lundi 23 mai 2016

Ils ne maîtrisent plus rien.

Le gouvernement: " Il n'y a pas de pénurie " !

Très peu de stations impactées en Franche-Comté © Site web penurie.mon-essence
(hier)
(aujourd'hui)
Cette curieuse impression de fin de règne... Non ?  Pas vous ? Cette impression devenue certitude que ce gouvernement n'est pas à la hauteur. A la hauteur de quoi, me direz-vous; à la hauteur de tout, vous répondrais-je.

Hier, Je regarde BFM, l'interview de l'hystérique de Matignon, en direct de Tel Aviv. Il est interrompu pour le journal de 19h, il me semble. Et là, le journaliste nous raconte que 1 500 station-services sont en rupture. L'ITW reprend et l'on demande à Valls ce qu'il en pense, si il faut craindre une pénurie totale... et lui de répondre, droit comme un coq sur son tas de fumier: " Nous maîtrisons la situation ". T'as qu'à croire. Depuis hier, on en serait à près de 2 000 en rupture et 2 raffineries de plus sont bloquées. Et ses sous-fifres, Vidalies et Sapin, nous chanter la même chanson: la pénurie n'est pas à craindre, nous maîtrisons la situation, les grévistes de la CGT doivent prendre leurs responsabilités, nous ne céderons pas, la loi travail sera votée, nous utiliserons la force si nécessaire ( Alain Vidalies ), blablabla... Et là, à ce moment, tu te remémores l'année 2010, octobre, la dernière fois où des raffineries furent bloquées, c'était contre la réforme des retraites, et tu reprends tes vieux billets de blogs... Et tu retrouves les mêmes charlots de la CGT pour bloquer et ceux maintenant devenus ministres qui alors soutenaient les grévistes en appelaient à la prise de responsabilité du gouvernement. Y avait même la Royale, étrangement silencieuse depuis quelques temps, qui exhortait les jeunes à descendre dans la rue ! Ceci dit à l'époque, pour les retraites, il y eut certes de nombreuses manifestations, nettement moins de casse et de casseurs, mais il n'y eut pas besoin de dégainer le 49-3.

Nous maîtrisons la situation... Ils n'arrivent même pas à maîtriser leur propre majorité parlementaire.

Nous maîtrisons la situation, tu parles, la CGT, cet après-midi, annonce grève illimitée à la RATP à partir du 2 juin. Les dockers s'y mettent. La SNCF s'y est déjà mis avec sa grève renouvelable chaque semaine, le mercredi et le jeudi. Les casseurs continuent de casser et Nuit Debout fait toujours tache. Ils vous annoncent que tels des hooligans les ultra-gauchistes identifiés seront interdits de manifestation... La voiture de police cramée ? Sur 4 casseurs identifiés, 3 étaient interdits de manifestations et ils participaient quand même à une manifestation... interdite. Et la Justice qui rechigne à interdire ces... interdictions de manifester aux casseurs identifiés.  Comme interdite la manif a Nantes, elle a tout de même rassemblée 2 000 personnes.

Les routiers, les cheminots, les agriculteurs, les policiers, les avocats il y a peu, les taxis, les aiguilleurs du ciel, les profs, les médecins, les collégiens et lycéens,  j'en oublie, tous ont battu le pavé, tous manifestent ou ont manifesté, toutes les professions depuis 4 ans se sont mises en grève, pas une n'a oublié de manifester. Et depuis 2 mois, c'est le bouquet avec la désormais fameuse autant qu'édulcorée Loi Travail. Le pays part en couilles. Mais ça  va mieux...

Et nous maîtrisons la situation : 12 permanences de parti socialiste taguées, vandalisées voire mitraillée ces derniers 15 jours et dans les Alpes Maritimes, une législative partielle a lieu ce week-end et le parti socialiste qui n'a pas pu trouver mieux qu'une femme de ménage inconnue pour le représenter, au premier tour, passe de 25% des suffrages en 2012 à 6,5% !

