays autre chose qu'un avorton présidentiel tout juste bon, et encore, à faire des blagounettes à deux balles mais absolument parfait pour laisser un pays, une République et son  propre camp à l'état de quasi ruine. " Le fiasco général du quinquennat Hollande " écrivait il y a 8 jours un célèbre journaliste... de gauche. Sarkozy ne fut pas parfait entre 2007 et 2012, loin de là, mais au moins savait-il s'habiller et ne pas se ridiculiser, et nous avec. " Le quinquennat de Sarkozy fut décevant " écrit le même journaliste; décevant, peut-être, mais pas pour les tout de même 48, 36% de Français qui ont eu la certitude qu'avec lui ce serait certainement mieux qu'avec ce qui nous sert actuellement de Président. Tout était pourtant si prévisible: On ne pouvait pas faire d'un scooter une Ferrari.

J'aime cette candidature parce que c'est celle qui fera le plus braire le Front National qui ose encore croire que pour eux, et surtout pour la Marine, tout est possible et ce faisant berce d'illusions ses adhérents.

J'aime cette candidature pour ce qui a déjà filtré de son dernier bouquin Tout pour la France, ses " priorités intangibles ": Economie et Finances, Immigration et Islam, Identité, Justice et Sécurité, Education et Santé. Pas encore un programme de campagne, ni tout à fait des promesses, pour l'instant des propositions courageuses et indispensables pour le redressement du pays. Reste à savoir si les Français auront assez de coucougnettes et de bon sens pour les accepter car nombre d'entre elles elles ne sont ni populaires et à vrai dire ni vendeuses: Suppression de l'Isf, réduction de 100 milliards des dépenses publiques, suppression de 300 000 postes de fonctionnaires, âge de la retraite repoussée à 65 ans en 2025, régime des retraites de la fonction publique alignées sur le régime général, suppression des régimes spéciaux, encadrement strict de l'immigration légale, révision du droit du sol, augmentation du nombre d'heures de présence pour les enseignants, autonomie des universités élargies, etc... Perso, je signe ! Pour celles-ci et pour les autres ( CF résumé ICI ).

C'est officiel donc: Sarkozy est candidat à la Présidence de la République; souhaitons que les Français soient cette fois ci moins enclins à se laisser manipuler par les médias et qu'ils regardent de près et les programmes et les capacités de chaque candidat... J'ai comme un doute... quand je pense que certains sont encore capables de voter pour Hollande ou pour Juppé.

Folie passagère 3274
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Évacuation Sainte Rita