vendredi 15 décembre 2017

Attention à ne pas saloper votre écran en lisant Géraldine Vegane Féministe

Pas beaucoup de temps, mais je n'ai pu résister à l'envie de vous faire partager un exemple patent de débilité spéciste-vegan-féministe-inclusive-gauchiste...

Mac Donald a sorti un nouveau hamburger " vegan" dénommé, le "  Grand Veggie " comme en atteste l'affiche suivante:


Bien, on aime ou on aime pas MacDo, à chacun de voir.

Géraldine, visiblement, elle n'aime pas MacDo et son Grand Veggie, elle nous explique pourquoi (prendre sa respiration avant de lire et s'assurer de n'avoir rien en bouche si vous ne voulez pas saloper votre écran d'ordinateur)...

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit

Le pire étant de savoir que les tarés dans le genre de Géraldine (ou d'Aymeric Caron, gourou médiatique de la secte) sont de plus en plus nombreux.

Voilà, c'est tout pour ce soir ! Désolé, bonne soirée même en Macronie !

Résultat de recherche d'images pour "spéciste"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 14 décembre 2017

LAREM: Déconnexion et indécence parlementaires



Ne cherchez pas son nom, vous ne le trouverez pas et c'est bien dommage, sans doute est-elle quelque part sur la photo ci-dessus. Une nouvelle député de LAREM à Macron, ancienne chef d'entreprise, a déclaré au journal L'Opinion: " Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j'ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager. Pour certains, la question de tenir jusqu'au bout va se poser ". En devenant député, cette dame aurait, selon ses dires, vu ses revenus fondre comme neige au soleil, ils sont passés de 8 000 euros nets à 5 000 euros nets par mois.

Comme on a envie de la plaindre, pauvre bichon sans le sou qui doit se contenter de manger plus souvent des pâtes (des pâtes, oui, mais des Barilla Tradition...) et ressortir ses fringues de marques de l'année passée. Ça craint vraiment...

Un autre député LREM déclare quant à lui: "  Il ne va pas falloir que ça dure trop longtemps, car je suis quatre fois moins payé ici que dans mon ancien job ".


Un autre encore, professeur de l'enseignement supérieur,: " On a tous lâché des situations professionnelles très confortables, et on ne s'y retrouve pas aujourd'hui. (...) j'ai subi une perte de 25 % de mes revenus "

Par delà l'anecdote qui nous prouve à nouveau la déconnexion complète de ces gens-là, voire l'indécence de leurs propos quand on sait ce qu'ils gagnent en tant que députés et à quel niveau se situe le salaire médian en France, on constatera leur amateurisme (ne s'étaient-ils pas renseignés sur les conditions financières avant de se mettre en marche ?) sauf à considérer qu'ils espéraient, en devenant parlementaires, profiter du prestige de la fonction, des ors de la République et s'en mettre plein les fouilles, en tout cas bien plus que ce qu'ils gagnaient auparavant... Allez savoir...


NB:  pour cause d'agenda surbooké, pas de billet avant dimanche ou lundi, bon week-end à toutezétous même en Macronie !



D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 13 décembre 2017

Jean-Jacques Urvoas / Thierry Solère: C'est quoi le deal ?

Résultat de recherche d'images pour "urvoas solere"

Souvenez-vous, entre les deux tours de la présidentielle, avec fracas, Thierry Solère lâche François Fillon... Depuis, Solère n'a eu de cesse de foutre le bordel chez Les Républicains. Il y eut d'abord " Les constructifs " puis rejoignant la Macronie, Solère se met En Marche...

Jusque là, on pourrait se dire, rien de nouveau, encore une histoire de girouette qui prend le vent qui passe. On est juste étonné que l’enquête pour fraude fiscale dont il est objet depuis des mois ne fasse pas plus de bruit que cela; Solère était tout de même l'homme clé des Primaires de la droite et du centre et une personnalité importante des Républicains...

Oui, sauf qu'on apprend ces jours-ci que Solère, toujours sous le coup de la dite enquête, a reçu, entre les deux tours, du ministre de la Justice de l'époque, Jean-Jacques Urvoas, des informations sur le déroulé et le contenu de l'instruction dont il est l'objet; des informations suffisamment confidentielles pour que Urvoas les envoient via une messagerie cryptée, celle-là même qu'ont souvent utilisée les terroristes musulmans... 