Ils maîtrisent, ils nous l'on dit: tout sera fait, tout a été envisagé pour que l'Euro de foot se passe bien et dans des conditions optimales de sécurité. On a vu, samedi soir, et depuis tout le monde se plaint, la finale de la coupe de France au stade de France a  été émaillée de bévues, d'incendies de tribunes, de bouteilles de verre lancées, de bagarres entre supporters, supporters dont de nombreux témoignages affluent pour dire qu'ils n'ont été ni fouillés, ni palpés, ni même contrôlés. Mais nous maîtrisons la situation...

Etat d'urgence ? My ass !

Les syndicats qui, rappelons-le, ne représentent que 7 à 8 % de la population active, ont repris du poil de la bête face et grâce à un gouvernement et un Président qui ne loupent pas une occasion de donner le bâton pour se faire battre. Dix ex-ministres de Président se livrent aux journalistes pour dire à quel point ils ont été déçus par un président qui... enfin bref... mais... nous maîtrisons la situation. Même au sein des " z'élites " socialistes, c'est le bronx: Macron fait la nique à Valls qui ne peut plus le voir en peinture et Hidalgo refuse de recevoir Macron en sa mairie.

De partout, les langues semblent se délier pour dire stop, ça suffit ! Les policiers, des officiers généraux de l'armée et aujourd'hui ce sont 8 chercheurs de renom qui dénoncent " un suicide  scientifique et industriel " dans le secteur de la recherche. Normal, à faire des cadeaux à tout le monde, l'argent vient à manquer alors le gouvernement ampute leur budget de 256 millions d'euros.

Le chômage ? Attendons encore deux ou trois jours et la publication des nouveaux chiffres pour voir si enfin, ils arrivent à maîtriser le magouillage statistique. J'en doute.

Même la simple organisation d'un concert à Verdun leur échappe; ils ne maîtrisent plus rien.

Même en politique étrangère, ils ne maîtrisent rien: Valls va en Israël, il est brocardé par le premier ministre Netanyahu. Le candidat des Verts en Autriche l'emporte avec 50,3% des suffrages - pas de quoi être fier - et Valls de déclarer " Soulagement de voir les Autrichiens refuser les populismes et l'extrême-droite ", ils sont pourtant 49,70% à avoir voté pour Hofer et le FPö... De quoi être soulagé ? Quant à Président, Merkel s'en gausse et Bruxelles le mène par le bout du nez.

Prenez tous les secteurs et agrégats de ce qui fait la vie politique, économique ou sociale du pays, pas un qui ne soit totalement maîtrisé par ceux qui sont supposés nous diriger, nous gouverner et nous " ré-enchanter " le rêve français mais qui osent, les yeux dans les yeux, nous dire que " ça va mieux " et " nous maîtrisons la situation ".

Dès les premiers temps de son mandat, Président a trompé son monde, 4 ans après, force est de constater que non, ça ne va pas mieux, ils ne maîtrisent plus rien parce qu'ils ont trompé tout le monde. Fin de règne.

Folie passagère 3184.
Résultat de recherche d'images pour "pas de pénurie"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 21 mai 2016

Pause musicale

Pause musicale...









... Jusqu'à lundi


Et bon week-end, même en Socialie !

Folie passagère 3183.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 20 mai 2016

Petit florilège de grands n'importe quoi

Afficher l'image d'origine

Jean-Vincent Placé, à sa demande, sera nommé Colonel  de réserve des Forces Spéciales. Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat à la recherche, aussi. Ils pourront ainsi se prévaloir d'un titre honorifique supplémentaire et clamer leur attachement à la Nation et à la réserve citoyenne.

Le parti socialiste a fait un joli cadeau à son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis: Une voiture allemande toute neuve équipée " police " avec gyrophare et sirène deux tons. On se demande bien pourquoi et tant pis si le ministère de l'Intérieur n'a pas donné son accord.

Najat a encore twitté idiot. Dans un message, elle annonce la création de 32 000 postes de d'AESH, malheureux acronyme pour " accompagnants d'enfants en situation de handicap ". 

Pas mieux avec sa collègue Emmanuelle Cosse qui invente des mots curieux: " Je réaffirme la volonté de mettre en place un hébergement digne pour les migrants en situation de sans-abrisme ". En situation de sans-abrisme... Nos SDF nationaux apprécieront la démarche de notre ministre du logement.

La gaucholalie s'est enflammée parce que trop nombreux étaient ceux qui ne voulaient pas de Black M à Verdun. La gaucholalie annule les concerts en France du chanteur du groupe Eagle Death Métal, celui qui chantait au Bataclan, parce que son chanteur a critiqué avec un peu trop de virulence l'Islam.

Le groupe antifasciste Paris-Banlieue ( Clément Méric, la voiture de police incendiée, ...) et le collectif Urgence Police Assassine communiquaient avant de mettre le bronx du coté du quai Valmy: " A tout de suite place de la République, ne laissons pas les porcs s'approprier la place ".

Yann Brossat, adjoint (communiste) d'Anne Hidalgo: " Les ghettos de riches à Paris, c'est fini. Nous lançons ce mercredi la construction de 79 logements sociaux rue du faubourg St Honoré et 4 000 seront construits dans le 15e, le 16e et le 17e d'ici la fin de la mandature. "

Juliette Méadel, la nouvelle secrétaire d'Etat aux victimes, a réussi l'exploit de retrouver les victimes du crash d'Egypte Air, elle communique: " Je suis allée à la rencontre des victimes pour les soutenir et m'assurer qu'un accueil psychologique est en place "

Président à propos du crash: " J'ai été averti que l'avion a été perdu. Il s'est abîmé ".


Président encore: " Ma conception de la politique est de prendre des engagements et de les tenir, mais aussi d'être en mouvement et de s'adapter ".

Président toujours: " Manifester est un droit mais casser est un délit ". Non, sans déconner ?

Bonus-track présidentiel: " Ça va mieux pour la France même si ça ne va pas effectivement mieux pour tous les Français ".

Cambadélis: " Qui sont ces casseurs des permanences et qui attaquent les cortèges syndicaux ? J'exige au nom du parti socialiste que l'on publie les noms ".

Le sinistre de l'Intérieur à propos de la voiture de police incendiée: " Il n'y a derrière cela que de la violence, de la brutalité, et cela traduit un abandon de tous les principes d'humanisme qui sont au fondement de notre civilisation et des valeurs républicaines " Sortez les mouchoirs !

Liliam Thuram, résidu footeux du Mondial 98 et chantre de l'anti-racisme, à propos de la joueuse de tennis Séréna Williams: " Séréna participe à valoriser ce corps de femme noire, à valoriser la couleur noire, elle permet de s'extirper d'une catégorisation. L’image de Séréna est un positionnement politique. "

Patrick Kanner, ministre des sports: " une victoire de la France à l'Euro pourrait être un accélérateur du ça va mieux ". 

Selon Marylise Lebranchu, ex-ministre de Président: " François Hollande nous a dit que l'Europe et le monde, ça n’intéresse personne ".

Manuel Valls sur l’encadrement du salaire des patrons: il faut légiférer. Emmanuel Macron: " Il est trop tôt pour légiférer, c'est au monde économique de montrer qu il est à la hauteur. " Le même, un mois plus tôt évoquant le salaire du patron de Renault: " Le Conseil d 'administration doit en tirer toutes les conséquences, sinon, nous serons amener à légiférer ". 

Anne Hidalgo à propos de Sadiq Khan: " Nous avons la même histoire, les mêmes convictions, les mêmes valeurs. Il est un exemple pour la France ".

Folie passagère 3182.
Résultat de recherche d'images pour "n importe quoi"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 19 mai 2016

La loi Travail ? Bruxelles impose et Paris s'exécute !