Solère sera assez couillon pour ne pas l'effacer et cet échange sera donc saisi par la police lors d'une perquisition en juin dernier, perquisition qui, curieusement, ne fera pas plus de vagues que cela dans les médias. 

N'avons-nous pas là un cas flagrant de violation du secret de l'instruction ? N'avons-nous pas là la preuve, toute aussi flagrante, si tant est que cela soit nécessaire, que la Justice de notre pays n'est pas indépendante, contrairement à ce qu'on nous rabâche sans cesse ?

L'information est sortie hier, elle devrait faire scandale... Normalement !

Souvenez-vous, quand on a découvert, via des écoutes téléphoniques jugées illégales, que Sarkozy et son avocat Thierry Herzog avaient tenté d'obtenir d'un haut magistrat des informations sur l'une des affaires qui le visait, moyennant une éventuelle mutation prestigieuse à Monaco qui n'aura jamais lieu, ce fût le déchaînement médiatique et judiciaire: Sarko et son avocat furent perquisitionnés brutalement et l'Ex fut mis en examen pour corruption active !

Alors les questions qui se posent aujourd'hui sont les suivantes: Comment expliquer les lenteurs de la Justice, elle qui sait être si rapide quand elle le veut, dans l'enquête visant Thierry Solère ? En échange de quoi Urvoas a-t-il fourgué ces informations à Solère, rien ne se fait jamais gratuitement à ce niveau-là ? Quelles suites seront données à ces révélations ?

Je vous laisse imaginer

Pour mémoire, on en rigolerait presque, Urvoas, en son temps, proposa de réformer le Conseil Supérieur de la Magistrature en appelant à une plus grande autonomie du parquet par rapport au pouvoir exécutif et plaide pour une réforme constitutionnelle permettant d'ériger le CSM en garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire. Il sera aussi le rapporteur du projet de loi sur la transparence de la vie politique...


Résultat de recherche d'images pour "solère"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 11 décembre 2017

Tout est possible pour Laurent Wauquiez... à six conditions

Résultat de recherche d'images pour "laurent wauquiez"

Ils avaient dit que cette élection serait un bide. Ils avaient dit qu'il ne fallait pas s'attendre à une grande mobilisation des adhérents. Ils avaient dit que ce parti était mort. Ils ont dit pis que pendre du favori (jusqu'à répandre l'idée qu'il s'était grisonné les cheveux pour paraître plus vieux). Ses deux compétiteurs n'ont pas hésité à l'insulter et à dire que seul lui avait les fichiers des adhérents; mensonge. Les vieux ténors ont émis toutes les menaces possibles et ont été intarissables lorsqu'il s'agissait de descendre celui qui logiquement devait l'emporter. Coups de couteaux dans le dos et peaux de bananes, tout aura été fait pour l'empêcher de gagner et le présenter comme un " fasciste " (sic! entendu ce matin sur RMC) capable du pire comme de s'allier avec le Front National, l'homme d'une droite extrême (re-sic), identitaire et adepte du repli sur soi. 

Avec la complicité des médias (mention spéciale à BFM / RMC), rien n'aura facilité son élection.

Et pourtant, avec un score supérieur de 10 points à celui de Nicolas Sarkozy en 2014, Laurent Wauquiez emporte la présidence des Républicains avec près de 75% des suffrages exprimés. 100 000 adhérents auront voté, contre les 50 000 espérés par Ruth Elkrief et quelques autres. Alors certes, la participation aura été plus faible qu'en 2014 où il y eut 155 000 votants mais compte tenu des circonstances (absence d'un vrai charisme à la Sarko, hommage à Johnny retransmis par pas moins de 6 chaînes, dégâts de l'élection présidentielle perdue, défection des traîtres "constructifs", création de AGIR et siphonnage macronien,...) mais nul observateur honnête ne pourra contester la brillante et éclatante victoire de Laurent Wauquiez.