Note aux lecteurs: Attention, billet technique, chiant, long mais instructif; enfin, je l'espère...


Je sais, Bruxelles vous escagasse, pour être poli, moi aussi, mais savoir ce que pense la grosse Commission de la France socialiste et de l'action de notre gouvernement mérite notre attention. Hier, 18 mai, la Commission a émis un rapport de 8 pages intitulé: " RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2016 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2016 " Rapport passé sous silence par tous les médias...

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'est pas tendre avec nos guignols du gouvernement. Langage technocratique mais diplomatique, tout est dit; lisez donc:

la Commission a présenté les résultats du bilan approfondi [de léconomie française] . Son analyse l'amène à conclure que la France connaît des déséquilibres macroéconomiques excessifs. La France affiche en particulier, dans un contexte de croissance et d'inflation faibles, une dette publique élevée et croissante couplée à une compétitivité dégradée. Le risque de retombées négatives sur son économie et, compte tenu de la taille de celle-ci, sur l'Union économique et monétaire est particulièrement important.

-  Sur la base des prévisions du printemps 2016 de la Commission, le déficit nominal devrait atteindre 3,4 % du PIB en 2016, conformément à l'objectif recommandé par le Conseil. En 2017, le déficit nominal devrait atteindre, à politiques constantes, 3,2 % du PIB, ce qui signifie que le déficit excessif risque de ne pas être corrigé dans le délai prescrit. L'effort budgétaire recommandé pour les années 2016 et 2017 ne devrait pas être fourni, la stratégie budgétaire de la France reposant principalement sur l'hypothèse d'une amélioration de la conjoncture et d'une persistance des taux bas, laquelle est hors du contrôle des autorités et comporte donc un risque de non conformité

- Le niveau des dépenses publiques en France est l'un des plus élevés de l'UE et ne cesse d'augmenter depuis 2010. La France a présenté un plan visant à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d'EUR sur la période 2015-2017 à tous les niveaux de l'État, mais ce plan pourrait être insuffisant pour réduire significativement les dépenses publiques.

-  Dans le secteur du logement, la France dépense presque deux fois plus que ses pairs européens, sans que les résultats sur le marché de l'immobilier soient sensiblement meilleurs.

- Des mesures ont été prises pour réduire le coût du travail et améliorer les marges bénéficiaires des entreprises, notamment le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi de 20 milliards d'EUR et l'allègement des cotisations patronales de 10 milliards d'EUR supplémentaires prévu dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité. La manière dont ont été conçues ces mesures, qui représentent 1,5 % du PIB et contribuent à combler l'écart de coût du travail entre la France et la moyenne de la zone euro, pourrait limiter leur efficacité.

- L’offre de formation pour les chômeurs, les travailleurs peu qualifiés et les salariés de PME demeure insuffisante.

- La France continue de se classer à un niveau moyen pour ce qui est de l'environnement des entreprises.

-  Les effets de seuil continueront de freiner la croissance des entreprises françaises.

- La France reste à la traîne des États membres champions de l'innovation, malgré la générosité de l'aide publique dans ce domaine. Cette situation nuit tout particulièrement aux PME

- La charge fiscale globale continue d'augmenter et sa composition n'est pas propice à la croissance économique, dans la mesure où elle pèse lourdement sur les facteurs de production mais relativement peu sur la consommation

Arrêtons ici la torture que je vous inflige, il y a encore 7 ou 8 paragraphes du même tonneau. La Commission, donc, n'est pas particulièrement satisfaite du boulot accompli par nos Sinistres. Là où cela devient encore plus intéressant c'est qu' à la lecture de ce rapport et des recommandations que Bruxelles fait à la France, on s'aperçoit d'un coup d'un seul pourquoi Président et sa clique tentent par tous les moyens de nous fourguer cette fameuse loi travail dont 75% des Français, pour des raisons diverses, ne veulent pas.

Cette loi, dite loi El Khomri, et toutes celles qui ont été voté récemment, comme la loi Macron ou la retenue à la source de l'Impôt sur le revenu, ne doivent rien au hasard, elles n'ont pas été pondues spontanément par Myrian, Emmanuel, Manu ou Président. C'est à Bruxelles qu'on les doit. Ces lois, c'est la volonté de Bruxelles. Tout dans ce rapport et ces recommandations nous en apportent la preuve:

" [La France devra]veiller à ce que les réductions du coût du travail soient pérennisées et que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec la création d'emplois et la compétitivité; réformer le droit du travail pour inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée. (...) Entreprendre une réforme du système d'assurance-chômage afin d'en rétablir la viabilité budgétaire et d'encourager davantage le retour au travail. (...) Eliminer les obstacles à l'activité dans le secteur des services, en particulier dans les services aux entreprises et les professions réglementées; prendre des mesures pour simplifier les programmes publics d'innovation et en améliorer l'efficacité; d'ici à la fin de l'année 2016, approfondir la réforme des critères de taille réglementaires qui freinent la croissance des entreprises et continuer à simplifier les règles administratives, fiscales et comptables. (...) Prendre des mesures visant à réduire les impôts sur la production et le taux nominal de l'impôt sur les sociétés, tout en élargissant la base d’imposition sur la consommation, notamment en ce qui concerne la TVA; supprimer les dépenses fiscales inefficaces, notamment celles dont le rendement est nul ou faible, et adopter la réforme concernant la retenue à la source de l'impôt sur le revenu des personnes physiques d'ici à la fin de l'année 2016 ".

Alors, on comprend mieux l'obstination de Président et de sa clique à faire adopter, même édulcorée, la loi El Connerie. On comprend mieux, pour qui en doutait, le virage social-libéral de Président et ce " Je ne céderai pas ". Et tant pis pour la casse, Bruxelles ( et Merkel ) impose, Paris s'exécute ! Sans l'art ni la manière.

Folie passagère 3181.
Merkel, Hollande and Juncker Meet Over Greece Crisis
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Le Parti Communiste ukrainien interdit dans l'indifférence générale...



Un bon communiste est un communiste mort, c'est à peu près ce que nous répétait régulièrement notre sergent instructeur quand je faisais mes classes. Et depuis, j'ai toujours eu tendance à penser comme lui, les communistes, j'aime pas, moins il y en a et mieux je me porte.

Ceci dit, c'est en lisant le blog d'Olivier Berruyer que j'en ai appris une bien bonne: En décembre 2015, le gouvernement ukrainien a interdit le parti communiste. Zou, terminé, plus de parti communiste au pays !

C'est tout de même assez cocasse, ceux qui actuellement détiennent le pouvoir à Kiev s'amusent à contrevenir ouvertement avec les beaux principes qui justifièrent leur accession au pouvoir, le renversement puis la destitution de Ianoukovitch. Souvenez-vous, sur Maîdan, tous ces braves gens prêchaient pour la liberté d'expression, disaient non au fascisme du régime en place, etc... Bref, avant Maïdan, c'était les libertés fondamentales qu'on défendait, la corruption qu'on condamnait, etc...

Et cette révolution était défendue, encouragée même, par toutes nos élites occidentales. Ils y sont tous allés nos beaux penseurs sur Maïdan, au premier rang desquels John Mc Cain, BHL, Moscovici, John Kerry, Laurent Fabius et quelques autres politiciens français et européens dont j'ai oublié le nom. Oui, tout y sont allés soutenir ce changement de régime pour d'évidentes raisons économiques mais aussi politiques. Et tous ont prôné que l'Ukraine devait devenir un pays libre, un pays où toutes les libertés fondamentales, les droits de l'homme et toussa seraient respectés...