Le juppéiste Maël de Calan, parfait représentant de cette droite qui n'en fut jamais une faute d'avoir su écouter ses adhérents ou sympathisants, obtient 9,25% des suffrages. Florence Portelli, pas si éloignée que cela politiquement de Laurent Wauquiez mais sans doute pas assez connue, s'en sort honorablement avec 16% des suffrages.

Alors depuis ce matin, j'en entends qui disent que Wauquiez n'a pas les éléments pour faire re-gagner la droite, qu'il n' a pas de majorité et pas de projet si ce n'est celui de ramener à lui les électeurs partis au FN.

Il n'aurait pas de majorité suffisante ? La belle affaire ! Qui peut se targuer deux ans avant la prochaine élection d'avoir suffisamment de voix pour l'emporter ? Personne. Pas de projet ? Seuls les sourds pendant cette campagne interne peuvent affirmer cela. Et quand bien même, il est le nouveau chef d'un parti qui devra mettre sur pied un programme pour préparer l'avenir politique et la reconquête du pouvoir. Il a un an et demi pour cela avant les européennes, deux ans avant les municipales et quatre ans avant la prochaine présidentielle: 75% des électeurs du scrutin d'hier lui ont fait confiance pour cela.

Laurent Wauquiez l'a emporté car, avec bien plus d'acuité que ses concurrents, il a su capter les attentes des militants avec un discours plutôt clair sur l'Europe (non, Mrs Bourdin et Truchot, jamais Wauquiez n'a dit qu'il ne voulait plus d'Europe), sur l'identité nationale, sur la menace islamiste, etc...  préoccupations de cette partie de la droite plutôt souverainiste, identitaire (au sens non galvaudé du terme), attachée par dessus tout à certaines valeurs: la famille, l'autorité, la patrie, la laïcité...

J'ai entendu qu'il n'avait pas abordé les questions économiques. C'est vrai, bien peu, mais était-ce l'enjeu de cette élection ? Non. Il a tout le temps pour cela et surtout celui qui lui permettra de voir ou Macron réussit ou se plante.

J'ai entendu qu'il ne pourrait pas faire gagner Les Républicains lors des prochains scrutins sans les voix du centre, du centre droit et de ceux qui ont voté Macron pour ne pas avoir à voter Le Pen. A-t-on besoin de ces voix là ? Encore une fois, il n'y a rien qui relie  les " juppéistes " à ceux qui approuvent Wauquiez.  Les centristes et la droite molle sont heureux avec Macron, grand bien leur fasse. A Wauquiez et au nouveau " Les Républicains " de convaincre ceux qui ont rejoint Jupiter, à eux de convaincre ceux qui sont partis au FN qu'une autre voie que le repli sur soi est possible.

Tout est possible pour Wauquiez à six conditions:

- l'élaboration d'un programme " de droite" couillu,
- ne pas compter sur les centristes,
- virer de l'organigramme tous les vieux dinosaures,
- qu'il se bâtisse une véritable stature d'homme d'Etat,
- qu'il mise sur la jeunesse, rajeunir la base militante,
- qu'il donne envie d'avoir envie d'aller avec lui.

C'est pas gagné mais c'est possible. Il a le temps.

Quant à ceux qui disent que le clivage gauche/centre/droite n'est plus, faudra de sacrés biscuits pour me convaincre.

Ce week-end, la République en Marche du Macron a subi 5 défaites: 3 municipales, 1 législative et... l'élection de Laurent Wauquiez.

Résultat de recherche d'images pour "siège des republicains"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 10 décembre 2017

Cette France que j'aime, elle était dans la rue hier. Merci Johnny !





Ah que Johnny !


Comme toujours en France, il y en a pour trouver moyen à polémiquer: c'était trop !, Marine n'était pas invitée, Mélenchon scandalisé, Michèle Delaunay au bord de l'apoplexie regrettant " une cérémonie religieuse délibérément spectaculaire ", etc... On s'en fout ! Qui d'autre que Johnny pour réaliser ce genre d'exploit, mobiliser le ban, l'arrière ban de la République laïcarde et une bonne partie des Français dans  ou devant une église, in situ ou via les télévisions ? Qui ? Personne !