Et voilà que ces gens que quasiment toutes nos élites ont soutenu, moins de deux ans après leur arrivée au pouvoir bafouent la liberté d'expression en interdisant un parti politique ! Cocasse, non ?

On passera sur toutes les dérives, y compris fascistes ( et là, le mot est utilisé à bon escient), commises par l'équipe au pouvoir depuis deux ans, mais on se plaira à souligner ici le silence assourdissant de toutes ces personnes qui soutenaient la révolution de Maïdan et qui laissent, depuis, toujours en silence, ce pays s'enfoncer de plus en plus dans le totalitarisme .

J'ai tapé sur Google: " Ukraine, interdiction du parti communiste " et rien de la part du Figaro, de Libé, du Monde, de l'Obs, du Point, de l'Express,...Seuls quelques officines communistes comme l'Humanité évoquent cette interdiction. Il faut aller à la 8ème page de résultats pour apercevoir un timide " L'Ukraine interdit le parti communiste " signé BFM.

Essayez d'imaginer ne serait-ce qu'un instant si des pays comme la Hongrie, la Roumanie ou la Grèce, par exemple, interdisaient un parti politique, le tollé que cela soulèverait... Avec l' Ukraine, c'est différent, nos élites jouent les 3 singes: on ne voit rien, on n'entend rien, on ne dit rien... On se contente juste de voter pour elle à l'Eurovision...

Liberté d'expression chérie...

Folie passagère 3180.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 18 mai 2016

Racailles, casseurs, manifs: images insupportables...

Les flics manifestaient pour s'indigner du manque d'amour dont ils sont les victimes auprès d'une partie de la population. Une autre manif était prévue à proximité par des gens qui voient de la violence policière partout, elle était pourtant interdite par la préfecture de police. Comme l'atteste ce tweet quasi- surréaliste:

Manifestation interdite en cours ! On croit rêver. Quelle preuve de stupidité. Quelle aveu d'impuissance ! Depuis quand s'amuse-t-on à interdire ce que l'on est pas capable d'empêcher ? Surtout quand on a affaire à quoi, deux cent ou trois cents connards, connards qui, au préalable, avaient prévenu la préfecture que, bien qu'interdite, la manifestation aurait lieu au point de rendez-vous prévu.

Et en lieu et place, on a eu ça:


Deux flics, en bagnole bien identifiable de police, se font sortir par une douzaine de racailles avant qu'ils y mettent le feu ! Voilà, c'est ça, l'état d'urgence: Un rassemblement interdit de 300 gusses qui a tout de même lieu, une bagnole qui crame, deux flics sans doute en quasi état de choc, un sinistre de l'Intérieur qui viendra, comme d’habitude, nous dire que les coupables seront pourchassés et sévèrement punis. Poil au zizi !

Juste " une scène très choquante, une attaque qui montre une élévation du niveau de violence " qu'il a dit le Préfet de police de Paris, Monsieur Cadot.

La prochaine fois, les deux flics pourront-ils sortir à temps du véhicule ? Les laissera-t-on sortir ? Ou devrons-nous assister, en direct, à un monstrueux barbecue ? Parce que voyez-vous, le drame, il va avoir lieu. Forcément. A jouer avec le feu - et notre gouvernement est aussi bon à ce jeu là que les racailles en question - on finit toujours par se brûler. 

Vous aurez remarqué que j'ai parlé de " racailles " et non de " casseurs ". Sciemment. Avec ce mot de casseurs, médias et politiques n'oublient jamais de nous le rappeler, on a un peu trop tendance à sous-entendre: gauchistes, antifas, Black Blocs, groupuscules d'extrême-gauche, etc... et un peu trop tendance à ne pas bien regarder les images. Alors qu'en fait, à bien y regarder - faites-le - il y a certes des gars de l'extrême- gauche radicale et violente, souvent à la manœuvre, mais on y voit clairement des jeunes que dans d'autres types de mouvements, on nommeraient sans problème racailles, jeunes de cités, CPF et autres dignes représentants de la diversité et/ou des quartiers sensibles. Mais ça, ils ne peuvent pas le dire alors que cela crève les yeux. Ils ne peuvent pas le dire sinon les réactions seraient immédiates; pas besoin de les énumérer, vous avez compris...

Sont-ce des casseurs qui ont mis le feu au lycée Léonard de Vinci à Levallois, il y a quelques jours ? Sont-ce des extrémistes de l'ultra-gauche qui firent des descentes dans deux supermarchés du 19ème ou des dignes représentants de la diversité joyeuse et de la banlieue qui glandent?

J'aurais aimé vous parler d'autre chose, de choses futiles, comme de la pluie qui tombe, ou incongrues, comme de cette nouvelle gamme de godemichés et d'anneaux péniens vibrants mis en place chez Leclerc, mais c'est impossible.

Ces images de violence ont quelque chose d'insupportable. Insupportables parce que nous ne sommes pas à Mexico ou dans une favela brésilienne, nous sommes en France, à Paris, Nantes on Rennes. Dans un Etat de droit. Insupportable cette impression d'être en phase pré-insurrectionnelle doublée de cette impression, de cette quasi certitude, que le pouvoir en place est totalement impuissant, incapable de maîtriser ces débordements devenus quasi quotidiens. Déficit évident d'autorité et de réactions appropriées, incapable d'assumer deux de ses principales mission régaliennes: la sécurité des Français et le maintien de l'ordre.

Insupportable, à la longue, d'entendre médias et politiques nous parler de " débordements en marge des manifestations contre la loi travail ". Ces casseurs, ces racailles se foutent dans les grandes largeurs de la loi travail. Ils sont là parce qu'ils veulent en découdre, parce que le système ne leur plaît pas, parce qu'ils en veulent à la terre entière et peut-être même à eux-mêmes. Ils veulent casser du flic, ils veulent casser l'Etat, ils veulent briser l'ordre établi. ils se foutent du code du travail. Ils sont 200 à 300 à Paris, autant à Nantes ou à Rennes, nous dit-on et l'Etat incapable de les maîtriser, de les casser pour de bon. De qui se moque-t-on ? On nous dit que les meneurs sont connus et identifiés. Vraiment ? Alors que font-ils à casser et à nous pourrir le quotidien ? Le Sinistre de l'Intérieur dit qu'ils seront interdits de séjour les jours de manifs, dix sont présentés à un juge, un seul est suspendu de manif.

[ Tiens, ça fait 5 minutes que sur la radio publique, France Inter, l'animateur se fout ouvertement de la police; libertés d'expression et de rire de tout, je suppose ]

J'aurais aimé vous parler d'autre chose, de choses rigolotes mais comment ne pas évoquer aussi ces grèves à répétition ? Ces jours qui passent et qui voient les unes après les autres les différentes corporations ou professions descendre dans la rue, manifester et emmerder ceux qui ne demandent qu'à aller bosser. Comment ne pas évoquer cet homme stupidement mort par la faute d'un livreur qui, pour éviter un barrage de routiers en colère, a fait demi-tour et pris en contre-sens une voie rapide.

Allons nous nous lasser et finir par nous habituer à tout cela ?

Quel drame faudra-t-il pour que tout cela cesse  et qu'enfin le gouvernement prenne ses responsabilités. Je n'ose croire qu'il trouve quelques intérêts à voir ce bordel ambiant continuer... Si ?

#########

Il y a quelques temps j'avais lancé un appel aux dons pour aider un gars qui, à peine remis de son cancer et de six ans de souffrance, se lançait dans une drôle d'aventure:  Les Balkans, 4 500 km en scooter. Le budget n'est pas tout à fait bouclé mais il partira dans tout juste un mois et son aventure sera à suivre ICI. Un grand merci à tous ceux qui ont participé.

Folie passagère 3179.
Le Scooteristes Performer
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Ministre en Norvège