Ce que nous avons vu ou vécu hier avait quelque chose d'unique, du jamais vu. C'était émouvant, impressionnant ou grandiose. Qui d'honnête pour oser dire le contraire ? Personne.

Combien de Français, hier soir, avaient la gueule de Johnny comme d'autres ont la gueule de bois les lendemains de teufs ? Des centaines de milliers de Français, sans doute. On en a pris plein la gueule tant les images étaient puissantes.

Qu'il me soit permis néanmoins de polémiquer un brin à mon tour; sans doute mon côté détailleur, scruteur d'images et auditeur pointilleux des commentaires que nous dispensent à foison journalistes et autres chroniqueurs  appointés. Deux choses ont attiré mon attention.

La première, c'est que curieusement, alors qu'organisateurs et police sont capables à chaque fin de manifs, de nous annoncer à la dizaine de millier près le nombre de manifestants, hier, rien, pas un chiffre précis n'a été communiqué. J'ai eu beau écouter nos journaleux, j'ai entendu " des milliers de Français " , " des dizaines de milliers de Français ", pas un, pas un communiqué pour nous dire: " Il y avait 1 million de personne " ou " 500 000 français dans les rues de Paris "... Pourquoi cette absence de chiffres ?

La deuxième et il fallait vraiment avoir les yeux plein de larmes ou de merde pour ne pas le voir: Où étaient hier la diversité et nos chances pour la France ? Où étaient nos rappeurs de banlieue hier ? Où était Maître Gimms, Booba ou La Fouine ? Où étaient nos frères en Mahomet ? Pas sur les Champs en tout cas, pas devant la Madeleine. C'était aussi ça, Johnny, une certaine France si vous voyez ce que je veux dire, pas la France de ce Vivre-Ensemble qu'on nous vante à merveille. La foule d'hier, c'était quelque part la France d'avant, la France blanche pas la métissée et diverse d'aujourd'hui. Que l'on re-visionne les images, qu'on les scrute attentivement. Qui pourra dire que je me trompe ? Personne. Qui parmi les journaleux ou autre autorité pour avoir commenté ou relevé ce qui pourtant crevait les yeux ? Personne.

Johnny, c'était aussi cela: Une France traditionnelle, chrétienne et majoritairement blanche ! C'est peut être aussi pour cela que j'ai aimé regarder cet hommage. C'est sans doute aussi cela qui m'a impressionné: cette France que j'aime n'a pas encore disparue, elle était dans la rue hier. Merci Johnny !



D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 8 décembre 2017

Saint Obama, Trump le criminel et Jérusalem, capitale d'Israël...

Quand c'est Saint Obama qui cause, personne ne moufte et tout le monde applaudit, Ruth Elkrief y compris.

Résultat de recherche d'images pour "obama mur deslamentations"


Sous un tonnerre d'applaudissement, Obama déclara le 4 juin 2008 devant le congrès de l'Aipac: " Jérusalem devra rester la capitale d'Israël et devra demeurer indivisible ". Dans le même discours, il rajoutera qu'il considérait l'Iran comme " la plus grande menace pour Israël et pour la paix et la stabilité dans la région. Mon but sera d'éliminer cette menace " puis : " Il n'y a pas de place à la table des négociations pour les organisations terroristes ".

La suite, on la connait... Rien ne fut fait pendant ses 8 années de mandat.



Quand Donald Trump déclare, conformément à une promesse de campagne et à une loi américaine de 1995 sans cesse repoussée dans son application, qu'il transférera l'ambassade des USA de Tel Aviv à Jérusalem (d'ici 3 ou 4 ans) et ce faisant reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël (seul pays au monde à ne pas avoir pu choisir librement sa propre capitale), tout le monde crie au fou et tous les grands de ce monde de l'accuser de mettre le feu et de vouloir semer le chaos au Moyen-Orient (comme si ce n'était pas le cas depuis si longtemps). On entendra même Sunnites et Chiites, d'accord pour une fois, s'opposer véhément à cette "folie" et Ruth Elkrief traiter Trump de criminel hier soir sur BFM. Quant à nos grands médias, tous sont unanimes: Condamnation !

Allez comprendre !

Résultat de recherche d'images pour "trump mur des lamentations"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique